Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

# What a hell is going on here ? Where am I ?...

Invité
avatar
Invité
# What a hell is going on here ? Where am I ?... - Jeu 20 Déc 2012 - 18:52
    « Yo...nah... »


Sombre... Beaucoup trop sombre, le jeune garçon aux cheveux argentés ne pouvait y voir là-dedans. La seule image qui restait gravé dans sa mémoire ? Celle où il apercevait sa main dressée vers l'hôpital où était censé être emmené sa soeur. Oui j'ai bien précisé « censé », car même Weiss ne savait pas si elle était vraiment là-bas, entre les mains de médecins qui pourraient la soigner de sa chute. Troublé par ses pensées, le jeune homme redressé la tête alors qu'il avait toujours son casque de motard, ne voyant plus qu'une faible lumière encerclée par les ténèbres. Dans sa plus grande folie il cru apercevoir, à travers cette fameuse lumière, une silhouette familière qu'il pensait ne plus pouvoir revoir, même après plus de quinze ans. Une silhouette qui le poussait à ramper tel un ver qui se ruerait vers une pomme, ses jambes reprenant petit à petit vie il se redressait pour courir vers cette lumière, la main dressée vers la lumière où il pouvait voir l'ombre de sa mère. Il courait à toute haleine vers cette lumière qui, même avec la visière de son casque pouvait l'aveugler, ne quittait pas du regard cette apparition de sa défunte mère.

    « Elle est si belle... Approche Weiss, viens prendre ta petite soeur dans tes bras. »


Cette phrase, qui fut la dernière de la mère de notre bonhomme, faisait écho dans l'esprit du garçon. Il tournait la tête sur le côté, voyant les images de ce passage qui était l'un des points les plus importants de son histoire, la naissance de Yonah et la mort de sa mère. Il se remémorait l'instant, ralentissant sa course, observant avec attention la scène, celle où il fut choqué pendant presque plus de deux semaines alors qu'il avait assisté à la fin de celle qui mit au monde sa petite soeur, tenant cette dernière dans ses bras. Secouant la tête de droite à gauche, il préférait éviter de penser à cela, et poursuivait sa route en direction de la fameuse lumière, jusqu'à l'atteindre, l'effleurant du bout des doigts de sa main, se sentant comme aspiré par elle... Ding dong, ding dong. Weiss rouvrait lentement ses yeux alors que ses oreilles étaient harcelées par les son produits par les cloches... Des cloches ? Il se demandait bien d'où elles pouvaient sonner... C'est alors qu'il remarquait le bâtiment face à lui, grand et presque majestueux. A vu d'oeil on aurait dit une chapelle, mais après réflexion c'était une église vue la taille. Bouche-bé, il ne remarquait tout de suite que les portes s'ouvraient, laissant la silhouette d'un homme se dessiner. Une feuille tendue, Weiss fut surpris et eu à peine le temps de la prendre qu'une voix lui souhaitait la bienvenue, bien qu'il ne voyait déjà plus personne.

    * Wow... Qu'est-ce qui se passe par ici ? Où suis-je ?... *


Il observait les alentours, trouvant que le paradis, ou l'après-vie comme le dirait certain, n'était pas à l'image à laquelle il s'attendait. Des cloches qui ne cessaient de sonner, un climat assez nuageux, pas top comme paradis. Toujours son casque sur la tête, il observait les portes de ce qu'il pensait être une église, mais au lieu d'y entrer il préférait marcher dans le sens opposé, essayant avant tout de savoir où il était. Il passait entre de nombreuses personnes qui commençaient petit à petit à s'écarter, remarquant la tenue de Weiss alors qu'il avait toujours son casque sur la tête. Il pouvait voir que les gens autour de lui avaient tous pratiquement le même âge que lui, à quelques années de près, et qu'ils étaient tous en uniforme. Notre bonhomme se demandait s'il était dans une école ou autre bêtise de ce genre, mais sa logique terrienne écartait cette hypothèse, après tout il s'est évanoui devant un hôpital, pas devant une église. Toujours aussi perturbé, il se sentait comme... Lourd, lent dans sa marche frénétique. Un poids inconnu était posé sur son dos, et ce n'était que maintenant qu'il le remarquait, tournant la tête vers son épaule pour apercevoir le manche d'une épée. Il constatait qu'une lame sombre faisant largement sa taille était accrochée à son dos, pourquoi ? Comment ? Il n'en savait foutrement rien. Après tout il n'avait pas pris la peine de lire le bout de papier qu'on lui avait confié, tellement il était perdu dans tout ce bordel, enfin c'est ce qu'il pensait.

Exaspéré, le bruit créé par les cloches de la grande horloge située devant lui, il observait une jeune fille non loin de lui, qui pouvait l'observer avec curiosité et surprise. Weiss ne réfléchit pas bien longtemps et pris dans sa main droite son épée, la dégainant pour en pointer le bout près du visage de la demoiselle. La taille de l'épée était impressionnante, mélangée à l'extension du bras de notre bonhomme elle devait bien mesurée environ 2m50. Ne se souciant pas du poids de l'arme, il regardait vers celle qu'il menaçait avec son arme, lui posant quelques questions, sous les yeux des autres personnes autour d'eux.

    « Où est-ce que je suis bon sang ?! J'étais censé me rendre à l'hôpital et me voilà dans une école avec des gens qui me regardent comme si j'étais un monstre de foire, réponds avant que je ne perde patience ! »


Le vent commençait à souffler dans la direction vers laquelle pointait Weiss, les nuages devenant plus gris qu'au départ. Il ne retirait toujours pas son casque puisqu'il gardait toujours en tête qu'il fallait garder son casque après un accident, même si on pense se sentir bien. Il attendait une réponse rapide de la jeune fille, ses doigts serrant fortement le manche de son épée...

Coup de pouce ! :
 
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Ven 21 Déc 2012 - 18:31
Alors là, franchement, si elle avait su ce matin en se réveillant elle ne se serait tout bonnement pas réveillée.

La journée avait effectivement commencé par un banal "renverssage" de bol de lait (lequel avait explosé en morceau de céramique sur le sol) puis s'était suivit d'une ou deux heures de cours-pièges comme elle les appelait, torture qui consistait a enfermer une trentaine de victime dans une pièce (appelée communément "classe" ) et leur coller un IDCCITE
(Individu Débitant des Choses Complètement Inintéressantes et Terriblement Ennuyantes ) à qui il arrivait fréquemment de poser des questions auxquelles personne n'a de réponse mais tout le monde a quand même une punition pour le lendemain.

Pffiou !!

Résumons : elle était E.P.U.I.S.É.
Elle pensait enfin se reposer mais non, il fallait que quelqu'un la menace d'une épée gigantesque.
Bon après quelques semaines dans l'Académie elle en avait vu des drôles, mais là, il fallait avouer que cela ne lui était pas encore arrivé.

Celui qui tenait l'arme était un garçon. Cheveux blanc et ébouriffés. Il la regardait. A première vue son regard était agressif mais a mieux y regarder on remarquait qu'il était perdu plus qu'autre chose.

« Où est-ce que je suis bon sang ?! J'étais censé me rendre à l'hôpital et me voilà dans une école avec des gens qui me regardent comme si j'étais un monstre de foire, réponds avant que je ne perde patience ! »

Il lui cria au visage. Akiko sourit doucement. Chacun son truc, elle s'était renfermé sur elle-même le jour de son arrivé et lui au contraire expulsait tout. Son sourire s'accentua encore. Voilà qui devenait intéressant.

-Hum, bonjour, moi c'est Akiko et toi tu es un nouvel élève de la Deus Academia.

C'était un peu bizarre de dire à quelqu'un qui il était...

-Traduction, continua-t-elle, tu es mort, ne demande pas comment, et tu a l'immense privilège d'avoir été choisi pour devenir un dieu. Cette école où tu te trouve forme les morts comme toi et moi qui vont devenir des divinités.

Elle espère avoir répondu du mieux a sa question. Le ciel est gris au dessus de leur têtes. Mais elle n'a pas peu ni du vent ni de la pluie. Combien de fois Yuki et elle avaient du rentrer trempés de leurs escapades. L'épée est toujours pointé sur Akiko.
Mais le jeune homme en face d'elle semble un peu calmé.
Les passants finissent par passer leur chemin jugeant qu'il n'y a plus de spectacle. Et elle a envie de leur crier "Il n'y en a jamais eu !"
Alors elle voit le petit banc de marbre.

-Ça te dit qu'on aille s'asseoir si tu as d'autres questions ? fait elle en désignant le banc.

Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Dim 23 Déc 2012 - 21:09
Je me promène tranquillement sur la place de l'horloge, ayant, comme à mon habitude, séché quelques cours que je ne me sentais pas de faire. Je ne cherche rien à faire, ni personne à qui discuter. Je veux juste un peu de solitude pour me vider la tête, et arrêter, ne serait-ce que deux minutes de penser à elle. Elle... Willmore Darwin... une jeune fille mignonne au caractère bien trempé, qui m'a mis une sacré raclée après que j'ai eu le culot de l'embrasser... l'embrasser... ses lèvres... Miam.

Je marche donc... paisiblement. Alors pourquoi faut il, nom de dieu, que dès que j'ai envie d'être un peu seul, je tombe sur LE mec qui menace LA nana d'une superbe arme d'hast?! En plus, elle semble lui dire quelque chose que je ne peux pas entendre, mais pas du tout. Et alors pourquoi, au grand pourquoi, faut il que, au lieu de simplement détourner le regard et changer de chemin, mon corps fasse tout le contraire et m’entraîne m'interposer entre les deux, poussant du bout du doigt la lame du mec.

Lui, il doit être nouveau, et quelque peu paumé. M'enfin je n'en ai aucune preuve. Je ne peux pas non plus voir son visage, étant donné qu'un superbe casque de moto cache sa face. J'ai tellement envie de paraître agacé que je n'y arrive pas. Je suis vraiment pas normal comme personne. Je regarde vite fait derrière moi, la demoiselle ne semble ni effrayée, ni vraiment surprise. Mais elle est .... ou quoi? Elle se fait menacée par une énorme épée -?- et elle ne réagit même pas. Mon dieu, les élèves ici me font peur...

Je regarde de nouveau le bonhomme.

Maodan : C'est... moche de menacer une pauvre demoiselle. Ce n'est pas vraiment une attitude de gentleman, ça.

Je ris intérieurement. C'est drôle, mais je suis tout de même l'opposé total de ce qu'est un gentleman, quoi. Je suis vraiment ridicule, totalement risible. Tudieu...

Maodan : Si tu as besoin de poser des questions, fais le de manière moins agressive. Essaye de donner envie aux gens de te répondre, on est pas spécialement méchant ici... Discutons comme des personnes civilisées, que nous sommes -n'est-ce pas?-

Je pense savoir ce qu'il doit vivre, ceci dit, on est tous passé par la... Moi j'étais totalement déboussolé, quand je suis arrivé, du coup j'étais très lent à percuter ce que l'on me racontait. Qui plus est, Léa qui m'a "accueillit" n'était pas la fille la plus aimable, ni la plus patiente sur laquelle j'aurais pu tomber. La jeune fille derrière moi, elle, en revanche, semble plus agréable, si je puis dire...

Lui, il est perturbé au point ou cela le pousse à devenir violent. Mais bordel, on peut quand même pas être violent avec une demoiselle aussi mignonne! On dirait une poupée, sérieux! Ses longs cheveux blonds qui tombent en cascade sur ses épaules et dans son dos, ses deux grands yeux bleus, ses joues roses... Elle semble tout droit sortit du musée de la poupée... Damn. Trop de jolies filles ici. J'suis perdus.

Maodan : Baisses donc ton arme, tu me stress là... Sinon, à par ça, je m'appelle Maodan. J'suis nouveau ici aussi, je comprends ce que tu peux vivre, et suis donc plutot bien placé, je pense, pour t'expliquer certaines choses... Si tu veux bien me parler...
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Lun 24 Déc 2012 - 1:28
On peut vraiment l'affirmer : Weiss commence mal la discussion. Menaçant de son épée une jeune adolescente qui semblait être une élève dans cette fameuse école où le jeune garçon aux cheveux argentés s'était réveillé, il la questionnait de façon... Brutale, oui c'est bien le mot adéquat. Elle ne pouvait le voir, mais notre bonhomme affichait un regard extrêmement froid, ses yeux glacials mélangés à autre chose, un sentiment d'incompréhension et de perdition. Enfin, on pourrait croire que le garçon était bien droit comme il le fallait et qu'il restait aussi immobile qu'une statue, que nenni. Weiss tremblait presque comme une feuille, pas à cause d'une quelconque peur ou autre, mais plutôt à cause du fait qu'il avait du mal à contrôler ses actions, à garder la tête froide. Bien entendu je ne parle bien sûr pas d'un autre détail qui faisait presque vaciller le bras de Weiss, sa longue et légèrement épaisse épée. C'était la première fois qu'il soulevait une épée de ce genre-là, autre que les quelques bouts de bois utilisés pour le kendo. Il remarquait alors à quel point le métal peut être lourd, et dire qu'il portait une lame aussi grande d'une seule main, quelle folie...

    * Bordel, elle pèse une tonne cette épée ! ... *


Il devait en permanence se concentrer sur la manière dont il tenait le manche de son arme, les yeux toujours fixés vers la fille même si elle ne pouvait le voir à cause de son casque de motard. C'est alors que l'adolescente aux cheveux blonds parlait... Oui elle répondait à Weiss, magique non ? Comme quoi il suffisait de poser la question... Bon il était un tant soit peu rustre dans sa manière de faire les choses, mais au moins il aura des réponses à sa demande, il ne suffisait plus qu'écoutait la fille...

    - Traduction, tu es mort, ne demande pas comment, et tu as l'immense privilège d'avoir été choisi pour devenir un dieu. Cette école où tu te trouves forme les morts comme toi et moi qui vont devenir des divinités.


Le choc... Un choc semblable à celui des titans contres les dieux Grecs s'était créé à l'intérieur de Weiss, son coeur ainsi que son esprit ayant presque comme volé en éclats sous la surprenante et brutale révélation. Contrairement à la logique, notre bonhomme maintenant encore plus fortement sa lame, tout en restant choqué face à la nouvelle que lui apportée l'élève de l'école. Son bras gauche pendu, son bras droit encore plus tendu avec dans sa main l'épée, il gardait sous son casque un visage affligé par la surprise et au bord du désespoir, de légères larmes se formant aux bords de ses yeux. Il était donc... Mort ?... En y réfléchissant, c'était absolument logique. Les images de l'accident en moto lui revenait alors qu'il fonçait rejoindre Yonah, il se souvenait encore de la sensation des os brisés et fracturés en lui, la sensation de ne plus avoir de jambes, l'obscurité totale. Serrant les dents, il voulait lui crier dessus une nouvelle fois, lui dire qu'elle mentait, qu'elle se trompait et que tout cela était faux. Deus Académia ? Ecole pour les apprentis dieux ? Quelles sornettes oui !... Enfin il n'eu ni la force ni la volonté de s'exprimer ainsi, restant ainsi interdit...

Weiss ne remarqua même pas qu'un nouvel arrivant se plaçait entre lui et la jeune adolescente, repoussant légèrement le bout de son arme. C'était une action légère, mais assez pour que notre garçon aux cheveux argentés laisse la lame retomber violemment sur le sol, un bruit sourd de métal frappant la pierre se faisant entendre à des dizaines de mètres autour. Weiss restait dans le même état pendant plusieurs dizaines de secondes, la voix d'un jeune garçon ayant à peu près le même âge que lui qui arrivait jusqu'à son oreille, bien que son traducteur de paroles l'ayant lâché suite aux nouvelles informations qu'il devait digérer. C'est lorsqu'il lâchait complètement son arme qu'il se réveillait enfin, remarquant le garçon à la chevelure d'ébène face à lui. Ce dernier disait des choses qui paraissaient vrai à Weiss, qui lui donnait envie de le croire.


    - Baisses donc ton arme, tu me stress là... Sinon, à par ça, je m'appelle Maodan. J'suis nouveau ici aussi, je comprends ce que tu peux vivre, et suis donc plutôt bien placé, je pense, pour t'expliquer certaines choses... Si tu veux bien me parler...


Le jeune homme à la chevelure semblable à la neige les entourant écoutait avec attention ses paroles, comprenant désormais la gravité de ce qu'il venait de faire plus tôt. Comment avait-il pu dresser une arme sur une fille pour la menacer ? Il ne le savait pas... Il inspirait profondément à l'intérieur de son casque avant d'expirer tout aussi fort, les larmes qui étaient prêtes à couler à cause de son désespoir finissant par disparaître.

    - I suppose you got right..., disait-il avant de détacher la sangle de son casque au niveau de son cou.


Prenant de ses deux mains la protection de sa tête, il retirait son casque délicatement en penchant sa tête vers l'avant pour plus de facilités, sa longue chevelure argentés descendant jusqu'à sa nuque, ses yeux fixant désormais les deux personnes qu'il venait de rencontrer... Akiko et Maodan, c'était bien mieux que de les décrire en tant que fille ou garçon. Passant son casque sous son avant-bras, le plaquant contre son flanc droit, il les regardait d'un air à la fois sérieux mais serein, désormais apaisé. La crise était en quelque sorte passée, Maodan ayant été d'une grande aide. Un léger sourire au coin des lèvres de Weiss s'affichait, alors qu'il s'apprêtait à répondre à tous leurs dires en se présentant à son tour.


    - Je m'appelle Weiss Alexander, je... Veuillez me pardonner sur ma réaction, je sais que ce que j'ai fait est mal et pourtant... Je n'arrivais pas à me contrôler, j'en tremble encore...


A présent il se remémorait toutes les paroles de ses interlocuteurs, réfléchissants... Deus Académia, apprenti dieu, école... Tous ces éléments réunis ne confirmaient qu'une chose: Weiss est mort et est désormais destiné à devenir un dieu. Un long soupire s'échappait d'entre ses lèvres alors qu'il fermait les yeux... Puis, lorsqu'il les rouvrit c'était un regard déterminé qui remplaçait le regard apeuré et désespéré du début.

    - Dites-moi tout sur cet endroit, s'il vous plait.
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Lun 24 Déc 2012 - 15:59


- Dites-moi tout sur cet endroit, s'il vous plait.

Le jeune homme avait baissé son épée grâce à l'intervention d'un autre, un dénommé Maodan.
Akiko soupira et leva les yeux au ciel.

Sacrée journée.

Mais jouer les aide-nouveaux ne la gênais pas, au contraire, elle aimait plutôt ça.

-Je ne veux pas te décourager mais, ce serais un piti peu plus pratique si tu nous demandais quelque chose de précis...
Parce qu'il y a trop de choses à dire.


Elle passa sa main dans ses cheveux brillants. Puis les laissa choir sur ses épaules. Elle réfléchit un peu et repensa encore à son arrivée à la Deus Academia.
Perdu était LE mot qui décrivait tout nouvel arrivant ici.

Evidement, chacun de son vivant voyait la mort à sa façon chacun avait ses croyances avant de débarquer.
Alors on était forcément déboussolé.

-Moi, quand je suis arrivée, j'étais perdue aussi. Je suppose que c'est pareil pour tout le monde. Je ne t'en veux pas pour l'épée. Et je suis contente de faire ta connaissance. et elle se tourna vers le deuxième garçon, Et toi aussi Maodan.

Autour d'eux certaines personnes se retournaient encore vaguement, attirées par l'épée de Weiss. Le ciel anciennement menaçant commençait presque à laisser apercevoir des rayons de soleil.

-Hum, je persiste à croire que l'on seraient mieux sur ce banc. Pas vous ?



Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Jeu 3 Jan 2013 - 0:05
??? : I suppose you got right...

Je les observe tous les deux, tour à tour, imperturbable. Je suis toujours interposé entre eux. Je regarde le jeune homme retirer son casque -casque de moto. Accident? Le pauvre.- et je suis surpris par un détail. Ou deux. Ses cheveux. Blancs. Blancs comme neige. Couleur plutôt inhabituelle. Et ses yeux... Bleus. Mais pas juste bleus ou bleus. Non. Bleus comme ciel sans nuages. Fascinants. Si j'avais été une fille, je crois que j'aurais tout de suite craqué. Au si j'avais aimé les hommes. Ou si tout simplement mon coeur était libre. Mais pour le moment, ce sont des yeux ambrés qui m'obsèdent. Bref. Par contre, un autre truc vient de me frapper. On parle la même langue maternelle. L'anglais. Mais lui, il a pas l'accent irlandais. Non... plutot anglais. British. Et Londonien si mes oreilles sont biens lavées.

??? : Je m'appelle Weiss Alexander, je... Veuillez me pardonner sur ma réaction, je sais que ce que j'ai fait est mal et pourtant... Je n'arrivais pas à me contrôler, j'en tremble encore...

J'espère bien que tu t'excuses mon garçon, faut dire que t'as menacé la demoiselle avec ton cure dent...même s'il semble innofensif.-ok, impressionnant pour un cure dent mais... j'aime bien être un peu ironique de temps à autre. Je souris. J'arrive à m'amuser moi même, rien que par la force de la pensée. J'suis vraiment con, quand même...

Weiss : Dites-moi tout sur cet endroit, s'il vous plait.

Je jette un coup d'oeil à Akiko. Elle soupire et lève les yeux au ciel. Agacée? Baah j'espère que non, parce que sinon, la pauvre, elle est pas sortie de l'auberge, avec moi en prime...

Akiko : Je ne veux pas te décourager mais, ce serais un piti peu plus pratique si tu nous demandais quelque chose de précis...
Parce qu'il y a trop de choses à dire.


C'est qu'elle à pas faux la petite... En question, ce serait effectivement plus simple. Ceci dit, s'il fait comme moi à mon arrivée, il risque de se faire appeler Arthur ET de se faire envoyer chier... quoi que, j'ai toujours pas compris ce que j'ai fais de mal pour que Léa m'en veuille autant ce jour là... Enfin.

Akiko : Moi, quand je suis arrivée, j'étais perdue aussi. Je suppose que c'est pareil pour tout le monde. Je ne t'en veux pas pour l'épée. Et je suis contente de faire ta connaissance. Et toi aussi Maodan.

Elle s'est tournée vers moi pour me dire cela. J'esquisse une courbette, ce qui silencieusement est censé vouloir dire "tout le plaisir est pour moi" ou "de même", comme elle le préfère. En tout cas, elle est bien sympathique de ne pas lui tenir rigueur de son comportement quelque peu agressif... Je ne sais pas si j'en aurais fais tout autant si cela avait été moi, au bout de la lame de Weiss...

Akiko : Hum, je persiste à croire que l'on seraient mieux sur ce banc. Pas vous ?

Ahah. C'est qu'elle à de la suite dans les idées, la petite. Ceci dit, j'avouerais bien que la perspective de poser mon cul sur un banc me tente plutôt pas mal. Je me racle la gorge afin de m’éclaircir la voix -fait soif quand même...

Maodan : Et bien Akiko, puisque tu ne sais faire que parler, et que cela n'a pas l'air d'être une méthode qui marche des masses, je vais me montrer moins cérébrale, plus cavalier.

Je les empoigne tous deux par le bras et les entraîne vers le banc le plus proche. Du moins j'essaye. En tout cas, je les tourne vers le banc le plus proche. Oh puis merde. Je les lâche et vais m’asseoir. Enfin. M'affaler. S'ils veulent bien se donner la peine de se bouger pour venir me tenir compagnie, grand bien leur en fasse. Sinon tant pis. Moi je suis posé, et c'est tout ce qui m'importe. Et de mon banc -pas spécialement confortable, mais au moins un peu reposant- je leur parle. Ou du moins parle à Weiss.

Maodan : Mon cher Weiss -si tu me permets de t'appeler par ton prénom, sinon je me cantonnerais a jeune homme ou bien Monsieur Alexander-, j'ai l'honneur, ou le malheur qui sait, de te souhaiter la bienvenue à la Deus Académia. Comment as tu atterris ici? Ho... Rien de plus simple. Tu es mort sur terre. Et puis Deus, dieu de toute chose, t'as ressuscité... Quelle bonté me diras tu. Oui! Sauf que... T'es pas là pour glander. Et oui. Tu as été choisis pour devenir un apprenti dieu. Félicitations. A toi -ou plutôt à nous, puisque je suis dans le même cas, et Akiko aussi-, les cours pour learn how to be a good god... That's all. En gros, maintenant, tu peux aller récupérer les clefs de ta chambre dans le bâtiment qui se nomme internant, et tu recevras sous peu ton emploi du temps... Ce sont les grosses lignes du truc. Maintenant, si questions tu as, questions tu poseras à Akiko ou à moi. A ton service.

Je me penche en avant dans une courbette plutot comique. C'est officiel, je suis le bouffon de service... Damn. Pas cool.
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Sam 12 Jan 2013 - 0:24
Weiss n'avait pas du tout assuré sur ce coup-là, il savait bien qu'il avait une énorme erreur en dressant son arme sur une jeune fille fragile et plus jeune que lui... Ayant conscience qu'il les avait perturbés, à Akiko et Maodan par la même occasion. Même si ces deux-là ne disait rien, ou ne montrait aucun signe de mécontentement par rapport à ce que venait de faire le jeune homme, ce dernier ne pouvait s'empêcher de se morfondre de l'intérieur, bien que lui aussi ne laissait vraiment rien passer au travers de ses yeux azurés. Inspirant profondément, il attendait une réponse positive à sa demande qu'il trouvait légèrement déplacée pour quelqu'un qui venait de menacer avec une épée l'un de ses interlocuteurs. Néanmoins, il s'était tout de même excusé avant, c'était le minimum, bien qu'apparemment les deux élèves de l'établissement face à lui ai accepté de le comprendre dans sa perdition. La jeune fille répondait en première, affirmant que la demande du nouveau était bien trop vague, elle avait en partie raison, poser des questions aurait été plus simple, mais aussi plus long. Actuellement, Weiss ne savait pas s'il avait du temps devant lui... Comme si on venait de s'acheter un nouveau jeu vidéo et qu'on débarque dans un univers inconnu, la question est : que dois-je faire ? La plupart répondraient probablement qu'il faut suivre la trame sans trop se poser de questions...

Elle affirmait qu'elle avait aussi eu un début assez rude, comme celui de Weiss, et elle dressait son regard vers le troisième personnage de cette histoire comme pour le désigner comme témoin, en quelque sorte. Gardant son casque dans sa main, le jeune garçon aux cheveux blancs passait sa main sur sa nuque, comme pour l'apaiser en la massant très légèrement. Akiko suggérait à ce que nous trois allions sur un banc à disposition, fermant les yeux, le nouveau demi-dieu de la tempête soufflait comme pour faire baisser la pression en lui, ses épaules redescendant en même temps qu'il se vidait les poumons de cet air qui l'étouffait il y a quelques instants. N'ayant même pas le temps d'aller se poser par ses propres moyens, il sentait son bras comme capturait par une poigne assez ferme, le traînant presque vers un lieu inconnu, surnommé le banc de marbre. M'enfin, ni Weiss ni Akiko ne finirent le trajet, seul Maodan réussit à poser ses fesses en abandonnant les deux autres en plein milieu du chemin. Le jeune homme à la crinière argenté réussit à reprendre ses moyens et allait s'asseoir près de l'autre homme l'ayant interpellé, ce dernier entamant une longue mais claire explication sur la trame à suivre...

En gros Mao' affirmait que le nouveau était mort en tant qu'homme et qu'il renaît dans cet établissement en tant que futur dieu, qu'il y aura des cours et qu'ils sont tous dans le même bateau. Weiss sut cependant reconnaître un certain accent irlandais lorsqu'il prononçait des mots anglais, donnant quelques informations sur ses origines. Croisant les bras, le nouveau demi-dieu ruminait toutes ces nouvelles informations dans sa tête, soupirant un bon coup. Même si la personne qui prenait la peine de lui expliquait le faisait d'une manière assez spéciale, probablement pour calmer la pression, cela n'empêchait que le nouveau était perdu... Soudain, les cloches sonnant, une nouvelle fois, juste derrière les trois personnages. Weiss tournait la tête, ses yeux se bridant légèrement, les fermant presque, fatiguant... Il en avait assez, il voudrait juste fermer les yeux et dormir un bon coup... Finalement les questions il les poseraient à quelqu'un d'autre, décidant de se lever d'un bond, casque à la main il reprenait l'énorme épée pour la placer à son épaule, tournant la tête vers Akiko et Maodan.

    ▬ Merci pour toutes ces infos, je pense que j'arriverais à m'en sortir par la suite... En attendant tout ce que je veux c'est dormir un bon coup... A une prochaine fois, probablement !

Il ne perdait pas beaucoup de temps pour courir au milieu des élèves, décidant de partir à la recherche de ce fameux internat. D'un regard sérieux, il observait bien au-delà que l'académie des dieux, seulement l'image de sa sœur qu'il prendrait dans ses bras quand il la retrouvera...
    * Yonah... Attends moi, j'arrive ! *


HRP :
 
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Ven 25 Jan 2013 - 20:04

Pourquoi toujours chercher ? Après tout ce qui est inutile le reste...

Ce qui se bouscule dans la tête de chacun doit y rester. Ne violons pas les pensée des autres. Les douleurs d'une seule personnes sont déjà tellement lourdes.

Une petite goute de sang qui perle. Toi qui m'affirmais n'avoir rien à cacher et être parti sans regrets... Si un jour tu me donne les réponses que je cherche je ne pourrais alors m'estimer satisfaite.

Pourquoi cherche t’ont toujours les choses introuvables ? Pourquoi se pose t'ont les seules questions auxquelles on ne peut pas répondre ? Pourquoi court t'ont après les choses qui vont plus vite que nous ?

Tous ça ne nous rend t-il pas assez mélancolique ?

Se donner une chance de trouver. Ou peut-être juste se prouver à soi même que plus rien n'est possible. Et toujours regarder devant sans flancher.

Pourtant tu sais pertinemment que si tu te tourne tu verras la vérité. Tout s'effondre en gravas de regrets. Et te rattrape petit à petit.

Ses larmes si on me les a données c'est pour pleurer de joie et ses yeux qui ne voient plus que ce qu'il veulent voir les pleureront tous ce qu'ils peuvent.

Même pour quelqu'un d'autre. Oseras tu pleurer de joie ? Ou pleureras tu toutes ses tristesse qui s'accumulent ?

Réfléchis à deux fois avant de prononcer les mots qui te conduiront tout au fond. Il fait très noir en bas. Tu risque d'avoir peur.

Ces peurs, affronte les de tout ton cœur. Et laisse les pénétrer en toi pour mieux les connaître. Même si tu dois tout sacrifier fais moi confiance, et ne laisse personne t’empoisonner.

Laisse tout derrière.
Vit.
Pleure.
Souffre en silence.

Si, seulement si, un jour tu te rappelle que je t'ai dit ça...

Si, seulement si, tu te rappelle de moi...


Elle regarde le garçon s'enfuir en courant.
Avec son pied elle trace une ligne dans la poussière.

Quelque chose de déjà vu. Mais elle ne sais pas quoi.

Elle murmure un "Au revoir." a Maodan.
Elle se demande vaguement si elle est toujours là. Ou si elle est devenue un fantôme.

Ces vagues souvenirs qui lui reviennent mais elle ne sais pas d'où.
Elle essaye de se rappeler.

Puis elle ouvre grand les yeux.


Une larme coule sur sa joue.

Elle se souvient...

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Dim 17 Fév 2013 - 22:27
J'observe les deux jeunes gens qui semblent chacun partir loin dans leurs têtes.

Weiss, lui, est comme absorbé dans une réflexion intense, réfléchissant peut être à ce que je viens de lui annoncer... Est ce que cela le perturbe? En même quelle question... J'ai été moi même totalement sur le cul en apprenant que j'étais décédé... bien que je m'y attendais, vu le train de vie que je menais. Je veux dire, j'aurais été à la place de ces types... J'aurais peut être, en effet, tué le mec qui se tapait ma gonzesse, bien que je n'en ai pas souvenir pour toutes les demoiselles qu'on m'accuse d'avoir touché. Peut être qu'Ethan en sait plus que moi là dessus, mais étant donné nos magnifiques relation, l'amour qu'on se porte l'un pour l'autre, je ne pense pas que je vais chercher à en découdre avec lui. Pas si c'est pour qu'il prenne le contrôle de mon corps et se mette à frapper sur tout ce qui bouge... Et encore moins sur Willmore...

Willmore...

J'ai hâte de la retrouver... Et maintenant qu'on est dans la même chambre... Je crois que je vais la revoir d'ici ... Quelques heures tout au plus. Sans compter que pour l'instant nous ne sommes que deux dans cette chambre qui nous a été attribué... Je prie juste pour qu'Ethan ne se manifeste pas lorsque nous ne serons que tous les deux, seuls dans cette pièce... Ça me fait flipper, ça...

Bref, je reporte mon attention sur les deux personnes présentent, devant moi. Plus ça va, plus j'ai l'impression de les perdre. Et au final, je n'ai pas tord. Weiss ne tarde pas à se ressaisir, pour simplement nous remercier et partir, me laissant ainsi seul avec la charmante Akiko qui semble ailleurs.

Je sens aussi Ethan gronder en moi. C'est étrange, c'est comme s'il me disait de lâcher l'affaire, et partir moi aussi. Mais je préfère m'assurer qu'elle aille bien avant de me rentrer dans ma chambre. Hors pour le coup, elle n'a pas l'air bien. Mais elle n'a pas l'air non plus de vouloir de mon aide, de vouloir m'en parler ou quoi que ce soit d'autre. Je n'ai donc pas le choix. Je ne peux rien faire pour elle si elle ne me le demande pas. Je ne vais pas la forcer, il en est hors de question... Ce n'est pas digne d'un homme qui se respecte... et même si dans mon ancienne vie je n'étais pas ainsi, aujourd'hui était un nouveau départ. Je devais devenir un dieu de l'amour respectable, et respectueux. Je ne devais pas chercher le conflit, ni forcer les gens à faire des choses qu'ils ne veulent pas faire. Cela me fait un peu mal, je n'aime pas voir de jolies filles paraître tristes.

Cependant elle m'a l'air d'avoir prit son choix. Elle me murmure un petit au revoir que j'ai du mal à entendre.

Et elle s'en va.

Et je la laisse partir.

Et Ethan rit.

*Quel sentimental tu fais, à présent. Cela me fait pitié... Tu n'étais pas comme ça avant...*

Maodan : Avant j'étais rongé par l'alcool, aveuglé par la drogue, et guidé par ma popularité... ou par toi, vas savoir... Je ne veux plus être ce type que j'étais avant. Et puis je crois que j'ai eu un coup de foudre, il y a peu et que pour cette fille, je veux être l'homme parfait... Et te fou pas de ma gueule, 'Than, c'est désobligeant.

J'entends son rire rauque. J'aurais du le parier. Il se moque de moi.

*T'es mignon, mon bichon. S'en est presque touchant... Ceci dit, vu la demoiselle qui fait chavirer ton coeur, je ne peux que te comprendre... Et avant que tu ne me hurle dessus, je te jure de ne plus jamais la toucher... Contre sa volonté.*

... Je me tais, et encaisse cette réplique tandis que son rire cinglant me vrille la tête. Je regarde Akiko qui s'éloigne de plus en plus. Je me dis qu'il serait peut être temps pour moi de bouger...

Ou pas.. Il fait bon. Et je suis bien sur ce banc... Je vais peut être m'y allonger un peu...

Juste un peu...

Un tout petit peu...

A la prochaine, vous deux...
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... - Lun 18 Fév 2013 - 19:13
Un rp assez court mais bien sympathique. Je t'encourage Akiko à continuer tes écrits même si tu fais moins de lignes que Weiss, ne te décourage pas !

Weiss : 210 xps
Akiko : 150 xps
Maodan : 190 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: # What a hell is going on here ? Where am I ?... -
# What a hell is going on here ? Where am I ?...
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page