Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Combattre, penser, poursuivre.

Invité
avatar
Invité
Combattre, penser, poursuivre. - Dim 2 Déc 2012 - 20:31



La salle était remplie, mais j'étais seul, perdu dans mes pensées, à réfléchir. A quoi ? Je ne sais pas trop moi non plus, peut être à la connerie que l'on avait fais avec Atios dans la cafétéria. C'est d'ailleurs pour ça que je me suis rendu ici. Il m'avait montré mes faiblesses en matières d'escrimes, il est donc normal que je vienne ici pour m’entraîner. Mais par contre, je voulais absolument resté seul, n'avoir personne dans mes pattes pour me détourner de mes objectifs certes pas très élevés, simplement devenir un bon épéiste, en tout cas assez doué pour ne plus craindre les combats contre quiconque, mais aussi me permettre de dominer un peu ce pouvoir un peu trop indépendant de moi même. Au bout d'une quinzaine de minutes, la salle était vide, les sons étouffés par le silence pesant de la salle de handball. J'étais enfin seul. Malheureusement, si la solitude est une bonne idée pour méditer sur soi même et réfléchir à ce qu'on veut faire plus tard, pour trouver des idées d'entrainement... Allons bon, une idée aller bien finir de ce cerveau ? Je me assis, les jambes et bras croisés, en position de l'indien quoi.

- T'es vraiment naze, allez, relève toi, j'ai une idée.

Elle ? M'aider ? C'est étonnant, mais d'un coté, le fait que je devienne plus fort ne pouvait que lui faire plaisir, ou plutôt lui servir... Je me leva, lâchant un léger soupire, me demandant à quoi elle allait bien pouvoir m'initier. A peine fus-je debout que je vis mon ombre se mouvoir jusqu'à se taillait en un long trait aussi fin qu'une épée...

- ... Et tu comptes faire quoi là ?

- Si jamais tu te prends un coup de cette ombre, TON ombre, se sera comme si tu te mangeais un coup d'épée... Alors en garde !

D'un coup, l'ombre s'agita et se rabattit sur moi, m'attaquant de toute part, et moi, essayant comme je peux de repousser les attaques avec mon épée. Soudain, l'ombre reprit sa forme originelle, et Tiamat se fait ressentir assez vite.

- Y'a quelqu'un...

-... Qui est là ? Je sais qu'il y a quelqu'un, montre toi si tu veux pas que je te considère comme ennemi.

J'attendis, épée à la main de voir qui pouvait être venus perturber mon entrainement...
Invité
avatar
Invité
Re: Combattre, penser, poursuivre. - Mer 5 Déc 2012 - 11:10
Elle venait juste de terminer les cours, et se sentait seule, et mal à l'aise. Willmore n'avait jamais été du genre très sociable, elle avait fait l'école à la maison, avec son père, et se retrouver dans une structure scolaire, même aussi surnaturelle que celle de la Deus Academia, la mettait mal à l'aise. Sans doute était-ce l'abandon total de son armure dans le cadre des classes. Les vêtements considérés comme des déguisements étaient interdits en classe. Elle devait porter une jupe, une chemise propre, et un blazer. Autrement dit, tout l'opposé de ce qu'elle aimait porter. Elle se trouvait maladroite, mal à l'aise, serrée dans sa chemise. Et puis avec ça on voyait que c'était une planche à pain.

Fatiguée, elle décida de se changer les idées, et d'aller faire quelque chose qu'elle connaissait bien : frapper.

Elle avait vu sur le plan de l'Académie non pas une salle de sport, ni un gymnase. Mais un centre entier voué au sport, aux examens et aux combats. Remontant dans sa chambre en quatrième vitesse, elle était donc retournée en uniforme, une tenue de sport sous le bras, direction le centre. Il faisait plutôt froid dehors, l'hiver était arrivé même sur l'Académie, et dans son petit blouson elle frissonnait. Les joues et le nez rougis par le froid, elle entra dans les vestiaires, et se changea.

Elle attacha ses cheveux, se banda les mains, et enfila son pantalon de survêtement. Elle était sèche comme un gâteau, et sa peau d'ordinaire pâle était très blanche, en absence de soleil. Elle avait l'air légèrement fatigué, sans doutes les changements et chocs violents qu'elle prenait les uns après les autres dans la figure. Au moins sa tête pleine d'information lui avait-elle permis d'oublier Maodan - arg ! Voilà qu'elle y repensait !

Elle garda son épée dans la main droite et entra dans la salle d'entraînement principale, d'où des bruits de combat - et des voix masculines - lui parvenaient. Elle qui pensait être seule allait devoir faire avec un intrus, semblait-il. Elle fit un pas en avant, et s'arrêta.

??? : ... Qui est là ? Je sais qu'il y a quelqu'un, montre toi si tu veux pas que je te considère comme ennemi.

Elle haussa un sourcil, marquant une pose. Des ondes négatives lui firent dresser le poil, tandis qu'elle sentait venant de la salle une animosité à peine contenue. Si elle faisait un pas de trop, elle sentait qu'elle allait passer un sale quart d'heure. C'était là tout l'inconvénient qu'elle avait à vivre dans une Académie de dieux. Certains même sans se battre physiquement avaient un avantage sur sa personne. En concours de pouvoir, elle pouvait... mettre la tête dans un bocal. Youpi.

Elle passa la tête par delà le mur, pour montrer sa frimousse rousse. Devant elle se tenait un jeune homme... charmant. Enfin. Il avait la tête du cliché du beau brun ténébreux. Maintenant qu'elle y pensait, il ressemblait un peu à son père, les lunettes en moins -et du muscle en plus. Cette idée le lui rendit immédiatement sympathique cet étranger agressif. Elle força son visage d'un sourire aimable, et tenta d'ignorer l'ombre de l'inconnu.

Willmore : Je ne suis pas un ennemi, je suis juste venue m'entraîner.

En signe de reddition, elle leva les mains. Ses mains bandées pour le combat, elle montra qu'elle tenait son épée, et la jeta un peu plus loin, s'approchant sans arme.

Willmore : Tiens, tu vois. Pas besoin de m'attaquer, hm ?

Enfin, même sans arme, elle était une arme. Après tout , elle avait de nombreux grades en arts martiaux. Dont le Karaté. Dont le Taekwondo. Et aux Etats-Unis elle était considérée de son vivant comme étant une arme blanche. Mais ça, il n'était pas obligé de le savoir, n'est-ce pas ?
Invité
avatar
Invité
Re: Combattre, penser, poursuivre. - Mar 11 Déc 2012 - 16:03

...Un idiot a dit que le chien était le meilleur ami de l'homme, moi je dis la solitude. Que peux ton reprocher à la solitude ? Ça mange pas, ça ne te bave pas dessus, et surtout, elle te dérange pas pour manger. Fin bref, je m'égare, tout ça pour dire que avant l'arrivée de cette fille, j'étais bien. Je faisais ce que j'avais à faire tranquillement. Personne ne me dérangeait. Et voilà que cette fille venait me perturber... La solitude n'a pas sa place ici bas ?! M'enfin au moins, elle était rousse, ça, c'était un bon point. Quoi ? Non, je suis pas un fétichiste, juste que je trouve cette couleur belle... Fin bref ! Elle était là, j'allais devoir faire avec. Elle avait lancé son épée en avant et levait comme pour montrer qu'elle n'était pas là pour se battre. Presque dommage, je suis là pour m’entraîner, certes, mais un petit combat n'aurait pas été de refus... Suis je trop brutal dans mon approche peut être ? Et ben dommage, va falloir faire avec, je suis un paranoïaque, en équipe une épée qui n'est pas du genre à rassurer, va falloir faire avec. Un sourire ? Elle me sourit, alors que je l'ai interpellé assez durement ? Étrange... Elle soit très confiance en elle, soit confiance en moi, et cette hypothèse me fit lâcha une bribe de rire

- Tu as une chance peut être ? Ne la laisse pas passer !

- Ta gueule ! Hurlais je en balançant mon épée à terre, la tête rouge de honte. T'as pas d'autres conneries à dire ?!

- Tss, quelle susceptible celui là. Je faisais qu'un constat, et donc une déduction.

- Bah tu te les gardes !

- Très bien, mais en attendant, c'est pas moi qui passe pour un cinglé...

...J'avais oublié qu'il n'y avait que moi qui pouvait l'entendre tant qu'un autre personne ne la prend pas dans ses mains. Je me tourna vers la nouvelle venue dans la salle, rouge de honte, avec un air entre le mi furieux, mi gêné, mais avec toujours la même couleur rage. Je récupéra mon épée et pris la route vers la sortie, lançant un dernier regard vers la dernière arrivée ici. Elle avait mis un survêtement ? Pour s’entraîner à l'épée ? Je me regarda et remarqua que je ne mettais moi même pas pris le temps de faire pareil. Dans tout les cas, je venais de récupérer mon épée la rangea très vite dans mon fourreau. Me retournant une ultime fois vers elle.

- Bon, j'ai fini je crois, je vais pouvoir te laisser la salle, bonne courage pour ton entrainement, et ravi de t'avoir connu... C'est quoi ton nom déjà ?

Quelle baka ! Elle ne l'avais pas dit ! Mais avec les histoires de Tiamat, tout le reste était un peu passé au travers... Et puis j'ai un peu mentis, je n'avais pas fini mon entraînement, il venait à peine de commencer, mais je ne trouver rien de mieux à dire, j'allais quand même pas lui lâcher un "Maintenant que t'es là, j'ai pus envie de m’entraîner, au revoir." Je préfère certes être seul quand je fais un truc, mais je préfère laisser ma place et allé autre part, comme tout bon solitaire et introverti que je suis, a moins d'une proposition intéressante, je n'avais plus grand chose à faire ici.


Dernière édition par Shaad Princeton le Lun 31 Déc 2012 - 1:44, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Combattre, penser, poursuivre. - Sam 22 Déc 2012 - 22:20

??? : Ta gueule ! T'as pas d'autres conneries à dire ?!

Elle sursauta de frayeur, et devint rigide comme une planche de bois. Ses yeux cillèrent à toute vitesse. Et bien. Elle s’attendait à tout un tas de réactions, mais pas celle-là. Elle se sentait comme une héroïne de film d’action, enlevée par un dangereux psychopathe. Soit ses oreilles et ses yeux avaient un problème de coordination, soit il venait de remette sèchement à sa place… un parfait inconnu. Il était improbable, voire même impossible que ce soit à elle qu’il s’adressait. Elle n’avait rien fait pour le faire hurler de la sorte. A part baisser sa garde.

Maintenant, elle venait de regretter d’avoir jeté son arme, en voyant qu’il avait fait de même. Mince alors. Est-ce que la prochaine étape était celle où il lui sautait sauvagement à la gorge ? Si oui elle passait son tour, très volontiers. Elle jeta un regard furtif à sa propre épée, et dégluti. C’était tendu.

Willmore : Euh... je...

??? : Bah tu te les gardes !

Hein ? mais garder quoi ? Elle pivota légèrement, pour regarder derrière elle. Personne. D’accord. Alors soit elle venait de trouver le dieu de la schizophrénie, soit elle était face à un grand malade paranoïaque totalement déconnecté de son monde. Mais elle en était sûre, cela ne venait pas d’elle. Mieux valait qu’elle ne reste pas dans les parages trop longtemps. Non. Mieux valait plutôt qu’elle neutralise ce psychopathe avant qu’il ne sorte terrifier d’autres personnes. Elle se tendit comme la corde d’un arc lorsqu’il se dirigea vers elle, et se baissa en une fraction de seconde pour récupérer sa lame.

??? : Bon, j'ai fini je crois, je vais pouvoir te laisser la salle, bonne courage pour ton entrainement, et ravi de t'avoir connu... C'est quoi ton nom déjà ?

Willmore : Ne m’approches pas, grand malade.

Elle se mit en garde, aussi vite que si sa vie en dépendait. Droite comme un i, le regard plus dur qu’un diamant taillé, elle le fixa avec l’air de quelqu’un qui va vous faire passer un sale quart d’heure. Willy fatiguée était aux oubliettes. Maman Willy était de sortie. Et dans le genre, elle se rapprochait plutôt de la lionne.

Willmore : Je ne sais pas qui tu es, ni d'où tu viens, mais manifestement tu n'es pas tout à fait saint d'esprit.

Elle se tenait droite comme la justice, prête à le planter comme un papillon contre le mur pour l’empêcher de passer. En cet instant, elle avait l’air qu’on lui connaissait bien. Celui du Bourreau. La Main Droite d’Il Re. La Menace. Willmore dans toute sa splendeur.

Willmore : Pose ton épée, et tu pourras t'en aller. Pas avant. On ne laisse pas un fou furieux avec un hachoir potentiel entre les mains.

Elle était on ne peut plus sérieuse.

Invité
avatar
Invité
Re: Combattre, penser, poursuivre. - Lun 31 Déc 2012 - 1:43

- Pose ton épée, et tu pourras t'en aller. Pas avant. On ne laisse pas un fou furieux avec un hachoir potentiel entre les mains.

...Que ? Qu'est ce qu'il se passait ? J'avais louper un chapitre, non ? C'est bien la même fille qui me souriait innocemment tout à l'heure ? Qu'est ce qu'il venait de se passer pour un tel changement de situation, de démagogie ? Je regarda autour de moi, histoire de bien chercher une raison, mais rien n'avait vraiment changer, depuis tout a l'heure, puis lui lança un regard sévère vers elle, avant de rétorquai ensuite :
- Qu'est ce sale folle ? Pourquoi est ce que...


Puis je vis mon épée et compris : Il n'y a que moi qui puisse l'entendre, et donc comprendre mes réactions... Je devais être passer pour un fou, mais c'est un rire a demi nerveux qui sortit en premier comme réaction. J'arrivais même pas à me mettre en colère, je l'étais déjà à un point... "C'est ta faute, sors moi de là !"

- Non, je trouve que c'est un bon entrainement, rien ne vaut mieux qu'un vrai danger pour s'améliorer, alors non, démerde toi, je vais faire une sieste, bonne chance.


Cela aurait du me foutre encore plus en boule, mais étrangement je pris ça bien. J'avais beau être furieux qu'elle me délaisse ainsi, mais cela pouvait être intéressant, un combat d'entrainement, cela ne pouvait être effectivement que bénéfique, et puis, elle ne pourra jamais toucher à mon épée, il lui arrivait la même mésaventure que celle d'Atios... J'aggrapis le haut d'armure de la demoiselle, et la repoussa fortement lâchant un sourire mesquin. J'avais rapidement changeais d'expression du visage et gestuelle, comparé au début, j'espère qu'elle n'allait pas trop avoir de suspicions, et puis même si c'était le cas, elle était là pour s'entraîner elle aussi, non ? Et c'est ainsi, avec mon aura noir qui s'échapper de mon épée, laissant bien apparaître une envie malsaine, le noir ayant toujours était de mauvais gout pour faire sentir la paix et l'amour, et c'est ainsi que je me lança vers elle.

- Tu veux m'empêcher de sortir faire du mal ? Essaie déjà de te protéger de mes attaques, tu protégeras les gens plus tard !!
Invité
avatar
Invité
Re: Combattre, penser, poursuivre. - Jeu 18 Avr 2013 - 14:43
Bon, Willmore ayant décider de ne plus donner de nouvelles, je clôs, dommage, c'était bien parti, j'aurais aimer voir la suite

Shaad : ~225 xps
Willmore : 145 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Combattre, penser, poursuivre. -
Combattre, penser, poursuivre.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fume pour éviter de penser[PV Fabien]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Que penser de 2012 ?
» Penser que le vie est simple, c'est compliqué...[Métou ♥]
» STANLEY ◮ combattre pour la paix, c'est comme niquer pour la chasteté.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page