Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[RP libre] "I get what it means, you have to survive..."

Invité
avatar
Invité
[RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Mar 11 Déc 2012 - 12:31
Cela fait quelques jours seulement que je suis arrivé ici, à l’académie, et déjà, j’ai eu pas mal d’histoires marquantes… J’ai rencontré une asociale totale, un prof qui se pense irrésistible, une demoiselle charmante, avec qui je partage ma chambre… et mes profs. Quelques jours seulement, et pourtant, je ne supporte déjà plus d’aller en cours. Je n’ai jamais été très scolaire, mais alors là, j’ai l’impression que c’est pire qu’avant. Et pire que tout, j’ai l’impression de ne plus rien faire d’intéressant. Je m’ennuis. J’ai envie de retrouver mon ancienne vie. Oui je n’avais aucun ami –ce qui n’a pas vraiment changé- et je me faisais tabasser presque tous les jours, mais au moins, j’avais mon groupe, et mon père à faire culpabiliser. J’avais les groupies, qui faisaient passer le temps, j’avais … j’avais une vie. Ma vie.

Là, j’ai quoi… ? Mon Desert Eagle et ma croix. Pas d’ami. Pas de copines. Pas de père, et encore moins de mère. Ah si. J’ai des profs. Et des pseudos pouvoirs. Mais je ne les ai pas encore vraiment vu/testé. Juste je sens cette odeur de temps à autre. C’est fugace et léger, et je crois que personne d’autre ne peut la sentir, mais elle est bel et bien là…

J’en peux plus, j’ai vraiment besoin de me défouler. J’ai le mal du « pays ».

Je marche à travers le campus, à la recherche de la salle de sport, ou un truc ressemblant, histoire que je puisse me défouler un peu, oublier mon mal être, ma tristesse, mon ennui…

Et puis soudain, le bâtiment se dresse devant moi. « Centre de sport et d’examen »… ? Je pense que cela fera l’affaire. Je rentre, mon sac à la main –contenant un pauvre jogging et un t-shirt moulant noir histoire d’être plus à l’aise- et demande où je pourrais me défouler. On me demande ce que je veux faire précisément, je réponds que je ne sais pas. J’ai juste envie de faire quelque chose. La personne –élève, prof, autre ? J’en sais rien- remarque mon arme dans ma botte. On m’indique qu’il y a un stand de tir, si jamais j’en ai envie, et que sinon, pour se défouler, il y a aussi des punching-ball. On m’explique qu’il y a également des cibles pour le tir à l’arc ou le kyudo, des rings pour la boxe, le catch, des tatamis pour le judo, le kung-fu, le karaté, l’aïkido etc. Bref, ici, il y a de l’équipement pour tout ou presque.

Je pense m’orienter d’abord vers les punching-ball, puis ensuite vers le stand de tir. Entre temps qui sait, peut-être que j’en aurais marre et que je retournerais dans ma chambre pour dormir un peu… Ou peut-être que j’aurais fait une rencontre et qu’on sera allé boire un verre. Je ris. Quelles pensées absurdes.

Je me dirige vers les vestiaires, me change, et vais dans la salle que l’on m’a indiqué un peu plus tôt. Il y a beaucoup de matériel, en effet. J’en reste quelque peu ébahis. Je n’ai jamais vu une salle aussi bien équipée… Une vingtaine de sac de frappe, trois rings, des machines de muscu… Je n’en crois pas mes yeux. C’est… Woah.
Je me dirige vers l’un des sacs, enroulant au passage, mes mains dans des bandes de tissus, histoire de ne pas m’exploser les jointures, bien que je n’en ai rien vraiment à cirer… Je m’échauffe les articulation et…
Et une fois prêt, je me mets à frapper. Droite, gauche, crochet du droit, uppercut du gauche…
Invité
avatar
Invité
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Mar 11 Déc 2012 - 20:29
Ses premiers cours... En fait pas vraiment, disons que pour s'habituer au système d'enseignement, Sibylle avait suivit un prof de combat pour voir comment il gérait ses élèves, la sécurité... Ce qui l'avait percuté était qu'au final, on était loin de l'éducation qu'elle avait connu au lycée.. Ici les profs avaient quasi tout les pouvoirs ce qui n'était pas plus mal. Enseigner... se voir dans ce rôle lui était encore un peu difficile mais il faudrait bien. Elle était là pour un moment désormais...toute l'éternité. Cette simple perspective la faisait presque déprimer. On ne pouvait pas oublier toute sa vie passée d'un claquement de doigt juste parce qu'on lui avait accordé une "seconde chance". Quelle situation franchement...
Sandwich dans une main, arme dans l'autre, Sibylle avancait...en courant à moitié. Car avant d'être déprimée, c'est la colère qui avait pris le pas désormais, une colère contre cette voix qui avait fait son apparition le jour de son arrivée dans ce temple. Ca avait même déjà fait le tour des élèves qui l'avaient rencontrée. Oui, la future professeur répondait à voix haute aux paroles de vipère de Sören, la dite voix qui avait sa propre identité en fait. Sauf qu'evidemment, la seule à l'entendre était la pauvre blondinette donc son surnom était déjà tout choisi: "la folle". On lui avait dit que son pouvoir était en fait surement lui... Quel cauchemar... devenir une seconde Jeanne d'Arc lui aurait suffi. Revenons donc à notre couple dans leur...énième dispute.


Comment ça pourquoi? C'est simple non? Tu me fiches la paix quand je donne cours. Comment veux tu que je paraisse sérieuse si je dois toujours te répondre? C'est pas compliqué à comprendre

Sibylle ouvrit le battant menant au centre des sports toujours avec son sandwich en main à moitié mangé et un revolver dans l'autre. Pour faire simple, la jeune femme allait enseigner le maniement des armes à feu et pour se remettre dans le bain, elle avait fait un tour au stand de tir. Le seul hic était Sören qui n'avait pas daigné lui laisser une seconde de répit à toujours lui parler comme un Mp3 qu'on aurait oublié d'éteindre et dont on entend la musique à distance, un bruit de fond désagréable quoi.

Même pendant que je m'entraine au tir tu es toujours derrière moi en train de dire tout et n'importe quoi. "Tu devrais prendre de vraies personnes en cible", "Dit y a de quoi picoler dans le coin?" oh! et ma préférée: "tu mettras quel ensemble de lingerie demain?" Je te jure qu'à la première occasion qui se présente je t'eradique.

La jeune femme était désormais dans la salle avec tout les équipements de sport, laissant libre court à sa rage. S'il y avait quelqu'un ici et bien qu'importe, un de plus qui la croira folle, elle ne comptait pas cacher la présence de cet énergumène dans sa tête. Ses talons résonnaient sur le sol qui s'attendait surtout à recevoir des chaussettes ou des baskets mais pas des talons. Enfin, c'était un détail.
Entre deux bouchées de sandwich, la demoiselle s'arrêta à côté d'une machine de muscu, posa son sandwich emballé -manger à l'intérieur était déjà interdit, hors de question de laisser des miettes- et commença à défaire son arme pour aller la ranger nettoyée et vidée. Pendant ce temps là, la prise de tête des tourtereaux continuait.


Franchement qu'est ce que ça peut bien te faire ce que je met en sous-vêtements? De toute manière tu les vois quand je m'habille le matin non? ou t'es trop dans les vapes perdu dans le labyrinthe de mes neurones?

Vous vous doutez bien que pour parler ouvertement de ses sous-vêtements elle se croyait seule. Sauf que Sören lui n'avait pas loupé la personne qui s'entrainait non loin d'eux.

Et puis même tu n'as pas autre chose à faire que me mater le matin? Ca fait à peine quelques jours que je suis là, j'essaie encore de me persuader de ne pas charger cette arme, me la coller contre la tempe et appuyer sur la queue de détente et toi tu me mates sous la douche au travers de mes yeux.
Tu sais chérie, j'adore nos discussions mais t'as remarqué au moins que tu parles fort et qu'il y a quelqu'un dans la salle?

Cette réflexion la stoppa net dans ses mouvements. Elle tourna la tête aussi gracieusement qu'un robot pour remarque que, effectivement, elle n'était pas seule. Avec le chargeur dans une main, des balles dans l'autre et l'arme devant elle sur la machine de muscu... la vision devait être bizarre. Il y avait des moments où elle souhaitait à tout prix que son don soit de pouvoir remonter le temps et faire oublier ce qu'elle venait de dire. En plus de la voir parler toute seule, elle venait de s'estampiller toute seule une étiquette "suicidaire" sur le front.

Euuuh...Vous savez où est-ce qu'on range ça?

Habile tentative de noyer le poisson n'est-ce pas? Mais au fond c'était vrai, elle ignorait où on rangeait les armes en fait...

[Désolée c'tordu x) S'tu veux que je change quelque chose, dit le]
Invité
avatar
Invité
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Mer 12 Déc 2012 - 12:10
Je frappe, frappe et refrappe ce fichu sac sur lequel je déverse ma colère et ma haine, me tristesse et ma frustration…

Je me vide la tête, me concentre sur les coups que je porte, tente d’oublier cette odeur qui me suit et qui commence à me donner la nausée. J’en ai marre.

Je suis tellement absorber dans ce que je fais que j’entends à peine la petite voix d’une personne qui est entrée dans la salle. Elle être seule, et ne s’adresse pas à moi dans ses paroles. Elle parle donc toute seule. Je m’arrête de cogner le punchingball quelques instants, et me concentre sur ce qui se dit. Pas grand-chose d’intéressant, en fait.

??? : Et puis même tu n'as pas autre chose à faire que me mater le matin? Ca fait à peine quelques jours que je suis là, j'essaie encore de me persuader de ne pas charger cette arme, me la coller contre la tempe et appuyer sur la queue de détente et toi tu me mates sous la douche au travers de mes yeux.

Euh… ok ? Je me retiens de rire devant cette tirade ô combien hilarante. A qui peut-elle bien parler, la mouche à moitié pleine ? Je ne vois franchement personne autours d’elle. Ou alors elle est comme moi et … Ethan. A quelques détails près, surement. Je la fixe, la détaille du regard. A vue de nez, elle doit mesurer dans le mètre soixante-dix. De longs cheveux blonds, aussi blonds que ses yeux… surprenant. Une jolie forme de visage, une belle bouche, un petit nez légèrement retroussé… Et une poitrine assez impressionnante que ses vêtements ne camouflent pas vraiment –je dirais un bon bonnet C vu de loin…-. Je détourne le regard. Merde alors. Ce n’est pas une élève, celle-là, j’en mettrais ma main à couper.

Soudain, elle semble m’avoir remarqué. Elle a un flingue devant elle, posé sur une machine de muscu, le chargeur dans une main, et les balles dans l’autre. Décidément, c’est un sacré numéro cette dame… Elle le regardait, avant de lui lancer une pauvre phrase pour faire comme si de rien était et qu’elle ne parlait pas seule.

??? : Euuuh...Vous savez où est-ce qu'on range ça?

Ca y est, j’arrive plus à me retenir, j’éclate de rire. Je m’excuse de cette impolitesse, mais je me sens soulagé de ne pas être le seul à parler à quelqu’un que les autres ne peuvent pas voir, et de tenter de faire genre il ne s’est rien passé. Je lui indique les vestiaires d’un signe de tête, lui disant qu’il y a des casiers pour ça… Que c’est là où j’ai rangé le miens. Une arme dans les mains d’une jeune femme m’a toujours dérangé, sans compter que celle-là parlait de se tirer une balle dans la tête. Cela serait dommage d’abimer un si joli visage, je pense.
« Tu la trouve jolie ? Et Willmore, alors ? Tu l’oublie déjà ? » me susurra Ethan de sa voix rauque, me vrillant le crane au passage.

Maodan : La ferme, ‘Than…

J’espère qu’elle ne m’a pas entendu répondre seul, auquel cas elle pourrait aussi me prendre pour un fou… Quelle situation cocasse… Deux personnes physiques et deux personnes invisibles, de ce que j’ai cru comprendre… Ou bien est-elle vraiment folle, je sais pas trop bien. Et puis, puisqu’elle est là, autant discuter un petit peu… quand elle aura rangé son arme.
Invité
avatar
Invité
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Dim 16 Déc 2012 - 0:49
*Franchement comment t'as pu pas le voir? *

Ne pouvait-il pas se taire à la fin? Mais c'est vrai que là elle avait fait fort... Enfin... ça ne serait sans doute pas la première fois qu'elle se ridiculiserait ainsi... Heureusement, comme dit l'adage "le ridicule ne tue pas". Certes. Seulement il ne fallait pas oublier que son opinion sur ce lieu et cette nouvelle "vie" restait mitigé. Et plus le temps passait aux côtés de Sören et moins elle désirait rester. "Calme" était même devenu un mot dont la notion commençait à lui échapper. Et voilà qu'on allait lui coller des élèves. Peut-être que ça l'occuperait assez pour lui faire oublier les mauvais côté de ce lieu à l'écart de tout. Qui sait? En attendant, la future professeur se trouvait là, dans le bâtiment des sports en face de cet homme qui se marrait. Elle faisait paumée à ce point? Que ne donnerait-elle pas parfois pour avoir eu le don de téléportation ou d'invisibilité. Ah non...ici on ne parlait pas de don mais de "domaine divinatoire" vu qu'ils allaient tous finir dieux et déesses. Quand on lui en parlait, elle était toujours persuadée qu'on lui avait fait fumé ou boire quelque chose d'illicite. Raaah fumer...que ne donnerait-elle pas pour une bonne cigarette en cet instant. Cela faisait à peine plus d'un an qu'elle avait arrêté mais ces résolutions passées n'avaient plus guère de sens depuis son arrivée à l'académie.

*A force de broyer du noir dans ta tête je vais finir par ne plus voir grand chose moi!
Ooh la f*rme un peu... J'ai encore le droit de penser ce qu'il me plait.*

Sören devint brusquement silencieux. D'habitude, il devait toujours répondre aux remarques de Sibylle, comme si c'était une obligation mais là, quelque chose semblait l'absorber. Seulement, la jeune femme passa outre ce détail, profitant du silence dans son esprit, pour une fois. Posant l'arme enfin vidée, elle se tourna vers le jeune homme qui semblait trouver si hilarant d'entendre quelqu'un parler tout seul.

Tu ne dois pas être ici depuis longtemps pour que quelqu'un qui parle tout seul te fasse rire, si?
*Ouai...surtout que lui aussi parle tout seul... Ou alors il t'a fait une réflexion pas sympa à voix basse...
Tu m'expliques pourquoi toi tu entendrais ce que je n'ai pas entendu?
Parce que je me prend moins la tête pardi! Pas compliqué en même temps, j'en ai pas, haha!*

Et maintenant il s'improvisait comique... Que c'était épuisant d'être avec quelqu'un comme ça. Son regard était dirigé vers le jeune homme, attendant sa réponse. Il était rare qu'elle tutoie une personne inconnue, toutefois elle avait assez mal pris son rire alors pour le moment, elle le tutoierait. En tant que professeur c'était dans ses droits de toute manière, non?

D'autant plus que mon...'pouvoir' m'indique que tu fais pareil. Enfin... Je ne lui fais pas des masses confiance de toute manière alors ce qu'il peut dire...
*Keh'! On verra ça avec le temps chérie. Il viendra un jour où je serai le seul en qui tu pourras avoir réellement confiance, nos vies sont liées et tu peux rien y faire.*
Tu fais quoi ici, élève, prof?

Sa colère était un peu redescendue. Elle se disait désormais que parler un peu avec d'autres plutôt que se contenter de les observer lui serait sans doute bénéfique. Et aussi parce qu'avoir quelqu'un d'autre que Sören avec qui parler la détendrait. C'était ambiguë tout de même. Ce lieu ne lui plaisait pas mais il fallait admettre que les gens qu'on pouvait y rencontrer étaient étonnants. Rien que ce russe, Yuri, le jour de son arrivée. D'accord, elle ne l'appréciait pas vraiment mais former le duo soldat russe/membre de la mafia dés le premier jour l'amusait...allez savoir pourquoi. On lui avait dit également que d'autres venaient carrément de plusieurs siècles avant son époque ou même d'autres mondes. Impossible de lutter contre la curiosité de rencontrer et parler avec ces personnes... Peut être que ce jeune homme en faisait partie.
Invité
avatar
Invité
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Dim 30 Déc 2012 - 18:02
Je me sens un peu mal. Je crois qu'elle n'a pas apprécié mon rire, malgré le fait que je ne me moquais pas. Ceci dit, allez expliquer à quelqu'un que vous ne connaissez pas et qui ne vous connais pas non plus que vous ne vous moquiez pas de lui, alors que vous riiez à gorge déployé devant lui... enfin elle, en l’occurrence.
Je baisse la tête, ayant retrouvé mon sérieux et m'excuse.

Maodan : J'espère que vous n'avez pas mal pris mon rire, je ne me moquais pas de vous. Je suis juste... soulagé. Effectivement, je suis nouveau ici, tout du moins cela ne fait pas longtemps que je traîne ma carcasse dans les couloirs de l'académie. Je ne suis qu'un humble élève. Mais vous, vous m'avez l'air un peu plus... mature. J'en conclus donc que vous n'êtes pas, comme moi, simple étudiante...

Elle m'a parlé de son pouvoir qui lui aurait indiqué que je fais pareil ? Damn ! C'est quoi son pouvoir au juste ?
J'hésite à le lui dire, je veux dire, je souffre quand même d'un dédoublement de personnalité, j'vais vraiment passer pour un fou pour le coup... Et puis... Ethan, c'est Ethan quoi. Il est pas un gentil petit agneau, lui. Il n'est pas moi. Il n'est pas civilisé.
*Comment ça, pas civilisé ? Sérieusement, Maodan, tu oses dire cela de moi ? Tu me déçois... Fais attention à ce que tu penses si tu ne veux pas que je prenne ta place pour discuter un peu avec la dame.*
Putain me manquait plus que ça, qu'Ethan veuille s'en mêler.
*Non surtout pas mon grand, reste où tu es, je ne veux pas que tu recommences à frapper les gens, comme l'autre jour où tu as noyé Willmore. En parlant d'elle, plus jamais tu l'approches, tu m'entends ?*
Bref. La dame me fixe, je suppose qu'elle attend une réponse. Ok ok, j'vais la lui donner sa réponse.

Maodan : Et en effet, je parle tout seul, cela m'arrive quand « il » m'agace de trop. Il. Ce il, c'est Ethan, mon deuxième moi. Dédoublement de la personnalité, madame. Il adore me provoquer. Et encore plus menacer, voir frapper. Alors voilà, clairement, je ne me foutais pas de votre tête. Juste que... je me sens moins seul d'un coup.

Je me reconcentre sur le punching-ball devant moi, et me remet à le cogner. Droite, gauche, crochet, upercut, coup de pied... Mais honnêtement, je n'arrive plus à me concentrer, et je n'ai plus vraiment envie de me défouler. Je n'ai en fait plus rien à défouler. Je me suis comme calmer. Apaisé. J'arrête donc, et me dirige vers la jeune femme.
Je lui tends la main, ne sachant pas vraiment si elle allait accepter mes excuses, et mon salut.

Maodan : Je m'appelle Maodan O'Riordan, Miss. Et je m'excuse sincèrement si vous avez mal prit mon rire que je n'ai pas cherché à cacher.

Je la fixe droit dans les yeux, lui offrant mon plus sincère sourire d'excuse.

Maodan : Vous étiez venue faire quelque de précis, ici, avant que je ne vous dérange par mon impolitesse?
Invité
avatar
Invité
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Mer 16 Jan 2013 - 0:31
Mature elle? Oh si son frère était de ce monde et entendait ça! Oui, il se fouterait de sa gueule en fait car s'il y avait une chose que les jumeaux adoraient faire, c'était bien se comporter comme des gamins. Mais il faut croire que la mort change certaines choses. Et puis, on venait de lui assigner le rôle de prof alors faudrait bien prendre ses responsabilités. Et puis, tout à coup un choc derrière la tête, comme si quelqu'un s'était approché par derrière pour lui donner une claque à l'arrière du crâne. Sibylle ne put retenir un gémissement, se massant la tête avec une main, qui que ce soit il n'y avait pas été de main morte. Sauf que si la claque était réelle, celui qui lui avait donné lui était invisible. Et puis au final il se manifesta.

*JE SUIS PAS TOUT SEUL! Victoiiiiiiiiiiiiiiire!
T'étais obligé de m'exploser le crâne comme ça?*

Raaah il ne savait donc pas se tenir. Enfin, vu qu'il s'était remis à frapper son punching-ball, c'était peut être passé inaperçu mais bon...vu ce qu'il venait de dire il comprendrait non? Ceux qui entendaient des voix devaient forcément avoir des points communs, surtout au niveau des conflits avec leur 'double'. Cependant, Sibylle n'avait pas rencontré beaucoup de personnes dont le double arrivait à les frapper. Bon, il faut avouer aussi qu'elle n'avait pas rencontré beaucoup de personnes depuis son arrivée en fait...Rien que sa première rencontre avait été assez tendue. C'était de sa faute aussi, certes mais on allait pas lui dire que personne avait été choqué en apprenant qu'il était mort sans l'être. Bref, fin de la parenthèse.

Le mien c'est Sören. Il a aussi appris à prendre le contrôle y a pas longtemps, depuis c'est une vraie plaie. Bon...il l'était aussi avant faut dire. A la différence prêt qu'il se dit être mon "domaine divinatoire" comme on dit ici... je n'y crois pas trop mais je vais pas faire de commentaire, ça fait trop peu de temps que je suis là, tout me parait dément encore.
*"Une vraie plaie"... Tu n'as pas vu toute l'étendue de mes talents chérie.*

Bon, il s'était excusé, il était pardonné. Toutefois il restait un point qui demeurait allumé dans sa tête et ça, comme toute femme sans doute, elle ne le laisserait pas passer sans rien dire. "Madame"... Franchement, elle faisait si vieille? Elle avait que...25 ans... mourir à cet âge là on a pas idée hein. Quoiqu'il en soit elle n'était pas vieille! Elle venait du monde moderne en plus, pas du temps des croisades. Quoique être Sibylle reine de Jérusalem lui aurait plus... ou pas, son destin n'avait pas été des plus enviables. Quoiqu'il en soit, ça ne pouvait PAS passer. Ne voulant pas cependant l'agresser alors qu'il désirait s'excuser, elle tendit la main pour serrer celle de Maodan.

Sibylle Ethellan, professeur, de ça. *elle montra le revolver à côté d'elle* Enfin, c'est le rôle qu'on m'a collé à mon arrivée. *elle resserra son étreinte autour de la main du jeune homme* Et mon orgueil n'aime pas qu'on m'appelle "Madame", j'ai vérifié je n'ai pas encore de rides.

La demoiselle souriait mais elle était on ne peut plus sérieuse. "Madame" à 25 ans... si elle avait été mariée encore, mais c'était pas le cas! Tout ça pour dire qu'elle ne se laisserait pas impressionner par un jeune même s'il la dépassait un peu. Après tout elle en avait connu des plus caïds. Rien qu'avec Sören elle était rôdée.

*Dit ma douce, j'peux lui parler? A son autre lui? Je me demande s'il est comme moi.
Vous êtes des voix, bien sur que vous êtes pareils.
J'demande à voir...*

Pour le reste je n'avais rien de spécial à faire... à part ranger l'arme. Je reste persuadée que tout ceci n'est qu'un cauchemar et que je finirai par me réveiller. J'ai l'impression d'être le vilain petit canard, la seule qui veuille fuir d'ici, une alien, une barbie tenant un livre, une anomalie en somme. Tout le monde a l'air content d'être ici et moi tout ce que je souhaite c'est faire taire l'autre dans ma tête...et me trouver une bécane aussi, ça me manque sérieusement. *petit silence* Dis, ce Ethan, il est apparu avant ou après ton arrivée ici?

Il fallait l'admettre, Sibylle était curieuse en fait. Et si ce n'était pas la seule à avoir une voix dans la tête depuis son arrivée? Comme une espèce d'effet secondaire. Car même si Sören prétendait bel et bien être son pouvoir, rien ne le prouvait, il pouvait dire ce qu'il voulait. S'il était issu de son esprit alors toutes les informations qu'elle avait, il les avait aussi. Et s'il était réellement la conscience à part, alors la jeune femme aurait accès à ses souvenirs. Aaah... que ce monde était infernal.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." - Sam 16 Mar 2013 - 15:31
Bien, c'était un bon début de rp, très marrant avec vos deux personnalités en supplément.

Sibylle A. Ethellan : 210 xps
Maodan O' Riordan 180 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: [RP libre] "I get what it means, you have to survive..." -
[RP libre] "I get what it means, you have to survive..."
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page