Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs]

Invité
avatar
Invité
Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Mer 21 Nov 2012 - 2:23
    Je sais pas pourquoi, mais en tant que narrateur, je ressent toujours un certain pincement quand il est nécessaire de narrer l'histoire d'un pauvre étudiant se retrouvant sans aucune raisons réelles dans la salle des professeurs. C'était d'ailleurs le cas du notre jeune Aedan qui s'était fait envoyé un petit message disant simplement que quelques enseignants souhaitaient le voir pour discuter d'affaires importantes dans leur salon privé. Bon d'accord, il était assez heureux de pouvoir enfin assouvir sa curiosité par-rapport à cette salle mystérieuse, mais il ressentait aussi une légère peur par-rapport au possible sujet de cette réunion... Un sentiment mitigé quoi.

    Notre jeune président marchait tranquillement dans les couloirs de l'académie, se demandant sérieusement ce qu'il avait pu faire de mal pour qu'on l’appelle ainsi dans l'antre de la peur. Il est très rare que l'on soit convoqués directement chez les professeurs pour une simple petite discutions heureuse, généralement c'était pour recevoir une sanction ou un truc du genre. Qu,est-ce que notre jeune homme avait-il bien pu faire de si mal? Outre les bris matériels importants causés par ses tentatives parfois vaines de régler certains conflits qui étaient virés à la bataille, au bout de laquelle il était ressorti sans une égratignure, seul réel avantage actuel de son pouvoir d'annulation. Pourtant, on lui avait toujours signalé que le fait qu'il permettait à des étudiants de sen sortir sans blessures suffisait de loin a pardonner la destruction que les combats auxquels il participait causaient... Mais visiblement ils en avaient eu assez faut croire.

    Enfin ils... Ce n'étais pas comme si les directeurs se présentaient souvent devant les étudiants, ils remplaçaient quelques fois des professeurs qui ne pouvaient se présenter ou autres trucs du genre, mais personnellement, Aedan n'avait jamais vraiment parler à un seul d'entre eux. Il y avait donc eu de chances que ce soit une initiative de la direction... Il ne restait qu'un initiative directe des professeurs... Est-ce que ses problèmes connus avec quelques uns d'entres-eux dans les cadre de ses fonctions avait enfin fait soulever quelques questions?... Tant de possibilités, si peu de temps pour réfléchir, surtout quand on pense que notre jeune homme était finalement arrivé devant la porte de la salle de professeurs, là où on l'attendait... Ouvrant la porte lentement, il se permit de cogner malgré tout durant le processus, énonçant les raisons de sa présence.

    «Bonjour... Je suis Aedan Klyde, on m'a demandé de me présenter ici pour discuter.»
Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Mer 21 Nov 2012 - 8:32
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
♫♪♫♪ Une bonne tasse de café. Quoi de mieux, simplement? Il est toujours incroyable de voir jusqu'à quel point un simple breuvage chaud et amer pouvait être tant apprécié. Cela venait qu'à ce demander comment les premiers, ceux qui ont découvert le café... On pu pensé d'infuser les graines... Oh mais qu'importe, en fait, il y avait des chances pour que cela en soit même plus du vrai. Cette tasse avait un café d'une couleur beige typique d'un café diluer dans du lait. Brassant légèrement son contenu avec une petite paille spécialement conçu, l'on pouvait voir la lassitude du mouvement rotatif complètement dénudé d'envie. Couchée la tête sur son bureau, comme toujours pas levée de son lit... La jeune prof brassait et brassait encore son café. N'avait-elle donc que cela à faire ? Ce n'était pas comme si elle aimait spécialement son métier ni encore moins son 'domaine'. La méditation... Franchement... Qui sur cette ile voulait vraiment prendre des cours pour méditer. Ils sont jeune eux, ils ont la vie devant eux, ils peuvent vivre et connaitre l'amour ! Pourquoi perdre son temps avec une prof qui s’ennuie à mourir ?

"#@*!( ... Je m'ennuie... "

Soulevant sa tête, non ... La décollant littéralement de son bureau. Elle approcha ses petites lèvres fines de sa tasse, trop paresseuse pour faire l'effort de soulever la tasse en question. Il était quasi sur qu'elle allait faire un dégâts, ou tout du moins qu'elle avoir l'air stupide. Mais franchement, Sophia, la prof du contrôle divinatoire et de la méditation devait sans doute être celle qui avait le 'moins' à faire. Elle n'avait pas vraiment d'examen à préparer, ni de cours... Ni d'activité... Elle donnait du thé à ses élève et leur demandait de 'méditer' sur leur domaine. Ce qui très souvent, ce terminait en sieste commune. Dur de prendre au sérieux son job quand ce dernier était incompris. Bref... Fort heureusement, un évènement unique apparu non loin devant. Quelqu'un qui était entré dans la salle ! Mais oh, ce n'était pas un prof non plus ! Comme une véritable hyène, elle leva, elle sans doute le troupeau de prof qui avait songer à la même chose qu'elle au même moment. 'DÉVORONS L’INTRUS'... Ou quelque chose dans le genre. Seulement, personne ne passait devant Sophia. Du moins, elle ne comptait pas leur cédé la place.

"Oui ! Pour discuter. Aller entre, nous le dirons pas à tes jeunes camarades."

Dit-elle en fermant la porte derrière ce jeune 'Aedan'. Un jeune garçon qu'elle connaissait d'ailleurs. Pas vraiment, mais de nom. Après tout, il était le président du conseil d'élève. L'élite parmi les élèves en sommes. Bref, par la suite elle retourna s'assoir et croisa audacieusement les jambes. Regardant d'un air confiant voir même un peu supérieur l'élève qui s'était aventuré dans l'antre des loups comme un vulgaire petit lapin égaré. Pourtant le plus drôle de toute cette histoire, était que Sophia n'en savait rien de la convocation. Elle s'en fichait bien à vrai dire.

"Nous avons regardé vos notes ainsi que vos agissements entre les cours. Vous savez que votre poste est sagement convoité Aedan? Il vous faut être parfait, dans toute les matières et dans votre comportements. Être un exemple pour tous, un modèle à suivre. Vous savez que ne pas respecter ceci, implique des sanctions ?"

Le plus drôle dans les paroles qu'elle avait dites, étaient qu'elle parlait sans trop savoir si c'était vraiment la cause de la convocation. L'ignorance ou pas, Sophia avait une brève déduction logique de la scène. Il était clair qu'un professeur l'avait fait venir ici pour ce motif, donner un meilleur exemple. Elle ne voyait pas autre chose. Elle aurait très bien pu laisser ce prof en question prendre la parole et exprimer son point de vu, mais une fois de plus, Sophia avait envie de parler et de bouger un peu. Et qui sait, éduquer quelqu'un à quelque chose.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Ven 23 Nov 2012 - 18:05


Une journée de plus qui se passait, sauf que cette fois il y avait un truc différent, Alexander, le professeur de sport qui ne s’arrêtait jamais de travailler ses muscles était assis sur une chaise à lire. Heureusement que dans la salle des professeurs ses élèves ne pouvait pas le voir … Sa réputation en aurait sûrement prit un coup. Pourquoi elle en aurait prit un coup ? Vous le savez très bien, le chevalier ne se trouve plus exactement dans la même époque, aussi il tente d’apprendre à utiliser les derniers outils à sa disposition, il s’était déjà rapidement instruis sur les machines de musculations, qui lui faisait penser aux machines de tortures de son époque, mais là la tâches était différente, il s’acharnait sur l’électronique, les ordinateurs, l’imprimante, même la calculette … Et tout était à apprendre et découvrir. Pour vous donner une idée, son bureau, d’habitude si vide, était remplit de manuels divers sur les machines électroniques. La tête coincer entre ses mains il commençait à s’agacer, une pause s’imposait, et Deus soit loué l’occasion se présenta.

«Bonjour... Je suis Aedan Klyde, on m'a demandé de me présenter ici pour discuter.»

Magnifique occasion pour se changer les idées ! Il n’en fallait pas plus pour que le blond se lève d’un coup de sa chaise et se dirige vers l’arrivant. Il nota d’ailleurs qu’une de ses collègues avait fait pareil. Aussi il la laissa parler avant de participer à son tour à la conversation, un chevalier ne pouvait qu’être galant. En écoutant les propos de la femme il put aussi comprendre qu’Aedan était le président du conseil des élèves. Mais un doute subsistait, elle semblait connaître à peu prés autant que lui la nouvelle tête apparut dans la salle.

Bonjour monsieur Klyde, c’est un plaisir de vous rencontrer.

Il se tourna ensuite vers sa collègue, elle devait être nouvelle, il ne lui semblait pas l’avoir croisée, pas même une fois, au sein de l’établissement. Mais il ne voulait pas non plus passer pour un idiot devant ses collègues … Si jamais elle était déjà là depuis un moment …

Je pense qu’il connaît déjà les tenants de son poste vous savez. C’est vous qui avez requis sa présence ici ?

Il était toujours bon de savoir exactement ce qu’il se passait, vu que personne n’avait encore manifesté parfaitement que ce soit son œuvre. Il valait mieux pour le moment éviter tout blancs dans la conversation.




Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Dim 25 Nov 2012 - 0:26
Isanagi et Colombe ne manquait pas de toupet, mais c'était mes patrons et je devais bien m'acquitter de mon devoir. Si seulement je m'en acquittais correctement. Enfin bon vous ne pourriez pas comprendre si je ne vous expliquais pas la situation depuis le début. J'avais eu un petit entretien avec les directeurs de la Deus Academia, ce qui en soit était déjà quelque chose de rare. Ils étaient très occupés et beaucoup de mystères planaient autour d'eux. Je ne les avais tout rencontrés que trois fois en comptant cette fois là. Quoiqu'il en soit ils me donnèrent un petit travail à accomplir. Je devais avoir un entretien avec un dénommé Aedan Klyde, président du Conseil des élèves. Je devais discuter avec lui de la vie des élèves, si ils se plaisaient sur l'Académie, si il y avait des choses à changer, si il y avait des problèmes d'emplois du temps...Bref, je devais voir avec lui comment évoluait le vécu des élèves sur l'Académie, et comment nous pouvions l'améliorer. Je ne vous cache pas que dans un premier temps je me plaignais un peu, leur demandant pourquoi c'était à moi de faire ça, que c'était plutôt le travail du principal. Mais ils furent assez mystérieux sur les raisons qui les poussèrent à me choisir, et je dois avouer qu'ils ne me laissèrent au final pas vraiment le choix.

Au fond, je ne m'impliquais pas dans l'organisation de la Deus Academia. Je me contentais de préparer mes cours et de les transmettre aux élèves de mon mieux. Je passais le reste de mon temps à fumer, à flâner, à lire, à séduire de jolies étudiantes, parfois même certaines de mes collègues. Et quand je ne faisais pas tout ça, je dormais, ou bien j'allais descendre quelque verre d'alcool dans une pièce bien secrète de l'Académie. Je me savais qualifié pour des entretiens avec des élèves, après tout j'avais été professeur de mon vivant, dans le genre très actif. Mais depuis que j'étais sur la Deus Academia, je devais avouer, non sans une certaine honte, que je me la coulais douce. Pourtant, je fis ce que l'on m'avait demandé. J'avais donc envoyé un papier à ce fameux Aedan, lui demandant de me rejoindre à la salle des professeurs un certain jour, à une certaine heure. Une heure que bien entendu je ne respectais pas, j'étais actuellement en retard et ne me pressait pas vraiment. La cigarette au coin de la bouche, je marchais dans les couloirs de l'Académie, disant bonjour à tout le monde, m'arrêtant même parfois pour discuter. Ce n'était pas que je ne voulais pas faire cet entretien, je ne voyais simplement pas l'intérêt de me presser.

Finalement j'arrivais à la salle des professeurs et poussait tranquillement la porte. Je me figeais quelques instants, constatant que j'étais bel et bien retard. Aedan était déjà là, accompagné par une très belle femme du nom de Sophia Bush, et d'un personnage fort intéressant, Alexander Urmanis. Mon pouvoir fit son œuvre, et dès la seconde où je posais mes yeux sur eux, ils n'eurent plus aucun secret pour moi....tout du moins leurs vies passées sur terre. Aedan, le principal intéressé par ma venue était un jeune homme tout ce qu'il y avait de plus normal, avec une vie tout ce qu'il y avait de plus normale. Fauchée à l'apogée de la jeunesse à ses 17 ans, quel comble de mourir ainsi alors que l'on s'intéressait enfin à l'amour. Sa mort me fit penser à une autre personne...à croire que beaucoup de conducteurs de camions feraient mieux d'avoir leur permis supprimé. Alexander était une relique poussiéreuse, un véritable objet archéologique, et pourtant bien là, vivant et respirant sous mes yeux. Ce n'était pas tout les jours qu'on l'on avait la chance d'avoir un authentique chevalier teutonique sous les yeux. Et quelle vie, faîte de batailles, de combats, c'était tellement épique. Sauf sa mort, qui ma foi...portait vraiment à rire. La dernière, la belle jeune femme...mon dieu quel caractère de merde ! Une vie pourrie gâtée, une vie de princesse. Une vie en plus pleine de succès, de strass, de paillettes. Mais quelque part, elle était excusée, la fin de sa vie fut des plus horribles. J'avais entendu parler d'elle un peu de mon vivant, très peu, c'était une idole des jeunes...j'étais un vieil homme.

La question de leur vécu était tranchée, une autre question se posait, les fonctions d'Alexander et de Sophia sur la Deus Academia. Aedan je le savais était un élève, le fameux président du Conseil que je devais rencontrer. Mais les deux autres, je n'en avais pas la moindre idée. Peste soit mon pouvoir, autant je savais absolument tout s'étant passé et se passant sur terre, autant sur l'Académie...rien, absolument rien ! Il fallait faire appel à autre chose, quelque chose de plus banal, mais qui m'avait toujours été utile, mon intelligence. Ce qui était plus que frappant, c'était l'attitude de ces deux là, apparemment bien plus à l'aise qu'Aedan. Alors, soit ils étaient des élèves très tranquilles, soit des professeurs. Je penchais pour la deuxième option, pour la simple et seule raison des regards que tout deux portaient sur Aedan. Sophia semblait à la fois intriguée et sur le point de le manger, partagée entre l'envie de lui parler et de le mettre dans une situation inconfortable. Comportement presque typique du professeur qui voit d'un mauvais œil la présence d'un élève dans la salle de professeur, lieu sacré du corps professoral. Alexander au contraire semblait bien plus accueillant et chaleureux, voulant apparemment discuter avec l'élève. Le genre de professeur qui aime ses élèves et son travail, le genre qui veut en apprendre plus d'eux pour améliorer leurs relations durant les cours.

Et moi je débarquais là dedans, comme un cheveu sur la soupe. Toute cette longue réflexion n'avait duré qu'une petite seconde dans mon esprit. C'était fou comme je réfléchissais beaucoup plus vite depuis mon arrivée sur la Deux Academia, certainement grâce à mon pouvoir. J'entrais donc et fermais la porte derrière moi. Un sourire aux lèvres, et une profonde malice à l'intérieur de l'esprit je lançais d'une voix amicale.

- Alexander, Sophia, je suis ravi de vous rencontrer.

Je ne pouvais vraiment pas m'en empêcher, débarquer comme ça, les appeler par leurs prénoms comme si c'étaient de vieux amis. Pourtant, il n'en était rien, c'était la première fois que je posais les yeux sur eux. Mais bon, dans le fond, cela importait peu. Je me tournais vers Aedan avec un air amical.

- Aedan, enchanté, je suis Pietro Alighieri, professeur d'histoire, je t'ai convoqué ici sur demande des directeurs.

Je l'invitais à s'asseoir tandis que moi même je m'installais confortablement sur ma chaise. D'une main je rapprochais le cendrier, écrasait ma cigarette et m'en allumait une autre aussitôt. J'étais particulièrement curieux de voir comment la situation allait évoluer. J'étais venu ici pour un simple entretien, mais je ne m'attendais pas à la présence de deux autres professeurs. J'espérais de tous cœurs qu'ils mettraient leur grain de sel dans notre conversation avec Aedan. Le meilleur moyen, certainement, pour moi d'en apprendre le plus possible sur les personnes dans cette salle. La clope au bec, je sortais mes papiers afin de procéder à l'entretien.
Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Dim 2 Déc 2012 - 2:47
    Aedan fit un petit pas en arrière alors qu'une enseignante vint quasiment lui sauter dessus, l'air tellement blasée que la simple présence de notre jeune homme rendait sa journée magnifique. Elle se ressaisit toutefois rapidement et l'invitant à entrer calmement, visiblement il y avait quelques phénomènes parmi les enseignants dont Aedan n'avait aucune connaissance, cette femme en faisait parti. Elle ne semblait pas bien méchante, mais le garçon savait parfaitement que certains enseignants étaient plus qu'uniques et qu'il valait mieux faire attention. L'enseignante retournât s'asseoir, croisant alors les jambes comme on voyait souvent les femmes faire au Cinéma, quand elle voulaient faire tourner de l'oeil à leur patron ou à un homme quelconque. Aedan avait préférer éviter cet endroit, sentant qu'il risquait bien plus que ses yeux s,il osait glisser un regard aux parties intimes de la dame, de plus, il imaginait déjà le tête de Léa quand elle examinerait ses pensées pour y trouver ce genre de choses... Nan, autant éviter.

    Le jeune homme prit une chaise pour s'y asseoir, il se sentait étrangement observé, un autre professeur s'était pointé, d'une allure très médiévale et lui avait aussi souhaité la bienvenue. L'air un peu intrigué, notre garçon se demandait vraiment pourquoi ces inconnus l'avaient invités ici... Puis, la dame parlât, expliquant alors les raisons évidentes qui avaient poussés cette rencontre. Ses notes? Elles étaient parfaites... Ses agissements entre les cours? Là on avait un petit problème... Il était connu pour ne pas passer par trente-six chemins quand un conflit se profilait à l'horizon, de plus il n'était pas rare qu'il n'ai aucune autre façon de régler un problème que la démonstration unilatérale de sa force. Il n'était pas le plus puissant, mais quand il était temps de mettre à terre des troubles-fêtes, sa présence pouvait souvent changer la donne. Un air un peu inquiet au visage, le garçon se mordillât la lèvre à l'écoute du mot "sanction"... N'était-il pas au dessus de ça?

    «J'ai justement été placé à ce poste pour ma capacité à maintenir l'ordre parmi les étudiants... Me sanctionner moi alors que...»

    Il fut toutefois arrêter dans sa lancé alors que l'autre professeur s'interposât pour signaler qu'il devait bien être au courant de ses responsabilités et de l'image qu'il devait laisser paraître. Il posât ensuite une question bien étrange, alors il n'était pas celui ayant demandé au garçon d'être présent ici? Ils n'avaient pas tous étés avertis de l'arrivée imminente du Président du conseil? Voilà alors que Pietro, un professeur qu'il avait croisé il y a de cela très longtemps, entrât dans la salle en dérangeant la petit troupe déjà installée. Venait-il travailler? Peut-être ajouter quelque chose de pertinent? Encore mieux? Visiblement oui, car, après avoir salué ses collègues en prenant le soin de mentionner leur nom, ce qui faisait plaisir au garçon, il n'aurait pas à faire semblant de les connaître, il annonçât bien haut qu'il était celui ayant demandé au garçon de venir. Voilà qui l'éclairait, même si la présence des deux autres semblait assez superflue.

    «Est-ce que je peux savoir la raison de ma convocation? La direction ne m'a jamais rien reproché, pas que j'ai quelque chose à me reprocher d'ailleurs.»
Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Jeu 6 Déc 2012 - 9:00
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
♫♪♫♪ Les proffesseurs s'était vite réunis autour du jeune élève. L'on pouvait voir qu'il y avait à la fois une vague de curiosité, qu'une autre parti semblait être là vraiment pour aider simplement un jeune homme à trouver ce qu'il cherchait. Mais dès que la discutions fut entamer véritablement, la horde ce dissipa. Ne laissant que quelque professeurs ce préoccupant de son cas. Bref, Sophia tant qu'à elle semblait plutôt 'très' entreprenante pour quelque chose qui ne la concernait pas du tout. Sans pour aussi dire qu'elle était plutôt nouvelle dans le conseil des professeurs. Peu la connaissait, et ceux qui la connaissait, la connaissait pour son rôle d'actrice célèbre, non pas pour ce qu'elle était comme professeur. L'un d'entre eux, un homme d'ailleurs, jugea bon de lui rappeler à l'ordre que l'élève savait son rôle à l'école. Une remarque inutile, elle le savait bien sur. Mais à dire franc, elle s'en fichait un peu. Ce n'était pas tant qu'elle accusait l'élève, mais elle voulait le faire parler. Après tout, s'il avait quelque chose à ce reprocher, il parlerait. C'était dans un but vil et un peu manipulateur de sa part, mais cela l'amusait. Voir un élève dire comme ça à voix haute ses vilains petit pêcher, alors qu'elle n'avait aucune idée s'il était véritablement fautif ou non. Voilà une idée qui semblait judicieuse. Et puis... Qui sait, cela allait peut-être payer.

"Bien sur que non ce n'est pas moi, que croyez-vous?"

Dit-elle d'un ton presque vexant. Pour elle, il était évident dans cette histoire qu'elle ne pouvait pas être celle qui l'avait appeler, sinon pourquoi ne l'avait-elle pas directement appeler à son bureau plutôt que l’interroger ainsi devant tout le monde? Tout n'était que concept stratégique un peu intellectuelle de base. D’où le fait qu'elle trouvait la question un peu idiote, mais après faut dire que Sophia n'était pas une douceur non plus. Bref ! Ce n'est que un peu après qu'un nouveau participant à cette majestueuse conversion quoique inutile en ouvrit la porte. Un professeur, rien de surprenant. À l'exception faites qu'il venait à l'instant de la nommer par son prénom... Techniquement, très peu ici la connaissait, même de nom. Elle ne pouvait pas savoir si ce 'Alexander' et ce nouveau arrivant ce connaissait, mais le fait qu'il sache sont nom à elle était un léger désavantage. Un peu déstabiliser par la remarque, Sophia tourna son attention que sur lui. L'homme portait une veste et une cravate bien nouée, signe sans doute qu'il avait vécu dans l'époque moderne. Après tout, nouer une cravate semblait être une tâche pour ceux d'un temps plus ancien. Mais surtout l'indice qui était flagrant était la cigarette au bord de sa bouche. Typique du temps moderne. Alors aucun doute, cette homme avait des chances d'avoir entendu parler d'elle. Malgré tout, il lui restait mystérieux. Il semblait l'avoir observée, ou plutôt analysée, durant un bref instant. Un peu comme le faisait Sophia à l'instant même. C'était le genre d'attitude qu'elle aimait bien, surtout que cette homme n'était pas un simple livre ouvert d'émotion. La complexité de cette homme l'intriguait, encore plus que l'élève devant elle. Alors, le laissa vaguer à ses tâches avec l'élève, elle continua de l'observer. Elle analysait chacun de ses gestes, chacun des recoins de son physique à la recherche d'indice, qu'importe ce qu'ils étaient.

Maintenant il avait un nom, Pietro. Avec un prénom pareil, il était assurément Italien. C'était déjà un début à savoir qui il était. Aussi qu'il était un gros fumeur, à peine avait-il terminer l'une de ses clopes qu'il en avait enchainer une autre. Il semblait plutôt professionnel d'ailleurs, l'on pouvait sentir que tout ceci ne l'intéressait pas véritablement, mais qu'il le faisait car s'était du boulot. Professeur d'histoire hein? Vraiment, elle ce demandait pourquoi les gens ici ce donnait tant la peine à vouloir être prof de matière aussi chiante que l'histoire ou les mathématiques. Surtout que, à quoi bon l'argent? Ce n'était pas comme si ils étaient payer véritablement. Pas plus qu'un élève du moins. Sophia tant qu'à elle écoutait le plus souvent des films dans les propres cours qu'elle donnait. Elle ce fichait complètement d'enseigner, elle aimait la position de professeur et les petit bonus qui venait avec. Puis restons franc, ce n'était être le prof de la méditation qui était le plus difficile. Bref, l'observation allait être un peu inutile à long terme. Elle savait déjà le maximum qui lui était possible seulement visuellement. Alors, ce releva du bureau dont elle était assise, elle s'approcha de Pietro, toujours aussi intriguée par sa personne.

"Arriver en retard à sa propre convocation. Ce n'est pas des plus conventionnel, une urgence?"

Une question qui avait bien sur pour but d'en connaitre un peu plus sur lui, sans que la question ne soit véritablement directe. Ensuite, sans gêne, elle retira la clope de la bouche du professeur. Vraiment, elle était un peu arrogante de le faire sans lui demander rien. Cependant, ce n'était pas pour lui éteindre et lui dire que fumer c'était mal et blablabla... Non, en fait, elle posa la cigarette à sa bouche et en prit une grande bouffée. Expirant ensuite la fumée, avec classe et sans effort. Preuve comme quoi elle était elle aussi fumeuse.

"Je peut vous emprunter une cigarette? J'avais arrêter de fumer pour éviter de me flinguer les poumons, mais je crois que je n'ai plus à m'en faire à ce sujet."

Dit-elle un peu à l'ironie. Lui emprunter une cigarette était un peu trop tard, elle la fumait déjà. Mais bon, autant que Sophia aurait aimer entretenir encore une peu cette conversation, elle ne devait pas oublier qu'il n'était surement pas le moment de discuter simplement de chose et d'autre. Aedan et Pietro avait visiblement un entretien à faire. Alors, ne voulant pas trop s'imposer, même si c'était déjà le cas, elle venu tapoter l'épaule de l'élève pour en contribuer à la conversation à son tour.

"Mais pourquoi es-tu si nerveux ! Quelque chose à ce reprocher ?"

Elle le disait bien sur pour rigoler, elle en avait rien à foutre pour tout dire. Elle aimait bien par contre ce moquer des gens, surtout ceux qui semblait tenir à coeur certaine chose. D’où le fait que ce Pietro l'intéressait. Il semblait si désinvolte, cela avait piquer sa curiosité. Mais blague à part, un peu après avoir toucher le corps du jeune élève. Elle senti soudainement une pression en moins dans son corps. C'était un peu dur à expliquer, mais elle sentait que la pression qu'exerçait le propre pouvoir de Sophia dans ses veines était soudainement parti. Surprise, et surtout un peu confuse sur le coup. Elle lâcha l'épaule du garçon et regarda la paume de sa main. Avait-elle rêvée? Pour vous faire une comparaison, son pouvoir était pour elle comme un gros mal de tête qui ne vous quitte jamais. Cela lui gâchait sa vie, à chaque seconde de son existence. Une simple pause de quelque seconde était quelque chose de simplement indescriptible. Depuis sa nouvelle vie, elle n'avait même pas pu fermer l’œil une seule fois. Sa bonne humeur était souvent compromise à cause de ce stupide pouvoir. Dans le doute, même si cela pouvait sembler un peu étrange... Elle posa sa main de nouveau sur l'épaule de Aedan, cette fois, en lui serrant bien fort l'épaule avec un regard vraiment épatée qui cherchait des explications.

"Pourquoi... me fais-tu cet effet?!"

Bien que la question, dit dans ce contexte et sans aucune explication pouvait sembler louche. Mais Aedan devait sans doute avoir comprit pourquoi elle était si surprise, qu'elle avait sa main sur son épaule et ne semblait plus vouloir l'enlever. Elle même ne comprenait pas trop pourquoi, bien qu'elle avait un petit doute du 'Pourquoi'. Mais sur le coup, vite comme cela... Elle ne comprenait plus rien. Vraiment, cette 'Réunion' devenait de plus en plus intéressante...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Lun 31 Déc 2012 - 1:01
Bien installé je disposais mes papiers devant moi, je n'avais pas préparé la moindre question, je préférais y aller au feeling espérant ainsi retirer d'Aedan la plus substantifique moelle d'honnêteté et de vérité sans avoir à diriger la conversation par des questions choisies. Quoiqu'il en soit, il s'installa comme prévu, mais il semblait inquiet, une inquiétude qu'il ne tarda pas à expliquer. Il me demanda quel était le but de l'entretien, et justifia aussitôt qu'il n'avait rien à se reprocher...et je le croyais sur parole. Je voulus lui répondre qu'il n'avait rien à craindre, mais c'est le moment que choisi ma collègue Sophia pour intervenir. Elle me demanda, d'une façon tout à fait moqueuse, quelle était la raison de mon retard. Cette femme avait un regard bien trop intelligent pour poser la question comme ça. Ce n'était pas de la simple curiosité, elle cherchait vraiment à en apprendre plus. Je jetais un coup d'œil vers Alexander qui semblait replongé dans ses précédentes activités. Bien j'allais devoir me débrouiller seul. Lui décochant l'un de mes plus ravissant sourire je lui répondis très franchement.

- Aucune urgence, aucune raison...je suis juste à la bourre. C'est le genre de chose qui peut arriver à n'importe qui, vous n'êtes pas d'accord ?

Bref, je n'étais pas là pour discuter avec une collègue, quoi que je fusse légèrement intrigué. Elle semblait m'analyser en quelque sorte, et, pas que je n'aimais pas ça, mais je me serais amusé à en faire autant...bien que j'en sache déjà bien plus sur elle qu'elle ne pouvait l'imaginer. Quoiqu'il en soit je me tournais de nouveau vers Aedan, le regard bienveillant. J’entrouvris la bouche pour enfin lui répondre, lorsque je sentis des doigts toucher mes lèvres. J'eux un bref mouvement de recul mais le mal était fait, Sophia venait de me piquer ma cigarette. Elle se la vissa à la bouche et se mis à fumer. Oui, j'avais bien vu que de son vivant elle avait été fumeuse, et qu'elle avait arrêté pour ne pas se pourrir la santé. Un délire de star. Elle confirma ce que je pensais en ajoutant qu'ici il n'y avait plus à craindre pour sa santé. La regardant de nouveau, je fronçais les sourcils mais gardait un sourire en coin. Au final la situation m'amusait plus qu'autre chose...voilà une femme qui ne mâchait ni ses mots, ni ses actions. Certes il y avait parfois des limites à ne pas franchir, mais j'avais tendance à apprécier les gens qui n'avaient pas froid aux yeux. J'attrapais mon paquet et m'allumais une troisième cigarette vu qu'elle venait de subtiliser la deuxième. Je l'allumais, tirais une bouffée et posait mon paquet entrouvert sur la table.

- La prochaine fois, demandez au moins la permission...pour le moment si vous en avez envie, servez vous.

Bon ! J'allais enfin attaquer les choses sérieuses...le pauvre Aedan semblait en attente devant notre drôle de numéro entre professeurs. Mais il était temps que je lui réponde...jusqu'à ce que Sophia intervienne à nouveau. Je ris intérieurement en pensant qu'elle était décidément un vrai moulin à parole. Et moqueuse en plus, elle profitait de la situation pour rendre Aedan encore plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà. Avec un sourire, le poing devant la bouche, je raclais ma gorge pour enfin pouvoir prendre la parole.

- Tu n'as absolument rien à craindre Aedan, je t'ai fais venir ici sur demande des Directeurs afin de discuter avec toi de...

Je fus encore une fois coupé par Sophia...ne pas avoir froid aux yeux passait encore, être complètement impolie, ce qu'elle avait prouvé plusieurs fois en était une autre. Je voulus lui dire qu'elle commençait à me courir sur le système, bien entendu pas dans ces termes. Mais ce qu'elle demanda à Aedan me sembla soudainement d'un intérêt bien plus jouissif. Ma curiosité se mis naturellement en marche comme elle avait l'habitude de le faire. Sophia semblait avoir subit quelque chose, quelque chose qu'elle seule semblait savoir...et qui pourtant avait un rapport à Aedan. Pourtant personne n'avait bougé, ni dit quoi que ce soit. Elle l'avait juste taquiné tout en lui tapotant l'épaule pour donner un air un peu ridicule au jeune homme. S'était-il passé quelque chose lorsqu'elle l'avait touché ? Je posais mes papiers, l'air un pas las mais mes yeux trahissant mon amusement et me penchais vers eux.

- On dirait qu'il y a un mystère dans l'air...et je ne pense pas que l'on va pouvoir tenir notre entretien tant qu'il ne sera pas résolu. De plus je dois avouer que j'aimerais savoir ce qui s'est passé.

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7546/6000  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Mer 2 Jan 2013 - 3:06
Spoiler:
 




L’étudiant semblait perturbé, il est vrai que trois professeurs qui se jette sur un élève comme des hyènes se jetteraient sur une carcasse ça devait intimider, surtout dans la salle des professeurs.
Mais Alexander voulait simplement se changer les idées, trop de nouveauté arrivaient depuis sa … résurrection, si on peux nommer la chose de cette façons. Il fallait encore qu’il se familiarise avec le fait qu’ici tout le monde avait des pouvoirs … À son époque on parlait directement de sorcières, de mage des ténèbres dés que la chose se savait, que de nouveauté et de choses choquantes je vous dis !

D’ailleurs en parlant de choses choquantes, la professeur faisait-elle des avances à l’élève ? Bon à son époque les personnes influentes avaient tous les droits, mais à cette époque la chose était-elle encore d’actualité ?
Cependant ce qui retenait le plus l’intention du chevalier était autre que l’élève, ou les sortes d’avance que faisait la professeur, visiblement sans gêne. Non, c’était ce professeur, en retard à sa propre convocation, mais surtout qui semblait connaître Alexander alors qu’il ne l’avait jamais rencontré ou discuté avec lui. Bien sur il s’approcha de lui, avec toujours cette mine sévère qu’il arborait si souvent.


- En effet il y a un mystère, ce n’est pas le fait que vous aimiez respirer de la fumée, pas plus que cette élève qui me semble correct, si il ne méritait pas sa place je pense qu’il aurait été destituer depuis longtemps et n’aurait probablement jamais eu la place. Il secoua alors un doigts devant lui, pas question de rester dans le flou sur cette question. Non, je voudrais bien savoir d’où vous me connaissez, je ne vous ai jamais rencontré que je sache.

Un chevalier n’allait jamais par quatre chemins, si une chose le tracassait vous pouviez être sur qu’il ne resterait pas dans le brouillard. Et parlant de brouillard, la fumée de leurs cigarettes commençait à piquer le nez du blond. Avec le temps extérieur toute les fenêtres étaient closes, alors déjà qu’il faisait chaud, si en plus l’aigreur de cette fumée venait s’ajouter … Pas question ! Sans prévenir il saisit les deux cigarettes fumante dans la bouche de ses collègues et les écrasa du bout de ses doigts pour els éteindre, non sans faire une légère grimace. Il déposa ensuite les deux objets éteints à coté du paquet au milieu d’une table avant de se frotter le bout des doigts.

- J’estime que la pièce n’est pas assez aérée pour cette chose, évitons de rajouter des éléments gênant à l’atmosphère ambiant.

Alexander jeta rapidement un coup d’œil à son bureau et vit l’énorme livre ouvert sur les horribles explications sur l’utilisation de la boite à textes, images et sons. Il laissa alors sortir un grand soupire, il n’avait vraiment pas le courage d’y retourner pour le moment. Il avait tout intérêt à rester encore un peu dans le groupe qui venait de se former.




Invité
avatar
Invité
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Ven 4 Jan 2013 - 23:57
    C'est quoi ce cirque? Les professeurs s'amusaient-ils ainsi à se dire des vacherie, à se voler des cigarettes et à se reprocher toutes leurs petites fautes quand ils ne sont pas en train de donner des cours? Aedan se demandait bien ce qui se passait ici, lui n'était là que pour cette fameuse rencontre qui semblait être l'initiative que Pietro malgré que les autres enseignants prenait un malin plaisir à venir participer à cette entrevue improvisée. Déjà, c'est quoi cette guerre des cigarettes? Voilà que l'enseignante avait volé un cigarette dans la plus grande subtilité et que Pietro ne l'avait pas très bien prit que que l'autre, le chevalier, rageait contre tout ça? Ils sont vraiment drôle à voir ces profs quand ils ne sont pas dans les classes, Aod se sentait quasiment à l'aise... Malheureusement, toute cette aise que cette étrange fraternité entre ces individus avait installé fut détruite alors que cette dite Sophia vint lui demander s'il était nerveux... Bien sûr que non il n'était pas nerveux! Il était juste dans la salle des profs à se faire poser peins de questions.

    «Je ne serait pas à ce poste si j'avais quelque chose à me reprocher, vous seriez probablement au courant de toute façon, donc cette question serait inutile.»

    La regardant avec un petit air fier, un sourire en coin au visage affirmant à quel point cette petite question de rhétorique le rendait fier de lui, elle vint soudainement poser sa main sur son épaule, geste bien simple que même Aedan pratiquait à de multiples occasions. Tentait-elle de le calmer? Lui qui était en général très calme? Totalement inutile... Cependant, elle retira rapidement sa main avant de la reposer, laissant sortir une petit phrase assez... Étrange. Pourquoi lui faisait-il cet "effet" là? Il ne savait pas vraiment, faut croire que Dieu l'avait choyé d'un corps magistral qui faisait un tel effet au femmes. Fronçant les sourcils sans trop comprendre, il leva la tête vers cette femme avant de lui envoyer une petite réplique vantarde, sans se rendre compte de l'expression qu'elle avait au visage et qui expliquait vraiment tout.

    «Je sais pas, faut croire que mon physique fait cet effet là à toutes les femmes, évitez juste de succomber à vos instincts primaires, ya des gens qui regardent.»

    Un nouveau petit sourire en coin au visage, il remarquât soudainement cette expression si caractéristiques au visage des gens qui comprenaient son pouvoir. Cette expression de pouvoir mélangé à un certain soulagement qui faisait en sorte qu'on ne voulait plus le lâcher, il l'avait vu tellement souvent et comprit immédiatement ce qu'elle voulait dire par effet. Pietro pour sa part avait aussi comprit qu'elle ne parlait pas d'un effet d'attirance ou quoi que ce soit, il était suffisamment intelligent pour comprendre qu'il s'agissait ici d'un phénomène bien différent de ce qu'Aedan avait laissé entendre au départ. Rejoint par le second professeur qui rajoutât que les connaissances assez étonnantes de Pietro étaient aussi un mystère à résoudre, notre jeune homme soupira en prenant un air bien plus calme et sérieux.

    «C'est la deuxième raison de pourquoi j'ai été nommé à ce poste, mon pouvoir est assez simple, j'annule celui des autres à un simple contact. Vous pouvez essayer si vous voulez, envoyez moi ce que vous voulez, ça m’affectera pas. Je croyais que vous étiez au courant.»
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] - Mar 5 Mar 2013 - 10:02
Rp clôturé après le départ de deux membres, dommage.

Aedan : 150 xps
Alexander : 100 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs] -
Qu'est-ce qu'ils me veulent encore? [Pv Professeurs]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les Initiales, elles veulent dire quoi ?
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]
» Liste des gens qui veulent être mes amis
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Aviculture: Les producteurs locaux se veulent rassurant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment administratif :: Salles des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page