Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

L'art de la survie pour les petits scouts (pv)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Jeu 27 Déc 2012 - 15:18
Vous savez, je commence à avoir de plus en plus de popularité ici, pas que je suis violent comme enseignant, parce que je suis le plus efficace, alors que je me retiens tout le temps, j'en rigole rien qu'en pensant à ça. Pourtant, s'ils auraient pu voir mon véritable apparence ils viendront plus souvent me voir, pourquoi diriez-vous ? Je ressemble plus à un vieux père avec son énorme barbe qu'à un psychopathe. Là... Les grimasses que j'affiche à longueur de journée, c'est une habitude que j'ai pris avant et là, dans un corps jeune, éternel, je ressemble à un fou furieux, j'y peux rien, c'est comme ça. Au moins, j'ai droit à souvent des élèves plus courageux et, même s'ils n'ont aucun expérience, ils sont doués.

Aujourd'hui j'ai droit à... Combien déjà ? Trois ? Quatre ? Enfin, élèves à mon cours particulier. Aujourd'hui, ils ont souhaiter apprendre à se battre, pas avec des armes à feu, mais avec leurs poings. Je ne vois pas d'objection, mais là j'ai affaire à des gamins et le pire dans tout ça c'est qu'il y en a un qui n'a que 10 ans! Vous voulez que j'en fasse quoi ? Il n'est véritablement pas adapté pour combattre, même survivre! Mais... Que faire face à un être sans défense, sans conviction, sans la moindre chance de vivre jusqu'au jour où il deviendra dieu ? Deus est vraiment étrange, énigmatique et aussi égoïste, je ne dis pas qu'il est d'une âme sans une once de charité, car ils nous a choisi pour devenir dieu, avec notre volonté qui dépasse ceux de ces humains, bien qu'ils soient ses enfants, même nous, moi. Je ne peux m'empêcher de rire, je commence à parler comme si je n'avais jamais été humain, depuis que je suis arrivé à la Deus Académia.

Je ne vais pas vous nier, ils vont souffrir, considérez moi comme un démon, un être qui n'a pas de pitié, ils ont voulu s'entraîner avec moi, dans le but d'avancer dans leur chemin, un obstacle qui se dresse devant eux, mais bientôt franchit que si ils survivront à mon cours. Survivre, hein ? Je... me rappelle quand je n'étais qu'un gamin, j'ai été éduqué depuis très jeune dans un orphelinat, à peine j'ai eu 7 ans et je suis parti dans l'école de l'armée, vous savez, à cet époque c'était encore le communisme, l'URSS. J'ai suivi des cours pour apprendre les bonnes manières de se présenter, être discipliné, puis l'entraînement, pour travailler notre esprit, augmenter notre volonté, forger notre caractère. Depuis petit j'ai subit d'énorme stresse, de peur et de fatigue, mais depuis que j'ai rejoins le Spetsnaz je ne crains plus de ces défauts, de ces fardeaux, maintenant je n'ai qu'à l'esprit une envie d'accomplir mon devoir envers ma nation, pour la mère patrie, pour chaque victoire sur le champ de bataille c'est un pas vers l'avant pour l'union soviétique. Cependant, depuis la chute de notre régiment le pays à énormément changé, L'URSS n'est plus, le dictateur n'est plus, l'oppression sur le peuple n'est plus, la famine et la pauvreté n'est plus aussi. Ce pays, pour la première fois et depuis la fin de la seconde guerre mondial elle reprend le nom d'autrefois, la Russie.

J'ai pu observer d'énorme changement dans les comportements de ces gens, bien des gens sont libres de faire son choix, d'autres commencent à peine leur véritable aventure, une minorité sont heureux de voir que le communisme ait disparu pour faire place au parlement. Un président, des députés, c'est comme agir de la même façon que ces américains et les européens. J'ai vue d'énorme progrès dans la vie, mais un peu moins dans l'armée, bien que les armes ont beaucoup évolué, pas aussi performant que les USA, mais très efficace, très rentable, prenez un T-90,le seul tank au monde à pouvoir faire un saut de quelques mètres et faire feu en même temps, avec un obus de 125mm pouvant touché une cible à 5km, c'est tout bonnement génial! Les Ak-47 ont été remplacé par des Ak-74, puis par des AEK-971, mais ça n'empêche pas de voir nos armes se répandent sur tout les coins du globe, comme quoi, en matière d'armes, on est déjà bien avancé, mais je ne peux pas parler de qui vend plus que d'autre et établir un classement, c'est trop compliqué. Néanmoins j'ai vécu une moitié de ma vie dans un ère de paix et paisible, pour moi je trouve.

A présent, il est temps pour moi de rejoindre la salle de sport, je remarque en même temps, par la fenêtre, qu'il neige encore, rien que de regarder l'école avec autant de couleur pour finir blanc, les élèves sont dehors en train de faire un bataille de boule de neige, ça aussi c'était un bon moment que j'ai vécu dans ma vie. J'ai songé à plusieurs reprise à comment organiser mon cours et sur le coup j'ai eu une sacrée idée, j'avais trouvé un endroit où tous pourraient apprendre à se défendre, c'est un moyen la plus simple pour s'initier dans l'art de la survie et ce jeune garçon ne va pas que dépendre sur son endurance, mais aussi de sa volonté.

Sortant de mon bureau, je me dirige déjà vers la salle d'entrainement, je prend généralement 15 minutes d'avance afin de mettre en place le terrain et le parcours que je vais faire. Je connais mon itinéraire avec facilité, même qu'il y a moyen d'y arriver les yeux fermés, enfin je pense. Lorsque j'arrive devant la grande porte écrit dessus et comme d'habitude "salle virtuelle" et un autre à côté, accroché au-dessus "salle de sport" pour faciliter les nouveaux. J'ai réservé ma place et normalement personne, à part ceux qui sont concernés, n'a pas à s'introduire à l'intérieur. Maintenant que je suis dedans je vais pouvoir commencer le paramétrage, il n'y a pas de fonction, c'est juste par imagination et avec mon droit en tant que professeur je peux le modifier comme bon me semble. Le lieux que je vais prendre est New York, une ville riche, synonyme de puissance économique américain, puis dans cette ville il n'y aura aucun être humain, où le temps des hommes est révolu, une cité qui se dégrade à un stade où la nature prend le dessus, une ville transformé en un jungle, des buildings effondrés, des hautes herbes qui recouvrent tout au long du sol, mais pas assez pour cacher les débris et les voitures, on peut le visiter, on peut tout voir et aussi ceux que l'on ne souhaitent pas les voir. L'air est humide, mais qui n'est pas un gêne, il y a des zones avec de l'eau, mais il est quasi sûr qu'il n'y a pas de nourritures fabriqué par les hommes, c'est un monde en ruine où les immeubles tiennent encore debout, mais pas pour tous, datant de plus d'un siècle, vous ne trouverez pas non plus des électroniques en état de marche.

J'ai choisi ce thème car je veux inculquer en eux l'instinct de survie, l’enclencher et le perfectionner, il est inutile de les faire apprendre le Systema, car tout y est! Dans cette ville, il y a des obstacles à franchir, des défis et parfois des énigmes pour accomplir un test. Ils apprendront à faire face leur peur, ne plus dépendre des autres, être autonome et agir pour le bien de sois-même et de ses camarades. Pour mettre un peu de piment à tout ça, il y a aussi des prédateurs qui se cachent, non non, je ne parle pas de ces animaux domestiques que l'on voit actuellement devant nous, de véritable prédateur, des loups, lions, tigres, serpents, crocodiles et j'en passe! Ne vous en faites pas, je suis là pour veiller sur eux, mais je n'ai pas mis la sécurité contre la douleur, donc une fois qu'un croco mange ton bras tu l'auras plus avant la fin de cet entrainement.


Ah oui! Souhaitez leur bonne chance, car ça dure très exactement 24h, donc à partir de là où l'entrainement commencera.


PS: Voila, si vous avez du mal à imaginer le terrain que j'ai mis en place, alors imaginez ceci:
Spoiler:
 

Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Sam 29 Déc 2012 - 11:00
Bon... Léa avait tenté un premier cours de combat avec Curt Blackbird. Ca ne s'était pas révélé très concluant, déjà parce qu'il avait refilé à ses élèves une mission de dingue pour de parfaits débutants qui voulaient juste découvrir les bases du combat, et ensuite parce que la leçon ne s'était même pas terminée. Au final, elle avait juste appris qu'il valait mieux se planquer derrière lui et le laisser faire, ni plus ni moins. Comme initiation à la défense, on faisait mieux. Du coup son niveau inexistant en combat n'avait pas bougé, et l'idée de demander un autre cours à un autre professeur ne l'avait pas motivée. Si elle tombait encore sur un psychopathe ou un sadique qui lui filerait une épreuve de fou alors qu'elle n'était même pas débutante mais bien en dessous ?

Un pouvoir encore nouveau pour elle lui avait été offert par Deus. Le contrôle des limites... elle ne l'avait utilisé qu'une fois ou deux jusqu'à maintenant, mais ça l'avait bien aidée, surtout contre ces fichues goules d'Halloween. Cela dit, être rapide et puissant, c'était bien, mais ça ne donnait pas la connaissance du combat. Elle avait quand même besoin de cours pour savoir se défendre plus efficacement et être moins le boulet du groupe. Tout comme pouvoir se débrouiller seule. Alors... quand elle avait appris qu'il y avait un autre cours ouvert, elle s'y était inscrite. Ca ne pouvait pas être pire que le premier. Quoi que...

La jeune fille avait grimacé en lisant le nom du professeur. Yuri Dragunov... elle ne se rappelait que trop bien de celui qui lui avait collé un flingue dans les mains en lui disant de se débrouiller avant de l'abandonner avec un autre élève en pleine baraque remplie de gobelins. Elle s'en était sortie, certes, mais ça n'empêchait pas qu'elle gardait une certaine rancune envers lui. Un professeur ne devait pas livrer ses élèves en pâture à une armée de bestioles, aussi faibles soient-elles ! Le pauvre Drake en avait fait autant les frais qu'elle, et depuis elle ne l'avait pas revu. Peut-être qu'il était vraiment mort et qu'on n'avait pas pu le ramener, ou alors il avait abandonné l'académie. C'était possible ça ? Qui sait...

Mais il semblait qu'il n'y ait que Yuri de disponible pour faire ce genre de cours... Soupirant, Léa rejoignit le centre de sport et d'examens, résignée. Elle ne pouvait pas rester aussi faible, et avec un peu de chance ce serait différent. Après tout, il s'agissait d'un cours, pas d'une mission. Peut-être que le professeur serait moins sadique. Et il y aurait d'autres élèves. Cette fois, la jeune fille avait laissé de côté sa longue robe bleue habituelle, elle avait opté pour une tenue pour pratique afin d'exploiter au maximum son contrôle des limites et ses mouvements : un jean noir avec une ceinture et un débardeur bleu foncé. Le tout était assez moulant, mais au moins ça ne la gênerait pas. Les pattes d'éléphant, c'est sympa, mais se prendre les pieds dedans nettement moins, surtout en combat. Vu la température, elle s'était ajoutée un long manteau bien chaud. Elle n'était pas frileuse, mais pas non plus insensible à l'hiver. Histoire d'avoir les yeux dégagés, elle avait pris son ruban bleu pour les attacher en une longue tresser qui lui tombait dans le creux des reins. Terminé la jolie petite en robe, là elle était bien déterminée à combattre correctement. Ne manquait que les armes. Mais sur ce point, quelque chose lui disait que, en supposant qu'on leur en donne, ça finirait en flingues. Enfin au moins elle arrivait à peu près à bien viser.

Léa arriva au centre et soupira. La salle virtuelle hein... ça sentait le test de sadique. Elle allait finir par (re)crever un jour avec leurs petits jeux de psychopathe. Mais bon apparemment il fallait bien passer par là... résignée, elle toqua et entra dans le lieu... qui n'avait plus rien à voir. Retirant son manteau, elle observa ce nouvel endroit bien plus chaud que dehors. Ca ressemblait à une grande ville américaine mais en ruines, dévorée par la végétation. L'image du film "Je suis une légende" lui parvint. Ah non ! S'il y avait encore des zombies ou des goules, elle allait criser. Yen avait marre de ces machins !

Bon... d'abord savoir en quoi le cours consistait. La jeune fille trouva sans peine le professeur qui devait les attendre. Apparemment elle était la première... rien de bien réjouissant. Elle s'approcha en gardant ses murailles psychiques dressées. Elle avait donné dans les pensées de psychopathe, mieux valait éviter d'entendre celles de Yuri pour le moment.

- Bonjour.

Sadique ou pas, elle restait polie. C'était un professeur après tout. Elle ne posa pas la question implicite qui flottait autour d'elle, ça ne servait à rien. Il fallait attendre les autres pour recevoir le briefing de mission et savoir ce qu'ils devaient faire et apprendre. Léa croisa les bras et se mit donc à patienter en observant les lieux. Sauvages... ça devait être bourré de prédateurs. Des lions peut-être, comme dans le film ? Au secours...
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Dim 30 Déc 2012 - 18:51
Eden n'avait jamais vraiment aimé se battre, car quand on a dix ans on ne peut pas dire qu'on ai une force de malade, mais depuis qu'il est entré dans cette academie Eden adore se battre. Pourquoi ? Parce qu'il a acquis un pouvoirs le rendant plus fort que n'importe quelle personne normal ou plutôt ayant une force physique normal, car des individus normal il y en a peu dans cette académie pour ne pas dire aucun. Eden voulant améliorer ses capacité en combat avait décidé de s'inscrire à un cours de combat, il ne voulait pas un cours ou il doit faire des combat singulier ou autre truc du même genre, non il voulait un cours donné par un malade, un psychopathe le genre de personne avec qui il faut s'attendre à tout et à n'importe quoi. Le professeur assurant le cours se nommait Yuri Dragunov ce qui fit sourire Eden ce n'était pas le nom de quelqu'un de normal, au niveau du nom Eden était satisfait : on ne pouvait pas porte un tel nom et être un lâche, c'était sûrement le nom d'un véritable combattant.

Eden se dirigea vers la porte derrière laquelle le cours allait être assuré, il ouvrit la porte, la referma puis regarda autour de lui le paysage était un mélange de modernité, de ruine et de jungle on y voyait des immeubles, des voitures et beaucoup, beaucoup de végétation pour décrire cela en un mot on pourrait dire que c'est une "jungle urbaine", mais c'est déjà pris pourtant une jungle urbaine correspond plus à cela qu'a une grande ville. Eden s'avança de quelques pas puis remarqua une jeune femme disait quelque chose.

-Bonjour.

Elle avait de long cheveux un peu bleuté et elle s'adressait à un homme aux cheveux vert. Eden décida lui aussi de saluer l'homme qui était surement le professeur et la jeune femme.

-Bonjour.

Eden et les deux autre se trouvaient au pied d'un grand immeuble ils était entouré par des voitures, il devaient donc se trouver dans un parking, il avait appris ce que c'était grâce aux cours dispensé par l'académie. Il regarda autour de lui un moment en essayent d'imaginer ce qu'il pouvait y avoir un peu plus loin comme bâtiment et peut être, comme prédateur, finalement il décida de dire quelque chose.

C'est grand ici vous ne trouvez pas ?
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Mar 8 Jan 2013 - 2:38
Les cours de combats, ils ne sont certainement ceux que je vais préférer, mais les élèves m'ont conseillé d'essayer une fois un cour du prof Dragunov.
Disons qu'on lui avait déclaré qu'on apprenait plus la survie que le combat, un cours de survie pour un être qui n'est pas censé mourir je trouve ça assez ironique.
Mais mine de rien c'est ainsi que nous réussirons à progresser, l'entrainement technique est une chose, mais il faut parfois réfléchir comme une proie pour atteindre la force nécessaire pour vaincre son prédateur.

Et donc, me voila, traversant les couloirs des dortoirs les mains dans les poches, ne portant que mon simple uniforme et n'ayant pas d'arme sur moi, mon voisin de chambre m'a traité de cinglé.
C'est peut être vrai, il faut peut être avoir perdu totalement conscience des réalités pour aller à un cours de combat sans aucune préparation, mais je pense qu'un combat peux survenir à n'importe quel moment et donc justement lorsqu'on est pas préparé.

Un soupire quitte doucement mes lèvres alors que pousse la porte du dortoir et traverse le campus alors que mes chaussures laissent leurs traces dans le manteau blanc qui recouvre le sol, j'esquive une boule de neige qui me fonçait dessus m'agenouillant rapidement.
J'ai eu chaud, enfin j'aurais surtout eu froid si je l'avais pris en pleine poire.
Faisant alors signe à l'élève qui a envoyé cela, il semblerait que je ne fus pas la cible qu'il souhaitait atteindre, aussi je continue mon chemin.

Finalement, j'atteins le centre de sport sans problème et comme prévu j'entre dans la salle réservé pour notre entrainement, mais lorsque la porte se referme derrière moi, j'ai l'impression d'avoir changé de monde.
À présent je comprends ce que les autres voulaient dire en parlant d'entrainement de survie, il compte probablement nous laisser dans cet univers postapocalyptique pendant un certain temps.

Un entrainement aussi bien pour le corps, mais aussi pour l'esprit et je crois que c'est là que mon pouvoir divin fera la différence, si je ne suis pas à l'abri du stresse mental je suis bien moins la cible que la plupart des gens, car la peur ne m'affecte pas.

Je regarde autour de moi et finalement me rend compte que je ne suis pas seul, je m'incline légèrement devant les deux autres élèves, la jeune femme je la connais déjà, le petit par contre je n'ai pas souvenir de l'avoir déjà croisé dans les couloirs.


- Salut à vous, j'imagine que vous êtes là pour le cours ?

J'avance donc vers eux tout en regardant cet univers où la nature à repris ces droits, je ne connais pas cette ville et ignore ce que l'on risque d'y rencontrer et surtout ce que l'on pourra y manger, mais je ne compte pas me croiser les bras, je profiterai de cette expérience au maximum.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Mer 9 Jan 2013 - 22:10
Ma foi, tous sont arrivés comme prévus, je me tourne vers eux pour observer de plus près ces personnes, il y a bien une seule que je reconnais dans le tas, ah mais oui! C'était avec elle que j'ai eu lors d'une mission dans le vieux bâtiment, avec des gobelins et le président du conseil, je me suis bien dit que je l'ai déjà entendu quelque part ce nom, puis les restes je les connais uniquement de leur dossier, pas très... Glorieux, ce cours va leur faire du bien, même beaucoup. Je m'avance donc vers eux et commence donc mon discourt:

"Bienvenu à New York, à l'âge où la race humain a disparu, la nature a repris ses droits, des animaux en libertés, quant à nous nous allons traverser cette cité, attention, c'est un cours qui dure sur une journée entière, vous allez apprendre à survivre, à utiliser votre tête et faire marcher votre imagination, observer bien, car à la fin de cette balade c'est à vous de gérer votre propre vie, comment avancer et comment surmonter les obstacles, je vous transformerai de l'intérieur et non de l'extérieur, je vais éveiller votre instinct pour que vous puissiez accomplir, dans un futur proche ou lointain, votre objectif et c'est ce que j'espère vraiment, maintenant suivez moi"


Je me dirige juste derrière ce bâtiment, dans le chemin très étroit qui mène en fait vers le lac, des herbes qui sortent en masse, des roches qui sont en réalité du bétons tombés du haut de ces structures abimés, recouvert de mousse et de moisissure, le reste d'un banc reste visible encore, roux, marron, si bien rouillé que la ferraille est comblé de trous. Des lampadaires, normalement alignés devant le lac, sont tombés, certains persistent à tenir bon. Je me tenais en plein milieu de ces décors, je me retourne vers mes élèves, mes disciples et d'un seul geste de ma main trois sacs se présentent devant eux, pour être plus précis des sacoches en cuirs, d'une taille moyenne et contenant chacun divers outils tel que une cordage fine de 1mm, mesurant cinq mètres, une bouteille d'eau de 50cl, un couteau multi-fonction assez complet, un couteau de survie mesurant en total 30cm, si vous avez vue rambo alors vous savez à quoi ressemble son couteau ? Le bout de la manche qui se dévisse et vous trouvez des petits outils nécessaires pour la survie. C'est tout pour le sacoche, puis à côté il y a une machette noire de 55cm, non denté, simple et solide, puis un arc de couleur noir munit de son carquois de 10 flèches. Je suis gentil quand même, si je l'étais pas je leur donnerai simplement un couteau et puis basta.

"Voila votre équipement, mais avant de l'enfiler je vais vous expliquer comment ça va se passer, je ne contrôle pas totalement de ce qui se passera ici, on peut croiser des mammifères, mais aussi des prédateurs, donc ce que je vous demande c'est de garder votre sang froid, ne tenter pas de jouer le héros, comme ce jeune Akared, j'ai lu ton dossier, pas très glorieux, ton domaine c'est d'inspirer le héroïsme c'est ça ? Ne fait pas ce qu'un héros aurait fait pour crever par la suite, ceux là préfère avoir toute la gloire pour partir au paradis, mais là tu n'es pas sur terre, ni au paradis, tu es un dieu et pour ça je t'aiderai à surmonter tes épreuves. Être vaincu ou humilier et l'accepter par la suite n'est rien quand on s'acharne à prouver sa supériorité et puis terminer encore plus bas.

Eden, ta maîtrise du sang ne t'aidera pas à survivre dans la jungle, c'est pas parce que tu es un enfant de dix ans qui est devenu dieu avec un pouvoir qu'on ne peut compter sur ça, je vais t'apprendre à ne plus dépendre de ton pouvoir et de réfléchir avec ta tête, soit plus malin et agis.

Léa, la dernière fois que je t'ai vue tu étais faible et indécis, incapable de faire un choix et d'agir pour le bien de tous, tu me semblais bien solitaire, même si je comprends pourquoi, ce n'est pas à ton grès, c'est ton domaine qui te l'oblige. Maintenant tu te sens comment ? Préparé ? Décidé ? Motivé ? Tu m'en diras plus pendant cette journée...

Je ne vous demande pas à être une machine, je vous demande de réfléchir et d'agir et non de paniquer, je ne vous apprend pas que à affronter la peur, je vous apprend à être efficace dans vos actions. Maintenant prenez votre équipement et on y va!"


Ce que l'on va faire c'est de marcher pendant une heure, parcourir ce terrain, traverser le lac par le bâtiment écroulé qui nous sert de pont, puis nous allons traverser un champ, on ne verrait rien, mais il n'y aura pas de prédateur, mais cela donne l'envie d'être sur ses gardes, la partie la plus intéressante vient la suite, la jungle, c'est là qu'on va commencer réellement. Mais en attendant je vais les laisser ensemble, histoire qu'ils puissent parler entre jeune, qu'ils apprennent un peu plus sur sois-même, se familiariser et qu'ils puissent avoir un peu plus confiance, quant à moi... Je devrai me soucier de Léa, je ne sais même pas si elle est en train de lire dans mes pensées ou ceux de ses camarades, ça ruinerait les surprises... -T'en fais pas, si elle cherche à faire de la lecture chez moi, je saurai comment l'accueillir- Des fois je me pose la question si je commence à t'apprécier -Je te l'avais dit, tu verras, quand on va bien s'entendre comme les inséparables, tu me comprendra tout l'art et la signification de la folie- heu... Ouai, pas tout de suite hein ? J'ai des gosses à m'occuper.

Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Jeu 10 Jan 2013 - 20:10
Léa attendit patiemment, bras croisés, que les autres arrivent. Ils ne tardèrent pas d'ailleurs, et elle en reconnut un, elle l'avait aperçu un court instant à la bibliothèque. Il ne lui avait pas semblé spécialement méchant, ni compétent en combat d'ailleurs, mais ça ne voulait rien dire. L'autre ne lui disait absolument rien. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'ils pourront gérer l'exercice et l'aider. Elle se contenta d'un hochement de tête en guise de réponse à l'inconnu. C'étant grand ici, tout à fait, très bon sens de l'observation, vraiment. L'autre n'était pas vraiment mieux remarque... bien sûr qu'ils étaient là pour le cours. Non, non, elle passait dans le coin et avait eu une envie soudaine de venir ici pour danser des claquettes...

Zen, zen. Ronchonner et être désagréable avec ses coéquipiers ne risquait pas de l'aider, ni de leur donner envie de travailler en équipe. Et la jeune fille savait très bien qu'elle ne pouvait rien faire seule. Peut-être qu'un jour elle serait capable de survivre à une situation critique sans groupe, mais à l'heure actuelle elle en était très loin. Alors... elle devait faire des efforts et mettre son mauvais caractère de côté. Respirer lentement, calmement, voilà. Au moins elle parvenait toujours à garder son air neutre en attendant les consignes du professeur.

New York donc... il avait dû voir "Je suis une légende" le Yuri. Ca faisait vraiment penser aux décors du film. Restait qu'à prier pour qu'il se soit contenté de la nature et n'ait pas rajouté les espèces de mutants zombifiés de l'histoire. Le but du jeu... traverser la ville. Ok... elle faisait combien de superficie déjà ? Plus de 1 000 km²... ok. Fastoche. La routine. Enfin ce n'était sûrement qu'un détail, et effectivement le voyage en lui-même ne semblait pas important, contrairement à l'objectif de survie. Comme prévu, ce cher professeur faisait psychopathe. Les transformer de l'intérieur, pourquoi pas... après tout, l'art du combat tient autant du physique que du psychique. Parait-il.

Léa doutait fortement de ses capacités de survie dans un milieu hostile, mais bon il y a un début à tout, et puis elle n'était pas seule. Avec un peu de chance, à trois ils arriveraient à bien s'organiser. Elle pouvait faire office de radar, même si ça ne durerait pas longtemps, les pensées des autres la gênant. Mais c'était toujours ça. Décroisant les bras, la jeune fille suivit Yuri derrière le bâtiment de bienvenue si l'on peut dire, près d'un lac. Le décor était... beau dans un certain sens. L'orgueil humain avait fini par ployé sous la noblesse et la force de la nature. Béton, immeubles, lampadaires, bancs, rien n'avait échappé à la reprise des droits végétaux. Comme quoi aussi puissant puisse-t-on être, certaines choses faibles au premier abord sont capables de nous vaincre, lentement mais sûrement.

Ramenant son attention sur le professeur, l'apprentie déesse nota la présence de sacoches et d'armes sorties de nulle part, probablement invoqués par Yuri ou l'espèce de logiciel qui gérait leur simulation. Sans bouger, elle écouta la suite. Garder son sang-froid... logique. La panique n'aidait en rien, et Léa songeait pouvoir s'en sortir à peu près bien. Après tout, elle avait affronté un démon majeur - enfin le terme n'était pas très bien choisi, disons plutôt qu'elle s'était faite massacrée à la place - sans trop paniquer. Alors ce n'était pas un gros chat qui irait lui faire peur d'abord !

Apparemment le professeur en savait pas mal sur eux et elle fut très attentive à ses mots. Akared, celui qu'elle avait déjà rencontré à la bibliothèque, possédait un pouvoir d'héroïsme ? Elle se demandait ce que ça faisait exactement. Ca donnait envie de foncer dans le tas sans réfléchir ? Ca avait l'air plus stupide qu'héroïque mais bon chacun avait sûrement sa propre définition de la chose. L'autre, un certain Eden apparemment, savait utiliser du... sang ? Ok. Normal. Faut s'attendre à tout ici après tout. Mais cela lui fit penser à Agathe, cette timbrée qu'elle avait rencontré voici quelques temps, et qu'elle avait senti vouloir lui sucer le sang. Berk. Méfiance donc, on sait jamais.

Et puis ce fut son tour d'avoir son petit discours "d'encouragement". C'était plus décourageant qu'autre chose, d'autant qu'à dire ça elle allait passer pour un gros boulet inutile - ok c'était vrai en partie mais c'était pas une raison pour le confirmer comme ça ! - pas génial comme technique pour se faire confiance. Mais elle n'allait pas se laisser faire, que nenni ! Comment elle se sentait... agacée, pour changer, mais cette réponse ne serait guère utile à donner. Sinon...

- Concentrée.

Domaine divinatoire oblige. Et puis...

- Curieuse de voir ce que ça donnera. C'est le premier cours de ce genre qu'on a. Et je ne compte pas rester inactive, à moins que ce soit dans l'intérêt du groupe.

Parce que mine de rien, parfois, ne rien faire vaut mieux, surtout quand on ne peut absolument pas agir. Léa voulait être utile, vraiment, mais elle connaissait ses capacités actuelles, et savait ainsi parfaitement que, dans beaucoup de cas, elle ne pourrait être efficace. Il faut savoir réagir, mais il faut aussi pouvoir reconnaître quand quelqu'un est plus apte que soi à mener l'action correctement.

La partie speech terminée, la jeune fille récupéra les affaires que Yuri lui destinait et les observa un instant. Il y avait pas mal de trucs mine de rien. De la corde, de l'eau, une espèce de couteau-suisse, un couteau de survie à la Rambo - classe ça - avec une machette en plus et un arc. Elle se contenta du sac pour le moment : Akared était sûrement plus costaud qu'elle pour manier l'espèce d'épée et l'autre arme... elle ne savait pas s'en servir. Viser, ok, mais avec un flingue, ce qui était nettement plus facile. Peut-être que l'autre, l'Eden, saurait l'utiliser. Suivant le professeur, elle veilla à garder ses remparts levés. Pour l'heure, le coin semblait sûr, alors mieux valait ne pas se fatiguer à subir les pensées des autres. Elle verrait plus tard.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Lun 14 Jan 2013 - 19:13
Le professeur : Yuri s'avançait vers eux en parlant de l'endroit où ils se trouvaient, donc selon lui, ils se trouvaient à New York à une époque où la race humaine a disparue, il faut croire que les professeurs n'aiment pas les jungles normales, celui-ci en tout cas n'avait pas l'air de les aimé, il enchaîna en disant qu'il allait les changer de l'intérieur et non de l'extérieur, ils allaient vraiment morflés pour changer de l'intérieur, peut être allaient ils devenir amis, car l'amitié se forge dans la discorde ou un truc du genre. Yuri les emmenèrent ensuite derrière un bâtiment, là il leur donna un sac, sympathique ce prof au moins les élèves n'allaient pas êtres lâchés en pleine "jungle urbaine" sans équipement ou autres. Yuri disait ensuite qu'il ne contrôlait pas tout ce qui se passait, rassurant, ensuite il leur donna des conseils ou plutôt il se moqua du pouvoir d'héroïsme du premier, il dit ensuite à Eden que son pouvoir était inutile ici et qu'il devait se servir de sa tête, il finit par dire à la dernière que la dernière fois qu'il l'avait vus elle était faible, récapitulatif des ces conseils ou autres, Eden a appris le nom de ses camarades, Akared et Léa. Eden regarda dans son sac et y trouva un cordage fin, une bouteille d'eau un très gros couteau et un couteau multi-fonction, commentaire : ho le gros couteau!! A coté des sacs le professeur avait déposé un arc noir des flèches et une machette. Eden décida de parler pour décider du partage de l'arc et de la machette.

-Bon, qui veut l'arc et qui veut la machette, je précise que j'aimerais bien avoit l'arc même si je ne sais pas m'en servir.

Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Mer 16 Jan 2013 - 17:32
Bien, le prof est là aussi et apparemment il n'attend plus personne puisqu'il nous fait la présentation des lieux.
New York, rien que cela, bon j'imagine que n'importe où aurait pu faire l'affaire et que cette ville dois juste tenir au prof d'une façon ou d'une autre.
Pour le moment je suis juste complètement perdu et bon vu ce qu'il vient de dire il veut faire de nous des survivants, j'ignore si il comprend que quelque part nos domaine divins font de nous ce que nous sommes.

Mais bon soit, je suis prêt à affronter n'importe quel épreuve si je peux m'en sortir plus fort et survivre en milieu hostile est probablement un bon moyen d'apprendre à être résistant, par contre pour le combat ça nous apprendra à combattre des bête et non d'autre dieux car au final ce n'est pas du tout la même chose.

Bref, comme il nous le demande notre petit groupe d'élèves se lance à sa suite et après avoir fait le tour d'un bâtiment, Yuri-sensei se retourne et d'un geste fait apparaître le kit du parfait survivant.
Jetant un bref regard au deux autre, je m'approche de ma sacoche, bon le fil qu'il nous à donné n'est clairement pas là pour être utilisé comme corde, mais plutôt comme arme.
D'ailleurs je hausse les épaules et retire ma veste pour enlever ma chemise blanche et remettre ma veste.
Je tire saisit alors le couteau de survit et l'utilise pour découper des bandes de tissus, pendant ce temps je répond à la suite du gamin, j'étais trop occupé à regarder l’équipement pour répondre au prof.


- À vrai dire professeur, je ne pense pas que vous parviendrez à nous changer ainsi.
Par contre je le prend comme un défi et je vous suis reconnaissant des trésors que vous venez de nous confier pour le relever.


Je me redresse avec une bande de tissus dans chaque main et je commence à me les entourer soignement autours de la paume de mes mains, tout en continuant de parler et en me retournant vers les deux autres.

- Enchanté de vous rencontrez, moi c'est Akared et comme vous l'aurez compris, merci professeur, je suis l'apprenti-dieu des héros.
Pour ce qui est des armes, je vous les laisses, par contre utilisez les que si vous savez les manier un minimum sinon vous risquez plus de vous blesser en les utilisant qu'autre chose et pour avoir fait un peu de tir à l'arc au lycée je vous assure qu'un arc peut être très dangereux pour la santé de son utilisateur si on ignore comment l'utiliser.


Je les regarde chacun dans les yeux puis leur sourit en terminant de bander mes mains, puis je prend ma corde extra fine et utilise mon couteau pour en couper à peu près un mètre puis je bande les deux extrémité de la corde ainsi couper afin de ne pas moi même m'ouvrir les mains en l'utilisant.

- Bandez-vous aussi les mains, car une blessure au creux de celle-ci est très dérangeante même si elle n'est pas mortelle. Bien sur ça ne protège pas des croc d'un prédateur, mais cela évitera de s'écorcher sur les arbre ou autre flore locale.

Une fois ma corde d'étranglement terminé, j'attaque ma sacoche comme une ceinture en faisant en sorte d'avoir mon poignard à porter de ma main gauche, un peu de préparation ne fait jamais de mal si on doit se préparer à survivre.
Bref une fois prêt nous commençons à avancer et pendant la marche j'espère pouvoir parler un peu avec les autres élèves mais j'ignore si nous en aurons le temps.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Sam 19 Jan 2013 - 14:18
Alala, combien ces jeunes ignorent de ce que je vais leur faire -Vue que je te connais bien j'imagine que tu vas les faire affronter les prédateurs ? Tu devais pas leur donner quelques leçons au corps à corps ?- Si, les deux sont prévus au programme, ça va être long aujourd'hui, je le sens bien. Ces jeunes ont pris leurs sacs, mais hésitent encore pour prendre l'arc ou la machette, mais bon, ce n'est pas grave ça, même s'ils ne savent pas les utiliser je vais les initier, le seul problème c'est bien Eden, il n'a pas assez grandi pour tenir une machette et encore moins un arc, pour lui je penses savoir ce que je vais lui donner. En attendant le début de notre marche est calme, bien calme, j'aurai pensé entendre quelques mots s'échanger derrière, enfin ce n'est qu'un début après tout.

Nous arrivons devant le grand bâtiment écroulé, tombé sur le lac, la moitié reste à la surface, mais quand bien même c'est quand même un bâtiment de 15 étages environs. On peut pas passer par-dessus, bien trop haut et inaccessible pour ce qu'on a, on va devoir passer par l'intérieur, je parie que les crocodiles rôdent dans l'eau, faut voir. Je marche en premier vers les débris qui nous sert d'escalier et à monter à un niveau supérieur, évitant de patauger dans l'eau et de garder les pieds secs, mais l'intérieur n'est pas très éclairé, les couloirs sont sombres et le soleil n'éclaire que d'un côté. Si je me rappelle bien, ce genre de structure possède un élévateur et un escalier, c''est là qu'il va faire noir. Je devrais inspecter les chambres et me trouver de quoi éclairer, je pense que ce serrai une bonne chose pour ces petits de faire un peu de recherche, moyen de trouver quelque chose d'utile là-dedans.


"Bien, on va traverser ce bâtiment de l'intérieur, mais le problème c'est qu'il fait sombre là-dedans et le chemin qu'on va emprunter doit l'être encore plus, vue la position renversé de cette structure, on va faire attention sur ce qu'on marche, plein de choses renversées et tout... Donc! Ce qu'on va faire c'est de trouver ce que vous penser capable d'éclairer un endroit sombre, des briquets, lampes torches, pensez et chercher des objets qui pourront vous êtres utiles, car je vous le répète, nous sommes dans New York, possibilité de trouver des armes, mais les armes à feu j'en suis pas sûr que ça reste opérationnel, même je penses que les munitions sont inutilisables ou que les mécanismes soient rouillé à cause de l'humidité, à moins que ça soit conservé dans un casier en métal, voir blindé. Cherchez bien, il n'y a pas que les armes qu'il faut prendre, pensez-y, le mieux c'est de chercher du côté du soleil, déjà bien éclairé on trouvera mieux ce qu'on cherche, on a 15 minutes puis on revient ici, ok ? Bon au boulot"


Puis je les laisse gérer tout seul, après tout ici il n'y a pas de danger, ils vont apprendre à chercher un peu du bric à brac pour remplir leur sacoche, faudrait que je vois pour la chasse, celui qui serra apte à gérer ça c'est Léa et Akared, Eden... Encore une fois va devoir aller chercher des fruits, quoi que si je trouve une lance ou un truc de ce genre je pourrai l'apprendre à le manier et de partir pêcher du poisson, en fin de compte je penses qu'il y a pas mal de chose à faire pour un cours qui dure une journée. j'aurai bien voulu une semaine pour qu'ils apprennent bien les bases et les combats, s'adapter à tout les danger sans se trouver dans une impasse. Je verrai très bien Léa manier un arc, donc je pense que je vais la prendre avec moi pour chasser du gibier, Akared, quant à lui je vais lui apprendre à utiliser efficacement la machette, puis Eden aura besoin de ses deux mains pour faire face à tout les dangers, la lance serra bien et belle son arme de prédilection. Bon bon bon, je vais bien trouver un truc qui pourrait me servir.

J'ai commencé à fouiller ma première chambre, plutôt banale à première vue, bon c'est tout renversé et je ne pense pas que je vais trouver quelque chose d'utile, pour l'instant. Je commence à fouiller les placards, les tiroirs, j'en renverse des truc dans cette cuisine renversé sur le côté, pas pratique, mais bon, comment dire, c'est pire que l'Irak, des verres de cassés partout, entremêlés avec... Pleins de choses. En tout cas c'est pas dans la cuisine que je trouverai mon bonheurs, voyons voir la chambre, facile, avec le mur démoli, causé par la chute de l'immeuble, c'est juste à côté. Ici c'est peut-être renversé de partout, mais c'est plus claire, les américains, comme nous les Russes, cachons toujours des couteaux, pistolets, si c'est un homme. D'ailleurs, sous les décombres d'un armoire et sous le tas de vêtements sales j'ai trouvé une lampe torche, en bonne état et fonctionnel, tout en acier, 25cm de long, ça éclaire bien, je vais le prendre. Je cherche encore plus et là je trouve un étui, je le prends dans ma main et dès que je l'ouvre j'ai tout de suite compris ce que c'est, un épieux et pas n'importe lequel, venant de l'entreprise Muela, célèbre marque Espagnol, fait en aluminium et inox, léger et solide, à mon avis ça doit faire 1m30, taille parfaite pour ce petit. Bon ça c'est une belle affaire pour Eden, je vais lui apporter ça, voyons voir s'il a d'autre truc en réserve, des couteaux Muela... Poing américain, bon... Pas utile pour le groupe, voyons voir ce que je vais trouver dans la chambre voisine, juste en bas. Passant par le trou dans le mur je visite donc la chambre voisine, celui-ci me semble plus efféminé, je ne pense pas trouver des truc bien utile, mais bon ce n'est pas grave, c'est pas comme si on est venu faire du camping. Bon ba je vais m'arrêter à là, j'ai eu ce que je voulais, il est temps de retourner au point de rendez-vous.

Quelques petits escalades et d'acrobaties pour rejoindre les autres, une fois arrivé je les vois tous regroupé, tant mieux, ils ont du trouver quelque chose d'utile, mais avant ça:


"Eden, prend ça (lui tendant l'étui contenant l'épieu à l'intérieur) très utile pour ton gabarie, maintenant que nous sommes tous regroupé on va faire notre inventaire plus tard, j'aimerai qu'on atteigne notre point de campement et de nous installer avant que le soleil tombe. J'espère que vous avez tous de quoi éclairer dans le noir, alors suivez moi, en file indien"

J'ai allumé ma lampe torche, un coup ça éclaire puis un autre qui s'allume plus, un bon coup dedans pour la faire marcher et c'est parti. J'essaie de trouver l’ascenseur, d'ailleurs je n'ai pas de difficulté pour le trouver, la porte à moitié défoncée, j'entre en premier, j'aide ceux qui ont besoin de moi pour les attraper un par un, il y a 3 mètres d'écart qui nous sépare quand même. Par la suite on continue comme ça jusqu'à atteindre le bout, j'ai du me forcer un peu pour monter sur la porte en fer et l'ouvrir, bien rouillé celle là, on entend que ça hurle de l'intérieur tellement ça grince, vous savez dans quel position je me trouve pour l'ouvrir, en position araignée, comme l'aurait dit certain, mais j'ai pas le choix si j'ai pas envie de tomber. Lorsque j'ai traversé la porte je me penche vers eux pour les faire passer, de ma main droite j'ai fait sortir Akared et Léa, par contre Eden, lui il faudrait un peu plus d'effort pour le faire sortir, je soupir un coup, car je n'ai pas trop le temps pour ça, je descends le chercher et comme ça on passe à l'étape suivante.

Lorsqu'on est sortie c'est la plaine et notre objectif se trouve juste un peu plus loin.


"Bien, il y a la forêt après la plaine, on va faire une pause là-bas et nous installer juste à la frontière, c'est là que ça va commencer votre entrainement, allons-y"

Puis le groupe se remet en marche, traversant le champ, je peux voir à peu près de ce qui se passe autour de moi, mais pour ces jeunes c'est un peu plus difficile, de tout façon il devrait rien y avoir de ce côté, les mammifères devraient se trouver dans cette zone, la partie de chasse devrait débuter.


PS: Eden, va falloir faire un peu plus d'effort niveau rp, il y a tellement de choses à dire que je ne crois pas que tu puisses faire de si petit post, veille à faire un peu plus attention la prochaine fois.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Jeu 7 Fév 2013 - 12:17
Léa ne la sentait pas trop cette "mission". Pour changer. Pas que ses coéquipiers ne l'inspiraient pas mais... en fait si. Enfin non ce n'était pas tout à fait vrai : Akared semblait avoir la tête sur les épaules, et des conseils pratiques intéressants. Mais l'autre, l'Eden... était-il aussi jeune dans sa tête qu'il semblait l'être physiquement ? Il voulait essayer l'arc alors qu'il ne savait pas s'en servir ? C'était une blague pour détendre l'atmosphère ou... ? D'ailleurs l'autre garçon souleva lui-même la question implicitement, et elle approuva. Déjà qu'ils allaient sûrement affronter des trucs de dingue, ils n'avaient pas en prime à devoir s'inquiéter de recevoir une flèche dans le dos par erreur.

La jeune fille observa Akared en train de découper sa pauvre veste. Il comptait faire quoi avec ? Des gants ? Ca en avait l'air, mais le pourquoi du comment lui échappait. Elle hocha la tête en réponse à ses remarques.

- Je ne sais pas utiliser un arc, seulement un peu les flingues, et encore, alors je n'y touche pas. Et tu devrais pas non plus y toucher, j'ai pas envie de me prendre une flèche dans le dos à la Naheulbeuk.

La dernière phrase s'adressait bien sûr à Eden. Sa référence risquait fort de tomber à l'eau vu la diversité des apprentis dieux, qui ne venaient pas forcément des mêmes époques ni lieux, mais bon ce n'était pas grave. Elle se comprenait elle-même, c'était très bien. Se bander les mains pour éviter les blessures ? C'était pas si bête que ça son astuce. Et puis, vu la chaleur qu'il faisait ici, son manteau devenait inutile, autant changer cela. Attrapant le couteau typé Rambo, elle imita plus ou moins bien Akared et découpa de longues lannières dans le pauvre vêtement, puis en entoura ses mains. C'était toujours ça de fait, et si ça pouvait lui éviter des coûpures gênantes au creux des paumes, c'était toujours ça de gagné.

- Merci pour l'astuce.

Autant essayer d'être un peu aimable. Vu l'environnement et le professeur, mieux valait avoir quelques liens polis avec ses coéquipiers, il pouvait en aller de leur survie. On aide mieux quelqu'un qu'on aime bien, ou à défaut qu'on considère de façon neutre, si ce n'est important pour mieux survivre soi-même. Enfin elle n'allait pas pour autant devenir une grosse bavarde, c'est donc en silence qu'elle suivit le psychopathe de Yuri. Il voulait leur faire traverser cet espèce de lac... contourner n'aurait pas été plus simple ? Qui sait ce qui grouillait dans toute cette flotte... enfin c'était lui le patron. Etant assez agile, Léa n'eut pas de mal à le suivre sur les débris qui faisaient office d'escalier pour grimper dans un étage accessible et au sec. C'était quand même impressionnant de voir un building pareil effondré comme ça. Evidément, l'intérieur, en piètre état, n'était pas très facile à inspecter, la lumière n'allait pas très loin là-dedans.

D'ailleurs Yuri, très observateur, le leur fit remarquer et... oh bon sang ça sentait pas bon cette histoire. Il refaisait le coup du "Je vais dans mon coin, vous du vôtre, on se revoit plus tard". La dernière fois, ça avait fini avec l'ancien président du conseil des élèves morts et elle-même en sale état. Ca sentait pas bon du tout. Même si l'immeuble avait l'air sûr et sans danger, elle était certaine que ça n'était pas le cas. Ce serait trop beau pour être vrai. Mais comme la dernière fois ils n'eurent guère le temps de discuter, le professeur s'évanouit rapidement dans les ténèbres du bâtiment. Génial. Et elle n'avait rien pour attaquer à distance, l'arc étant sûrement resté derrière si personne ne l'avait pris. Enfin, même avec, comme elle ne savait pas s'en servir ça n'aurait pas changé grand chose. Pour une fois, elle aurait préféré un flingue.

Mais bon, se morfondre ne servait à rien. L'apprentie déesse garda en main le couteau Rambotesque, pas question de perdre du temps à dégainer si jamais un danger leur tombait dessus, et se tourna vers ses compagnons.

- Par expérience avec ce prof, je nous conseille de rester tous ensemble. Vaut mieux explorer plus lentement mais sûrement que s'éparpiller et finir en morceaux. Faudrait qu'on trouve aussi de quoi manger, ya ptêt des rations militaires ou un truc du genre si la ville est pas tombée en une fois.

On pouvait y croire. L'idée de chasser lui était bien sûr venue à l'esprit et elle ne désirarit absolument pas la mettre en pratique. Faire concurrence à d'éventuels prédateurs n'était pas la meilleure façon d'attirer leurs bonnes grâces, ou au moins leur indifférence. Léa s'avança à travers les débris d'une porte qui donnait sur ce qui avait dû être un bureau d'entreprise. La bouffe risquait de ne pas être là, à moins qu'il y ait un coin salle de repos avec cuisine. Ou qu'un groupe de gens se soit réfugié là, qui sait. Ils ignoraient ce qui s'était passé ici après tout.

- J'vais fouiller les bureaux, des fois qu'il y ait des lampes dedans. Je vous laisse le reste.

Veillant à toujours avoir les garçons de visu, pour éviter de les perdre, la jeune fille commença sa propre recherche. Les nombreux bureaux étaient renversés dans tous les sens, et une grosse partie de ce qui était une baie vitrée avait volé en éclat. Des lierres s'entortillaient au plafond et sur les murs depuis l'ouverture. Un vent agréable venait remuer de temps en temps quelques feuilles de papier ici et là. C'était presque plaisant. Presque. La jeune fille commença par tirer sur les tiroirs des bureaux, plus fort quand ils coinçaient. Dedans, c'était surtout des fournitures simples, feuilles, stylos, agraffes, mais dans l'un elle trouva une petite lampe torche à dynamo. Pratique ça, d'accord niveau éclairage c'était pas le must, mais on pouvait l'utiliser sans limite, il suffisait de la tourner. Au moins elle ne risquait pas de tomber en rade de pile.

Rangeant la petite lampe dans sa saccoche, elle trouva une boîte de trombones. Ca pouvait paraître stupide, mais elle l'embarqua aussi : c'était petit, déformable, donc potentiellement capable de servir d'attache pour un outil ou même de crochet sur une serrure récalcitrante. Que pouvait-il y avoir d'utile ici encore... elle repéra un beau coupe papier très pointu, et fort joli. Hop, dans le sac aussi. Ca pouvait toujours servir, un coup de ce machin dans un oeil, bim !

- J'pense que j'ai fini, vous avez quoi ?

Elle rejoignit son petit groupe pour voir leurs propres trouvailles, mais Yuri revint en même temps. L'inventaire était remis à plus tard donc, tant pis. Il avait trouvé une espèce de mini lance pour Eden, où... elle ne voulait pas savoir en fait. Ce type était un véritable psychopathe qui avait sûrement le don de trouver des armes dans un magasin de porcelaine. Enfin... il avait trouvé une belle lampe qui éclairait sûrement plus que la sienne, mais qui avait aussi des ratés ahah ! Vu qu'il n'y avait pas besoin de plus, elle ne la sortit pas et suivit le professeur. Côté force physique, c'était pas trop ça, mais côté souplesse et agilité elle se débrouillait très bien, elle n'eut donc pas besoin d'aide pour se faufiler dans la cage d'ascenseur non mais. Un peu d'orgueil de temps en temps c'est bien, ça fait se sentir humain.

Le chemin n'était pas évident, mais ça lui rappelait un peu ses escalades arboricoles, c'était presque sympathique. Ca faisait un petit challenge pour ses compétences de grimpeuses. Elle eut tout de même besoin d'un coup de main pour sortir de là, sa petite taille n'était pas toujours un avantage - pour ne pas dire jamais. Une fois dehors, elle inspira un bon coup, ça faisait du bien après l'air confiné de l'immeuble. Une plaine immense leur faisait face, ils étaient déjà sortis de la ville ? Ou toute cette herbe recouvrait une ancienne place ? Allez savoir.

Léa continuait à suivre tranquillement. Elle avait bien sûr remis son couteau de Rambo en place pour avancer dans la cage d'ascenseur sans risquer de se couper, et elle avait bien envie de le reprendre là. Tout semblait calme, mais elle se méfiait et restait sur ses gardes. Pour l'heure, elle n'osait pas trop baisser ses remparts psychiques, peu désireuse d'entendre les pensées de ses compagnons, mais elle savait qu'elle finirait par le faire pour détecter d'éventuelles menaces. Le plus tard serait le mieux, et pour l'heure Yuri étant avec eux, il devait bien leur servir de radar à sa place. Mais ça ne serait pas toujours le cas hélas.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Mar 12 Fév 2013 - 19:33
Akared le dieu des héros parla à la suite d'Eden, il douta des paroles du professeur en disant qu'il pensait que celui-ci n'arriverait pas à les changer de l'interieur, Eden se demanda tout de suite si le professeur ne voulait pas dire traumatisé au lieu de changé. Akared enchaina en se présentant et en disant que les arcs pouvait être dangereux pour la santé de leurs utilisateurs, Eden marmonna donc décue de ne pas pouvoir prendre l'arc :

-Ha bon ?

La jeune fille Léa fit ensuite une remarque sur un certain Naheulbeuk et sur une flèche qu'il tira dans le dos de Léa. Les deux camarades d'Eden commençèrent à se préparer principalement en mettant des bandes de tissus autour de leurs mains, Eden décida donc de faire de même, il coupa avec le couteau multifonction le bout de ses manches légèrement trop grande pour s'en entourer les paumes, il prit ensuite le gros couteau qu'il plaça contre sa cuisse puis il l'entoura du'un bout de fil qu'il avait coupé, maintenant le couteau lui était accessible en permanence.

Le groupe repartit en direction d'un grand bâtiment qui dans le passé s'était effondré dans le lac la moitié du bâtiment était donc sous l'eau et l'autre était au dessus de l'eau, les élèves suivirent leur professeur dans l'immeuble, celui-ci était éclairé seulement par le soleil donc beaucoup d'endroit était très sombre, ils montèrent sur des débris pour acceder à l'étage supérieur, en montant Eden trébucha plusieurs fois sur des pierres. Une fois en haut le professeur se mit à parler en explicant qu'ils allait traverser l'immeuble et que comme il faisait sombre et que le chemin allait être tortueue il allaient devoir chercher de quoi s'éclairer, il leur laissa donc 15 minutes pour chercher des choses utiles. Dès qu'il fut parti Léa pris la parole :

- Par expérience avec ce prof, je nous conseille de rester tous ensemble. Vaut mieux explorer plus lentement mais sûrement que s'éparpiller et finir en morceaux. Faudrait qu'on trouve aussi de quoi manger, ya ptêt des rations militaires ou un truc du genre si la ville est pas tombée en une fois.


Ok, à dans 15 minutes.

Eden se dirigea vers un appartement au hasard, il chercha un peu partout mais ne trouva rien de très utile dans les placards il y avait des vêtements dans les tiroires, il y avait des stylos, des gommes, des crayons, les seuls choses qu'il trouva utile furent un récipient remplis d'un liquide à l'odeur très forte, en regardant l'étiquette Eden déduisit que c'était imflammable car il y avait une petite flamme dessus, il trouva aussi une paire de gants noirs à sa taille qu'il enfila. Quand les 15 minutes furent écoulé Eden retourna au point de rendez-vous, il attendit quelques instant que le groupe fut réunit, Léa demanda ce qu'ils avaient trouvés, mais elle fut interrompue par le professeur qui parla à Eden.

"Eden, prend ça, très utile pour ton gabarie, maintenant que nous sommes tous regroupé on va faire notre inventaire plus tard, j'aimerai qu'on atteigne notre point de campement et de nous installer avant que le soleil tombe. J'espère que vous avez tous de quoi éclairer dans le noir, alors suivez moi, en file indien"

Eden pris l'étui que son prof lui tendait, il commençait à être chargé avec l'étui et le récipent heureusement il arrivait à porter le tout avec un seul bras. Le groupe continua son périple à travers l'immeuble, ils était éclairé par une lampe du professeur ce qui facilita leur chemin mais plusieurs fois Eden du se faire aider pour continuer à cause de sa petite taille, finalement il arrivèrent au bout de l'immeuble là le prof ouvrit une porte de fer qui grinçait énormément, il aida ses deux camarades mais il dus descendre pour aider Eden à sortir, quand ils furent tous dehors le professeur parla :

"Bien, il y a la forêt après la plaine, on va faire une pause là-bas et nous installer juste à la frontière, c'est là que ça va commencer votre entrainement, allons-y"



Dernière édition par Eden Realis le Mar 26 Mar 2013 - 18:26, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Ven 22 Fév 2013 - 18:01
C'est surtout dans les cours de ce genre que je sens qu'il a existé une barrière de langue entre certain des élèves à l'époque où nous étions en vie, car on a beau parler la même langue il y a des expression ou des mots qui ne peuvent pas se traduire.

Lea semble avoir fait une remarque drôle au vu de sa façon de le dire, mais mon visage se crispe légèrement sous le cou de l'incompréhension alors que nous débâtions sur la répartition des armes.
Je me demande quand même si cela n'est pas un première manœuvre du prof pour créer des écarts entre nous, parce que le plus dangereux dans ce genre de situation, ce n'est pas forcement les prédateurs, mais le fait que notre groupe ne s'entende pas à cause de ce genre de détails qui nous amènerai à nous faire bêtement avoir.

Enfin pour le moment tout les mondes semble bien prendre les choses et il faut que cela continue ainsi, il nous faut une bonne entente et que l'on installe une relation de confiance le plus rapidement possible et donc il faut qu'on soit tous sur la même longueur d'onde pour cela.

Après notre petite marche, le prof nous fait gravir les décombres d'un immeuble pour rejoindre la partie du bâtiment qui tient toujours, je vois pas trop ce qu'il veut nous faire faire ici, car j'ai envie de dire que l'on pourrait se débrouiller sans tous ces trucs, mais c'est peu être le scout en moi qui parle.
Mais je suis étonné de voir que ce simulateur rend les choses si réelle, je sais que nous somme des dieux et que le système doit plus être magique qu'autre chose, mais quand on m'en parlait je ne m'attendait pas à avoir réellement l'impression que tout soi réel, au point ou je me demande si en mourant ici on ne meure pas vraiment tout court.

Mais il ne me semble pas que le prof en ait parler ou alors je n'écoutais pas, comme à ma grande habitude, moi l'élève le plus mauvais de ma classe lorsque je n'étais encore qu'un humain.
Là le prof nous laisse un quart d'heure pour récupérer les plus d'objet utile possible, je me tourne vers Léa qui nous conseil de rester ensemble, bien au moins c'est elle qui le propose.
Hochant la tête pour lui donner raison, je lui emboîte le pas car elle et Eden commence déjà à partir à la recherche d'objet.

Je m'éloigne un peu, tout en faisant en sorte de reste suffisamment près pour que l'on puisse se voir et s'entendre en cas de besoin et m'approche de plusieurs meuble.
Le premier est une sorte d'armoire et dans un soucis de gain de temps je l'ouvre et vide son contenu de façon méthodique, tout ce que ne me sers pas gicle et ce qui me sers se pose sur le meuble.
Et finalement il n'y à pas tant d'objet que cela qui vole, il semble que je soit tomber sur un meuble ou les gens qui vivait là rangeai leurs matériel de soin, je récupère les fioles plastique d'alcool modifié, les bandages et autre pansement ainsi que de la pénicilline.

Ceci fait, je passe au meuble suivant, qui est une commode fait de tiroirs les uns sur les autres, je tire le premier et en vide le contenue, des papier, photos, rien de bien intéressant pour moi.
Le second, me livre des objet un peu plus intéressant, enfin pas vraiment, mais il y a une petite lampe torche à moulinet, enfin le truc pour les charger soi-même, très pratique vu que ça demande pas de piles.

De toutes façon je commence à être à court de place, donc je me contente de retourner vers les autres, alors que le profs est de nouveau là et semble donner une espèce d'étui à Eden.
Je me tourne vers tous le monde suite à l'annonce de Yuri, comme quoi nous allons nous installer dans une plaine... Ouai si on éclaire au sera au milieu de tout, donc on verra les truc venir au loin et pareil pour eux, ils nous verrons de loin.
Donc je soupçonne le prof de nous organiser une rencontre avec la faune locale.

D'ailleurs je fais signe au deux autres de reculer un peu de façon à ce que l'on puisse parler sans que le prof ne nous entende.


- Je sais pas vous, mais je trouve ça pas bon qu'il souhaite s'installer dans une plaine, vu que c'est hyper exposer on risque d'être en danger, vous en pensez quoi ?

Toujours demander l'avis du groupe, cela permet à tout le monde de s'exprimer et réfléchir ensemble peut s'avérer un bon moyen de souder le groupe.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Jeu 7 Mar 2013 - 19:34
La marche n'a pas été très long, même si j'ai eu le temps de réfléchir à ce que je pourrai bien faire, il y a des idées qui rentrent dans ma tête et qui me fait changer mon plant de routine, tout en marchant dans le silence et à observer autour de moi, ça germe vite dans ma tête, mais à cause de ce gamin mes options sont trop restreints, foutu gosse. Enfin, je ne peux le refuser, il a souhaité participer à mon cours de son plein grès, je respecte son choix. -Tu es trop aimable envers ces petits, ça ne te ressemble pas de donner des cours- Non, car je suis professeur, enseignant et j'instruis la survie, vue la situation et vue leur manque d'expérience, sans mes cours ils se feront tuer comme des moutons. -Je veux dire, tu as changé, pourquoi?- J'en ai voulu ainsi, je suis mort une fois, il est temps de faire autre chose que de tuer mes semblables, tu ne penses pas ? Je voulais juste changer d'air et c'est ce que je fais en aidant ces élèves à progresser sur cette nouvelle voix. -Et toi t'es un prof, tu penses progresser ?- Je ne sais pas, depuis que je suis ici j'ai l'impression de gagner en pouvoir, c'est intriguent de savoir ce qui se passera par la suite quand j'aurai eu un nouveau pouvoir, en tout cas j'en suis curieux de le savoir.

Trêve de bavardage, nous sommes arrivés. Nous nous trouvons sur une petite colline formé par un tremblement de terre, voyez à côté de nous, à 30 mètres plus loin le sol, fendu en deux grossièrement, l'eau coule dans cette rivière tracé jusqu'au lac situé bien plus loin que là. C'est ici que nous allons nous installer pour la nuit, bien que le soleil est encore bien haut dans le ciel, j'ai encore le temps de faire quelques cours de chasse avant de leur enseigner sur le combat, ils doivent avoir faim maintenant, ou peut-être pas, dans pas longtemps ce serra le cas. J'ai commencé à observer autour de moi, principalement vers la rivière, c'est vers cette zone que je trouverai bien des mammifères et facile à chasser, dommage qu'ils n'ont pas pris l'arc, on va improviser sur autre chose, enfin, je pense qu'il ne reste plus qu'une chose à faire avec eux, partir à la pêche. C'est simple, cela demande pas beaucoup d'endurance et c'est juste à côté. Je me tourne vers mon petit groupe pour commencer à briefer.

"Bien, on s'installera ici pour la nuit, mais cela ne veut pas dire qu'on va se poser ici pour manger, dommage que vous n'avez pas pris l'arc avec vous, ça aurait été plus intéressent, enfin... Eden, passe moi l'étui que je t'ai donné tout à l'heure..."

L'étui dans ma main, j'ai commencé à l'assembler tout en parlant sur le programme et j'ai aussi donner des tâche à accomplir, ces cylindres en aluminium que je commence à les visser l'un sur l'autre et pour terminer la pointe qui y va avec.

"Léa et Eden, allez chercher du bois et des pierres pour crée un feu de camp, Akared, tu restes avec moi, on va aller pêcher du gros poisson. on mangera près de la rivière, je vous conseil de ne pas trop vous enfoncer dans la forêt (ça c'est pour Léa et Eden), il y a des chances que les prédateurs s'y cachent et n'attendent plus que vous, alors restez bien loin des buissons, c'est comme ça qu'ils agissent, généralement ils ne se montrent pas à découvert et préfère patienter... Ils sont très intelligent, attention, ne pas les sous-estimer"

J'ai collé Léa dans cette tâche car son pouvoir pourrait leur sauver, puis j'ai gardé Akared, car il a une carrure suffisante pour maîtriser cet épieu, il est temps de mettre en pratique son talent caché. Le groupe s'est enfin divisé, nous laissant seul, j'ai enfin le loisir de profiter de cet instant, après avoir marché sur une dizaine de mètres pour arriver devant la rivière. Comme à l'ancienne, j'ai commencé à enlever mes bottes et retrousser mon pantalon, me trouvant pieds nus, je saute dans l'eau, laissant le haut à sec, avec l'épieu dans ma main j'ai fait signe à ce jeune homme de me suivre et que le cours commence.

"tu sais viser ? Il est temps de mettre en pratique tes sens, cela pourrait très bien te sauver la vie. Regarde moi tout ces poissons, ça passent, mais ne s'arrête pas, ni nous approchent. Pourquoi ? Ils te sentent, ils n'ont pas besoin de yeux pour te voir arriver, alors comment chasser ? Comme les Homo sapiens, regarde moi attentivement"

je me suis mis en position pour lancer mon épieu au-dessus de mon épaule, je continue à observer ces poissons passer lentement dans l'eau, certains commencent à passer près de mes pieds, mais j'attends toujours, j'en profite pour lui expliquer le but de cet exercice.

"tu sais, il faut se montrer patient, jamais se précipiter, rester attentif et qu'on saisit l'occasion qui nous est présenté, si l'on rate il y a peu de chance que cela se reproduise, alors il faut le saisir. Tu dis que mon cours n'est qu'un défit, alors essaie de pêcher juste un poisson, il n'y a pas que savoir viser, car si tu sais pas tenir ton arme tu ne pourras jamais toucher quoi que ce soit, le plus important dans la chasse c'est la concentration, ne pense pas à autre chose, pense que la chasse, après le reste, c'est secondaire. Ah! Attention, le voila qui arrive!"

Ma cible, assez gros, je l'attendais celui-là, il passe pas loin de moi, je devais être sûr qu'il ne changera pas de cap et d'attendre au bon moment pour lancer cette lance directement sur sa chair. Encore un peu plus et... Hop! Mon bras s'est élancé et la pointe de l'arme s'est planté dans le poisson et le sol. A cet instant ses compères ont très vite détalé, laissant son camarade seul à crever, il bouge encore d'ailleurs. Je suis donc allé le chercher et récupérer ma prise, j'ai utilisé mon couteau pour le maintenir dans l'eau en le plantant dans le trachée, c'est juste pour le nettoyer, puis j'ai donné cet épieu à Akared.

"A ton tour, essaie d'en attraper plein"

PS: Donc, Akared, tu peux utiliser mon personnage pour le faire parler, histoire qu'il ne reste pas muet sur tes faits et gestes, n'hésite pas.
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Jeu 21 Mar 2013 - 12:16

Léa jeta un coup d'oeil à Akared, qui semblait un peu plus malin qu'il n'en avait l'air. Lui aussi soupçonnait un sale coup de la part de Yuri, à juste titre. S'installer dans une plaine, bien visibles, ne pouvait qu'attirer les ennuis. Elle hocha la tête.

- J'pense que t'as tout à fait raison. Et qu'on peut pas y faire grand chose, à part s'organiser aussi bien que possible, et se préparer à du grabuge. Après tout, on est là pour ça.

C'était la vérité. Même si la jeune fille n'aimait pas cette situation, il fallait bien qu'elle existe pour qu'ils puissent réagir et apprendre. Si tout se passait toujours bien, autant rester allongé dans un transat toute la journée. Sauf que ce n'était pas comme ça qu'ils arriveraient à se débrouiller dans une situation de crise. Le mieux était encore d'analyser le terrain dont ils disposaient et l'exploiter à son maximum. L'endroit avait subi des intempéries, et pas une petite pluie gentille, à en juger par le sol fendu plus loin. Remarque si l'eau qui y coulait était assez rapide, ça leur ferait une zone de moins à surveiller. Mais vu le contexte, qui sait, peut-être qu'il existait des créatures capables de traverser cet obstacle pour venir les dévorer. Méfiance, donc.

Elle écouta le professeur, attendant patiemment la suite. Dommage pour l'arc ? Il voulait vraiment se prendre une flèche perdue ? La bonne blague.

- Ca aurait surtout été plus dangereux, vu que personne ne sait s'en servir de votre arc.

Elle ne pouvait pas s'en empêcher, ça l'agaçait. Tout comme la suite d'ailleurs. Elle n'avait guère envie d'aller risquer sa vie plus loin juste pour du bois et des pierres. Dans la survie, il lui semblait logique de rester groupé autant que possible, surtout pas de se séparer. Alors que là... enfin peut-être qu'il y avait ce qu'il fallait pas très loin, et que ça suffirait. Grmpf. Elle écouta quand même les conseils de Yuri, assez logiques en fin de compte, puis hocha la tête. Puisqu'il le fallait hein... Elle jeta un coup d'oeil à Eden et s'éloigna. Elle veilla à avoir une bonne distance tout en gardant les deux autres dans son champ de vision et baissa ses barrières psychiques avec un soupir. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'autre élève ne penserait pas trop fort.

Se concentrant, la jeune fille ne capta rien d'alarmant pour le moment. Il lui semblait sentir quelques oiseaux qui passaient au dessus d'eux, et des animaux trop petits pour qu'ils aient des images précises en tête. Dommage qu'elle n'ait pas un détecteur de bois à la place. Soupirant à nouveau, elle fit de son mieux pour ignorer les pensées venant d'Eden et commença à chercher par terre d'éventuels bouts de bois. Mais c'était mal barré, ils étaient forcés de s'éloigner vers le petit bout de forêt qu'ils pouvaient apercevoir plus loin. Et plus dangereux aussi.

- Si jamais j'te dis de bouger, fais-le. J'peux sentir les présences hostiles.

Qu'au moins Eden la prenne au sérieux si elle lui disait de sauter à gauche ou à droite. Ca ne servait à rien de détecter les prédateurs si au final son coéquipier ne l'écoutait pas. Résignée, Léa s'approcha des arbres, en faisant bien attention à ce qu'elle entendait. Ce n'était pas évident avec les pensées du garçon, mais elle parvenait à peu près à le mettre en bruit de fond pour mieux capter le reste. D'ailleurs elle attrapa une image plus forte que les autres, bien que très floue, qui dégageait une impression peu agréable. Il devait y avoir un prédateur dans le coin, pas assez près encore pour qu'elle détecte précisément sa pensée, mais assez pour que son signal de danger s'allume dans sa tête.

- On fait ça vite fait et on se taille. J'aime pas ce coin, ya un truc mauvais ici.

Joignant le geste à la parole, la jeune fille se baissa pour attraper un bout de bois entre les racines d'un des premiers arbres. Pas question de rentrer totalement dans la forêt. S'il y avait déjà quelque chose à l'orée... elle ne voulait même pas imaginer ce qui traînerait dedans. Elle se contenta de rester devant la végétation, à récupérer des bâtons qui pouvaient bien griller, plus concentrée sur les pensées qu'elle captait qu'autre chose. Elle jouait au radar, elle ne pouvait pas tout faire non plus.

Un peu plus loin, dans des buissons, une forme massive observait, attendant patiemment le bon moment...


Dernière édition par Léa Dolce le Lun 29 Juil 2013 - 0:08, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) - Mar 26 Mar 2013 - 19:02
Eden regarda Akared qui avait écouté la remarque d'Akared ne pus que l'approuvée mais il voulu quand même donner son avis histoire de parler un peu.

-Justement, à quoi bon faire un cours de survis si on se cache en permanence, ce qu'il veut c'est qu'on soit attaqués par des bêtes ou des trucs du même genre pour qu'on apprenne à s'adapter à tout type de situation et pas seulement à se cacher.

Après avoir donné son avis, Eden suivit le professeur qui commençait déjà à partir, ils marchèrent un certain temps qui paru très long à Eden car celui-ci ayant passé sa jeunesse cloîtré chez lui n'avait jamais vraiment fait de randonnée ou de choses du même genre. Finalement le petit groupe arriva à un endroit de la plaine, une petite colline plus précisément sûrement créé par un tremblement de terre, il y avait aussi une sorte de petite rivière coulant dans une "tranchée" où la terre s'était séparée sûrement à cause du même séisme qui avait créé la colline.
"Bien, on s'installera ici pour la nuit, mais cela ne veut pas dire qu'on va se poser ici pour manger, dommage que vous n'avez pas pris l'arc avec vous, ça aurait été plus intéressent, enfin... Eden, passe moi l'étui que je t'ai donné tout à l'heure..."

Eden passa l'étui au professeur qui le pris et commença à l'assembler tout en parlant. Léa, elle fit la remarque que personne ne savait se servir de l'arc.

"Léa et Eden, allez chercher du bois et des pierres pour crée un feu de camp, Akared, tu restes avec moi, on va aller pêcher du gros poisson. on mangera près de la rivière, je vous conseil de ne pas trop vous enfoncer dans la forêt (ça c'est pour Léa et Eden), il y a des chances que les prédateurs s'y cachent et n'attendent plus que vous, alors restez bien loin des buissons, c'est comme ça qu'ils agissent, généralement ils ne se montrent pas à découvert et préfère patienter... Ils sont très intelligent, attention, ne pas les sous-estimer"

Eden hocha de la tête pour montrer que cette tâche lui convenait, après tout peut être qu'un animal les attaquerait. Eden suivit Léa ramassant les quelques petits bouts de bois qu'il trouvait, mais ils était trop rares pour en faire un feu de camp satisfaisant, finalement ils durent se diriger vers le petit bout de forêt pour y trouver du boit, ce qui réjoui Eden, il avait plus de chance de tomber sur une bête agressive dans ce bois que dans la plaine.
- Si jamais j'te dis de bouger, fais-le. J'peux sentir les présences hostiles.

Une fois arrivés au bois, Eden commença à ramasser des bouts de bois secs, il faut dire qu'ils était beaucoup plus nombreux ici, mais sa coéquipière n'était pas aussi réjoui que lui.
- On fait ça vite fait et on se taille. J'aime pas ce coin, ya un truc mauvais ici.

Eden ne pris pas au sérieux la remarque de Léa ou plutôt l'ignora volontairement si il y avait un truc dangereux ici il fallait le trouver, au bout de quelques minutes de recherches Eden s'enfonça légèrement dans le bois mais assez pour être hors de vue de Léa, là il trouva une énorme buche appartenant à un arbre tombé il y longtemps, elle s'enfonçait un peu dans un buisson, il commença à tirer dessus pour la ramener au camp mais quelques chose dans le buisson semblait bloquer la bûche. Eden intrigué écarta les branches du buisson et tomba nez à nez avec un gigantesque félin de la taille de deux vaches réunis, le félin venant de se réveiller regarda Eden, qui paralisé par la peur ne bougea pas, la bête au bout de quelques instants sans avertissements sauta sur Eden, celui-ci plaqué au sol fit la seul chose qu'il pouvait faire : il mordit une patte avant de l'animal.

*Et merde j'aurais du écouter l'autre fille!!!*


Contenu sponsorisé
Re: L'art de la survie pour les petits scouts (pv) -
L'art de la survie pour les petits scouts (pv)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» L'art de la survie pour les petits scouts (pv)
» La mafia c'est pas pour les petits gars!
» Petit scénario pour les débutants
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» EUTHANASIE POUR CES PETITS DE BETHUNE URGENT 62

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page