Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt]

 
Invité
avatar
Invité
La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Ven 23 Nov 2012 - 22:30
Curt s'ennuyait royalement, il avait l'impression de servir de porteurs à cette bande d'original composé de deux Russes et d'un élève dont il ne voulait même pas apprendre le nom tellement il s'interressait peu aux personnes qui ne savait pas se battre correctement. Aussi c'est avec un air sec et sans une parole qu'il s'avançait vers l'infirmerie un cadavre à la figure éclaté au bout du bras. Jamais l'assassin n'avait eu affaire à une puenteur pareil, même les soldats anglais étaient plus propre. C'était d'ailleurs incroyable que les membres de l'académie n'aient pas réussis à les repérer, rien qu'à l'odeur, à croire que les sens de l'espèce humaine commençaient à regresser. A moins que ce soit l'effet d'une décomposition extrêmmement rapide.

Le professeur poussa les battant à la suite de ses compagnons d'infortune, toujours son lambeau de chair et d'os à bout de bras. Finalement le Russe le plus jeune proposa d'emmener son camarade pour le faire soigner. Tant mieu pour lui, Curt n'en avait absolument rien à faire sans même connaitre ce jeunot il le méprisait déjà...
Le bras tendu il se tourna vers son collègue.

- Viens suis-moi, faut osculter cette... chose.

Dit-il avec en plissant le le nez et en se retournant vers le couloir. sans regarder si Yuri le suivait, il se mit à marcher plus rapidement vers le bloc opératoire, de ce qu'il savait ce Russe était un soldat d'élite alors ce n'était sûrement pas un acceuil peu engageant qui allait le destabiliser. Sans invitations il entra dans un bloc opératoire vide, il n'avait pas tant errer que Curt l'aurait pensé, et à vrai dire ce n'était pas plus mal. Mais si le cadavre puait horriblement il avait le don de dégager une voie ce qui évitait d'avoir à se frayer un chemin à coup de coudes. C'est donc avec négligence que l'amérindien lança la carcasse et l'étalla aux yeux de son collègue. Une fois que ce dernier fut entré il coinça la porte avec une barre en métal pour empêcher les battants de s'ouvrir et ainsi d'être dérangé. Finalement il se planta de l'autre côté de la table après avoir posé une dague sur la table, près à dissequer si besoin.

- Alors une idée de ce que ça peut être ?
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Mer 28 Nov 2012 - 21:24
Après être entrée de force dans le bâtiment nous voila décidé, une fois la porte traversé, que le groupe doit se diviser en deux. Nikolas a bien compris qu'il doit emmener son camarade au soin intensif, quant à moi je vais suivre Curt une fois que je lui aurai fait signe:

"Nikolas, je te confie cet enfant, je vois que tu as de l'expérience, sauve le, quant à moi... je ne suis d'aucune utilité pour le soigner, je vais partir avec mon collègue et observer de plus près ce... démon et tenter de comprendre le pourquoi et le but de cette intrusion"

Ainsi deux groupes se sont séparés et moi, accompagné de ce mystérieux assassin tenant toujours le cadavre au bout de laisse... Ou au bout d'un des membres,c'est pas très propre dans un sens pour certaine personne, on sait où va ce cadavre et ça fait bien sale pour tous, même pour les âmes sensibles. Peut-être que j'aurai dû me retenir et de l'assommer tout simplement, au lieu de lui exploser la tête, bon ce qui est fait est fait, maintenant on va voir ce qu'il a sur lui et... De ce fameux cube noir. Curt entre déjà dans la salle, je suis resté devant la porte pendant un instant lorsque j'entendais des voix un peu plus loin, j'espère que tout va bien se passer pour lui. Bien voyons voir ce que nous réserve notre ami, passant la porte je peux observé que le corps est bien disposé sur la table opératoire, mon collègue à pris soin de bloquer la porte derrière moi, ainsi seul entre nous. Il est vrai que l'odeur laisse à désiré, je vais baisser la température histoire d'apaiser ce corps décapité, un bloc opératoire hein ? ça fait combien de temps je n'en avais pas vue un ? Même après la guerre froide je peux dire que l'on continuait ce genre de chose, torturer les gens et les faire parler, puis on les tue et on les efface de la terre, bon par contre ce n'est pas moi qui supervisais tout ça, c'est mon second, elle par contre n'est vraiment pas une personne à prendre à la légère, pire qu'une amazone, enfin bref.

- Alors une idée de ce que ça peut être ?

Hoooo, très bonne question, sauf que là... Rien que de regarder un corps avec une tête bien amochée je ne peux rien dire, j'ai hésité un instant pour répondre à sa question, néanmoins j'ai pu entrevoir sa tête avant sa mort:

"Un démon, c'est tout ce que je sais, après... Voyons voir d'un peu plus près"

Suite à cela j'ai enlevé sa cape qui cachait le bas de son corps, hmmmm ? C'est quoi cette tenue ? Du cosplay ? Enfin je ne sais quoi dire exactement, maintenant ça ne ressemble plus à rien quand on voit pas la tête, par contre il ne porte pas d'arme, ceci dit il possède encore une chose, un émeraude, dans sa poche gauche de son short noir, vous l'avez compris j'ai mené une fouille sur lui, et ensuite j'ai pu observé qu'un fragment de cristal est incrusté dans sa tête. Prenant une pince et extirpant de là je peux voir clair qu'il s'agit du même émeraude, sauf que celui-ci possède des racines tout autour, je ne sais même pas à quoi ça sert. D'autre remarque après avoir enlevé les vêtements, un corps jeune, celui d'un enfant, un garçon plus précisément, mais je n'en dirai pas plus de ce côté... Juste une chose, il possède un tatouage sur sa poitrine, ça ressemble plus à un cercle et des inscriptions, je ne connais pas la magie noir, mais vue comment c'est foutu rien n'est bon là-dedans:

"Bon, on a pas grande chose à notre disposition, un cube noir, un émeraude, un émeraude fragmenté accompagné de racine, un tatouage, je pense que ça devrait suffire pour aujourd'hui, il faut emmener tout ça au directeur, en tout cas la seule chose qui m'intrigue vraiment dans tout ça c'est bien ce cube, c'est peut-être la clés du mystère de cet affaire" disais-je en tenant l'objet en question dans ma main
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Dim 16 Déc 2012 - 23:31

La quête de l'artefact 2 I
Cela faisait maintenant plusieurs longues secondes que Nikolas attendait dans l'entrée de l'infirmerie, puis il finit par avancer un peu plus loin dans cette dernière. Les deux professeurs étaient déjà partis de leur coté, l'un d'entre eux se gardant toujours silence, comme d'habitude, l'autre lui confiant la vie de son camarade. Au vu de la différence d'âge qu'il devait y avoir entre lui et ce jeune gars qu'il devait maintenant s'occuper de sauver, ils pourraient très bien être frères tous les deux. Une petite pensée anodine qui traversa l'esprit du Russe qui avait toujours été le petit dernier de la famille, le cadet de cette grande fratrie dont il était issu. Cette réflexion ne lui traversa pas l'esprit plus de quelques secondes, une infirmière lui rappelant bien vite qu'il était là pour une bonne raison, porter secours à cet élève en très mauvaise posture. La dame s'approcha bien vite de lui, un lit à roulette juste devant elle, l'ancien capitaine de la cavalerie Russe, fût convié à déposer délicatement Eden sur ce dernier, ce qu'il s'exécuta de faire sans attendre. La pauvre victime de ces démons allait enfin pouvoir recevoir des soins dignes de ce nom. Alors que l'infirmière emmenait le jeune homme pour qu'il puisse être sauvé, - bien qu'une blessure à l'épaule n'allait pas le tuer, il fallait tout de même éviter l'infection et une trop grande perte de sang - Nikolas était appelé par une autre infirmière qui l'invita à s’asseoir dans l'un des fauteuil présent ici. Elle se posta en face de lui, arborant un léger sourire, certainement forcé, pour ne pas dire totalement faux. Sans doute tentait-elle de ne pas enfoncer le couteau de la plaie ? Mais elle ne savait pas que Nikolas n'avait aucun lien avec Eden, et que si ce dernier venait à mourir, il ne serait pas profondément touché, juste surprit et déçu, mais ce serait la vie qui en aurait décidé ainsi, de lui reprendre sa seconde chance. On lui avait déjà dis à plusieurs reprise que cette infirmerie pouvait ramener les morts à la vie en cas de décès dans l'enceinte de l'académie et tant que le corps était ramené. Peut-être était-ce vrai, ou de simple foutaises, Nikolas ne savait guère et attendait, recevant les quelques questions de la dame.

- Sais-tu ce qu'il s'est passé pour qu'il soit touché ainsi ?

Soupirant légèrement avant de répondre, l'élève s'exprima sur un ton neutre, calme, presque un peu trop même. Je n'en ai aucune idée, je suis arrivé sur les lieux après l'affrontement. Une bête étrange, qui est entre les mains de deux de nos professeurs s'est attaquée à ce jeune garçon. Je l'ai amené jusqu'à vous afin que vous le soignez, je ne sais rien de plus pour le moment.

Un nouveau silence s'empara de la pièce, et l'infirmière se leva, reprenant un visage vrai, où plus aucun sourire n'apparaissait. Elle s'en était retournée à ses occupations, laissant Nikolas dans son coin, vaquer dans ses pensées, aussi nombreuses étaient-elles, elles restaient toujours aussi floues. En patientant, il repensait à tout un tas de choses. En effet, depuis qu'il était arrivé ici, des choses étranges s'étaient déjà déroulées. Tout d'abord, on lui avait dis qu'il serait le futur Dieu des rêves et de la mémoire, et que de grands pouvoirs sommeillaient en lui, cependant aucun de ces pouvoirs ne s'étaient encore manifestés une seule fois. Devait-il encore attendre, ou se serait-on simplement trompé sur lui ? Ensuite, il avait pour une raison encore inconnue, découvert en lui une grande maîtrise du combat au corps à corps avec des gantelets renforcés afin d'infliger de lourds dégâts à l'adversaire. Comment cette capacités était-elle apparue ? Un nouveau mystère très pesant pour le jeune Russe qui n'avait pas finit d'être surpris dans ce lieu de magie et de secrets.

- Monsieur, vous pouvez désormais aller visiter votre camarade, il est hors de danger.

Une voix rassurante, qui fît se lever Nikolas. Ce dernier partait vers la chambre d'Eden, là où il avait été soigné. Devant la porte, il ouvrit, ne s'attardant pas à voir s'il était réveillé ou pas, d'une voix amicale et forte, il s'exprima: Salut mec !
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Jeu 20 Déc 2012 - 9:35
Eden était tombé dans le coma suite à sa perte de sang, il revint à lui lorsque l'étudiant le portant le posa sur un lit à roulette, il se demanda d'abord ou il était et pourquoi il ressentait une vive douleur à l'épaule ainsi qu'au cou le tout agrémenté d'un énorme mal de tête mais rien à faire sa mémoire lui échappait. Eden tenta d'ouvrir les yeux, mais ses vaine tentatives pour le faire ne firent qu'accentuer son mal de tête, Eden se contenta donc d'écouter autant que le lui permettait son mal de tête, malheureusement il ne put entendre que le début d'une phrase, car quelqu'un l'emmenait dans une autre salle.

-sais-tu ce qu'il s'est passé...

Ce simple début de question eu sans aucune raison l'effet de rendre la mémoire Eden, il se souvenait de tout, comment il avait été blessé par cette créature et comment il avait été emmené ici malheureusement ce souvenir-là fut court, car Eden était tombé dans le coma durant cette période. Le mal de tête d'Eden passa pendant le court instant que fut cet évènement, il put ainsi ouvrir les yeux sans cette douleur lui tiraillant le crane, la première chose qu'il vit fut un plafond blanc parsemé de lampe, surement l'infirmerie, il entendit des pas s'approchant de lui puis une voix lassé.

-au boulot.

Deux mains apparurent dans le champ de vision d'Eden, elles tenaient un flacon qu'elles débouchèrent, il était remplit d'un étrange liquide lumineux. Une des deux mains versa délicatement le liquide sur l'épaule d'Eden, le liquide coulait comme de l'eau, mais plus lentement comme s'il se mouvait au ralentit, à l'instant ou le liquide toucha l'épaule d'Eden celui-ci ressentit une douleur aussi vive qu'elle était brève, cela intrigua Eden : comment un liquide à l'apparence aussi belle pouvait causer de la douleur ? Eden remarqua ensuite que si l'infirmière avait versé le liquide sur son épaule c'était forcément pour sa blessure, mais sa blessure était du coté de son dos, tout cela était très étrange. Eden fut mit sur le ventre et des mains lui appliquèrent une sorte de feuille sur sa blessure aussitôt une douce sensation de chaleur envahie la partie meurtrie du corps d'Eden. La voie de l'infirmière retentit à nouveau s'adressant Eden cette fois si.

-C'est bon tu peux te relever : ton épaule est comme neuf mais fait quand même attention, je n'ai pas remplacé ton sang, tu devrais vite récupérer tant que tu ne fait rien pour te blesser une fois de plus.

Eden se leva, il toucha son épaule celui-ci ne portait plus aucune trace de son combat, il remercia l'infirmière et se dirigea vers la sortie, une fois devant la porte il voulut prendre la poignée, mais la porte s'ouvrit et avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit le jeune homme qui avait ouvert la porte dit d'une vois forte.

salut mec !

Eden recula rapidement surprit par l'entrée de ce jeune homme aux cheveux de deux couleurs différentes.

Salut.

Eden regarda quelques instants le nouvel arrivant en essayant de s'en souvenir mais sans résultat, il n'avait vu qu'une seule des trois personnes qui l'avaient secouru c'était cet homme aux cheveux verts, il avait juste entendu les deux autres. il ajouta donc :

T'es qui ?

Eden fait une légère rotation de la tête puis ajoute.

Je te connais ?
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Mer 9 Jan 2013 - 16:10
"Bon, je vais mettre ce corps en attente, je pense qu'il y aura un peu plus de chose à regarder dedans, aujourd'hui je n'ai pas la tête pour le faire."

J'étais en train de préparer le corps, sur un lit en acier inoxydable, vous savez ce pauvre garçon n'a pas fait long feu pour s'amuser, se faire éclater la face puis se trouver dans une morgue et a poil, près à être frigorifier. Mon collègue observe mon travail, les bras croisés, attendant que j'ai terminé, sauf qu'il ne m'attendra pas, car pour on ne sait quel raison une explosion assez puissant pour que je sois totalement réveillé. Ce bruit si puissant, ce n'est pas loin d'ici, je regarde Curt qui, lui aussi me regarde, a compris ce que je souhaite qu'il fasse. L'assassin silencieux sort de cette bloc d'opératoire après l'avoir déverrouillé, quant à moi je devais terminer de nettoyer tout mon bordel.

Comme dans les plus grands films d'horreur où l'on tourne autour de la torture, je dispose bien les objets que j'ai trouvé sur notre démon meurtri sur la table, muni d'un plateau en inox, tout aussi brillant comme le miroir, alignés proprement. Les outils que j'ai utilisé sont posés directement dans un bassin avec de l'eau chaude, juste à côté du plateau où sont entreposés les indices. Il est inutile de recoudre le corps, je pense que je vais le brûler quand j'aurai terminé de faire mon rapport, en attendant je vais le laisser dans la chambre mortuaire, c'est d'ailleurs le seul corps entreposé, heureusement que le concepts reste le même que sur terre, sinon je ne saurai pas comment gérer par magie.

C'est marrant, quand j'y pense ça me rappelle la fois où j'ai dû torturer je ne sais combien de types, des terroristes, vous ne savez même pas le nombre de fois que j'ai utiliser en matière de chirurgie, de plus précis au plus grotesque, de plus lent au plus rapide, une douleur des plus atroces et avec une vue des plus horrible que vous pourriez en voir dans les films. Aaaaaaah... Si seulement je pouvais choper un de ces fuyards et les poser sur une chaise en métal, que je puisse commencer mon opération et encore c'est si je pouvais en avoir vivant.

Hmmmmmm... C'est bizarre, je n'entends plus rien, que ce passe-t-il dehors ? Je pense que je vais aller jeter un coup d'oeil pour voir, attend... J'entends quelqu'un venir par ici, c'est Curt ? Non, ça me parait léger comme son, un élève ? Probable, bon, déjà je vais embarquer tout ces preuves puis... Oh ? Vous savez le cube noir dont je vous ai parlé ? Celui-ci s'illumine de couleur bleu ciel, comme au battement d'un coeur, c'est étrange, il n'a jamais fait ça depuis le début, depuis que je l'ai touché en fait, alors pourquoi maintenant ? Vue la situation, de cette explosion et que je me retrouve seul avec ça... Mieux vaut être prudent, si c'est critique je sortirai mon fusil et si c'est un démon je prendrai un fusil à pompe, car je ne pense pas que celui qui va se pointer n'osera quand même pas à entrer dans ce bloc opératoire, quoi que... La porte entrouvert ? Il fait chier Curt.

Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Lun 14 Jan 2013 - 19:45
A peine Eden avait il posé ces deux questions qu'une explosions retentit, forcément, il sortait de l'infirmerie après y être entré en perdant plein de sang et déjà ils e passait quelque chose de dangereux, mais bon quand on est immortel enfin en principe, il faut bien passer le temps et quoi de mieux que la bagarre. Eden avait donc cherché l'origine de l'explosion avec cet homme qui l'accompagnait, finalement il arrivèrent dans un couloir o les murs étaient légèrement roussis, l'explosion avait du être déclenché d'ici.

Cherchons encore, ici il n'y a aucun indices, nous devons trouvés la cause de cette explosion.

Eden hocha légèrement de la tête et comme l'inconnu l'avait dit ils cherchèrent la cause de cette explosion, ils remarquèrent d'abord de légères traces de piques sur le sol comme si quelque chose avec des pics sous les pieds était la cause de cette explosion, ils marchèrent encore un certain moment avant qu'Eden ne remarque que les traces de pics se trouvaient aussi sur les murs.

ça a l'air d'être gros.

Je ne vais pas te contredire sur ce point.

Ils continuèrent ainsi leur recherchent remarquant tout ce qui sortait de l'ordinaire, même si il faut le dire rien n'était ordinaire ici.

On devrait aller prévenir les autres.

Les autres ?

Tu verras.

Traversant couloirs et salles ils finirent par croiser un homme encapuchoné qui partait dans la direction inverse en courant et en marmonant quelque chose comme "quand l'enemi est trop fort on fuit." Eden et son compagnon en déduire que cette chose était grosse ET agressive, finalement il arrivèrent dans le couloir où se trouvait la salle d'autopsie, mais la porte était comme qui dirait déjà prise par un homme enveloppé dans un grand manteau violet cachant son corps et son visage les seules parties de lui visibles étaient de grandes tiges poilues et violettes s'appuyant ccontre le sol et les murs on aurait dit des pattes d'araignées.

Je doute que nous puissions faire quoi que ce soit , on part.

Et celui à l'intérieur de la pièce ?

Il se débrouillera.

Eden ignorant son camarade qui partait déjà fit fasse à la bête.

t'es quoi au juste ?


Dernière édition par Eden Realis le Dim 27 Jan 2013 - 12:00, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Sam 26 Jan 2013 - 20:49
L'infirmerie, un bâtiment des plus conventionnel dans une école qui l'était moins. Le seul endroit de l'école disposant du matériel nécessaire à soigner la mort et surtout, le seul où était trouvable l'infirmière, qui semblait disparaître dès qu'elle n'y était pas. L'endroit où se rendait Vlad ce jour-là, qu'il avait décidé être un vendredi, même si la veille était un mardi et l'avant veille un samedi.

Il y allait pour demander à ce qu'on fasse disparaître les quelques cicatrices qu'il avait sur le corps, car il voulait n'avoir aucun signe distinctif au cas où un membre de l'Organisation lui serait tombé dessus. Ainsi, seuls les généraux seraient en mesure de le différencier de n'importe quel idiot habillé comme lui, portant son masque collé au visage d'un corps de même corpulence et parlant avec la même voix. Restait plus qu'à espérer que l'infirmière ne soit pas elle-même un membre de l'organisation.

*Quel type suspect !* se dit Vlad en apercevant un homme enveloppé dans une cape violette, assez grande pour servir de rideau à la salle de bal qui cachait l'entièreté de son corps, du moins de dos. Il entrait dans l'infirmerie peu avant lui, mais il était trop rapide et droit pour être blessé, ou malade et pas assez visible pour être un employé n'ayant rien à cacher. Dans le jargon, il était ce qu'on appelle un intrus et aucun intrus n'avait le droit d'entrer en présence de Lord Vlad. C'est donc tout naturellement qu'il... le suivit discrètement, sans avoir besoin d'utiliser son pouvoir, car sa cible ne semblait même pas se soucier que l'on puisse la suivre et n'avait manifestement pas une bonne audition. après quelques tours et détours dans des couloirs que Vlad aurait voulu moins long, il s'immobilisa devant une porte entrouverte et sa cape se souleva un peu, découvrant des... pattes fines et velues ? Un monstre ? Pourquoi ça ne surprenait Vlad qu'à moitié ? Parce que dans cette académie, on voit de tout et de n'importe quoi, ou parce que quelqu'un de bonne carrure qui se ballade sous une cape a 90% de chance d'être un monstre ? Enfin, il ne pouvait pas l'attaquer pour si peu, le simple fait d'être monstrueux ne faisait pas forcément quelqu'un de méchant, mais par prudence, il valait mieux se préparer à tout et surtout, continuer à le surveiller.

Des pas résonnèrent dans les couloirs, difficile de savoir d'où ils provenaient, mais facile de deviner, par contre, que c'était un groupe d'au moins trois. Le monstre ne réagit pas, il n'entend pas le bruit en dessous d'un certain volume, sans doute. Puis Vlad entendit des voix étouffées, ils n'étaient qu'à quelques mètres de la créature, mais elle ne les avait toujours pas entendus, elle semblait très occupée à regarder par la fente entre la porte et son cadre. Mais allez savoir pourquoi, un gamin, de 12 ans, au plus, s'approcha à portée de bras du monstre et lui demanda sans gêne à quelle espèce il appartenait, cela le fit sursauter, prouvant à l'occasion qu'il n'était pas totalement sourd. Il se retourna immédiatement et rugit en direction du jeune homme. Oui, rugit. Il n'y a pas d'autre mot pour décrire le long souffle grave qui s'échappa de ses crochets à venin, car c'en étaient, pour sûr. Il semblait être un croisé entre un homme et une araignée et à sa réaction, il ne voulait pas que du bien au garçon qui l'avait repéré.

La meilleure chose à faire, pour Vlad du mois, était d'utiliser une des précieuses munitions de son pistolet de poche, et il ne s'en priva pas. Le monstre, en se retournant, avait sortit les huit pattes de sa cape en plus de quatre membres humains dont un bras droit qu'il tendait en avant pour saisir la tête du garçon. C'est là-dessus que Vlad tira, enfin, plutôt dans l'épaule, mais par imprécision, c'est difficile de viser avec un masque tel que le sien et de la main gauche. Le 5 mm, à une dizaine de mètre, est loin d'être meurtrier, mais largement suffisant pour stopper un geste. La détonation, aussi, n'avait pas été des moindre et avait fait levé, un peu trop tard, les yeux à la créature. Vlad, par prudence élémentaire, s'était rendu invisible et profita de la surprise pour foncer sur lui. En arrivant, il poussa un peu le garçon, pour le mettre à l'abri d'une improbable riposte de l'ennemi qui ne voyait pas venir l'attaque. Il n'avait pas eu à réfléchir pour son plan d'action : un coup de poing bien senti dans quatre de ses huit yeux, qui ne seraient pas fermés par réflexe, puisqu'il ne verra rien arriver et que le nez n'empêcherai pas, puisqu'il était très aplati, sans doute naturellement. Il avait visé le milieu, les yeux centrés voyant logiquement devant, il serait plus aveuglé qu'en détruisant les yeux sur un côté. Et s'il avait fait l'erreur de s'attaquer à un apprenti-dieu avec des problèmes de langage, il était déjà à l'endroit où l'on pouvait le soigner et il trouverait bien un moyen de se faire pardonner.

Porter le coup ne posa aucun problème, la cible avait réagi au mouvement du gamin, envoyant ses pattes d'araignée en avant pour sentir ce qui bougeait, ou le transpercer, qui sait ? Mais, trop tard, l'instant d'après, le poing fermé, ganté de blanc de Vlad écrasait les deux yeux les plus gros, puis les deux plus petits avant de se heurter au crane et de le pousser en arrière, le corps de l'ennemi étant trop léger pour supporter une force de ce genre. En tombant, il enfonça la porte de la salle qui semblait tant l'intéresser. Regardant sa main, Vlad pâlit sous son masque : le gant avait viré au rouge.

Oh, non ! Ça va encore être l'enfer pour le ravoir blanc.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Mer 30 Jan 2013 - 0:03
Des bruits de pas, puis une voix, s'en suit d'un mouvement brusque, j'aperçois une grande silhouette, impossible de savoir ce que c'est, en tout cas il n'y a rien de bon là-dedans, j'ai déjà sorti mon Kalachnikov et je m'apprêtais à sortir jusqu'à ce que l’inattendu fait son show. La porte vient d'éclater devant moi et la première personne qui se pointe devant mon arme est un type plutôt louche et bizarre. Son masque, comme son accoutrement, est étrange et pourtant il m'est familier, il est même possible que je l'ai croisé dans les couloirs, mais vous pensez que je vais retenir chaque tête qui passe à côté de moi ? Vous rigolez j'espère, rien à foutre moi de ces gamins, tant qu'ils me sont familier et non étranger c'est déjà bien, pas comme si j'avais que ça à faire moi, j'aimerai bien retrouver ma chambre et me servir d'une bouteille de whisky dans mon armoire et boire tranquillement sur ma fauteuil avant de commencer mon rapport!

Enfin, c'est pas comme si c'est la fin du monde, mais que vois-je ? Un truc que je n'aurai jamais imaginé croiser un de toute ma vie, une chose hideuse et qui ne ressemble en rien d'un humain ou proche d'un humain, là j'ai affaire à un insecte géant! Voila par sa cape, mais rien que de voir ses pattes de pointes solides, ses membres couverts de carapace et de poils lui servant de protection et de fourrure, enfin peut-être, et sa tête de monstre tout aussi moche qu'un troll tout droit sortie d'un film fantasy. Hmmmm, si je regarde de plus près il s'est pris de sacré coup de poing dans la figure pour saigner autant, en tout cas je sais qui c'est qu'il lui a collé une, mais là n'est pas le moment de faire ce genre de remarque!

"Vous foutez quoi ici ?! C'est privé! Dégagez de là avant que je m'énerve!"

Au moins c'est clair et je leur montre bien que je suis sérieux avec mon Ak-47. Je me dirige vers ce jeune homme masqué, j'en déduit jeune homme par sa voix qui n'a pas encore atteint et qui est loin d'être le cas au stade de maturité, celui d'un vrai homme, je peux juger que celui-ci pourrait très bien être un élève, tant mieux, j'avais l'intention de l'expulser d'ici, lui et ce putain de monstre, en parlant de monstre... Ooooooh, si c'est bien ce que je pense il ne m'a pas l'air si fort que ça, pour se faire tabasser par un gamin, faible, voila le mot qui lui convient à cette chose. A mais oui! Tant qu'il est vivant je vais pouvoir l'interroger, enfin s'il comprend notre langue. Je m'approche donc de lui, éloignant par la même occasion le jeune masqué de mon bras, pointant mon fusil sur sa face d'insecte et je lui tend l'objet qui m'a fait tant réfléchir:

"C'est ça que t'es venu chercher ? Dis-moi... A quoi ça sert ?"

Ses yeux, même si certain sont fermés, braque une fois sur moi, puis c'est au tour de l'objet en question, c'est là qu'il prend un air surpris et, de ses yeux écarquillés, il a réagi, si vite que j'ai même pas eu le temps d'appuyer sur la gâchette, de sa main chétif et pourtant énorme envoie comme un jet d'une substance très consistante, puis ça se raidit, d'un geste vif il a agrippé à mon arme et ma main et m'envoie coller contre un mur, pareil, il a déployé en un temps record une grande quantité de voile, non, de toile, d’araignée ?! Il a mis hors service le jeune masqué, pris dans son piège, il ne peu plus bouger, moi non plus d'ailleurs. C'est ensuite que le montre s'approche de moi, plutôt vénère quand je regarde sa face amoché, se tenant droit, plus grand que moi en tout cas, en position de force et se prenant pour un dominant.

"C'est pas t'es affaires (dit-il d'une voix roque) une fois que j'aurai récupéré l'artefact je vais vous tuer pour ne laisser aucun témoin et rejoindre mon maître, maintenant donne le moi" (commençant à me menacer avec ses deux pattes pointus levées en l'air, près à me perforer mon corps)

Bon... C'est pas que je suis un trouillard, mais bon là ça commence à être un peu compliqué, enfin de toute façon j'ai toujours eu u ne vie difficile, alors autant dire tout de suite que j'ai pas peur, une routine quoi. J'étais en train d'observer autour de moi, tentant de trouver un moyen de me sortir de là, je n'avais que deux secondes pour trouver, puis je regarde la cube qui continue de s'illuminer, puis au final je lui tend alors l'artefact vers lui. Cette bête souri, même avec une bouche pareille, je sais qu'il sourit, puis il prend son dû et ricane avant de me révéler quelques trucs à son propos:

"Vue que vous avez compris que votre mort est imminent, je vais vous dire quelques choses, cet artefact a le pouvoir de se téléporter quelque part, dans ce monde, pour trouver la clés qui permet d'ouvrir une porte... Et quand cela arrivera, huhuhuhuhu.... C'est la fin et vous allez vivre l'enfer, sauf que pour vous ce serra pour aujourd'hui"

Il lève sa patte bien haut, signifiant qu'il est sur le point de transpercer mon corps et crever comme une charogne, et bien, il était cool ma carrière, sauf que je ne vais pas m'arrêter à là, alors là tu peux toujours te gratter, je n'ai pas l'intention de mourir sans que je me bats et là tu comprendras ce que c'est d'affronter la guerre!

"Tu peux toujours courir, face de mouche" disais-je en invoquant à la place de mon fusil une lance-grenade)

Bien que mon arme soit pris dans sa toile je peux toujours faire feu, oui, vous avez bien compris, je vais tirer. Ne vous en faites pas, je suis un expert en matière d'armes, je connais mes limites et de ce que j'ai entre mes mains, un 40mm ne vas pas me tuer ou m’amputer, ce que je voulais faire c'est de me sortir de ce merdier sans qu'il puisse faire quoi que ce soit, là il va avoir de sacrée surprise. Tirant donc mon arme le projectile éjecté dehors, traversant la toile et s'encastrant dans le plafond, à peine deux secondes plus tard et l'explosion eu lieu. Le souffle est si fort qu'il fait balayer la bête et l'artefact en même temps, quand à moi j'ai réussi à me libérer de son emprise et me reprendre. Pas évident de se faire expulser par une explosion, avec le bruit de détonation puissant, pourtant j'arrive à me ressaisir, je peux dire merci à mon expérience, mais j'ai une bête à m'occuper et un élève à libérer, sans hésité j'ai sorti un DAO-12, court, semi automatique, pourtant très maniable et efficace à courte portée, pourquoi ? Je l'ai chargé de munition incendiaire connu sous le nom de 'dragon breath', ça crache véritablement du feu comme un dragon, de véritable feu d'artifice et je penses que ceci est le plus efficace contre ces toiles. J'ai commencé à tirer quelques coups pas loin du jeune garçon, les toiles prennent feu et disparaissent, ce qui revient à le libérer par la même occasion:

"Prend l'artefact et met le en sécurité, je vais m'occuper de lui, va!"

S'en suit d'un engagement féroce entre un homme près à défendre le trésor et une bête hideuse près à tout pour le récupérer, c'est marrant j'ai déjà vue ça quelque part, je ne sais plus où...
Invité
avatar
Invité
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Dim 3 Fév 2013 - 13:05
La chose eu un lèger spasme comme un sursaut puis elle se retourna vers Eden émit un étrange bruit, le mieux serait de dire que c'était un rugissement, quelque goutes mauves goutèrent des deux crochets de la créature et fur éjectées sur Eden, elle se mirent à fumées en touchant le tissu et c'est seulement à ce moment là qu'Eden se dit qu'il était vraiment très con d'avoir provoqué la créature. Le monstre fit ensuite légèrement tomber sa cape en dépliant ses huit pattes semblables à celles que portent les araignées, elle avait aussi dégagée de sa cape quatre bras dont un qu'elle tendait vers Eden, celui-ci était près à déguerpir au moindre mouvement brusque de la créature seulement l'attention de la créature et accessoirement celle d'Eden furent attirées par une détonation. Eden chercha d'où venait la détonation mais il ne put voir qu'une silhouette disparaissant, la créature elle n'avait pas vue cette silhouette et quand Eden recentra son attention sur la chose il remarqua qu'elle était blessée à l'épaule. Eden n'eu pas le temps de s'interroger sur l'origine de tous cela car il fut poussé sur le coté, il commençait à trouver tous cela vraiment bizarre même pour cette académie, il regarda ensuite la bête après avoir en vain essayé de découvrir l'origine de ce qu'il l'avait poussé. la créature était tombée et avait enfoncée la porte se trouvant derrière elle, elle avait les huit yeux fermés et quelques goutes de sang noir sortaient de l'un deux, malheureusement cela ne servit pas à grand chose car la chose avait quatre yeux sur le torse. Dans la salle il y à l'homme aux cheveux vert qui hurle :

"Vous foutez quoi ici ?! C'est privé! Dégagez de là avant que je m'énerve!"

La situation était tellement comique qu'Eden dut se retenir sans succès d'éclater de rire, en reprenant son souffle il vit l'homme aux cheveux verts armé d'une arme à feu regarder quelque chose, intrigué Eden regarda dans la même direction et vit un homme masqué, peut être était ce là, la personne qui lui était venue en aide, ensuite l'homme armé pointa son arme en direction de la bête dans son autre main il tenait un étrange cube noir, il parla ensuite à la créature :

"C'est ça que t'es venu chercher ? Dis-moi... A quoi ça sert ?"

La chose pas du tout impressionée envoya un jet d'une substance blanche sur l'arme qu'elle éjecte au loin, l'homme masqué lui est pris dans le jet, la créature en position de force commenca alors à parler :


"C'est pas t'es affaires (dit-il d'une voix roque) une fois que j'aurai récupéré l'artefact je vais vous tuer pour ne laisser aucun témoin et rejoindre mon maître, maintenant donne le moi"


La bête pour illustrer ses propos menacça l'homme avec ses longues pattes, celui-ci remarquant qu'il n'était pas en position pour fanfaronner donne le cube à la créature qui prenant sa victoire pour acquise commença à ricaner :


"Vue que vous avez compris que votre mort est imminent, je vais vous dire quelques choses, cet artefact a le pouvoir de se téléporter quelque part, dans ce monde, pour trouver la clés qui permet d'ouvrir une porte... Et quand cela arrivera, huhuhuhuhu.... C'est la fin et vous allez vivre l'enfer, sauf que pour vous ce serra pour aujourd'hui"


La chose venait explicitement d'annoncer leur mort prochaine ce qui plut peu à Eden ainsi qu'à l'homme aux cheveux verts qui invoqua une autre arme.


"Tu peux toujours courir, face de mouche"


Il tira ensuite quelque chose qui fila vers le plafond et le fit exploser, le souflle de l'explosion éjecta Eden contre un mur ensuite l'homme aux cheveux verts récupéra le cube puis alla libérer l'homme masqué en lui disant de filer pour aller cacher le cube. Eden décida alors d'intervenir, il fila vers l'homme au masque et lui prit le cube des mains, mais étrangement le cube se mit à luire sachant que cet artefact était une sorte de téléporteur, il hurla :

Vener vite!! Ce truc va nous téléporter!!!

Le cube brillait tellement qu'eden ne put savoir si les deux avait répondu à son appel.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Ven 8 Fév 2013 - 12:44
Dans la salle dont la porte venait de s'ouvrir se trouvait déjà un homme armé d'une arme de guerre, une mitrailleuse, ou un fusil, la connaissance de Vlad s'arrêtait à quelques modèles d'armes de mains et de poche. Les cheveux verts lui révélaient son identité : Yuri Dragunov, un des professeurs, décrit comme un fou dangereux, d'autant plus que sa capacité lui permettait, soit disant, de faire sortir des armes à feu de nulle part. Il n'avait pas l'air très content d'avoir été dérangé en pleine... dissection ? En lançant un regard un peu derrière lui, il vit le corps ouvert d'un jeune homme couché et un chariot remplit d'instruments de chirurgiens magnifiquement barbouillés de taches de sang. Depuis quand les profs avaient-ils accès à ce matériel ? Depuis quand disséquait-il des élèves ? Dans un sens Vlad préférait ne pas le savoir, mais cela ne lui donnait pas du tout envie de faire confiance à ce Yuri.

La créature, toujours sous le choc de son coup de poing gisait au sol, aussi hideuse sans qu'avec les 4 yeux qu'il avait crevé, répendant un liquide noir sur son beau gant blanc immaculé. Il pensa qu'il devait arrêter d'être droitier s'il voulait se faciliter la lessive et se jura de se rendre ambidextre, par tous les moyens.


- Vous foutez quoi ici ?! C'est privé! Dégagez de là avant que je m'énerve!

Il n'était définitivement pas des plus sympathiques, ce professeur, pointé une arme sur lui alors qu'il venait de mettre une raclée à ce qui l'espionnait discrètement. En même temps, lui aussi avait une arme, le pistolet de poche, tenu caché par sa main et sa manche dans laquelle le très court canon plongeait à l'envers, défiant la gravité grâce à l'appui de ses doigts. Et l'homme qu'est-ce qu'il faisait ? Il avançait vers la créature ? Que voulait-il donc ? Il mit son arme devant ce qui semblait être le visage de l'homme-insecte. Il sortit alors de sa poche, un petit cube noir, très noir et questionne le monstre sur sa provenance... Dommage qu'il ne sache pas parler, Vlad en aurait sans doute su un peu plus à propos de cet étrange affaire bien plus compliquée et dangereuse qu'il ne l'avait cru au départ et dans laquelle il risquait d'être empêtré et même de périr, vu la tête qu'avait l'éclaireur des méchants.

- C'est ça que t'es venu chercher ? Dis-moi... A quoi ça sert ?

Les petits yeux entre ceux de l'araignée et ceux de l'homme se braquent sur le professeur, puis qur l'objet qu'il tient et là, étrangement quelque chose changea dans ce qu'on pourrait appeler "l'expression de son visage". Il leva un de ses membres frêles et projeta un jet de substance collante, blanche sur la main et la mitrailleuse de Yuri, l'envoyant se plaquer contre un mur et y rester. Semblable à de la toile d'araignée, mais en bien des points supérieure, en solidité, par exemple. Comment Vlad savait qu'elle était collante ? Parce qu'il avait été pris dans un autre jet, pardi. Il n'était pas complètement immobilisé, mais la force qu'il était capable de déployer était largement insuffisante pour la déchirer. Heureusement, il avait gardé son pistolet de poche en main et ce dernier pointait devant lui, pouvant en dernier recours lui servir à tirer à faible distance sur l'homme arachnoïde. Mais pas question de tirer une seconde fois, son doigt étant paralysé et ne pouvant pas retirer le chien, en espérant que celui-ci s'abatte sur la zone de percussion dès le départ.

Vlad fut très surpris d'entendre la créature parler d'une voix rocailleuse et assurée en s'adressant à l'homme au cheveux verts, maintenant à sa merci :


- C'est pas tes affaires une fois que j'aurai récupéré l'artefact je vais vous tuer pour ne laisser aucun témoin et rejoindre mon maître, maintenant donne le moi !

Cela faisait beaucoup d'informations à mémoriser d'un seul coup : le cube noir était un artefact et donc un objet de grande importance, le monstre avait un maître et il savait parler. Il espérait ne rien oublier, dans ce genre d'imbroglio, le moindre détail peut être crucial. Et le fait que Yuri donne l'artefact au monstre n'aidait en rien à calmer le jeu. Mais assez étonnamment, celui-ci après avoir ricaner comme le font tous les sous-fifres des vrais méchants, dévoila purement et simplement la totalité du plan de son camp, comme le font tous les méchants incompétents qui perdent généralement juste après :

- Vu que vous avez compris que votre mort est imminente, je vais vous dire quelques choses, cet artefact a le pouvoir de se téléporter quelque part, dans ce monde, pour trouver la clés qui permet d'ouvrir une porte... Et quand cela arrivera, huhuhuhuhu.... C'est la fin et vous allez vivre l'enfer, sauf que pour vous ce serra pour aujourd'hui.

Il lèva sa patte dure comme de l'acier relativement haut, prêt à faire un joli trou dans le corps du professeur et allez savoir pourquoi, Vlad se préparait à un retournement de situation. Qui arriva très vite. C'était comme une histoire mal écrite, clichée de la première à la dernière ligne, mais en vrai. Yuri s'exclama avec un sourire aux lèvres :

- Tu peux toujours courir, face de mouche !

Quelque chose sortit de la toile et quelques secondes plus tard explosa, Vlad vit le monstre, soufflé vers la droite s'écraser contre le mur, temporairement éloigné et le professeur se libérer, puis se diriger vers Vlad que l'immobilité commençait à franchement déranger. Il tira ensuite quelques balles ou quelques cartouches enflammés, difficile de dire ce que c'était, à faible distance de Vlad ce qui enflamma les toiles qui prirent feu et disparurent en cendre comme des mèches de fusée d'artifices, ou ces fils que les magiciens utilisent, rapidement et presque sans résidus. Il eut à peine le temps de remettre le pied au sol que Yuri lui confiait le cube noir :

- Prend l'artefact et met le en sécurité, je vais m'occuper de lui, va!

Puis il retourna vers le monstre araignée, près à l'occuper le temps qu'il faudrait pour permettre la fuite des deux élèves, lui et le gamin, ou à en finir avec lui, s'il en avait l'occasion. Vlad ne vit pas le gamin approcher et lui prendre le cube des mains, son champs de vision trop restreint pour voir ce qui se passait si bas en regardant devant lui. Il vit par contre la forte lumière qui émana alors du cube, avant de mettre sa main devant les yeux de son masque et il entendit parfaitement le garçon crier :

- Venez vite!! Ce truc va nous téléporter!

Quelle mauvaise idée pouvait avoir germé dans la tête de ce gosse ? Si cet objet était à l'ennemi, si l'ennemi l'avait eu en sa possession, alors il avait déjà investit le lieu d'arrivée de la téléportation, à moins de ne pas avoir eu le temps de s'en servir. Mais il venait en tous cas pour les empêcher de le faire et il avait certainement prévu son échec.

Suite de la quête


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] - Dim 10 Fév 2013 - 14:52
Ce rp m'a l'air intéressant. Par contre, au niveau de l'ordre de postage c'était assez brouillant et j'ai pas vraiment capté pourquoi il y avait autant de diversité au niveau du nombre de réponses. Enfin, voilà, je lirai la suite lorsque celle-ci sera terminée ;)

Curt : 50 xps
Yuri : 180 xps
Eden : 150 xps
Lord Vlad : 100 xps
Contenu sponsorisé
Re: La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt] -
La quête de l'artefact II [Yuri, Nikolas, Eden, Curt]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page