Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Apprendre à tenir une arme (PV)

Invité
avatar
Invité
Apprendre à tenir une arme (PV) - Mar 6 Nov 2012 - 16:40
Vous entendez des coups de feu, vous voyez des cibles ronds se faire transpercer par des balles de calibre 50 et là, vous voyez le bout d'un canon fumant d'un magnum, le célèbre Smith and Wesson m500. Je le tiens dans ma main droite à bras tendu vers l'avant, à 40 mètres de mes cibles, dans cette salle d'entraînement dont le lieu prend place sur une plage, le sol en est recouvert de sable chaud et le soleil tape fort. J'ai eu envie de me dépayser par rapport à la froideur de la neige et l'éternel ciel gris, à cet instant je porte une paire de lunette car ça m'éblouit mes yeux, je n'ai pas encore l'habitude et il fait tellement chaud que je ne porte plus ma veste. Si je me trouve ici c'est parce que j'attendais une personne voulant prendre un cours avec moi, je n'ai pas tellement de monde qui souhaite participer à mon enseignement, presque tout le monde repose sur leur pouvoir, d'autre sur le mêlé, armé d'épée et de ses poings. Moi ? Je me bats comme je peux, mais je domine incontestablement sur de longue distance, alors là c'est sûr! bref J'attendais donc une personne, en particulier une élève, Abby Grant, une jeune fille avec qui je dois l'entrainer. Je ne sais pas qui elle est et d'où elle venait avant de mourir, au moins il y a quelqu'un qui s'intéresse un peu plus à mes cours, c'est un bon point je trouve.

Ca ne dit pas pourquoi je suis en train de faire tout ce boucan avec mon magnum, alors déjà ce type d'arme je ne l'utiliserai jamais dans des combats réelles, trop lourd et trop puissant pour stabiliser et met trop de temps pour viser, mais ces derniers temps j'ai senti que j'avais gagné un nouveau don, depuis près de 5 minutes j'ai testé divers révolver, passant par les 4 type de munitions: 357. 44. 454 et le 50

Du plus petit au plus gros je n'ai absolument rien senti la force de détonation et le poids de ces armes sont presque absents, comme si je tenais un stylo dans ma main. J'ai l'habitude d'utiliser du 357 magnum car c'est le plus optimal et puissant, usant d'un M&W 686; un revolver un peu plus gros que le normal et vue que je suis maître dans ce domaine je rivalise facilement les meilleurs tireurs américains, mais là c'est hallucinant! Je tire du calibre 50! La plus puissante tiré dans un révolver, comme un rien, autant comparer avec des jouets.

A présent je voulais tester mon efficacité en tenant deux révolvers et sur des cibles mouvantes à 40 mètres. Bras tendus, les cibles se déplaçant de droite à gauche et vice versa, j'ai commencé à tirer. Les bruit de détonation couplé à la vitesse de coup vous avez l'impression d'entendre un mitrailleur et les cibles prennent cher, le pire là-dedans c'est que je n'ai même pas besoin de recharger, je bénéficie d'une munition illimitée, alors que de mon vivant j'ai à peine mis une demi-seconde pour recharger mon arme avec un chargeur et me remettre en joue. Avec un mp7 les balles s'éparpillent moins quand je tire en continue pendant 4 secondes, plus centrées en un seul point. J'ai comme avoir gagné en force, je devrais prier plus souvent je penses.

Bref, maintenant voyons voir ce que ça donne si je dégaine et tirer comme les cowboys. Gardant seulement un révolver dans ma main droite et un instant de concentration, je focalise mes cibles avant d'exécuter les mouvements. D'un coup, levant le canon vers le devant et ma main gauche se tenant juste au-dessus du percuteur déjà abaissé, j'ai appuyé sur la gâchette, le percuteur tape dans le sabot du munition, faisant exploser le poudre à l'intérieur et la balle est partie de sa chambre. Toujours appuyé sur la gâchette, ma main gauche abaisse à nouveau le percuteur vers le bas, pas complètement car une fois lâché une autre détonation à lieu et je répète cet action cinq fois. Ça fait long en description alors qu'en réalité je l'ai exécuté en seulement une seconde, peut-être moins, là prochaine fois je vais me chronométrer, en tout cas je suis très content de ce résultat, j'ai atteint mes cibles et puis j'entends quelqu'un pénétrer dans la salle, je pense que ce doit être elle que j'attendais.
Invité
avatar
Invité
Re: Apprendre à tenir une arme (PV) - Mer 7 Nov 2012 - 17:58
Ce ne devait être qu'une immense blague. Une plaisanterie de mauvais goût. Une putain de blague pas drôle … Moi, Abby Grant, fille sans histoire qui n'avait jamais aspiré qu'à vivre sa petite vie tranquillement, et du mieux qu'elle le pouvait, s'était retrouvée prise dans une fusillade dont elle ignorait tout. Et avait fini par crever minablement dans une mare de sang après avoir reçu une balle dans la poitrine … J'avais eu une vie de merde et ma mort n'était guère plus glorieuse. Toujours est-il que, quand je m'étais retrouvée ici, à la Deus Academia, un type m'avait dit que j'étais devenue une apprentie déesse dont le domaine de prédilection était … le combat. C'était d'une ironie mordante, une de celles qui provoquent un rire dur et amère. Ouais, je riais jaune. On m'avait également refourgué deux révolvers … Mais qu'est-ce que vous voulez que j'en fasse ?!! Il était tout bonnement hors de question que j'y touche. Je les avais mis dans ma chambre, sous mon lit, en espérant qu'ainsi j'arriverai à oublier leur existence.

On m'avait également conseillé de rencontrer un certain Yuri Dragunov … Un prof passé maître dans l'art du combat, de ce que j'avais compris. Parce qu'il fallait que je m'entraîne aussi ? Et puis quoi encore, je n'avais rien demandé à personne, moi. Alors pourquoi ? Mais une petite voix dans la tête me susurrait ''Mais si, vas-y ! Quitte à être là, autant faire preuve de bonne volonté.''. Oui, une petite voix, un sentiment au creux du ventre, me poussait à ''faire preuve de bonne volonté''.

C'est ainsi que je me retrouvais à marcher le long du bâtiment où se trouvaient les salles de classe. Vêtue d'un jean noir, d'un tee-shirt ample gris et chaussée de mes sempiternelles rangers, une clope au coin des lèvres, un sac (dans lequel j'avais glissé, bien malgré moi, mes deux armes) jeté négligemment sur une épaule et les mains dans les poches, c'est en trainant des des pieds que j'arrivais face au centre d'entrainement. Mais il y avait toujours cette petite boule d'excitation qui trépignait dans un coin de mon estomac … Je jetai mon mégot par-terre et l'écrasai de la pointe du pied. Je soupirai un grand coup avant d'entrer.

En passant la porte, je me retrouvai sur une plage au sable fin et doré. Le soleil luisait dans un ciel limpide et serein, dardant ses rayons éblouissants. Il faisait chaud, ou du moins j'étais habillée trop chaudement pour que la température soit totalement agréable. Voilà donc cette fameuse salle dont la particularité était d'être totalement adaptable aux souhait de son utilisateur … Bien qu'étrange, ce concept me plaisait. Il était ainsi possible de s'entraîner dans tous les contextes possibles, dispensant ainsi de bien désagréable surprise dans certaines situations réelles et inconnues : avec ça, on travaillait aussi ses capacités d'adaptation.

D'abord surprise par l'aspect de la salle, je remarquai enfin une silhouette postée un peu plus loin. Un homme plutôt grand et baraqué se tenait là. Il avait tout du fier soldat prêt à mourir pour sa patrie. Et c'était apparemment ce qui lui était arrivé s'il s'était retrouvé ici … Je n'avais jamais compris ce qu'il pouvait y avoir de si glorieux à mourir pour des gens qui ne se souviendraient pas de vous une fois le journal télé' terminé … J'avais connu un soldat de mon vivant. Enfin, un ancien soldat plutôt. Un soir qu'il était le seul client du bar où je bossais, prise de pitié et malgré mon naturel timide, j'étais allée lui tenir compagnie. C'était un marines revenu d'Irak avec une jambe amputée et quelques cases en moins … Alors non, donner sa jambe, son bras ou sa vie pour défendre sa patrie était quelque chose que je ne comprenais pas, et ne comprendrais sans doute jamais.

Troublée, je m'avançai vers celui que j'avais identifié comme étant Yuri Dragunov. Tourné face à des cibles -criblées de balles- situées à plusieurs dizaines de mètres, il semblait émaner de lui un sentiment de puissance et de détermination, de maîtrise froide et de passion bouillonnante … Dans chaque main, il tenait un flingue … Alors que les armes à feu ne m'avaient jusqu'alors inspiré que de la crainte ou du dégoût, là c'était … différent. Quelque chose que je ne saurais expliquer. C'était chaud et vibrant à la fois … Détachant difficilement mon regard des deux armes, je m'avançai vers lui pour me présenter :

Bonjour, Mr … Dragunov ? Je suis Abby Grant … Euh … Je suis là pour un entraînement ... vous savez ?


Avec mes nombreuses hésitations et mon sourire niaisement timide, je me voyais avec, au dessus de la tête, une grande pancarte sur laquelle il était écrit en gros, en gras et souligné ''CECI EST UNE DEBILE!''. Mais pourquoi j'étais comme ça ? Pourquoi je n'étais pas capable de parler avec quelqu'un sans que cela ne me mette mal à l'aise ?
Mon excitation était soudain retombée comme un soufflé ...
Invité
avatar
Invité
Re: Apprendre à tenir une arme (PV) - Ven 16 Nov 2012 - 18:24
Hmmmmm... Comment la qualifier... Timide ? Quoi qu'il en soit c'est une élève qui souhaite apprendre à tenir une arme, sa seule présence dans cette salle affirme ses mots, quant à moi je l'accueille d'un ton calme et tout en gardant le sourire, ça doit être la troisième que je dois entrainer personnellement, sauf que là c'est de mon domaine, les armes a feu. Bien qu'elle soit timide son regard ne se détache pas de mes révolvers, je sais que c'est impressionnant, mais ça n'empêche pas de me regarder quand je vais adresser la parole. Ainsi je fais disparaitre mes armes et qu'elle me regarde enfin face à moi:

"Très bien, tu souhaites apprendre à manier des armes à feu, tu es novice, tu n'as jamais utiliser de ta vie un pistolet, alors dans cette nouvelle vie je vais t'apprendre à le manier et ensuite survivre avec. N'aie pas peur de moi, je suis là pour t'apprendre et non te persécuter, même si je suis un ancien soldat qui n'a connu que la guerre. Allez, installons-nous à cette table"

La fameuse table placé à quelques pas de l'eau de mer, de deux chaises en bois placées à chaque extrémité et ainsi d'un parasol. Je me suis installé calmement, sans être pressé, posant mes deux mains sur la surface de la table et attendant qu'elle s'installe à son tour avant de continuer la conversation:

"Avant de commencer à tirer je veux que tu apprennes un peu plus sur ton arme en question, montre moi ce que tu as"

Pendant quelques instant à chercher ces items elle les sort enfin de son sac, en voila des armes fort intéressent et rare, un colt 45 ACP, un vieux model, mais sa puissance de feu est conséquente, un pistolet typiquement américain. Puis un Bauer c'est bien ça ? Ça vaut pas un ppk, mais si je me rappelle bien c'est une arme de traitre, facile à cacher et si l'on sait viser ça peu devenir une arme redoutable, mais ils ne valent pas contre mes pistolets russe. Il y a de très forte chance que ce soit une américaine, son nom, ses traits physique et enfin les armes imposés. Enfin bref, je ne vais pas laisser paraitre rancunier, tout cette bataille après la seconde guerre mondial, des querelles et des conspirations entre deux grandes nations, maintenant c'est de l'histoire ancienne. J'ai commencé par prendre le colt dans ma main pour l'observer de près, il est vrai que niveau design c'est une belle œuvre, enlevant le chargeur, tirant par la suite sur la culasse, un peu difficile, le bruit n'est pas très important, la gâchette rencontre un certain résistance pour être appuyé dessus, le mécanisme est plutôt basique, mais costaud, il faut avoir un certain physique pour manier de tel arme et là j'ai une demoiselle absolument inoffensif et innocente pour le manier, la vache.

"je ne sais pas pourquoi tu as été fourni de tel arme, mais tu vas avoir du mal à le contrôler, va falloir se montrer sévère avec, je vais t'expliquer, ceci tire des balles de calibre 45, probablement du ACP, regarde donc ceci -prenant le chargeur et sortant une balle pour la présenter sur la table- ce n'est pas une balle comme les autres, elle est plus puissante, mais ne permet pas de transpercer un corps humain, car il est beaucoup plus basé sur le pouvoir stoppant, ça fait très mal et ça donne beaucoup de recul, en bref ton arme est plus puissant qu'un beretta, tiens -avec mon pouvoir je peux invoquer tout sorte d'armes de poings et ainsi de munitions, voici une balle de 9mm, posé juste à côté du cal.45- vois-tu la différence ? le 9mm est plus petit, mais a un pouvoir perforant plus élevé que l'autre, néanmoins moins puissant. Il ne faut pas comparaitre avec un 44 magnum, c'est pas pareille du tout, c'est sûrement ton arme principale pour se défendre contre des hostilités et si jamais tu te fais agressé par des monstres, généralement il en faut peu pour les tuer avec un colt, si tu sais t'en servir en un seul coup tu les pulvérises, mais en attendant tu n'es pas d'une menace, pour l'instant... Bien, commençons par le démonter, reprend le, j'ai le mien"

J'invoque un colt, totalement identique au sien, nous voila face à face avec une arme entre nos mains je vais commencer à le désassembler devant ses yeux:

"Bon ba voila, c'est partie, première chose à faire c'est de vérifier s'il n'est pas chargé, quand tu tiens ton arme dans la main droite, tu devrais avoir un bouton sur le côté gauche, juste derrière la gâchette, appuie dessus pour éjecter le chargeur; Puis sur le dessus, avec ta main libre, tire sur la culasse vers l'arrière, regarde à l'intérieur si la chambre est vide, maintenant lâche la culasse; Tu devrais voir le percuteur abaissé, laisse le comme ça pendant tout au long de l'opération; Ensuite on va séparé la culasse de son support, pour ça sur le côté droite de l'arme un petit bouton qui dépasse, juste au-dessus de la gâchette, le seul bouton que tu verras de ce côté, appuie dessus, de l'autre côté tu as comme une petite barre en métal qui va se décaler, retire le tout en maintenant la culasse avec ta main, sinon elle va se barrer; Une fois fait pousse la culasse vers l'avant, fait attention de tenir la culasse entre tes mains, sinon le ressort va s'échapper entre tes doigts; Relâche un peu ta main pour voir le ressort pour le recul et son support de ressort, sépare les et pose les près du receveur; Maintenant vers le bout du canon tu devrais voir une tige qu'il faut le faire tourner, le mieux c'est d'enlever d'abord ce douille qui est un second support de ressort à recul, pousse le vers l'intérieur et là tu verras sur le bout du canon à ce qui ressemble à un petit tige à faire tourner, tourne le vers la droite si tu le tiens vers toi, retire le et là tu peux ainsi retirer le canon; maintenant voyons voir de plus près le percuteur, comme tu peux le voir il y a un bout de métal qui dépasse, juste assez pour le percuteur de taper dedans, appuie dessus avec un tige, par exemple le cran d'arrêt, enfin ce petit tige servant à maintenir la culasse en place, puis tu fais glisser le support du percuteur, ainsi tu peux retirer le stylo et son ressort, un dernier l'extracteur, une autre pièce se trouvant juste à côté du percuteur...

Voila, nous venons de désassembler un colt 1911, c'est le minimum de la base, car chaque usage de ton arme va laisser des résidus dans le mécanisme, si tu ne penses pas à le nettoyer après chaque usage tu ruineras à la santé de ton arme, penses bien à le faire. Maintenant je te laisse assembler ton arme, je t'observerai d'ici, si tu ne sais pas ce qu'il faut faire dit le moi, aller commence"

Maintenant je la laisse faire, même si je commence à assembler le mien tranquillement, sans trop se presser, histoire qu'elle puisse regarder et se rappeler comment assembler un colt après l'avoir désassembler.

PS: désolé pour le retard, j'en mets du temps ces temps-ci
♠ Petits messages : 1681
avatar
Être tout-puissant
Être tout-puissant
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Apprendre à tenir une arme (PV) - Sam 5 Jan 2013 - 11:32
Rp clôturé à la demande de Yuri car celui-ci n'avance plus.

Yuri : 150 xps
Abby : 60 xps


« Donnez-moi des héros, et je vous écrirai leur tragédie. »
Contenu sponsorisé
Re: Apprendre à tenir une arme (PV) -
Apprendre à tenir une arme (PV)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Apprendre à tenir une arme (PV)
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» Dreadnought et Arme détruite
» Armure 105 à 135 et arme 109 à 145

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page