Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas)

Invité
avatar
Invité
30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas) - Dim 11 Nov 2012 - 17:14
J’étais arrivée ici un peu troublée, un peu beaucoup? Sérieusement, je ne venais pas d’apprendre que j’étais morte, j’avais errée sur terre pendant un moment. C’est cette histoire de dieux qui m’a troublé, je n’ai pas tout a fait compris ce qui se passait. Le fait est surtout que j’avais la même apparence physique que sur terre, tout ce que je croyais qu’il y avait après la mort n’était pas confirmé, je ne savais pas vraiment grand-chose sur l’univers qui m’entourait. J’avais besoin de me renseigner, de savoir ce qui était véridique. Les humains se sont inventés des religions, je ne sais pas d’où les croyances viennent mais je pourrai bien trouver des informations ici.

Une académie…c’était beaucoup trop physique, l’âme ne devrait pas se développer dans une école. Ma mère disait qu’on se promenait de vies en vies pour évoluer, régler les problèmes que notre âme voyage inconsciemment.
il devait bien y avoir une bibliothèque, des gens qui y ‘’travaillaient’’ si on peut dire…

Je marchais dans les corridors en essayant de trouver mon chemin toute seule. Les gens avaient l’air vraiment originaux, en fait je n’avais pas trop envie de parler à d’autres élèves. Pas aujourd’hui du moins. Je dois avouer que je me sentais un peu xénophobe, la situation était délicate aussi. J’ai dû me perdre pour trouver la bibliothèque, mais au moins, je connaissais une partie de l’école. Ça m’a permis de réfléchir et de laisser baisser la tension mais je refusais toujours de parler à qui que ce soit.

J’entrais silencieusement dans la bibliothèque, les yeux touts écarquillés. Je pouvais compter une trentaine d’étages et évidemment, beaucoup trop de livres pour moi. Je voyais des gens qui semblaient être là pour aider aux recherches mais encore, je n’avais pas envie d’adresser la parole à quelqu’un.

Je commençais par le premier étage, même si je me disais que j’allais arrêter au bout d’une vingtaine de minutes. J’essayais de trouver des livres informatifs sur ce qui se passe ici mais je trouvais toutes sortes de livres qui ne m’aidaient pas du tout. Je lisais les résumés, les introductions. Parfois je me retrouvais assise dans l’allée pour trouver des livres dans le bas des étagères et souvent on me voyait à presque grimper pour attraper des livres trop hauts. J’étais habituée de toute manière, c’était toujours comme ça quand je ne trouvais aps ce que je voulais dans les grandes bibliothèques.

Après une heure et demie de recherche, rendue au troisième étage, je me suis résignée à aller chercher de l’aide. Je ne pouvais pas passer des heures et des heures à chercher, il fallait que j’aille chercher l’horaire de classe de toute manière.

Je voyais une jeune fille avec de longs cheveux bruns et un joli visage qui m’inspirait confiance. C’est vrai que c’Est basé sur un préjugé, mais dans des circonstances comme celles là je n’avais pas vraiment le choix.
Je m’approchais d’elle en essayant de ne pas avoir l’air trop nerveuse.

- Excusez-moi? Est-ce que vous…Enfin je voudrais dire travaillez mais vu l’endroit où on se trouve ce n’est pas vraiment le mot qu’il faudrait dire…Je respirais un coup puis je souriais timidement en me grattant la nuque.

-Enfin je viens d’arriver et j’aurais besoin de me renseigner sur…l’endroit…vu les tente étages je ne sais pas trop comment m’y prendre…
Invité
avatar
Invité
Re: 30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas) - Dim 11 Nov 2012 - 18:12
« Change,
Everything you are
And everything you were. »


Lyra découvrit la salle des archives, la peur eu ventre. Cet endroit était immense. Des dossiers étaient étalés au sol, des feuilles volaient pour venir se perdre sous ses pieds, des manuscrits manquaient de tomber en poussière à tout moment. Elle ne s’était pas attendue à un aussi beau bordel. Elle allait avoir du travail pour espérer daigner travailler dans des conditions potables.
Le bibliothécaire lui expliqua brièvement son rôle : classer, ranger, aider les élèves à s’y retrouver si certains audacieux avaient le courage de s’y aventurer et remettre en état si besoin il y avait. La tâche semblait sans fin. Elle avisa une table avec une chaise : même là le désordre s’était installé.

Le jeune homme s’en alla, laissant seule Lyra avec ces papiers. Elle commença par ranger un peu la table qui allait lui servir de bureau et se mit en quête de déblayer un peu de place. Elle lisait les documents sur lesquels elle tombait, tentant de les ranger à la place qu’elle leur assignait. Car elle était la chef de ces lieux, maîtresse de ces papiers poussiéreux et vieux de plusieurs années. Une fois tout cela fait, elle posa ses fesses sur la chaise, se balança dessus et attendit que le temps passe. Il fallait bien s’occuper comme on pouvait et le classement ne lui disait rien de suite. De toute façon, aucun élève ne viendrait jusqu’ici, elle en était certaine, les mômes étaient bien plus passionnés par leurs dons frais que par de vieux livres sans aucune valeur à leurs yeux.
Dossier contre le muret, elle resta en équilibre ainsi, yeux mi-clos pour finalement sombrer dans un sommeil profond. Premier jour de travail et premiers débuts de farniente.

Kôta. Il était là, devant elle, sous ses yeux. Elle pouvait tendre la main pour le toucher. Il semblait si réel. Ses cheveux blonds luisaient au soleil, il semblait plus beau que jamais. Montre à gousset entre les mains, il semblait ne pas l’avoir remarquée. Elle eut beau appeler son nom de toutes ses forces, il ne daigna pas lui accorder un regard. Une fille arriva, légèrement habillée, sans doute l’une de ses putains, l’embrassant sur le front. Lyra serra les poings. Elle les entendit rigoler doucement. Elle aurait aimé abattre sa main sur la figure de cette pouffiasse, lui faire regretter son geste mais elle en était incapable. Son corps semblait n’avoir aucune consistance.

- Excusez-moi ?

Elle leva la tête. Mais d’où provenait donc cette voix ? Ni Kôta ni la catin n’avaient ouvert la bouche. La voix se fit plus insistante. Lyra ouvrit enfin les yeux, émergeant à grande peine de son rêve. Un rêve. Cela n’avait été qu’un rêve. Elle se frotta les yeux, essayant de reprendre pied à la réalité et dévisagea l’enfant, interloquée.

- Est-ce que vous…Enfin je voudrais dire travaillez mais vu l’endroit où on se trouve ce n’est pas vraiment le mot qu’il faudrait dire…

Premier jour : premier élève. On peut dire qu’elle était chanceuse. Les mômes n’avaient pas mis beaucoup de temps pour la trouver. La prochaine fois, elle s’isolerait derrière toute cette paperasse et serait ainsi à l’abri de ces mioches trop curieux. Et timides. Il avait fallu qu’elle tombe sur la seule élève qui semblait ne pas savoir s’exprimer correctement ou du moins toruver les mots adéquats pour parler. Lyra attendit. Léger claquement de langue. Elle n’avait jamais été très patiente.

- Enfin je viens d’arriver et j’aurais besoin de me renseigner sur… l’endroit… vu les trente étages je ne sais pas trop comment m’y prendre…

Il est vrai que la bibliothèque était un endroit assez vaste, il était assez facile de s’y perdre ou de devenir fou à cause d’un livre. La bibliothécaire lui avait expliqué le système de rangement : par auteur. Il suffisait de savoir quoi chercher précisément pour le trouver. Mais cette petite n’avait pas l’air de savoir quoi chercher. Ses mots étaient vagues, tout comme ses indications d’ailleurs. La demoiselle allait devoir lui tirer les vers du nez si elle souhaitait l’aider. L’aider. Elle allait devoir s’y habituer. Désormais, elle était au service des autres au sein de cette bibliothèque. L’idée se frayait peu à peu dans son esprit. Elle qui n’avait jamais compté sur les autres et qui n’avait jamais pu avoir confiance en qui que ce soit se retrouvait à aider de parfaits inconnus.

- Je ne sais pas si je suis la mieux qualifiée pour t’aider, je suis archiviste et non pas bibliothécaire. Si c’est un livre dont tu as besoin, tu ferais mieux d’aller te renseigner auprès de cet homme-ci.

Elle pointa du doigt l’homme qui l’avait accueillie et qui était le bibliothécaire. Trop heureuse d’avoir pu se débarrasser de la mioche, Lyra attrapa un manuscrit et se mit à le feuilleter. Lorsqu’elle leva les yeux à nouveau, elle vit que la demoiselle n’avait toujours pas bougé. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien attendre pour ne pas déguerpir ? Il faut croire que les dieux – ou plutôt seulement Deus – était contre elle, son devoir était d’aider les autres et elle n’y échapperait pas. Elle reposa le document sur la table, une page manqua de s’arracher alors qu’elle s’était appliquée pour ne pas lui subir un choc trop violent.

- Et chiotte ! marmonna-t-elle.

Elle referma le livre. Elle s’en occuperait plus tard, de celui-ci. Priorité à la petite nouvelle paumée du bâtiment. Après tout, peut-être que faire son « travail » l’aiderait à arrêter de penser à son passé. Elle se concentra donc sur les dernières paroles de la petite, elle semblait chercher davantage de renseignements quant à l’Académie si ce que Lyra avait compris était exact.

- Tu cherches quelque chose de précis sur l’Académie ? Sa genèse ? Les principaux fondateurs ? Un plan détaillé ? Parce que comme tu peux le voir, il y a pas mal de documents ici donc si tu ne me donnes pas plus de détails, je serai incapable de te donner ce que tu cherches.

Ici était entreposé des fiches concernant les élèves, nombre d’informations y étaient écrites sur eux : leur don, leur origine, leur âge, leur race ainsi que leur famille encore en vie dans le monde des humains, au cas où ces jeunes intrépides ne tentent de revoir leurs proches sans autorisation, il était toujours bon de savoir où les chercher. Les manuscrits, eux, répondaient plus de l’historie que de la société. L’historie complète de l’école s’étiolait sur plusieurs pages, certains étaient narrés d’une étrange manière et il était bien difficile de savoir si tout ce charabia n’était pas plutôt le délire d’un quelconque illuminé que d’un véritable dieu ou pseudo dieu.
Des journaux aussi étaient regroupés ici, ceux de l’école. Cet endroit ressemblait à une ville en miniature où rien ne manquait et où tout était consigné mot pour mot dans des dossiers. Un grand merci à ceux qui avaient fait ce travail, grâce à eux, Lyra se devait de classer le tout désormais. Elle reporta son attention à la demoiselle, toujours aussi mal à l’aise, se grattant la nuque pour dissimuler son trouble. Vraiment, elle ne devait pas être habituée à parler en société pour réagir ainsi, la petite.
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: 30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas) - Mar 25 Déc 2012 - 11:15
C'est...vraiment con, excusez-moi du terme. Elle as été supprimé pour non réponse au recensement ? Ou comme ça sans prévenir ? En tout cas, c'est vraiment bête et pas très sympa de laisser un rp comme ça...

Lyra Vilkas : 70 xps

Contenu sponsorisé
Re: 30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas) -
30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 30 étages de confusion.(Privé Lyra Vilkas)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page