Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Comment ne pas perdre la tête ?

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Comment ne pas perdre la tête ? - Lun 19 Nov 2012 - 18:54
La sonnerie retentit pour annoncer l'heure du déjeuner. Dans le couloir, Maya, adossée au mur faisant face à une porte, se redresse. Elle jette un dernier coup d’œil sur la photo qu'elle tient, mémorisant le visage d'un camarade apprenti Dieu. Il s'agit de Aedan Klyde, l'un des membres du conseil... le président qui plus est. D'après les recherches de la jeune femme, il doit être actuellement derrière cette porte, dans cette classe, suivant ce cours. Qu'il soit président ou non n'y change pas grand-chose, Maya n'a besoin que d'une personne qui puisse l'écouter et la renseigner. Elle a beau avoir cherché une personne dans ses contacts pouvant tenir ce rôle, aucun n'a semblé convenir. Aucun apprenti ne convient, autant se tourner directement vers le conseil, voir les profs... ou encore, en dernier recours les directeurs. Maintenant... il peut y avoir des dizaines et des dizaines de raisons pour lesquelles Maya ne rencontrera pas Aedan aujourd'hui.
Pas en cours, partit plus tôt, accompagne un élève à l'infirmerie, doit prendre part à une réunion avec le prof, doit questionner le prof, s'occupe d'autres élèves de sa classe, doit aller déjeuner le plus rapidement possible, n'a pas le temps, n'est plus membre du conseil... voilà quelques-unes des raisons qui compromettraient la petite entrevue. Ensuite, il faut également compter son comportement dans l'histoire... Aide-t-il les élèves, donne-t-il de son temps, prend-il tout le monde au sérieux, est-il ronchon, est-il compétent, pourra-t-il l'aider à résoudre son problème... ?

Maya est assez stressée. Pour tout dire, elle est même inquiète et ça se voit. Il suffit de la regarder pour s'apercevoir qu'elle n'est pas dans son assiette : sourcils froncés, tête baissée, ongles entre ses dents à deux doigts de se les ronger... elle se retient néanmoins du pire. Elle fixe désormais la porte qui va s'ouvrir d'une seconde à l'autre. Il faut absolument qu'elle intercepte le bonhomme.
Pendant un jour entier, elle est restée à faire ce qu'elle ne fait jamais d'habitude : réfléchir sur un problème personnel. Elle n'en a parlé à personne alors qu'elle n'a habituellement aucun secret pour ses amis. Son problème l'empêche de faire confiance à n'importe qui... mais elle se fait peut-être des idées ? Son esprit a déduit un problème à partir d'une situation, mais qu'en sera-t-il du raisonnement de Aedan en partant de cette même base ? Tout ça... la suite... ce sera au président du conseil d'en décider.

La porte s'ouvre et les premiers élèves sortent. Où est-il bon sang ? Il n'est pas premier, ni second, ni même troisième. Après, c'est tout un lot d'apprentis qui quittent la salle... et le plus dingue, c'est qu'ils n'ont absolument aucune particularité. Aucun petit défaut qui permettrait immédiatement de conclure : « ce n'est pas lui que je cherche ». Le bruit de fond monte et des petits groupes d'apprentis se forment dans le couloir... qui commence à devenir bordélique à souhait. Ayant la vue obstruée par un groupe venu s'installer devant elle, Maya quitte le mur pour se rapprocher de la porte de la classe qui l'intéresse. Elle est légèrement bousculée, mais elle parvient à se frayer un chemin jusqu'à destination en jouant des coudes. Elle jette un coup d’œil dans la salle : il y a encore beaucoup trop de monde pour qu'elle puisse discerner la personne qu'elle recherche.
Repérer les gens dans la masse... ce n'est vraiment pas son truc.


- Monsieur Klyde ? Aedan Klyde ? S'il vous plaît !

Difficile de dire à qui elle parle, difficile de dire si on l'entend... Maya n'a absolument pas une voix porteuse. Le brouhaha est incessant. Espérons tout de même qu'elle parvienne à le trouver... ce sera plus ardu encore s'il faut le chercher dans un endroit plus bondé encore.
La cafétéria ? Même pas la peine d'y penser.
Prions juste Deus ou la chance pour qu'il soit encore là...
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Sam 24 Nov 2012 - 23:22
    «Bon, tout le monde à retenu ce qu'il doit apporter pour les prochain cours?»

    Aedan n'est pas l'homme le plus chanceux du monde, lui qui avait toujours vécu loin de la politique et des responsabilités, sa curiosité sans fin l'avait amené À se joindre au conseil des élèves pour ensuite en devenir le président. Bien-sûr, voyant qu'il avait probablement un bon sens du leadership et une capacité à faire régner l'autorité, il avait été nommé responsable de la plupart des classes auxquelles il assistait et cela faisait qu'il devait maintenant jongler avec de grandes responsabilités et privilèges. C'est ce qui l'avait amené à être devant la classe en cette fin de période d'une autre matière inintéressante. Ils devaient préparer une genre de présentation, un truc ennuyant qui demandait à ce que chaque élève prépare un truc et toute cette merde habituelle... En tant que responsable de classe, ça avait beau le faire chier, il devait s'occuper de mettre en place ce genre de choses.

    La période allait se terminer, la plupart des personnes présentes confirmèrent qu'ils se rappelaient de l'important, sous les yeux ennuyés de l'enseignant qui avait laissé sa classe à notre héros. Bon, visiblement tout était en ordre, Aedan affichât un sourire satisfait avant de faire une signe de main signifiant qu'il avait terminé, il devait maintenant ranger ses papiers et nettoyer le tableau, ce qui lui ferait manquer sa pause et arriver juste à temps pour son prochain cours... Quelle merde. Soupirant alors que la cloche salvatrice se fit entendre et que tous se bousculèrent pour quitter leurs classes, Aedan se mit tranquillement à nettoyer le tableau, souriant quand la professeur le remerciât pour son beau travail. Parfois il se demandait dans quoi il s'était embarqué, il ne voulait pas de ce genre de trucs, mais en même temps il se plaisait à avoir des responsabilité. C'était assez contradictoire.

    Alors que les derniers étudiants quittaient la salle pour prendre leur pause, Aod cru entendre une petite voix disant son nom... Rêvait-il? Tournant la tête vers la porte de la classe, il aperçu une jeune fille à l'air assez stressée qui regardait dans la classe alors que les derniers étudiants quittaient la salle. Haussant un sourcil, il posât son efface pour se tourner vers la porte, là où la jeune fille restait planté, visiblement toujours aussi stressé par quelque chose qui échappait totalement au garçon. Il préférait généralement ne pas trop se mêler des problèmes des étudiants, croyant qu'il ne les aidait pas en réglant tout peur eux, mais bon, on le demandait alors il répondrait. S'approchant de la porte, il affichât un petit sourire avant de parler.

    «C'est moi, est-ce que je peux t'aider?»
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Dim 25 Nov 2012 - 23:07
Tous les autres apprentis sont sortis, Aedan et Maya sont maintenant seuls dans la classe. La situation a de quoi arranger la jeune femme. Dans un premier temps, elle avait imaginé devoir le forcer à la suivre dans un autre couloir... mais cette nouvelle solution qui s'offre à elle sera beaucoup plus pratique. Mais ce bruit dans le couloir est encore trop dérangeant.
Maya passe le pan de la porte et claque cette dernière en s'aidant de ses bras et son corps. Elle se retourne et y reste adossée, la tête baissée et le regard plongé dans le vide. Première chose à faire : vérifier qu'elle a affaire à la bonne personne. Elle ressort donc la photo de sa poche et regarde l'image et Aedan à tour de rôle. Cheveux bruns entre le court et le mi-long, yeux marrons également, sourcils fins, peau légèrement foncée... et ce petit sourire qu'il affiche est exactement le même que sur la photo. Si ce n'est pas lui, c'est son jumeau... ou un Dieu de la métamorphose qui maîtriserait parfaitement son pouvoir. Mais ce n'est vraiment plus le moment de le juger ou de douter.

La jeune femme le salue en se penchant en avant, puis elle s'avance vers lui en rangeant la photo dans sa poche et en en sortant un nouvel objet. Un téléphone portable dont elle frotte l'écran sur sa manche avant de le lui tendre.


- Président, est-ce que tu saurais débloquer mon téléphone... ?

Elle tente de raisonner en même temps que lui. Si quelqu'un lui demandait à elle de débloquer un téléphone portable, comment réagirait-elle ?

- Non non non ! s'empresse-t-elle de corriger. Non, je ne suis pas stupide au point de ne pas savoir le débloquer moi-même, ça n'a rien à voir. J'aimerais simplement savoir si... c'est possible, avant de pouvoir confirmer mes craintes.

Sans savoir à qui appartient le portable ni comment le débloquer, est-ce que n'importe qui peut réussir à accéder aux données privées ? Maya se sent complètement idiote de poser une telle question sans en expliquer le fond. Peut-être qu'Aedan n'y connaît absolument rien en technique. Peut-être qu'il ne verra aucun intérêt à y répondre.

- « Pourquoi moi ? » ? ajoute-t-elle en tentant de deviner ses pensées. Parce que je n'ai confiance en personne, là, maintenant... Et certainement pas dans les gens que j'ai rencontré jusque là. Je m'excuse d'avance pour le temps que ça va prendre...

Ce serait plutôt cette confiance aveugle qu'elle leur accorde qui lui pose problème.
Mais revenons à ce téléphone qu'elle lui tend : un portable à écran tactile comme on en trouve partout sur Terre, au dernier siècle connu. En effleurant l'écran, c'est tout un système d'authentification qui s'affiche. Ce système comprend une reconnaissance d'empreinte digitale, suivi d'une reconnaissance faciale puis d'une sorte d'énigme à base formes géométriques telles que des cercles, des carrés et des triangles. Le tout sans aucune explication. Qu'importe la personne qui touche l'écran, ces trois étapes sont toujours demandées avant toute utilisation ultérieure. La véritable question posée par Maya, à travers ses yeux si craintifs et stressés qu'elle adresse à son président, c'est : « quelqu'un a-t-il pu accéder à ce téléphone mis à part moi... ? ».

Les deux bras tendus, mains jointes et ouvertes vers le plafond, Maya lui tend son téléphone qui semble lui causer une bonne dose d’embarras. Aedan pourrait-il résister à ce petit regard si inquiet ? Sur cette fois, notre jeune Déesse joue cruellement sur son affectif... Elle le regrettera plus tard.
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Dim 2 Déc 2012 - 3:14
    Une fille plutôt aimable, lui ayant même offert une belle salutation avant de lui faire sa demande, Aedan était étonné que ce genre de personnes existaient encore de nos jours. Malheureusement, les choses se corsèrent rapidement alors que la jeune fille sans nom lui sorti une drôle de boite rectangulaire noire. tendant l'objet au garçon, elle demandât s'il savait "Débloquer" ce soi-disant téléphone. Non, mais elle lui jouait une mauvaise blague? Ça, un téléphone? Où était le haut-parleur? Et les touches pour composer le numéro? Et le fil qui le relie dans le mur? Il savait que certaines compagnies avaient commencés à produire de genre de grosses boites avec des grosses touches qu'ils appelaient téléphones portables et que ça faisait fureur au états-unis, mais jamais ils pouvaient faire ça aussi petit et sans antenne! Notre jeune homme tentât de lui expliquer la situation, s’apprêtant à parler, mais la jeune fille le coupât, lui expliquant les raisons de cette demande.

    Possible? Possible de quoi? Depuis quand il était possible de débloquer une petite boite noire? Pourquoi voulait-elle vérifier si c'était possible? Que voulait-elle dire par là? Se grattant un peu la tête alors qu'elle se remit à parler sans lui laisser le temps de lui expliquer la situation, notre garçon tentât calmement de comprendre la situation malgré le fait qu'il venait visiblement d'une toute autre époque. à première vue, la chose dans sa main ne semblait pas faire grand chose... Il y avait comme de petites bosses sur le côté et un gros bouton en bas de l'objet... Aucune vis en vue... Aucun bouton en vue... C'était un piège? Elle semblait trop apeuré pour que ça le soit. Par débloquer, peut-être voulait-elle lui demander s'il savait l'ouvrir... Aedan avait honte de devoir poser une question stupide à cette fille avant de pouvoir l'aider, mais bon... Plutôt que de briser ce machin, autant avoir l'air con!

    «Je veux bien t'aider, ça vas me faire plaisir... Mais... Heum... C'est quoi ce truc? Et tu veux dire quoi par débloquer?»

    Notre garçon avait le petit objet en main, la regardant avec un air assez intrigué. Malheureusement, il était connu pour sa curiosité légendaire et, n'attendant même pas la réponse de son interlocutrice, il essayât malgré tout d'appuyer sur le petit bouton sur le dessus de l'objet, espérant ne rien briser au passage. Alors qu'il pressât le petit bouton, l'objet devint soudainement lumineux et une image apparue sur le dessus de la chose, surprenant la garçon au point qu'il manquât échappé le "téléphone". C'était quoi cette connerie? Un genre d'appareil maléfique qui fait afficher des images grâce à une petite ampoule caché dedans l'appareil? Non... C'était trop petit... Mais c'était quoi cette connerie? Regardant le tout avec un oeil vraiment intrigué, se demandant presque s'il n'était pas en danger, il leva la tête vers la jeune fille, lui demandât sur un ton parfaitement sérieux.

    « J’espère que c'est pas radioactif ton truc...»
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Lun 3 Déc 2012 - 17:16
- Ben... c'est un téléphone... portable... tactile...

Voilà qu'ils sont tous les deux bien mal embarqués. Maya ne met pas longtemps à comprendre qu'Aedan n'a jamais vu un instrument pareil de toute sa vie. Soit il a vécu dans la pauvreté, soit il a vécu dans une tribu d'indigènes refusant l'avènement de la technologie, soit il ne vient pas tout à fait de la même époque. Parler de radioactivité comme il le fait, c'est ça qui reste le plus surprenant.

- Tu voudrais me faire croire que tu connais la radioactivité mais pas les portables ? Hum... je ne sais pas, je pensais que c'était assez proche dans le temps... Je ne suis pas forcément très douée en histoire...

Il faudrait qu'il ait vécu après ou pendant des événements choquants qui auraient lancé des polémiques sur la radioactivité. Du coup, il serait à même de penser que le moindre petit objet inconnu est nocif. Ça se tient. Reste à savoir d'où est-ce qu'il peut tenir ça...

- Tu te bases peut-être sur les bombes de 1945... ou les centrales nucléaires... en comparaison, je ne pense pas qu'un petit truc comme celui-ci puisse faire quoi que ce soit. Ce qui me ferait encore plus mal, c'est que... qu'un Dieu ressente les effets de ta radioactivité et en meure. Ça serait ridicule...

Les grandes questions du XXIè siècle... mais elles ne trouveront pas de réponse ici non plus. Est-ce qu'un Dieu est aussi fragile qu'un humain dans certains domaines ? Est-ce que cet appareil a été fabriqué dans l'académie par des Dieux ? Est-il de ce fait plus sûr... ? Le genre de chose que personne ne sait, évidemment. Les questions les plus importantes sont toujours celles dont on parle le moins.
Maya penche la tête et détourne les yeux. Bien facilement, elle s'est calmée, sans pour autant oublier la raison qui l'a poussé à contacter Aedan. Maintenant, la tournure que cela prend n'est pas du tout celle qu'elle avait imaginé... S'il ne sait même pas ce qu'est cet appareil, comment peut-il comprendre qu'il stocke un répertoire de numéros et de noms, un journal d'appel et des durées de communication ? Maya voulait se baser sur ces quelques définitions simples pour requérir son aide. S'il faut expliquer les différentes manières de débloquer un téléphone, largement plus compliquée et avancées... elle n'est pas arrivée.

Si c'est pour expliquer que l'écran scanne son index pour le comparer automatiquement à un fichier en mémoire... qu'il prend une photo du visage et détecte les éléments qui le caractérisent pour là encore comparer avec un enregistrement... et enfin qu'il faut toucher des formes géométriques pour les déplacer et ainsi former un dessin tout à fait improbable... Aedan aura du mal à la croire. Oui c'est un téléphone. Oui il suffit de toucher l'écran pour qu'il fonctionne. Oui il prend des photos qui plus est en couleurs... Mais non, ce n'est pas un objet incroyable créé par le diable. Tout simplement parce qu'il est créé par les Dieux !
Moment de flottement. Maya observe le président du conseil manipuler maladroitement son téléphone. Au pire, s'il le brise... bon si, ce serait légèrement dérangeant. Mieux vaut essayer de le ressurer.


- Enfin, honnêtement, radioactif, je ne sais pas. Et par débloquer, je veux dire... elle recherche un exemple qui pourrait être parlant même pour quelqu'un d'autre autre époque. … qu'il est comme verrouillé avec un cadenas et qu'il faut une clé pour y accéder. Dans mon cas, il faut l'équivalent de 3 clés et... elles ont une forme qui n'indique pas clairement comment les mettre dans la serrure. C'est très très imagé... et honnêtement une fois encore, je crois que tu vas avoir du mal à digérer tout ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Ven 14 Déc 2012 - 3:24
    Haussant un sourcil au mot "tactile" ainsi qu'au mot "portable", Aedan ne semblait pas très aux faits de ce genre de technologies très futuriste pour lui. La technologie tactile n’existait que dans quelques domaines spécifiques et était extrêmement chère, il ne pouvait en voir que dans les films de sciences fiction où les acteurs semblaient prendre plaisir à taper sur un écran sans boutons. Il ne comprenait vraiment pas comment cette technologie qu'il ne comprenait pas pouvait se retrouver dans un si petit objet... C'était pour lui impossible.

    «Tactile? Comme dans Star-Trek?»

    Ne comprenant sincèrement rien à toute cette histoire qui lui semblait tout droit sorti d'un film à trop gros budget, le garçon commençait sérieusement à se demander si elle ne se foutait pas de lui. Au risque de me répéter, les seuls téléphones dit "cellulaires" qu'il connaissait ressemblaient à de grosses briques avec une antenne et seul les plus riches osaient prétendre à en avoir un. Il y avait bien les téléphones sans fil, mais la base devait être branchée quelque part et encore là, ce n'était pas le jeune homme de campagne qu'il était qui risquait d'avoir ce genre de trucs sur lui. Non, c'était impossible... Voilà en plus qu'elle considérait la radioactivité et ces trucs bizarres comme ayant apparus à la même époque? Non, impossible... Tchernobyl à rendu commun l'utilisation du mot radioactivité après son explosion il y a neuf ans, pourtant les gens se promenaient pas avec un truc magique tactile sorti tout droit d'un film.

    «Tu essaie de me faire croire qu'il y assez d’électricité dans ce petit truc pour faire marcher un téléphone tactile magique? C'est clair que ça fonctionne au nucléaire, tu vas pas me faire croire qu'il y a assez de courant dans une batterie aussi minuscule pour faire vivre tout ça. Si ça m'explose au visage tu vas m'entendre parler...»

    Sa journée avait vraiment mal tournée.. Voilà qu'il risquait une explosion nucléaire en plein visage avec son truc... À moins qu'elle trouve une explication logique au fonctionnement de ce "téléphone" et qu'elle lui explique en détails comment ce truc est construit, il comptait bien maintenir un périmètre de sécurité autour de cet objet. Aod gardait un air très septique, surtout quand elle commençait à parler de ses histoires de clés... Ouai bon, on repassera sur la qualité de son explication, mais Aedan avait sensiblement compris de quoi elle voulait parler. Un mot de passe donc? C'est de ça qu'elle voulait parler? Y'avais des chances considérant qu'il n'y avait pas de serrure sur son truc et que l'écran disait en gros qu'il devait entrer son mot de passe

    «Si je te suis bien, tu veux que je trouves les mots de passes pour me connecter à ton "téléphone"? Comme sur un ordinateur quoi.»
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Sam 15 Déc 2012 - 16:06
- Star Trek ?

Chacun leur tour de ne pas connaître les références de l'autre... mais à coup sûr, il parle d'un livre ou d'un film où il aurait lu ou entendu ce mot. Une histoire d'anticipation à la Star Wars qui décrit un futur et des technologies probables à venir. Maintenant, une chose est sûre : Aedan la comprend et la croit... bien qu'il lui manque encore pas mal de notions avant de lui faire confiance.

- Euh... Je crois que ce modèle fonctionne à l'énergie solaire. Tant qu'il fait jour, il marche et stocke de l'énergie dans la batterie pour la nuit... Ça a quelque chose à voir avec le fait que le Soleil soit lui-même une centrale nucléaire géante et qu'il envoie de l'énergie partout à travers l'espace...

Maya n'a pas les détails. Comment fonctionne le Soleil, quelle énergie envoie-t-il, comment cette énergie est-elle disséminée dans le Système Solaire... Seul des scientifiques de renom ou des fabricants pourraient connaître des choses pareilles sur le bout des doigts... encore que. Même si elle était parfaitement au courant de cette technologie, il faudrait réussir à lui expliquer clairement, lui qui a sans doute encore moins de notions qu'elle. Enfin, il faudrait lui prouver que ça n'a rien de dangereux et ça, au bout du compte, Maya en est parfaitement incapable tout comme le reste du monde.
Elle baisse la tête, mimant par-delà même son incompétence en ce domaine.


- … mais comment ça récupère l'énergie et comment ça la stocke... ça, je dois dire que je n'en ai aucune idée. Une histoire de Silicium il me semble. À vrai dire, je n'ai pas eu le temps d'étudier jusque là...

Un fond de regret se discerne dans sa voix. La jeune apprentie soupire. Elle ne reviendra pas sur sa mort survenue à 17 ans, avant même l'arrivée en enseignement supérieur. Tout ce qu'elle peut connaître en dehors des généralités que tout le monde apprend en cours, elle l'a lu dans des articles sur internet. Ce n'est pas pour rien que cette académie existe : il leur reste tous quelque chose à apprendre... Aedan le premier.

- Bref... pour revenir à ta question, c'est exactement ça : trouver les mots de passe. fait Maya en reprenant de l'assurance. Sauf que ce n'est pas forcément du texte qu'il faut entrer, il faut aussi deviner le type de mot de passe que le téléphone demande... ça pourrait être de la voix par exemple, une phrase spéciale à prononcer.

Elle s'approche du Président des élèves et se penche sur le téléphone qu'il tient toujours au creux de ses mains. Elle pointe du doigt l'écran, touche quelques endroits pour montrer à Aedan que l'appareil réagit mais pas forcément positivement. À coup d'« erreurs » et de « échec d'authentification », Maya essaye de lui démontrer que la chose est inviolable. C'est ce dont il doit être convaincu pour la suite de l'explication.

Pour elle, c'est tellement évident... c'est comme expliquer comment faire pour avaler ou retenir sa respiration : tout le monde sait, mais ça reste difficile à expliquer à quelqu'un qui ne saurait pas. Mais n'est pas féru de la technologie qui veut. Petit à petit, Maya se rend compte qu'elle commence à sérieusement ennuyer son interlocuteur. Celui-ci fait des efforts pour tenter de comprendre ce qu'elle raconte, quasiment en vain. La jeune femme n'est ni prof, ni assez intelligente pour pouvoir l'intéresser... c'est là son principal défaut dans sa démarche. Sans doute ferait-elle mieux de laisser tomber et de se débrouiller toute seule, comme c'est de plus en plus le cas ces derniers temps. À croire qu'elle est maudite de malchance...


- Si vraiment tu ne veux pas ou tu ne comprends pas, je ne vais pas te déranger plus longtemps... Je ne voudrais pas te faire perdre ton temps pour rien.
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Dim 30 Déc 2012 - 0:18
    Attendez... Elle ne connaît par Star Trek? La grande œuvre de science fiction de cette seconde moitié du vingtième siècle? Tout le monde connaît Star Trek, n'ayant rien à envié à Star Wars ou aux diverses odyssée de l'espace, il ne comprennait pas comment une fille possédant un objet aussi futuriste pouvait ignorer l'existence d'une telle série télévisée... D'ailleurs, il venaient de commencer une nouvelle série quand le sort vint frapper notre jeune homme, elle risquait fort de faire connaître cette série aux nouvelles générations... Pourtant, elle ne connaissait pas... Combien d'années s'étaient écoulés entre la mort de notre jeune jeune apprenti-Dieu et le monde actuel? Est-ce que les classique de son époque avaient disparu?

    Soupirant silencieusement, Aedan levât la tête en direction de la jeune fille qui semblait tenter de lui expliquer la fonctionnement de toute cette chose. Énergie solaire? Comme les panneaux solaires des satellites ou de certains bâtiments qui expérimente des sources d'énergie alternatives? Visiblement non, car si l'on se fie à la taille de cet objet, il y avait fort à parier que cette technologie solaire se rapprochait plus des petits panneaux de recharge pour les calculatrices qu'autre chose. Hochant la tête sans trop se soucier de son historie de silicium, lui non plus ne savait pas comment ces panneaux fonctionnaient, il affichât un petit sourire.

    «Ouai, le solaire ça je connaît... Ça fonctionne comme les calculatrices? Quand le soleil tape un capteur ça se recharge? Ça fait plus de sens qu'un réacteur nucléaire... Mais pour aliment un truc comme ça, j'imagine que tu dois le laisser tout le temps au soleil non? Il ne vas pas me mourir dans les mains j’espère.»

    Puis, après avoir discuter source d'énergie pour tenter de faire comprendre au garçon comment fonctionnait cette chose afin de lui confirmer que ce n'était pas qu'un mauvaise blague, la jeune fille se mit à jouer sur l'écran du bidule. Soudainement, alors qu'elle posât son doigt sur l'objet, celui-ci s'illuminât, laissant entre-voir une sorte de menu avec une sorte de protection qu'elle tentait en vain de violer. Aedan n'en revenait pas, une telle technologie existait? Alors à quoi pouvait bien ressembler le monde d'aujourd'hui? Ce n'était pas un vidéo, elle lui montrait clairement les réaction de l'appareil à ses tentatives d'ouverture, principalement négatives, puis formulât une sorte d’inquiétude face à la réaction du jeune homme.

    «Non non, t'en fais pas... Tout ceci fait parti de mes tâches en tant que Président. De toute façon, je suis intrigué par ce truc, j'ai bien envie de comprendre comment ça marche... Donc, si je comprends bien ce qui est écrit, le premier mot de passe est une empreinte digitale?»

    À force de tentatives ratées, l'écran s'était verrouillée et avait finit par se débloquer pour montrer un petit message "Scanner d'empreinte digitale". Le garçon n'était pas stupide, ce genre de technologie n'était pas très développée dans son temps, mais elle existait et il comprennait que le doigt de la jeune fille servirait de premier mot de passe. Il avait déjà vu dans des films des types qui mettaient des gants pour copier les empreintes... Considérant le monde dans lequel nous vivions, il serait simple de passer ce premier test.

    «J'imagine que pour quelqu'un de suffisamment déterminer, avec les pouvoirs disponibles ici, il serait simple de passe ce premier mot de passe. Il suffirait de copier ton empreinte pour que ton truc s'ouvre à n'importe qui.»
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Lun 31 Déc 2012 - 12:25
Hochements de tête. Toutes les questions de Aedan obtiennent une réponse affirmative de la part de Maya. Il y aurait quelques trucs à redire, mais en gros, il a saisi le principe. Non, l'appareil ne peut décemment pas lui péter dans les mains, et non encore, il n'a pas besoin de rester au soleil 100 % du temps pour marcher... il fonctionne très bien la nuit. Et même en temps de pluie. D'où l'utilité de la batterie, le sol composant digne d'être qualifié comme étant dangereux et polluant. Bon... de toute manière, il y a toujours quelque-chose à redire sur les inventions humaines, pas la peine d'insister.
La troisième partie est davantage intéressante. « Copier l'empreinte ». Dans un premier temps, pas vraiment... pas avec des techniques humaines conventionnelles en tout cas. L'appareil peut détecter si l'empreinte est vivante ou non, éliminant au passage les photographies d'empreintes, les morceaux de résine déformés... et les doigts coupés. Mais divinement parlant, il est possible de faire bien plus que copier matériellement une empreinte...


- Heum... tu veux dire une sorte de métamorphe ? Une personne qui copierait le physique d'une autre personne jusqu'au bout des empruntes digitales ? Je n'avais pas pensé à ça... !

Et grâce à ce talent supposé d'au moins un dieu, les deux premières défenses de son portable peuvent être terrassées en un instant. Aussi puissant et intelligent soit ce petit morceau de ferraille, impossible de déceler une différence entre deux ADN équivalent. Pour la reconnaissance du visage, même combat. Voilà une bien mauvaise nouvelle... mais curieusement, pour Maya, c'est tout à fait rassurant. Elle ne se montre plus craintive et stressée, mais agréablement surprise.
Ce n'est pas que quelqu'un d'autre puisse utiliser son téléphone qui l'effraie... c'est qu'elle puisse l'utiliser sans en avoir le souvenir.

Bref. Cette idée de métamorphe a tout de même un côté dérangeant. Elle amène à se questionner sans arrêt sur tout le monde. Est-ce untel ou est-ce un dieu farceur qui aurait pris son apparence ? Au passage, ça n'aurait rien d'amusant, mais soit. Le véritable problème maintenant, c'est de se croire mutuellement. Maya est arrivée devant Aedan et lui a demandé de débloquer son téléphone. Elle ne l'a pas encore fait face à lui... Rien ne prouve qu'elle est effectivement Maya et non pas un dieu qui aurait pris son apparence après lui avoir volé son téléphone... et qui ne saurait pas le débloquer, justement.
D'un autre côté, rien ne prouve rien. Cet homme peut être un faux Aedan avec le même physique et la même attitude. Ce n'est plus qu'une question de confiance... même s'ils ne se connaissent pas.


- … ça a un côté assez effrayant... Ça nous fait nous demander l'un l'autre si on discute réellement avec la personne avec qui on croit discuter...

Il ne faudrait pas non plus lui mettre une mauvaise idée en tête.
Qu'il ne se pose pas trop de questions...


- On dira « oui » pour ne pas se bloquer. fait-elle en posant son pouce gauche sur l'engin et en débloquant la seconde authentification. Arrivé là, l'appareil prend en photo la personne qu'il a en face de lui. Toi... donc erreur. Même chose, il suffit de modifier l'apparence pour passer au dernier challenge. Attends, passe-le moi.

Elle reprend son portable et recommence la première étape... parce que oui, il faut recommencer à chaque fois et cela prend du temps. Elle pose son pouce, analyse. Elle place l'appareil bien face à elle, analyse. Vient enfin la troisième et dernière défense, l'énigme des formes géométriques. Et là... pas de conseils, pas d'explication, rien qu'un carré, un rond et un triangle. Maya replace donc le téléphone entre les mains d'Aedan.

- Voilà. Alors là, tu fais ce que tu veux et ça se débloquera ou non. Dans une minute, ce sera échec si ça n'a pas été validé.

Les formes peuvent être déplacées, changer de couleur, être retournées, être agrandies ou rétrécies... une petite infinité de possibilité en l’occurrence. La solution reste trouvable par hasard. D'ailleurs, elle n'est pas foncièrement compliquée, Maya ne doit pas non plus prendre 10 minutes avant d'avoir accès au menu principal... ce serait stupide. Rond au-dessus du carré, le tout dans le triangle et ne plus rien toucher 3 secondes.
Bien malin d'y avoir pensé... s'il lit dans son esprit, il le fera sans problème ! Mais d'habitude, elle n'a pas besoin d'y penser. C'est devenu machinal. Allez Aedan... montre-nous ta chance, réussi-le rapidement qu'on soit fixé... ou non.
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Dim 6 Jan 2013 - 5:48
    Hochant la tête, Aedan confirmât la possibilité que certaines personnes soient capables de copier l’apparence d'une personne jusqu'au empreintes digitales. Considérant les capacités de nombreuses personnes dans cette académie, l'idée d'un métamorphe n'était vraiment pas à laisse de côté, il était fort probable qu'une telle personne existe quelque part en ces murs. Heureusement, notre jeune Président du conseil était un des rares personnes qui n'avait pas à craindre ce genre de pouvoirs, une simple poignée de main et il était possible pour lui de détruire totalement les espoirs de celui qui croyait pouvoir le tromper ainsi. Affichant un petit sourire à la réaction favorable de la jeune femme devant lui, il ne put s'empêcher un petit rire quand elle compris l'erreur qu'elle avait faite en oubliant l'existence de tels pouvoirs.

    «Considérant les pouvoirs qui courent dans cette académie, il ne faut jamais croire que certains pouvoirs n'existent pas. Il est clair que quelqu'un possède une telle capacité ici, et je doute que seulement une personne la possède, donc si tu crois avoir des ennemis pouvant se métamorphoser, fait attention.»

    Aedan ne fit toutefois pas les mouvements brusque, genre croisement de bras, qu'il aimait faire à son habitude. Enfin, habitude, il commençait à les perdre avec Léa qui lui collait au bras comme de la colle, mais ça c'est un détail. Il avait plutôt peur de briser ce truc et qu'une explosion plus ou moins grande ait lieu, ne sachant toujours pas exactement comme l'énergie solaire était stockée et emmagasinée dans ce truc. Il y avait peu de chances qu'un système similaire à celui qui permet de faire vivre de simple calculatrice à 8 chiffres puisse faire vivre une telle machine possédant des capacités de reconnaissances digitale et faciale. Il relevât toutefois la tête pour afficher une grand sourire en redonnant l'appareil à la jeune fille qui terminât l'opération de reconnaissance faciale, il y avait peu de chances qu'il ne soit pas lui-même, autant vivre dans la peur constante si elle voulait vivre ainsi.

    «Je préfère vivre dans l'idée qu'on est pas constamment en train de tenter de me piéger, c'est moins chiant disons. De toute façon, considérant mon pouvoir, ce serait assez simple pour moi d'identifier les faux et de vérifier si j'en suis un.»

    Soudainement, elle lui remit le "téléphone" dans les mains, le laissant devant une sorte d'énigme étrange avec des formes géométriques. Des simples manipulations lui permirent de voir les possibilités qui s'offraient à lui, visiblement, ce truc tactile lui permettait de faire grossier, de bouger, de retourner et de superposer des formes au simple contact d'un ou de plusieurs doigts. Il faut dire que c'était assez instinctif, lui qui n'avait jamais toucher à ce genre de bidules avait rapidement compris le fonctionnement de base de ce système, mais il fallait encore trouver la réponse à l'énigme. Donc... Des formes géométriques? Les notions de math revinrent rapidement en tête du garçon qui se rappelait les polygones parfaits... Ils peuvent tenir dans un cercle? Essayons... Triangle dans carré dans cercle... Et... Erreur.

    «Raté... Je dois dire que ton puzzle est assez compliqué, la nombreuses possibilités de mouvement rendent le tout assez difficile à débloquer sans utilisations de pouvoir. Sauf que j'ai cru voir avec la lumière que nos doigts laissent de vilaines traces sur l'écran, ça pourrait aider quelqu'un à trouver la réponse au puzzle s'il te regarde le faire en plus. Sinon, un type qui veut vraiment accéder à ton téléphone peut lire dans ton esprit et trouver le code puis utiliser un métamorphe pour passer les premières étapes.»

    Aedan était vraiment pro dans les scénario catastrophes.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Mer 9 Jan 2013 - 15:24
- J'aimerais bien penser que personne ne me veut de mal, mais ce n'est pas tout à fait le cas... Alors, c'est sûr que si tu me dis que quelqu'un peut toujours passer à travers toutes les sécurités de l'académie, je ne me sens pas rassurée à 100 %...

Comment Aedan peut-il être aussi sûr de son pouvoir ? Quel est-il d'ailleurs, ce pouvoir ? Peut-être qu'il croit qu'elle est au courant. Cependant, une chose est certaine : Maya serait capable de trouver un déroulement où sa faculté ne lui servirait à rien. Même s'il peut identifier les faux comme il le prétend, il suffirait qu'un illusionniste de l'esprit lui fasse croire qu'il ne voit rien... Cela engendrerait une situation bien compliquée d'ailleurs.

- Admettons. Il y a d'autres moyens de passer outre la protection... c'est de passer en moi. reprend-elle, anxieuse. J'imagine que ça existe également des contrôleurs d'esprit ? Des genres d'hypnotiseurs ? Ou des manipulateurs ? En fait...

Instant d'hésitation. Jusque là, elle n'avait imaginé que ces trois dernières possibilités, aussi plausibles que celles de Aedan... Ce ne sont que des pouvoirs après tout. Maintenant, niveau scénario catastrophe, elle surpasse peut-être le président du conseil. Il n'est plus simplement question d'accéder au portable – d'ailleurs, au passage, elle s'en moque presque puisqu'il n'y a rien de précieux ou d'intime là-dedans – mais d'entrer dans la conscience et contrôler un corps et une mémoire. C'est tout de suite plus dangereux et beaucoup moins amusant pour la cible...
Le pire des troubles pour Maya, c'est de ne pas être consciente de ce qu'elle fait.
Fatigue, alcool, médicaments... elle a toujours évité de rencontrer ces problèmes.

Mais il faut reconnaître que Maya s'est faite une multitude d'ennemies depuis son arrivée. Des femmes jalouses de sa relation privilégiée de « camarade de chambre du Mister Deus »... Aedan pourrait d'ailleurs comprendre les problèmes qu'engendrent le succès de cet apprentis désigné plus beau dieu de l'académie puisqu'il possède également un fan club de groupies... et le lot de jalouses qui va avec. Tant de femmes déchaînées avec des pouvoirs tous plus puissants les uns que les autres... qu'est-ce qu'une cible de tant de haine peut espérer de bon ?

Il n'y a réellement aucun choix....
… aucun autre choix que de faire face et de vivre avec le pire de tous les scénarios en tête.


- … j'ai ici une information sur mon portable que je ne connais pas. Elle ne s'y trouvait pas il y a encore deux jours et je suis persuadée de n'avoir jamais quitté mon téléphone... pas même une minute. En clair, c'est un numéro de téléphone dans le journal d'appel. « J'ai » appelé ce numéro, pendant 3 minutes et 37 secondes avant-hier à 16h14. C'est très précis, je t'avais prévenu...

Maya stoppe son explication. Journal d'appel, heure et durée, elle lui laisse digérer l'information et la technologie là-dessous. C'est une des choses les plus facile à comprendre depuis le début, il ne fait aucun doute qu'il la croira sur parole. D'ailleurs, elle reprend le téléphone dans ses mains, le débloque discrètement et accède au journal des appels émis. Bingo : un numéro sans nom associé, signe qu'il ne fait pas partie du répertoire d'origine de la déesse. Pas de nom égal inconnu... cela va de soi.

- … mais je n'ai ni le souvenir d'avoir appelé un inconnu qui, par ailleurs, ne répond jamais quand j'essaye de le rappeler, ni le souvenir d'avoir perdu ou déposé mon téléphone à ce moment là. Quelle est l'hypothèse la plus plausible selon toi... ?

Il lui a peut-être donné un espoir : ce serait un autre apprenti qui lui aurait pris son téléphone, aurait réussi à accéder à son contenu et aurait appelé un autre numéro... après tout, les groupies sont capable de tout comme du plus ridiculement stupide.
Mais étant donné la nouvelle situation que lui a confié Maya, Aedan va sans doute revoir son jugement. Et pourquoi pas pencher du côté du pire, encore une fois... Ce serait honnête de sa part, pas forcément rassurant pour elle.
Invité
avatar
Invité
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Mar 15 Jan 2013 - 22:59
    Avait-elle tant d'ennemis que ça? Aedan avait de la misère à croire qu'une étudiante aussi inconnue pour lui puisse avoir tant d'ennemis, il avait même de la difficulté à croire que des êtres aussi rares que des métamorphes ou des télépathes puissent tous lui en vouloir. Malgré tout, c'était de son devoir de l'aider avec ses problèmes, aussi imaginaires puissent-ils être. C'était sûr qu'il y avait, quelque part en ces murs, une personne capable de traverser toutes les sécurités de l'académie pour s'attaquer aux étudiants. C'était d'ailleurs une des raisons d'être du conseil, protéger les étudiants qui ne veulent pas de problèmes de ceux qui leur veulent du mal.

    Celle-ci semblait d'ailleurs en avoir beaucoup de problèmes, elle se mit à lui expliquer la possibilité que certaines personnes puissent aller jouer dans l'esprit de gens pour y implanter des idées ou même pire, les contrôler complétement pendant quelques temps... Aedan n'osait pas le confirmer, mais il savait que de telles personnes pouvaient exister, il savait parfaitement que quelqu'un comme Léa, pouvant déjà lire dans l’esprit des autres, pourrait probablement aussi aller écrire dans cet esprit au fil de ses entraînement et qu'un tel pouvoir présentait un grand danger pour l'académie et ses étudiants. Aod ignorait comment son pouvoir allait évoluer, sachant que pour le moment il ne pouvait qu'annuler au contact les pouvoirs de faible niveau, mais il espérait fortement pouvoir bloquer de telles explosion de pouvoirs surpuissants dans un futur proche.

    Tous n'évoluent pas au même rythme, prenez juste notre jeune président qui prenait les choses calmement et qui, malgré son poste important et sa figure d'autorité, restait à un niveau sensiblement plus bas que de nombreux étudiants. Il était donc fort possible que, dans un futur proche, il rencontre des individus aux pouvoirs si puissants qu'il ne pourrait rien y faire et laisserait ainsi l'académie être mise en danger par de tels individus... Une telle possibilité l'effrayait au plus haut point, la sécurité des étudiants était sa priorité et s'il ne pouvait l'assurer, alors qui le pourrait? Les directeur et les enseignants ne feraient rien pour protéger les étudiants si on ne leur demandait pas, toute cette histoire de téléphone portable lui prouvait bien que de nombreuses choses le dépassaient. Écoutant les explication de la jeune fille sur cet étrange appel, il ne pouvait s'empêcher de penser que tout ceci ne laissait rien présager de bon.

    «On ne peux pas écarter la possibilité que quelqu'un soit entré dans ta tête pour te contrôler, ce genre de personne existe, ça j'en suis sur et si tu as autant d'ennemis que tu le prétends, alors je doute fort qu'il n'y en ai as un parmi eux.»

    Il prit ensuite une petite pause pour la laisser débloquer son téléphone et lui montrer ce fameux journal d'appel. Que pouvait-on dire en moins de 4 minutes? Pas grand chose... Peut-être confirmer un succès ou essayer de ternir une réputation en un appel court et touchant? Aedan ne pouvait pas savoir, mais si elle disait ne pouvoir rejoindre ce numéro, alors la première possibilité lui semblait plus logique.

    «C'est aussi possible que quelqu'un ai débloqué ton téléphone sans que tu t'en rende compte, même si j'en doute un peu, sachant que ça demanderait un peu plus de préparation et qu'un simple appel de trois minutes semble futile. D'ailleurs, si tu ne peux pas rejoindre, alors je crois que cet appel était probablement pour communiquer des informations rapidement, car s'ils avaient appelés quelqu'un pour salir ta réputation ou autre, il répondrait à tes appels. Selon moi, quelqu'un à réussit à prendre la contrôle de toi ou de ton téléphone et à communiquer quelque chose de compromettant, as-tu une idée de ce que ça pourrait être?»

    Une nouvelle pause où Aedan prit un air légèrement interrogateur... Et si... Et si elle avait donné ses informations pour débloquer son portable à quelqu'un d'autre? Par exemple, un amoureux ou un ami de confiance pas tant de confiance que ça...

    «Est-ce que quelqu'un d'autre à accès à ton téléphone et peut le débloquer?»
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 830

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
8043/2000  (8043/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Mer 16 Jan 2013 - 16:26
Voilà... à présent, il et elle sont sur la même longueur d'onde. Tous les deux possèdent les mêmes éléments d'information et les mêmes connaissances du sujet, ils peuvent donc commencer à enquêter et à émettre des hypothèses tels des investigateurs.

Énormément d'ennemis signifie que toutes les possibilités sont imaginables. Comme semble le suggérer le président du conseil, il se peut même que la personne responsable du crime soit parmi les proches de Maya... quelqu'un avec qui elle serait si proche qu'elle lui aurait donné le moyen de débloquer son portable. Est-ce seulement possible ? Ce n'est pas comme s'il s'agissait simplement d'un mot de passe... on ne peut pas donner des empreintes digitales. Dans le cas où la personne cacherait son pouvoir polymorphe... alors dans ce cas, ce serait effectivement plus crédible. Maya fait-elle vraiment attention en débloquant son téléphone ? Pas tout le temps... des gens ont dû la voir faire, rien quand regardant dans son dos. Admettons. Maintenant, le problème principal pour ces gens, c'est que notre demoiselle ne leur a jamais confié son outil de communication. C'est simple : soit il se trouve dans sa poche, soit il se trouve entre ses mains, soit...


- Je ne m'en sépare que pour prendre ma douche ou pour dormir... répond-elle après cet instant de réflexion. … donc, en gros, seule la personne avec qui je partage ma chambre pourrait y avoir accès. Mais...

Atios Kurokami, « Mister Deus » en personne, la personnification incarnée des mots « ami de confiance ». Maya n'a aucune hésitation ni aucun raisonnement à mettre en route dans son esprit.

- … il n'a rien à voir dans cette histoire. D'une, j'ai confiance, de deux, il possède déjà un téléphone et n'a rien à me voler dans le mien, de trois, il ne connaît pas la procédure pour y accéder, et de quatre... il n'a pas le numéro inconnu dans son répertoire. Ce n'est pas lui, c'est certain.

Pas de doute, elle avoue à Aedan avoir fouillé le portable de son camarade de chambre... un signe. Si elle était aussi certaine qu'elle le prétend, Maya ne serait pas en train de parler spécifiquement avec le président du conseil. La jeune apprentie préfère se confier à un inconnu qu'elle n'a jamais rencontré auparavant histoire d'être certaine qu'il n'ait aucun lien avec la source de ses problèmes... Dans l'absolu, elle doute donc de tout le monde. Absolument tout le monde.

Mais sur le peu de personnes ayant accès au portable de Maya, tous sont dignes de confiance et aucun ne sait le déverrouiller. Dans l'absolu, ils ne peuvent pas être inclus même dans les pires des scénarios... ce serait une idée trop destructrice. Aedan a préféré partir sur la personne qui a appelé en invoquant l'hypothèse d'une prise d'information compromettante... mais maintenant que preuve est faite, la jeune femme pense que ce n'est pas la bonne base. L'hypothèse est fausse. Maya y a longuement réfléchit et a déjà écarté cette possibilité. Son interlocuteur a un temps de retard... et cette fois, cela lui sera préjudiciable. Maintenant que la pression est montée d'un cran, la discussion doit accélérer. Maya a peur... elle a besoin d'une solution ou d'un réconfort le plus rapidement possible.


- Mais, enfin, qu'est-ce que tu veux qu'on dise de compromettant sur moi ? reprend-elle en perdant nettement son sang-froid et en haussant le ton, plein de reproche dans la voix. Je veux dire... si la personne avait pris une photo de moi nue sous la douche et l'avait envoyé par SMS ou mail, pourquoi pas, ça pourrait tenir la route... là, ce n'est qu'un appel ! Qu'est-ce qu'on pourrait dire de plus compromettant à partir de mon téléphone qu'à voix haute face-à-face ?

Elle a eu beau se creuser la tête sur cette dernière question, rien n'en est jamais ressorti. En revanche, elle a eu le temps d'imaginer ce que pourrait faire sa pire ennemie en possession de son téléphone... et c'est bien pire que ce qui est arrivé. En comparaison, l'appel à un numéro inconnu pendant 3 minutes et 27 secondes, c'est juste une blague.

- Si on m'avait pris mon téléphone pour me faire du tort, c'est mes connaissances qu'on aurait appelé en se faisant passer pour moi. En prenant l'attitude d'une salope pétasse égoïste excentrique pour diminuer encore davantage le nombre de mes amis ! Ce serait tellement plus efficace que tes... « informations compromettantes »...

Fin de la démolition de l'argumentaire d'Aedan.
Totalement excédée, Maya pose ses mains derrière sa tête et hoche la tête à plusieurs reprises. Elle sait qu'elle devrait mieux se contrôler et se montrer plus polie envers un supérieur, mais elle n'y arrive pas. Tout ça la dépasse. Elle choisit de se bouger un peu. Elle tourne le dos à Aedan et marche en direction du premier rang. Elle s'assoit sur la chaise la plus proche du mur et s'affale sur la table. Elle relâche tous ses muscles et la tension avec... autant qu'elle le peut en tout cas.


- Je suis désolée de m'emporter comme ça... mais ça n'a absolument aucun sens...

Maya n'accepte pas que quelqu'un puisse entrer dans sa tête... mais elle accepte encore moins ne pas comprendre le but de ce contrôle mental. Parce qu'il ne fait plus aucun doute désormais... pas vrai ?





Elle relève la tête. Elle se frotte les yeux...
Tout autour d'elle, le décor a changé. Maya n'en plus en classe et Aedan n'est plus devant elle. Que s'est-il passé ? Est-ce qu'elle s'est endormie ? Impensable. Elle n'est pas fatiguée, n'a pas les yeux qui se referment, rien d'annonciateur. Elle était là-bas et d'un seul coup, elle se retrouve ici.
La jeune femme se lève, mais une dame en blouse blanche se précipite vers elle pour lui redemander de s'asseoir. Elle s'exécute pendant que l'autre attrape une seconde chaise, s'assoit juste en face et pointe un ophtalmoscope sur ses yeux.
Ce n'est pas seulement le lieu qui a changé, c'est également le moment... et tout le reste à vrai dire. Maya est vêtue d'un pyjama au lieu de son uniforme d'académicienne. Elle est à l'infirmerie et plus en salle de cours. Le soleil vient de se coucher et l'obscurité gagne l'extérieur... alors qu'il était à peine midi quelques secondes plus tôt. Maya ferme les yeux, gênée par la lumière de l'instrument médical. L'autre femme réagit avec patience et lui demande de les rouvrir pour l'examen. Examen de quoi ? C'est à ne rien y comprendre.


- Bien... Vous m'entendez? fait l'autre en éteignant enfin son instrument.
- … bien sûr que je vous entends, quelle question...
- Ce n'était pas le cas jusque là. Ça va faire 5 heures que vous êtes assise ici. Une de nos infirmières vous a même changé sans le moindre grognement, la moindre petite étincelle de vie de votre part.

Maya paraît juste abasourdie. Dans un premier temps, difficile d'y croire... mais quel intérêt un médecin a-t-il de mentir ? Alors... alors, Maya avait raison, ses doutes étaient fondés : quelque chose ne va pas chez elle.

- Ce... comment ? Pourquoi... ? Où est Aedan ?
- Quelqu'un contrôle votre tête et prend plaisir à vous manipuler je crois. Vous devriez vous défendre un peu plus mademoiselle, ou vous risqueriez de tomber sous son emprise définitivement.
- Un pouvoir divin ?
- Assurément. Un de vos camarade, possiblement proche. Pour ce faire, il doit forcément y avoir contact.
- … mais... elle déglutit... Mais... qui ? Pourquoi ? Je n'ai rien fait à personne... Jamais... je suis agréable, sympathique... pas méchante... Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça... ?

Littéralement abattue et inconsolable, voilà la situation. Comment s'est déroulé le reste de la conversation avec Aedan ? Est-ce qu'elle est partie sans rien dire ? Est-ce qu'elle lui a craché au visage... ? A-t-elle... provoqué quelque chose de grave entre temps ? Bon dieu, c'est trop horrible pour être simplement imaginé. Maintenant, l'apprentie déesse ne peut s'empêcher de paniquer, comprenant que le contrôle... ou la perte de contrôle en l'occurrence, peut reprendre à tout moment. Qui sait combien de temps cela durera la prochaine fois... Des jours ? Des mois ? L'éternité ? Qui est capable d'infliger pareille chose à l'une de ses amies ? C'est atroce, inhumain...

- Mademoiselle Tensho, calmez-vous. Il n'y aura plus de problème pour le futur, tout est déjà réglé.
- V... vraiment ? fait-elle, visiblement énormément soulagée.
- Oui. L'une de nos infirmières est capable de supprimer ce genre de malédiction. Ça n'a pas fait effet immédiatement vous concernant, mais vous voilà débarrassée de tous vos ennuis. Je vous demanderais simplement d'être prudente à l'avenir, mademoiselle Tensho.
- M... merci beaucoup, infiniment ! déclare Maya en attrapant les mains de son sauveur. Vous... vous remercierez aussi l'infirmière, je dois absolument me sauver ! Je reviendrais demain pour la voir, promis !

Maya se relève, embrasse sa bienfaitrice sur la joue et se sauve en courant.
Si rapidement partie après avoir apprit la nouvelle... Il est évident qu'elle ne se sent plus en sécurité maintenant. Elle a dû vouloir retrouver la douceur et la tranquillité de sa chambre... pour autant qu'elle puisse avoir confiance en ses autres occupants. Est-il possible que le maléfice ait lieu durant la nuit ? On entrerait dans sa chambre pour lui lancer un mauvais sort durant son sommeil, moment où elle serait la plus vulnérable ?

Une infirmière s'approche de la femme qui vient de diagnostiquer Maya.


- Pourquoi est-ce que vous lui avez menti monsieur Motashi ?
- Parce qu'il ne lui serait plus possible de vivre en sachant qu'elle ne peut être guérie définitivement. Que voulez-vous, j'ai compris le caractère de cette fille en l'observant, elle n'a besoin que d'être rassurée. Après... est-ce que le message est bien passé... nous verrons tout cela demain.
- Tout de même... c'est beaucoup plus grave que vous ne l'imaginez, cette pathologie...
- Je sais... mais encore une fois, que voulez-vous. Il faut savoir redonner espoir, peut-être qu'avec de la chance... tout ira bien. Je l'espère pour elle en tout cas, mignonne comme elle est.

Facepalm de l'infirmière qui semble déjà bien comprendre l'énergumène. Finalement, elle s'éloigne et laisse Agglow Motashi seul avec ses réflexions. Maya, elle, est déjà bien loin, entièrement recouverte de ses couvertures et attendant patiemment la fin de la nuit... et le réconfort de ceux qui pourront le lui donner.
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Comment ne pas perdre la tête ? - Sam 13 Avr 2013 - 14:10
Joli rp et pour votre question non les apprentis-dieux ne craignent pas la radioactivité émis par les téléphones portables de l'académie.
Maya a bien terminé le rp malgré l'absence d'Aedan, bravo.

Maya : 500 xps
Aedan : 445 xps

Xps attribués : Oui
Comment ne pas perdre la tête ?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page