Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Le premier jour du reste de ta vie [Terminé]

 
Invité
avatar
Invité
Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Mer 28 Nov 2012 - 20:01
« Aux orgues les fantômes
On n'a pas bien vu passer l'ombre
On a maudit chaque seconde
Et les bout de nous qui se tordent »


Les étoiles parsemaient ce ciel sombre, plus nombreuses que jamais. Elles semblaient s’être données le mot pour se réunir cette nuit. Une étoile pour un nom. C’est ainsi qu’en avait décidé l’univers. Une étoile pour une vie. Tête en arrière, nuque douloureuse, Lyra observait cette voûte céleste, se demandait si son étoile tenait compagnie aux autres. Il est vrai qu’à l’origine, elle appartenait au monde des morts, alors pourquoi pas ? Elle savait déjà que sa constellation – Lyra signifiant Lyre en latin – possédait une grande place là-haut. Alors elle n’était non pas une simple étoile mais un rassemblement entier. Elle en regroupait d’autres. Cela avait de quoi donner le vertige.
La Lyre était la seule constellation qu’elle connaissait, cette constellation dont Kôta lui avait indiqué la position il y a de cela une éternité à se yeux. À vrai dire, cela remontait a à peine quelques mois tout au plus.
Alors qu’elle était toute seule en cette belle nuit, elle contemplait chacune de ces étoiles pleines de souvenirs. Elle aurait pu réinventer l’histoire de chacune d’elle, juste pour le plaisir et juste pour oublier sa propre histoire aussi. Elle aurait pu faire cela jusqu’au petit jour, n’ayant pour seule compagnie que celle du vent et des ombres. Cela serait une bonne idée. S’allonger dans un coin pour pouvoir observer pleinement ces points brillants. Mais cela n’aurait pas été raisonnable. Non pas qu’elle ait des obligations nocturnes mais passer une nuit blanche n’était guère recommandée lorsque l’on devait passer la journée à trier et classer de vieux papiers. Leur odeur ne la quittait plus. Pire, elle commençait à s’y habituer, à ces archives décrépies. Bientôt, elle serait dans le même état qu’elles si elle continuait ainsi. Mais qu’importe. Elle pouvait bien s’autoriser une pause où la notion du temps n’existerait plus et où seule la nostalgie importerait.

Ses pas la guidèrent tout naturellement vers le temple. Certes, certains fidèles – elle ne savait pas comment les appeler autrement – prieraient à genoux leur cher Deus mais qu’importe. Leurs psalmodies seraient silencieuses ou à peine. Ce ne seront en aucun cas leurs litanies qui l’empêcheront de se laisser aller à un tel plaisir.
Elle s’assit sur une des grandes marche, isolée des autres et s’allongea sur cette pierre. Elle réprima un frisson. « Allez, ne fais pas ta chochotte, tu as connu des hivers plus rudes que cette banale pierre gelée par la nuit fraîche » songea-t-elle. Il est vrai que grâce à sa Russie natale, le froid n’avait plus de quoi l’effrayer. Elle savait y palier. Elle pouvait tout aussi bien y faire face comme en ce moment, les hivers rudes de la secte y étant pour beaucoup mais cela elle ne l’avouerait jamais, les vêtements chauds permettant au corps de ne plus sentir cette morsure infernale et gelée ou bien aussi l’alcool, l’un de ses coupe-vent privilégié, cela va sans dire, ou même la chaleur humaine, cela se passera de détails, certes même si sa rencontre avec Kôta avait eu en France et non pas en Russie, toujours est-il que l’hiver y est tout aussi présent.

Les &toiles semblaient l’appeler. Elle aurait pu s’abandonner à ce spectacle pour la nuit entière ou juste s’endormir là, bercée par les voix silencieuses des élèves demandant quelques faveurs à Deus. Ce tableau lui arrache un sourire. La dévotion de ces jeunes envers ce dieu créateur faisait plaisir – ou horreur ? – à voir. Il y avait un doux mélange de joie à voir ces gosses donner corps et âme à une entité dont ils ignoraient tout mais cette même image glaçait le sang à Lyra sans qu’elle ne sache quoi. Sans doute était-ce lié à son passé. Ces gamins lui rappelaient trop la secte de son enfance. Il n’y avait pas de quoi être surpris. Elle fixa une étoile et eut pour objectif de ne plus la quitter des yeux, de se concentrer sur elle et uniquement sur ce point lumineux. Ce n’était pas chose facile. Les bruits environnants la poussaient à tourner la tête, maudite curiosité oblige. Mais elle sut résister suffisamment de temps pour inventer une histoire. L’historie de cette étoile et uniquement cette étoile ? Un nom ? L’anonymat semblait lui convenir à merveille. Un âge ? Celui de sa mort. Sa vie ? un conte de fée interrompu brutalement par une sorcière ou plutôt une fée ayant feint la gentillesse. Oui, cela pourrait être plausible.
Mais ces bribes d’écueils n’allaient pas la mener loin. Elle n’eut pas besoin de réfléchir longtemps pour inventer cette histoire. Il était une fois deux êtres destinés à s’aimer pour toujours. Malheureusement, suite au mauvais sort d’une sorcière, le prince de la jeune demoiselle s’éteignit du jour au lendemain. Laissant la jeune et belle princesse seule, la jeune fille n’eut pas d’autres choix que d’avancer pour surmonter cette épreuve. Entourée de ses semblables, elle réussit à faire preuve de courage et cessa une bonne fois pour toute de pleurer son prince. Elle mit énormément de temps à s’en remettre mais lorsque le moment fut venu, elle était prête. Elle ne cessa jamais d’oublier son passé mais réussit à entrevoir son futur. L’avenir est effrayant, c’est pour cela qu’il est coutume aux Hommes de se réfugier dans leurs souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Voilà quel serait le conte de fée qu’elle écrirait s’il lui en était permis. Voilà le conte de fée de l’étoile qu’elle ne quittait pas des yeux.

Un corps remuait non loin. Elle ne le voyait pas et en percevait les bruits de son vêtement glissant sur la pierre. Un nouvel arrivant ? Lyra se souvenait parfaitement de sa venue ici, c’était il y a peu. Ouvrir les yeux avait été pour elle une épreuve, prendre conscience de la réalité autour d’elle fut un véritable cauchemar. Elle aurait aimé mourir à nouveau si cette chance lui avait été offerte. Mais rien de tout cela n’avait eu lieu. Elle avait ressuscité. Et c’est tout. Elle avait été seule lors de son éveil, son opinion sur l’académie aurait-elle pu devenir davantage optimiste si quelqu’un lui avait tenu la main alors que ses paupières s’entrouvraient et découvraient la lumière du jour ? Elle n’en savait rien. Mais elle ne pouvait pas prendre le risque de laisser une âme vivre en solitaire, l’abandonner là alors qu’elle était toute proche.

Elle se leva d’un bond et se guida grâce à son ouïe à travers cette nuit épaisse où les ombres semblaient marcher derrière elle, l’observant de plus près encore. Des milliers d’yeux paraissaient guetter le moindre de ses mouvements. Depuis là-haut, ils la scrutaient, l’épiaient, analysant ses pas au scalpel pour finalement essayer de voir si cette demoiselle avait un fond de bonté en elle.
Lyra se posta devant ce corps, observant cette crinière rousse tombant sur les épaules de la demoiselle, car c’en était bien une, ces paupières closes, elle semblait dormir mais s’éveillait en réalité d’un long voyage. Phénomène étrange, nulle blessure n’encrassait sa peau. L’absence de la mort semblait être un élément qui ne saurait être tergiversé ici.

- Hé oh ! Finit de dormir la Belle au bois dormant !

Il est vrai que Lyra avait décidé d’être là lors de son réveil mais il était hors de question qu’elle patiente plus longtemps que nécessaire. Une main tendue ne se refuse pas, même si celle-ci est en train de pousser ce même corps dans tous les sens dans le seul but de la sortir de sa torpeur.
L’archiviste n’avait aucunement envie de jouer de la douceur, ainsi avait-elle préféré la réveiller par la force. Les deux méthodes se valaient, à la différence près que la seconde s’avérait plus douloureuse que la première. Mais cette école avait pour but de former de futurs dieux alors mieux valait les habituer à de tels traitements. Lyra participait à l’éducation de cette demoiselle, un jour, elle la remercierait. Ou peut-être pas.


Dernière édition par Lyra Vilkas le Mer 26 Déc 2012 - 18:44, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Sam 1 Déc 2012 - 19:54
    Un vent glacial se faisait ressentir par la petite Akalie qui n'avait encore aucune idée de ce qui lui arrivait. Elle était là, endormit comme une bûche sur le plancher. Elle ne pensait à rien, n'avait conscience de rien. Ses frissons n'avaient aucun effet sur son réveil.

    Elle rêvait à sa petite sœur Naky qu'elle aimait tant, et à l'homme qui l'avait assassiné. C'est alors qu'elle se questionna. Si elle avait été tuée, cela voudrait dire qu'en ce moment elle serait morte (ah, quelle logique elle a cette Akalie) ! C'est à ce moment qu'elle entendit une voix résonner dans sa tête. Une voix inconnue. Qui pourtant, avait l'air bien réelle. Il faisait de plus en plus froid et Akalie n'en pouvait plus. Trop de questions trottaient dans sa petite tête d'adolescente. Elle commença à se réveiller tranquillement. Ses yeux voyait flou, et sa tête aussi.

    Elle vit un visage non familier la regarder, mais elle n'arrivait pas à le percevoir. Elle pouvait constater ses longs cheveux bruns mais rien de bien précis. Était-ce sa voix qu'elle avait entendue ? Akalie essaya d'ouvrir ses yeux afin de s'orienter. Mais ça n'a pas tout à fait marcher. Elle n'avait aucune idée d'où elle se trouvait, elle ne savait pas ce qu'elle était supposé faire. Elle regarda la fille qui était assise près d'elle.

    "Où suis-je! Qui es-tu! Réponds!"

    Peut-être pourrait-elle l'aider. Au premier regard, elle avait l'air d'avoir beaucoup de haine en elle. Mais Akalie n'est pas du genre à se fier qu'aux apparences. Si elle était là, c'est qu'elle voulait probablement lui tenir compagnie. Akalie était quelque peu perturbé. Elle ne s'attendait pas à se réveiller dans un espèce de temple, entouré de gens qu'elle ne connait pas, surtout après une mort aussi tragique. Mais bon. Peut-être qu'elle devait se montrer plus sympathique envers la celle qui était là à son réveil.

    "Désolée. Je ne voulais pas être si brusque. Ça fait tout un choc. Je m'appelle Akalie, et toi qui es-tu ?"

    Même si les questions envahissaient son cerveau, il fallait bien commencer par le commencement. Si ici était l'endroit où elle était destiné à rester, elle y restera.




STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Dim 16 Déc 2012 - 19:11, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Dim 2 Déc 2012 - 17:17
La gamine commençait enfin à s’éveiller. Pas trop tôt. Il faut croire qu’elle avait affaire à une marmotte. Elle-même n’avait pas dormi aussi longtemps lors de son passage de la vie à la mort – ou l’inverse ? – du moins l’espérait-elle. De toute façon, personne n’avait été auprès d’elle lors de ce jour funeste alors qu’importe.
Il s’avéra que le microbe se révélait être autoritaire, du moins le paraissait-elle mais ce petit jeu ne prenait pas avec Lyra. Pire, cela la mettait juste en rogne, rien d’autre. Mais elle ne devait pas céder à la colère, pas comme ça, c’était bien trop stupide, trop puéril aussi, cela ne la ressemblait pas. Cet impératif ne valut qu’un pauvre regard narquois à la petite. Croyait-elle vraiment pouvoir lui arracher la moindre information avec un tel langage ? Il faut croire que cette môme se croyait encore à son ancienne vie, là où tout ne devait être que joie et amour – Giraudoux n’a rien à voir avec ça – et où ses moindres caprices devaient être exécutés. Au moins apprendrait-elle la vie, la vraie, ici.

- Lève-toi ou tu vas choper la crève. Il serait dommage que le premier lieu que tu visites de l’académie soit l’infirmerie, non ? Même si soit-dit en passant, les infirmiers sont plutôt mignons, cela ne justifierait en rien un arrêt forcé là-bas. Alors sois gentille et arrête de vouloir jouer les rebelles.

Le regard de l’archiviste se perdit sur le corps frêle de la nouvelle arrivante. Elle avait du mal à lui donner un âge. Son visage trahissait l’enfance mais ses yeux semblaient perdus entre de doux rêves d’adolescents. Lyra préféra ne pas s’avancer, non par peur de se tromper mais davantage par envie de se laisser surprendre.
À travers sa prise de parole, la brune lui avait au moins accordé une réponse, partielle certes, mais une réponse tout de même. L’enfant se trouvait à une académie. Laquelle ? Elle l’apprenait bien assez tôt. Savoir que l’on avait été choisi pour devenir un dieu avait de quoi en surprendre plus d’un. Lyra elle-même avait eu du mal à y croire. De toute façon, tout ce qui a trait a une quelconque religion la met en doute, il aurait été étrange qu’elle apprenne la nouvelle en sautant de joie et en hurlant son bonheur. C’était même tout le contraire. La mort, la vraie, semblait être un repos éternel qu’elle ne connaîtrait jamais, piégée ici.

Même si l’élève faisait jeune, cela n’enlevait en rien de sa beauté. Ses mèches rousses lui tombaient sur les épaules et ses yeux rouges faisaient presque peur à voir. On aurait pu croire qu’un regard sauvage émanait d’entre ses prunelles. Mais ce n’était qu’une impression.
L’absence de blessure sur ce corps alimentait la question que beaucoup de curieux se posaient en voyant une nouvelle âme franchir les limbes pour atterrir ici : comment diable était-elle morte ? Il y avait tant de possibilités que Lyra préféra n’en avancer aucune. Après tout, cela ne la regardait pas.

- Désolée. Je ne voulais pas être si brusque. Ça fait tout un choc. Je m'appelle Akalie, et toi qui es-tu ?

Au moins s’excusait-elle. Il y avait un début à tout. La preuve était que cette petite était choquée de ce qui lui arrivait. Elle ne savait encore rien et pourtant, elle s’emportait. Voilà qui promettait pour la suite des évènements. Comment réagirait-elle lorsqu’elle saurait que désormais le reste de son existence serait voué à l’étude dans le but de devenir une déesse ? Une déesse de quoi, d’ailleurs ? Il y avait de tout ici. Il faut de tout pour faire un monde, n’est-ce pas ?
Cette gamine portait désormais un nom : Akalie. Cela lui allait bien, elle ne saurait trop dire pourquoi mais cela lui correspondait à merveille. Elle ignorait la signification de ce prénom si même sa signification, l’étymologie n’avait jamais été son fort.

- Lyra. Lyra Vilkas. Je comprends que tu sois choquée de ta venue ici, on ne meurt pas tous les jours, ironisa-t-elle.

Elle se doutait de l’incompréhension de la jeune fille. Mourir n’était pas un acte anodin, pire, elle devait se demander si toutes les morts conduisaient ici. À cet âge, on peut facilement croire aux conneries d’Enfer ou de Paradis que chacune des religions mettent un point d’honneur à cultiver. Foutaises. Cette école en était la preuve. Leur pseudo-dieu semblait avoir été détrôné par une entité bien plus puissante qui elle, était à l’origine, si non pas de l’univers entier, de celui-ci. Mais chaque chose en son temps. D’abord la laisser reprendre ses esprits, ensuite tout lui expliquer – ou du moins partiellement- enfin lui parler de Deus – peut-être. Cela paraissait un bon programme de son point de vue. Un autre s’immisça dans son esprit : se barrer du temple et la laisser là. Cela lui correspondait bien, cette attitude d’abandon avec autrui, par peur de connaître ou d’apprécier quelqu’un, mieux valait vivre dans la solitude. Mais si c’était vraiment ce qu’elle souhaitait, elle ne serait pas venue pour son réveil, elle ne serait pas présentée, elle n’aurait rien fait de cela. Il faut croire que sa vie de bohême d’antan lui avait suffi.

- J’ignore si tu t’en souviens mais tu es morte, ce que tu vois ici n’est pas le monde des vivants mais celui des morts. Tous ici sont passés de vie à trépas, tout comme toi. Ici, c’est la Deus Academia, une école qui, comme son nom l’indique, forme des futurs dieux. Pour le moment, tu n’es qu’une apprentie.

Qui disait dieux disait pouvoirs. Sans doute la demoiselle allait-elle poser la question une fois la surprise passée ou du moins demander davantage de détails suant à l’école. Lyra n’était pas la mieux placée pour parler de cet endroit mais elle essayait tant bien que mal de lui enseigner ce qu’elle-même avait découvert le jour de son arrivée ou même à travers les archives. C’est ce qu’il y a de bien à bosser au-milieu de vieux papiers sans valeurs, très peu de gens s’y aventurent pour les consulter, cela lui laisse donc du temps libre pour les survoler à sa guide. Ainsi, il lui arrivait de dénicher quelques informations importantes concernant l’école mais jamais rien sur le pourquoi du comment de leur venue ici. Qui décidait quelles âmes seraient choisies pour devenir des dieux et pourquoi un tel projet ? Elle ne possédait pas encore les réponses à cette question. Un jour peut-être, elle connaîtrait la vérité. Allez savoir.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Mer 5 Déc 2012 - 20:17
    Akalie n'était pas encore tout à fait réveillée. L'académie des Dieux ? Alors, elle deviendrais une déesse ? C'est quelque chose qu'elle n'aurait jamais imaginée au long de sa vie. Mais elle ne rêvait pas, elle était bien morte mais pourtant, c'était comme une seconde vie. Si elle était dans une académie où l'on apprenait à devenir un dieu, cela voulait probablement dire qu'elle avait des capacités spéciales, uniques. C'était un peu troublant, car elle ne s'y attendait pas. Elle ne savait pas comment réagir à tout cela. Mais si être une déesse était à présent sa destinée, elle l'acceptera très bien.

    Elle regarda ensuite Lyra. Lyra, qu'elle joli nom se dit-elle. C'était la première fois qu'elle l'entendait. Pour une fois qu'elle n'est pas seule à avoir un nom hors du commun. Elle semblait un peu froide avec elle, peut-être était-ce parce qu'elle est comme ça avec les étrangères, ou peut-être qu'il s'est passé des choses peu amusantes avant de mourir. Akalie ne la questionnera pas maintenant, cela pourrait être impoli surtout qu'elles viennent tout juste de se présenter. Elle voyait de la haine dans ses yeux et espérait simplement que ce n'était pas envers elle. Akalie n'aimait pas se faire détester, elle faisait son possible pour être sympathique et à l'écoute de tout le monde. Telle est sa personnalité.

    "Alors comme ça... je suis une apprentie déesse ? Cela voudrait donc dire que j'ai des capacités spéciales. Comment je fais pour les découvrir ?"

    C'est à ce moment qu'elle entendit quelqu'un dire qu'il avait mal à la patte. À la patte ? Voyons, personne n'a de patte ! On a des bras et des jambes ! C'est alors qu'elle aperçut un petit chat errant tout près d'elle qui marchait d'une drôle de façon. Akalie n'en revenait pas. Elle avait entendue ce petit chat parler ? Impossible. À moins que les dieux peuvent comprendre les animaux ?

    "Est-ce que toi aussi tu as entendue ce chat parler ?"

    Le chat lui dit qu'il s'était prit la patte dans un buisson de roses et que des épines lui ont entrer dans la patte. Elle se diriga donc vers le minet et lui enleva doucement les épines. "Ça va mieux ?" lui demanda Akalie. "Oui, merci beaucoup." lui dit le chat en s'en allant...

    Et quand elle s'en allait retourner auprès de Lyra, elle vit que des oreilles de chat lui avait poussé sur la tête soudainement ! Elle était toute perturbé la pauvre.

    "Oh mais, j'ai des oreilles de chat ! J'ai des oreilles de chat !"

    C'est alors qu'elle alluma. Son pouvoir avait probablement un rapport avec les animaux. Elle les comprenait, et pouvait prendre leurs aspects physiques. Quelle pouvoir merveilleux, se dit-elle. Mais en même temps, a-t-elle vraiment envie d'être une déesse ? Cela doit vouloir dire qu'elle devra affronter des tas d'épreuves... bon... ce n'est peut-être pas le moment de penser à ça. Pour commencer, il faudrait qu'elle prennent conscience de ce qui lui arrive, ce serait un bon début. Elle se retourna vers Lyra et lui dit:

    "Merci d'avoir été là pour mon réveil..."



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Dim 16 Déc 2012 - 19:13, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Ven 7 Déc 2012 - 17:11
La nouvelle semblait avoir du mal à digérer toutes ces informations. Ou plutôt y mettait-elle du temps. Certes, une telle conversation aurait de quoi en rendrez fou plus d’un. Mais vu le peu de vrais cinglés ici, il semblerait que la nouvelle soit prise assez bien. Sans doute ces gosses avaient-ils encore assez de conscience pour se souvenir qu’ils étaient morts, ceci expliquait sans doute leur lucidité soudaine. Mais qu’importe.
La petite comprit enfin la situation : elle allait être formée dans le but de devenir une déesse. Elle avait mis le temps. Lyra lâcha un profond soupir. Pourquoi diable fallait-il que ça tombe toujours sur elle ? Non vraiment, la prochaine fois où elle voudrait se rendre utile en assistant au réveil d’un de ces gamins pourris gâtés, elle y réfléchirait à deux fois pour éviter de s’embarquer dans une telle histoire avec des personnes quelque peu étranges. Akalie semblait être l’une d’entre elles. Quant à la question à propos de ses pouvoirs personnels, l’archiviste lui indiqua tout simplement la feuille divinatoire qui attendaient désespérément que son propriétaire daigne se baisser pour la ramasser.

- Est-ce que toi aussi tu as entendue ce chat parler ?
- Là c’est clair, tu es dingue.

Elle aurait dû se douter qu’une telle fille ne pouvait qu’avoir des problèmes mentaux. Un chat se mit à marcher près de l’élève, semblant boiter, mais Lyra n’était en rien une experte en matière d’animaux. Moins elle les approchait, mieux elle se portait. Il allait de même avec les êtres humains.
La petite se posa près du félin et s’évertue à le guérir en lui ôtant une épine de la patte. Voilà qui devait expliquer sa drôle de démarche.
Sa besogne effectuée, elle se releva, hurlant qu’elle arborait des oreilles de chat sur la tête. Lyra lui accorda un regard. C’était bien vrai. Après tout, peut-être cette fille n’était-elle pas si folle que ça. Sans doute son domaine divinatoire concernait-il celui des animaux. Un peu comme celui de ce géant égyptien qu’elle avait rencontré il y a peu. À la différence qu’en plus de comprendre et de pouvoir parler avec les animaux, son pouvoir s’étendait jusqu’à lui attribuer certains attributs physiques des bêtes. Intéressant. Il faut croire que nombre d’âmes charitables semblaient être voués à la dure labeur que celle de surveiller les animaux, de panser leurs blessures ainsi que de comprendre leurs meaux. Un équivalent de vétérinaire pour dieu. Elle esquissa un sourire. Il faudrait vraiment qu’un jour elle arrête de prendre cette historie de dieux à la rigolade. Sa vie était ici désormais.

- Merci d'avoir été là pour mon réveil...

Ah les traditionnelles effusions de remerciements ! Difficile d’y échapper. Lyra aurait bien aimé, d’ailleurs. Après tout, si elle l’avait laissée là toute seule, elle aurait failli à son devoir. Elle était ici pour expirer ses fautes, inutile d’en ajouter de nouvelles en refusant d’aider ceux qui étaient dans le besoin. Même si cela pouvait apparaître comme un banal réveil, c’était bien plus que cela. La transition d’un monde à l’autre. Le passage de la mort à la vie. Ou le contraire. La demoiselle avait vraiment du mal avec ces deux termes totalement opposés.

- Arrête, tu vas me faire rougir, plaisanta-t-elle. C’était la première et dernière fois que je prends l’initiative d’assister au réveil d’un nouveau. Si tous les élèves de cette école sont comme toi, y a de quoi finir cinglé !

Elle avait dit tout cela sur le ton de l’humour. En vérité, elle ne pensait pas du mal d’Akalie. Elle semblait un peu naïve, un peu gamine par moment – son exaltation lors de sa constatation des oreilles de chat en était la preuve - mais pas méchante. Oui, elle n’était pas méchante. C’était ce qu’il y avait à retenir.
Il ne faut pas croire que Lyra méprisait tout le monde. Juste ceux qui en valaient la peine. Et encore. De nature froide, il lui est difficile d’accorder sa confiance à quoi que ce soit, en particulier dans ce nouveau monde. La Russie l’avait déjà rendue emplie de haine, voilà que sa mort n’allait pas l’aider à faire d’elle une bonne personne respectable. Elle essayait tant bien que mal de ne pas avoir de préjugés, de ne plus toiser quiconque mais c’était difficile. La solitude avait été un vêtement qu’elle avait tant porté qu’elle avait fini par s’y habituer. Devenir social relevait donc du miracle. En vérité, il y avait bien une personne avec qui Lyra aurait pu s’entendre, avec qui elle s’entendait déjà d’ailleurs. Mais elle n’était pas ici. Et cela valait mieux, d’ailleurs. La savoir morte la consumerait, elle en était certaine. Elle ignorait si elle avait toujours des sentiments pour lui, pour son cher Kôta. Sans doute. L’amour, le vrai, ne s’efface pas après aussi peu de temps. Seulement, elle ne pouvait s’avouer la vérité.
Lasse e ces mauvaises pensées qui commençaient à la hanter nuits et jours, elle reporta son attention sur Akalie. Elle n’était pas vêtue comme il fallait pour affronter cette nuit glaciale. À rester ainsi sans rien sur le dos, elle allait vraiment finir par tomber malade et ce n’était pas faute de l’avoir prévenue.

- Une visite de l’Académie, ça te dit ? C’est grand ici, mieux vaut que tu ais un guide avec toi sous peine de te retrouver paumée dans ces lieux. Et puis, au moins tu seras au chaud, ça évitera peut-être que tu claques des dents et te permettre de cesser de trembler.

Sans attendre la moindre réponse, elle se mit en route d’un pas lent pour permettre à la petite vde la rattraper facilement, en quelques enjambées à peine. De toute façon, avec l’énergie qu’elle possédait, aucun doute que parvenir à sa hauteur ne lui prendrait guère longtemps. Une vraie pile électrique. Cela avait de quoi faire peur. Lyra n’était pas habituée à tant de bonne humeur. Elle n’avait pas souvenir d’avoir passé une bonne journée lors de son réveil ici, au moins serait-ce différent pour Akalie. C’était déjà ça. Peut-être ce soir pourrait-elle se regarder devant la glace sans avoir envie de vomir devant le dégoût que lui inspirait son reflet. Elle aurait enfin fait quelque chose dans le but d’aider autrui, sans rien attendre en retour. Une chose digne d’un être humain.

- Si tu as des questions, n’hésite pas. Je me doute qu’aujourd’hui est un grand jour pour toi et que pas mal de questions doivent t’emplir la tête. C’est tout de même le premier jour du reste de ta vie.

Elle avait posé le « si » par formalité même si l’hypothèse lui paraissait inenvisageable. Cette môme avait sûrement des questions lui trottant dans la tête mais sans doute hésitait-elle à les poser de peur de passer devant une idiote. Quoique celle-ci ne semblait pas tant se soucier de l’image qu’elle donnait aux autres.
Sa voix avait su couvrir les hurlements du vent se faisant de plus en plus violent. Il était vraiment temps de rentrer au chaud pour pouvoir continuer la visite au chaud. Avec un plan dans la tête, ce serait facile. Si de son vivant elle avait possédé un tel don, elle n’aurait sans doute pas si mal tourné. Elle aurait sans doute pu devenir cartographe ou une connerie du genre. Pas sûr que cette vie-ci lui aurait davantage plu que la précédente. Mais rêver, même si c’était du passé, ne faisait de mal à personne.

- Une dernière chose. Ici tu es au temple dédié à Deus. C’est à lui que tu dois ta résurrection. Tu peux tout aussi bien le maudire de ne pas t’avoir accordé le repos éternel ou au contraire, le remercier de te laisser prolonger ton existence misérable d’humaine ici. À toi de voir.

La visite n’aurait pu commencer sans énoncer ce premier lieu, celui qui est réceptacle de chacune des âmes. Des corps avaient dû s’échouer sur ces marches de pierre ou du moins dans les alentours. Tout le monde se réveillait ici. Chacun des êtres de l’Académie n’était qu’une pierre de plus apportée à cet édifice, à ce but que réservait deus à chacun. But que Lyra ignorait. Cela semblait dissimulé aux yeux de tous. Les élèves étaient là car ils avaient pour aspiration celle de devenir des dieux accomplis, les repentis étaient ici pour expier leurs fautes et les professeurs dans le but d’enseigner et formes les élèves. Et après ? N’était-ce que cela, le sens de la vie à la Deus Academia ? Mieux valait ne pas y songer.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Sam 15 Déc 2012 - 21:24

    "Arrête, tu vas me faire rougir. C’était la première et dernière fois que je prends l’initiative d’assister au réveil d’un nouveau. Si tous les élèves de cette école sont comme toi, y a de quoi finir cinglé !"

    À peine la connaissait-elle, qu'elle lui faisait déjà des reproches. Mais quelle froideur ! Il me semble que ce n'est pas comme ça que l'on réponds à quelqu'un qui nous remercie. Se dit-elle. Mais bon, Akalie n'allait pas commencer à lui répondre. Elle se contenta d'un roulement des yeux. Cette Lyra n'avait pas l'air d'aimer la compagnie. Peut-être préférait elle être seule dans son quotidien. Alors pourquoi est-ce qu'elle était venu la voir pour son réveil ? Tant de questions, si peu de réponses.

    "Une visite de l’Académie, ça te dit ? C’est grand ici, mieux vaut que tu ais un guide avec toi sous peine de te retrouver paumée dans ces lieux. Et puis, au moins tu seras au chaud, ça évitera peut-être que tu claques des dents et te permettre de cesser de trembler."
    "Oui, c'est vrai que ça me semble grand. J'pourrais éviter de me perdre grâce à toi ! En plus, on gèle ici."

    Il fallait vraiment qu'elle meurt maintenant ? Elle n'aurait pas pu mourir quelques années plus tard ? Akalie s'ennuyait déjà de sa petite soeur, de ses parents et des gens qu'elle aimait. Même si nombreux sont ceux qui l'avaient rejeté, elle ne pouvait s'empêcher d'être nostalgique de sa vie. Si l'homme qu'elle avait "tué" était bien mort, un jour elle le retrouvera et ça ne sera pas joli. Est-ce qu'on peut tuer quelqu'un qui est déjà mort ? Bref. Pour l'instant, ce qu'elle voulait, c'était visiter son nouveau "chez elle".

    "Si tu as des questions, n’hésite pas. Je me doute qu’aujourd’hui est un grand jour pour toi et que pas mal de questions doivent t’emplir la tête. C’est tout de même le premier jour du reste de ta vie."

    Au moins, comprenait-elle. Ce qu'Akalie ressentait. Évidemment, elle avait déjà été à sa place, donc ce n'était pas bien difficile.

    "Je n'y manquerai pas, dit-elle en lui souriant, merci bien."

    Ensuite elle regarda autour d'elle. Pourquoi s'était-elle réveillée ici ? Dans un temple ? Fallait-il faire une espèce de cérémonie d'entrée ou je ne sais quoi encore ?

    "Une dernière chose. Ici tu es au temple dédié à Deus. C’est à lui que tu dois ta résurrection. Tu peux tout aussi bien le maudire de ne pas t’avoir accordé le repos éternel ou au contraire, le remercier de te laisser prolonger ton existence misérable d’humaine ici. À toi de voir."

    Deus... Dieu. Ce qui était drôle, c'est qu'Akalie n'avait jamais porter attention à l'existence des Dieux. Elle ne pouvait dire si elle croyait en eux ou non. Mais maintenant, elle en était une. Une déesse. Ou plutôt une apprentie-déesse, peu-importe ! C'est un Dieu qui lui avait permit de prolonger sa "vie". Personnellement, elle aimait mieux ça ainsi. Elle avait toujours souhaité qu'il y aie une vie après la mort. Son souhait s'est réalisé. Ce qui la rassurait énormément. Par contre, elle n'avait jamais pensé qu'elle deviendrait une déesse ! Encore avait-elle de la difficulté à en prendre conscience.

    "Pourquoi le maudirais-je alors que j'ai toujours souhaité qu'il y aie une vie après la mort ? Naître pour mourir n'a aucun sens. Alors je le remercie de bon coeur."

    Une nouvelle destinée lui était réservée. Elle avait bien hâte de la découvrir. Aussi, elle avait hâte d'en connaître de plus en plus sur sa "nouvelle amie" si on peut dire, Lyra.



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Ven 21 Déc 2012 - 17:27
La môme la rejoint bien vite, le froid et la curiosité avaient eu raison d’elles. Lyra se rappelait des moindres détails de la carte de l’académie, elle hésita pour le premier lieu à voir. Après tout, elle irait là où ses pas la porteraient. Le temple n’était guère loin du bâtiment regroupant les salles de cours et toutes ces conneries auxquelles Akalie allait devoir se plier. Mieux valait commencer par là. Elle se dirigea donc en compagnie de l’élève aux oreilles de chat – allaient-elles disparaître un jour, ces stupides oreilles ? – il faudrait vraiment qu’elle apprenne à mieux comprendre et utiliser son don. De toute façon, la Russe était mal placée pour la juger, elle qui connaissait à peine les limites de son propre don. Se souvenir de ce qu’on lisait c’est bien joli, mais à part ça ? Elle qui avait toujours eu un caractère volcanique et ne manquait pas d’énergie avait hérité d’un banal pouvoir passif. C’en était désespérant. À croire que Deus, dans sa grande miséricorde, s’était jouée d’elle depuis le début.

- Pourquoi le maudirais-je alors que j'ai toujours souhaité qu'il y ait une vie après la mort ? Naître pour mourir n'a aucun sens. Alors je le remercie de bon cœur.

Ah qu’elle était naïve la petite ! Cette gamine avait dû avoir une bien belle vie pour ne pas songer au repos éternel. L’archiviste poussa un profond soupir, elle n’avait aucune envie de se lancer dans une argumentation visant à la convaincre de la nocivité de ce foutu dieu. Nocif, elle y allait peut-être un peu fort, là. Mais disons un dieu farceur, joueur et malin, dans le sens de mauvais. Malin génie ? Allez, assez de rumeurs non fondés sur Deus. Akalie venait d’arriver, mieux valait qu’elle se fasse sa propre opinion sur cette entité. Lyra ne répondit donc pas à sa question, du moins pas directement.

- Chacun a ses croyances ici, voilà tout.

Les paroles de la petite auraient pu la faire rire si elle n’était pas concentrée à lui montrer tour à tour chacun des différents bâtiments de l’académie. Faire le tour de tout les bâtiments ne se faisait pas en cinq minutes. Ainsi, Lyra privilégiait d’abord les endroits proches d’eux pour finalement terminer par des endroits plus éloignés et paradoxalement moins importants. Certains ne lui furent même pas montrés tant la demoiselle les trouvait éloignés et sans intérêt, ainsi en faisait-elle une rapide description, lui expliquant qu’elle saurait bien les trouver quand elle en aurait besoin ou si elle demandait son chemin dans les couloirs. Lyra lui montra la bibliothèque ainsi que la pièce réservée aux archives, lui mentionnant qu’elle était l’archiviste de l’école en omettant de lui parler de son statut de repentie.

- J’allais oublier ! J’ignore quelle était ta vie d’humaine mais je me doute que tu valais une famille et tout le bordel qui va avec. Donc, même si la tentation est forte, ne retourne pas les voir. De toute façon, tu ne peux pas pénétrer dans le monde des humains à moins d’être accompagnée par un repenti ou un professeur alors si tu avais pensé faire une telle chose, oublie cette idée. C’est bien clair ?

Lyra s’était arrêtée et avait parlé dans le blanc des yeux d’Akalie. Elle savait que pas mal de nouveaux élèves aspiraient à revoir les vivants pour la simple et bonne raison qu’ils n’avaient pas su faire le deuil de leur propre famille. C’était pitoyable. Il fallait réussir à accepter ce destin de mourir et de revivre ici même si tel n’était pas notre choix. Chacune des nuits, la demoiselle songeait à son premier amour, ayant du mal à l’oublier. Lui vivant et elle morte. Cela aurait presque pu être le script d’un film à la con plaisant tant au public, en particulier aux jeunes filles en fleurs, toutes plus hystériques les unes que les autres. Mais non, sa vie était bien réelle et n’avait rien de fictive, c’était bien là son malheur.
Devant son air étonné à l’écoute du mot « repenti », Lyra comprit qu’elle allait devoir lui expliquer ce qu’étaient ces derniers avant d’en terminer avec elle. Tout en la conduisant aux chambres, il était tard, la logique voulait que ce lieu soit le dernier à visiter pour qu’elle puisse se reposer, elle chercha les mots juste pour lui donner la définition de ce mot ou plutôt quelles étaient leurs fonctions ici-bas et pourquoi ils étaient là.

- Les repentis sont des ici dans le seul but de racheter leurs fautes de leur vie passée sur Terre. Ils étaient des humains vivants autrefois. Moi-même j’en suis une. Nous devons par conséquent servir l’Académie et donc Deus ainsi que vous autres, élèves ou professeurs.

Elle s’arrêta devant les chambres des élèves. C’est ici qu’elles allaient se dire au revoir. Tant mieux. Lyra n’avait pas l’habitude d’être aussi serviable, surtout avec une môme. Mais elle ne s’en portait pas plus mal, de lui avoir expliqué comment fonctionné l’école ou du moins en partie. Elle avait essayé de lui apprendre le peu qu’elle savait. Le reste, elle l’apprendrait par elle-même ou en compagnie des autres.

- Et ici, c’est l’internat. C’est là qu’on se dit au revoir. Devant toi, tu as les chambres des élèves, non loin celles des profs et plus loin le quartier des repentis. Tu sais donc où me trouver si jamais tu as besoin de moi mais entre nous, si tu pouvais t’abstenir, ce serait mieux pour moi mais aussi pour toi.

Elle n’en dit pas plus et laissa Akalie là. Elle saurait bien se débrouiller désormais, elle n’allait pas lui tenir la main toute la nuit non plus. Elle suivit le chemin du quartier des repentis, pressée de pouvoir s’allonger un peu. Elle savait qu’elle ne trouverait pas le sommeil de suite mais qu’importe. Au moins essayerait-elle. Elle avait voulu aider Akalie, avait-elle réussi ? Au moins n’avait-elle pas été toute seule lors de son réveil, c’était déjà ça.
Mais une seule chose l’inquiétait à propos de cette môme : elle serait prête à parier qu’elle avait l’envie de revoir sa famille et qu’elle ferait tout pour parvenir à son but. Elle se trompait peut-être, du moins l’espérait-elle. Elle n’avait pas envie que cette gamine s’aventure du côté du monde des humains, dangereux et mortel à souhait pour une novice tel qu’elle. Etait-il possible qu’elle se soit attachée à cette rouquine ? Vraiment, elle était en train de changer depuis son arrivée ici.

♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Mar 25 Déc 2012 - 20:37
    "Chacun a ses croyances ici, voilà tout."

    Lyra n'a probablement pas les mêmes qu'Akalie. Sûrement qu'elle n'était pas aussi heureuse d'être ici. Peut-être sa vie avait-elle été plus difficile, plus sombre. Normal, puisqu'elle est repentie.

    "J’allais oublier ! J’ignore quelle était ta vie d’humaine mais je me doute que tu valais une famille et tout le bordel qui va avec. Donc, même si la tentation est forte, ne retourne pas les voir. De toute façon, tu ne peux pas pénétrer dans le monde des humains à moins d’être accompagnée par un repenti ou un professeur alors si tu avais pensé faire une telle chose, oublie cette idée. C’est bien clair ?"

    Quoi ? Il est possible de retourner voir notre famille ? Akalie n'en savait rien. Un sourire se traça sur son visage. Elle avait une petite possibilité de revoir la frimousse de sa petite soeur qui lui manquait tant. Enfin, elle ne devait pas rêver en couleurs. Akalie ne connaissait aucun professeur pour le moment. Mais elle a bien dit, un repenti. Elle en est une elle-même, si je me fis à mon instinct. Pourquoi essayer de la convaincre de ne pas y aller alors ? Le monde des humaines est-il donc si dangereux ou bien quoi ? Pourtant les dieux sont sensés être puissants.

    "Les repentis sont des ici dans le seul but de racheter leurs fautes de leur vie passée sur Terre. Ils étaient des humains vivants autrefois. Moi-même j’en suis une. Nous devons par conséquent servir l’Académie et donc Deus ainsi que vous autres, élèves ou professeurs."
    "Ça me semble logique. Mais en même temps, peut-être un peu injuste. Selon-moi."

    "Et ici, c’est l’internat. C’est là qu’on se dit au revoir. Devant toi, tu as les chambres des élèves, non loin celles des profs et plus loin le quartier des repentis. Tu sais donc où me trouver si jamais tu as besoin de moi mais entre nous, si tu pouvais t’abstenir, ce serait mieux pour moi mais aussi pour toi."
    "Merci Lyra." est tout ce qu'Akalie réussie à dire.

    Oui, elle lui avait recommander d'oublier cette idée. Mais sérieusement, pensait-elle vraiment que ce serait possible ? Après tout, Akalie est morte en protégeant Naky. Le dernier regard qu'elle avait vue était celle d'une petite fille effrayée, les larmes aux yeux en voyant sa grande soeur agoniser. Non. Cette idée allait la hanter toute les nuits. Elle devra malheureusement désobéir à son amie la repentie. Elle devra même faire pire, lui demander son aide. En espérant qu’elle accepte. Bon, Akalie était devant sa chambre. Elle fixait le couloir qui menait vers le quartier des repentis. *Allez, ne fais pas ta peureuse et fonce !*

    Suite : http://www.deus-academia.com/t1513-j-ai-besoin-de-toi-et-seulement-de-toi-lyra-vilkas#19355



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] - Jeu 27 Déc 2012 - 21:15

Lyra Vilkas : 300 xps
Akalie Shermany : 300 xps
Contenu sponsorisé
Re: Le premier jour du reste de ta vie [Terminé] -
Le premier jour du reste de ta vie [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page