Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo]

 
Invité
avatar
Invité
Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Lun 5 Nov 2012 - 13:36
Janma venait de se lever. Le jour était déjà bien avancé, et frais comme un gardon, il se prélassait encore dans son lit. Il profitait, comme chaque repenti deux fois par mois, d'un jour de congé bien mérité. Dans un élan de courage il s'était levé pour ouvrir sa fenêtre, et profitait donc des bruits des oiseaux de la Deus Academia, la tête enfouie dans l'oreiller. Il jeta un oeil par-delà les rideaux et avisa l'astre solaire. Il devait être un peu plus de midi. Encore dans le doux brouillard du sommeil, notre repenti se leva, enfila ses babouches, et se dirigea vers la kitchenette qu'on avait généreusement mis à sa disposition.

Il alluma la petite radio qui captait aléatoirement il fallait l'avouer des chaînes venant d'en bas. C'était de cette manière qu'il avait découvert la musique moderne. Et de celle-ci également qu'il avait appris à apprécier certaines chansons parmi celles-ci. Il alluma sa plaque, sortit une poêle abîmée, et ouvrit la porte donnant sur le couloir pour faire un courant d'air. En pantalon de survêtement, un haut sans manche de basketteur, il noua ses cheveux sommairement et fit fondre un peu de beurre, cherchant des oeufs dans son mini frigo.

Reconnaissant une chanson qu'il avait surprise sur les lèvres d'une élève la dernière fois, il se mit à chantonner.

Janma : When you came in the air went out. And every shadow filled up with doubt.

Droit comme un i, pour ne mettre aucun cheveu dans sa poêle, le prince des voleurs fit sauter son oeuf pour le faire brouiller.

Janma : I don't know who you think you are, but before the night is through... I wanna do bad things with you.

Ses créoles tintèrent doucement lorsqu'il versa d'une main experte un peu de fleur de sel et du piment séché réduit en poudre. Janma aimait son petit déjeuner comme tout : épicé et sucré à la fois. D'un geste maîtrisé il piqua une fourchette, mangeant à même la casserole, et engloutit en quelques secondes sa dose de protéine matinale... ou plutôt du midi. Enfin, son repas.

De toute manière, il avait l'aile pour lui tout seul. Peut-être qu'il irait un peu à la bibliothèque aujourd'hui ? Ou bien qu'il passerait s'entraîner un peu au sabre. Il était très important pour notre physionomiste d'entretenir son corps. Devenir gras ou pire, mou... quelle horreur. Attrapant ses bracelets, il en passa un au bras, et avisa ses vêtements pour la journée. Un sarouel large irait très bien.

Son haut coincé entre ses dents, il pivota pour chercher du regard son collier. L'attache de son bracelet lui glissa des mains, et l’étreinte de métal tomba sur le sol avec fracas. Le voleur jeta un regard à son bien, se pencha pour l'attraper, et le vit glisser, lentement, comme pour le narguer, vers la porte d'entrée et jusque sous le radiateur du couloir. Exaspéré, Janma sortit à moitié habillé, dans le couloir, et le ramassa pour le fixer une bonne fois pour toutes. Puis il se tourna, vers la gauche, et haussa un sourcil. Il n'était pas tout seul.

Janma : Oh ? Bonjour.

Derrière lui, la radio continuait de chanter. I don't know what you've done to me, but I know this much is true: I wanna do bad things with you. I wanna do real bad things with you.
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Mar 6 Nov 2012 - 14:47
Aujourd'hui, Corvo n'avait pas cours. Il était partit pour aller se poser sur un coin d'herbe et dormir toute une longue journée. Il était aller au dortoir pour poser quelques affaires qu'il avait pris puis était reparti pour aller faire la sieste toute la journée et flemmarder. Il avait pris les vêtements les plus confortables pour remplacer l'uniforme habituel et était partit, confiant qu'il allait ne pas se perdre. Sauf que c'était tout le contraire, le sommeil le rattrapa rapidement et il se perdit dans les dortoirs. Il était arrivé dans un long couloir, un dortoir aussi mais cependant il ne croisait personne.

( Bizarre... )

Il était entrain de se perdre rapidement dans les longs couloirs silencieux. Corvo était comme même reposé car il n'y avait pas autant de bruit que dans l'école en temps normal. Par contre, ces dortoirs étaient assez déconcertant. On se croirait dans des appartements avec les portes décorés. Puis Corvo entendit de la musique au fond du couloir.

( Cool, une personne, je pourrais peut-être sortir d'ici... )

Puis, il marcha plus rapidement quand il vit une espèce de dégénéré à moitié déshabillé en train d'essayer de reprendre un bracelet par terre.

- Oh bonjour.

C'était ce que l'inconnu avait dit à Corvo. Même si Corvo ne se voyait pas, il était sûr de faire une tête horrifié, non par l'homme qui était devant lui mais par le fait qu'un apprenti dieu pouvait être aussi bête. Corvo s'appuya sur le manche de son épée pendant qu'il éclata de rire tout à coup.

- Es-tu sérieux là? Comment une situation aussi stupide peut me faire rire?

Corvo riait aux éclat puis il se rappela que le minimum était de se présenter et qu'il ne fallait pas qu'il devienne hostile après tout, il avait besoin de son aide. Il se remit de son fou rire et lui parla d'un air affectueux.

- Désolé, bonjour à toi aussi! Je suis Corvo, enchanté! Et toi?
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Mar 6 Nov 2012 - 19:41
Face à lui se tenait un... gamin. Relativement grand, plutôt chétif, il avait le cou dégagé, et légèrement allongé. Sa peau pâle et son regard arrondi le classait directement dans le type caucasien. Ce qui voulait dire que très probablement cet enfant était européen, ou bien descendant de colon américain, génétiquement parlant. Le prince des voleurs n'aurait su dire pourquoi, mais sa petite moue boudeuse, ses cheveux trop bien coiffés, son ton prétentieux lui avaient hérissé le poil. Instantanément, il sut qu'il n'apprécierait pas cette personne. Comme Ion, il avait d'autres moeurs que notre voleur n'était en mesure de comprendre. Celles où l'on peut rire de n'importe qui, y compris lorsqu'il ramasse un bien valant le quadruple de tout le mobilier d'une chambre standard.

Janma remarqua non sans surprise une épée portée par cet enfant. Enfin, cela ne le surprit en réalité qu'à moitié. Victoria se baladait avec une arme qui pouvait changer de forme. Lui-même ne quittait jamais son sabre décoré, et il avait même croisé une jeune fille en armure avec une masse d'arme une fois. Mais, tout de même. Il aurait pu ranger son engin de mort dans un couloir résidentiel.

??? : Es-tu sérieux là? Comment une situation aussi stupide peut me faire rire?

Est-ce qu'il venait de se parler tout seul ? Janma resta perplexe devant son hilarité soudaine, croisa les bras sur son torse, et fronça le nez. Les enfants étaient décidément bien mal éduqués. Oui il n'était pas le meilleur modèle de vertu qui soit, mais tout de même il avait un semblant d'éthique, et respecter ses ainés en faisait partie. Où éduquait-on les adolescents dans le futur, pour qu'ils se permettent de montrer leurs amygdales à la première situation venue ? La pie divine se racla la gorge, décidant que s'il faisait un pas de trop, il n'aurait qu'à lui claquer sa porte au nez et signaler sa présence au surveillant qui patrouillait juste en dessous de sa fenêtre. Mais bien heureusement pour lui, il prit la peine de se présenter.

??? : Désolé, bonjour à toi aussi! Je suis Corvo, enchanté! Et toi?

Le repenti offrit un regard à Corvo dont l'agacement n'avait d'égal que le mépris dont il le chargea. Notre indien rajusta son collier, tourna sur lui-même pour rentrer dans sa chambre, et lui répondit du bout des lèvres.

Janma : Je suis Janma.

D'un pas légèrement hargneux, il attrapa son haut et enleva son pyjama pour enfiler un tshirt blanc près du corps, et par dessus celui-ci la tunique ample qui lui donnait tant de classe de son temps. Sa coiffe était à côté de lui, il la posa gracieusement sur son crâne et s'arma de son sabre, continuant les présentations.

Janma : Cela se prononce Yanma, mais s'écrit avec un J, comme dans "je me demande ce que fait un élève dans l'aile des repentis alors qu'il n'a aucune raison d'y être ?".

Après tout, il était devant chez lui. Sa parole avait valeur de toute puissance. Ce gamin n'avait aucun droit. Et surtout, pourquoi l'autoriserait-il à flâner de la sorte ? Ils n'avaient pas autre chose à faire ces si merveilleux apprentis dieux à l'âme sainte et pure ? Dans son dos, la radio changea brusquement de fréquence, produisant un son strident, puis se régla automatiquement sur des... informations suédoises. Enfin il supposait que c'était suédois. Son arrivée à la Deus Academia lui avait permis de comprendre instinctivement tous les langages qu'on lui présentait.

Janma : Enfin. Je suppose que tu as ton histoire et qu'elle est passionnante, mais je vais aller droit au but j'ai à faire. Que puis-je pour toi, Corvo ?

Dans son dos, la douce mélodie de Perfect Gentleman retentit. Ah. Il n'avait jamais entendu cette version, mais c'était plutôt agréable. Appuyé négligemment le dos contre l'encadrement de sa porte, le repenti plaça son pied nu autours de la baguette de fois et posa un regard parfaitement neutre et maîtrisé sur ... Corvo. Quel nom étrange. On aurait dit celui d'un... cerveau. Ou d'un corbeau. Ou d'un corbeau-cerveau. Beurk.

Kneel down inhale my odor. Come kiss my hand, angel. Dare to explode my higher ground ...think to deserve me, ma chérie
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Mer 7 Nov 2012 - 14:55
( Janma... Quel nom bizarre. Encore quelqu'un de bizarre surement. )

Après les présentations, il y a eu un petit moment ou il s'habilla après avoir récupérer son bracelet. Une chanson se faisait entendre, tout le long de sa petite conversation. Une chose qu'il remarqua c'est son arrogance. Il était arrogant quand il parlait, arrogant quand il marchait. Bref, le genre de personne qui se croyait plus que les autres et qui adorait se vanter. Il devait être associable de nature et désintéressé: c'est typiquement le genre de personne à éviter à tout pris.

- Et bien, heureusement que tu trouve mon histoire intéressante. Bon, je me suis perdus. Je voulais aller me reposer sur un carré d'herbe mais avec le sommeil que j'ai je me suis perdus. Saurais-tu me dire comment sortir?

Corvo le regardait fixement, sourire aux lèvres. Cela avait le pouvoir d'énerver tout le monde, et surtout ce type de personne. Il avait l'air d'être de quelqu'un de riche, à cause de ses habits somptueux et beaux. Ce couloir semblait de plus en plus désagréable, si tout le monde était comme son "sauveur" cela ne devait pas être agréable de vivre ici. Corvo essaya de jeter un coup d’œil à l'appartement et c'était en effet quelque chose d'assez grand, plus que je ne voudrais dans ma chambre avec mes partenaires.

- Dis, c'est quoi ici? Le quartier des associables, ou quoi?

Avec cette dernière phrase, Corvo voulut le taquiner encore plus. Il se disait qu'il pourrait avoir un peu d'action dans cette école, certes spéciale, mais ennuyante à mourir.
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Mer 7 Nov 2012 - 15:39

Corvo : Et bien, heureusement que tu trouves mon histoire intéressante. Bon, je me suis perdu. Je voulais aller me reposer sur un carré d'herbe mais avec le sommeil que j'ai je me suis perdu. Saurais-tu me dire comment sortir?

Janma n'aurait su dire pourquoi, mais il sentit qu'il n'avait aucun atome crochu avec la personne qui lui faisait face. Aucun. D'ordinaire les personnes lui étaient sympathiques ou antipathiques. Il y avait eu Victoria, la droite policière, et à son opposé Ion Fon, avec son caractère de cochon. Mais cette petite muette avait beau lui hérisser le poil, elle n'en était pas moins une gentille fille. Tout l'opposé de cette tête de lard qu'il avait sous les yeux.

En plus, son histoire n'était pas si intéressante que ça. Janma avait joué sur les doux fils de l'humour, qu'il entretenait tant, pour le faire se détendre à son approche, et lui donner une ouverture. C'était une forme de politesse, rien de plus. Une forme de politesse dont il était visiblement dépourvu. Un carré d'herbe. Pour se reposer. Il venait lui dire ça à lui, le repenti qui servait tous les jours assez d'assiettes pour faire saliver un pays entier du tiers monde. Quel petit imbécile. Il n'avait donc rien d'autre à faire que de se pavaner avec son épée et déranger les gens dans leur intimité la plus profonde ?

Janma fronça les sourcils face à son sourire d'arrogant. Il sourire qu'il aurait donné cher pour pouvoir effacer d'un revers de main. Une pulsion de violence s'empara de lui, faisant vibrer son corps, attisant son dos, et ses bras qui se hérissèrent de poils. Le cuisinier de la Deus Academia se plaça entre Corvo et son appartement lorsqu'il eut un regard déplacé. Mécontent, et visiblement prêt à lui mettre un coup de poing en pleine poire, il ferma sa porte, et inspira avec lenteur de résolution.

Ne pas frapper un élève.

Corvo : Dis, c'est quoi ici? Le quartier des associables, ou quoi?
Janma : Je te trouve bien pédant pour un freluquet juste mort.

La remarque avait été lancée d'un ton acerbe. Immédiate. Et violente. Il avait pensé et craché chacune des syllabes qu'il avait daigné lui accordé, et une franche animosité animait ses intentions à présent. Le repenti verrouilla la porte de son appartement, laissant la radio allumée, et rangea la clef contre son coeur, dans la poche de sa veste intérieure. Ses bijoux cliquèrent doucement, le long collier en pendentif heurta le battant de sa porte, et il se força à avoir un air parfaitement calme.

Pourtant, il transpirait la haine.

Janma : Ici, nous sommes dans l'aile des repentis. Des gens, comme moi, qui ont péché au-delà de ce que Deus a pu supporter venant d'êtres vivants. Il nous a cependant choisis comme apprentis, et nous payons notre pénitence en oeuvrant au sein de l'école. Nous ne nous mélangeons ni aux élèves ni aux professeurs.

Son regard ambré se fit presque sournois alors qu'il se rapprochait de cet élève, passait derrière lui, et fixa un point au dehors. Un carré d'herbe pour se reposer hein ? Janma eut un rictus narquois et fit un signe de tête, croisant ses bras sur son torse.

Janma : Je ne suis pas un enfant de coeur, et tu aurais grand tort de me penser tel. Si tu veux un carré d'herbe, en voilà un. Le troisième étage est peut-être un peu brusque pour une âme telle que la tienne, mais je pense que je ne perdrai pas beaucoup de Karma à te briser quelques os.

Ce-disant, il pivota dans sa direction. Son regard méprisant, ses gestes fluides, tout indiqua que Janma en avait assez de la conversation. Une grimace de mépris le plus total et complet envahit son visage, alors qu'il ouvrait le battant de la fenêtre, lui tournait le dos, et se dirigeait vers le couloir central.

Janma : Bonne journée, Corvo.


[HS : Ah ben oui, je joue le caractère de Janma à 100% xD]
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Jeu 8 Nov 2012 - 14:52
Corvo était satisfait du résultat. Il avait réussi à énerver Janma. Il lui avait donné de maigres explications et commençait déjà à repartir. Au fur et à mesure qu'il distançait Corvo, il réfléchi à une manière de l'énerver encore plus. Peut-être qu'un petit combat n'était pas inintéressant, et surtout avec une personne qui était aussi haineux que Janma. Puis Corvo eu l'idée du siècle. Il commença à courir vers Janma et l'attrapa par le bras. Corvo ne manqua pas de voir que malgré ces bras plutôt maigre, il y avait beaucoup de muscle et ceux-ci était contracté.

- Eh Janma! Croyais-tu me laisser comme ça? Tu m'as expliqué presque rien, et j'ai pas dis quel carré d'herbe je cherchais! C'est pas les tiens qui vont me plaire, surtout avec tes goûts.

Pour accentuer cette moquerie, il regarda les vêtements de Janma et fit une moue dégoûté. Puis il continua.

- Je cherche un carré d'herbe près du bâtiment des classes là ou l'ombre est bien présente et ou on peut se poser pour une sieste.

Corvo tenait toujours Janma par le bras et souriait quand il le regardait. Il le tenait près de lui, car il avait l'impression que Janma détestait se rapprocher de lui tant il donnait l'air d'être supérieur à tous. Il remarqua aussi que Janma avait quelque peu l'air... efféminé. D'une part à cause de ces vêtements, mais Corvo songea que c'était peut-être à cause de l'époque d’où il provenait et par ses manières. Mais cela ne dérangeait pas Corvo, ce n'est pas parce qu'il est efféminé qu'il aime les hommes.

( Aujourd'hui sera une journée hilarante, je le sens! )
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Jeu 8 Nov 2012 - 18:01

Corvo : Eh Janma! Croyais-tu me laisser comme ça? Tu m'as expliqué presque rien, et j'ai pas dis quel carré d'herbe je cherchais! C'est pas les tiens qui vont me plaire, surtout avec tes goûts.

Janma tiqua. Au sens propre comme au figuré. Son coeur fit un bond d'agacement dans sa poitrine, et sa lèvre supérieure se redressa en un tic nerveux, haineux, qui le fit marquer l'arrêt. Il se tourna avec une lenteur démesurée en direction de Corvo, et lui adressa un regard par-dessus son épaule. Derrière un rideau de cheveux bleu nuit, son oeil ambré lui lança une menace telle qu'elle aurait fait pleurer un enfant. Mais Corvo n'était pas un enfant, malheureusement pour lui.

Il lui fit face et redressa les épaules, lissant sa tenue d'étoffes luxueuses. Ses bijoux en or massif, ses pierres rares et recherchées, parfois grosses comme des oeufs. Assurément ce gamin n'avait absolument aucune idée de la valeur que pouvait représenter son accoutrement, sinon il n'aurait pas critiqué ses goûts. Ah. La perte de la valeur était une conséquence courante de la stupidité des jeunes gens. Judal aurait nargué Corvo en se cachant contre son torse. Janma se contenta de balayer un oeil désapprobateur sur ses vêtements trop larges pour lui. Ses cheveux mal coupés, et sa taille trop maigre pour être empoignée.

De la petite friture.

Corvo : Je cherche un carré d'herbe près du bâtiment des classes là ou l'ombre est bien présente et ou on peut se poser pour une sieste.

Une sieste ? Il lui en foutrait de la sieste. Janma ne retira pas l'étreinte de Corvo, et se rapprocha plus encore. De là d'où il venait, on empiétait sur l'espace vital de l'autre quand on pouvait lui faire sentir notre haleine. Alors ce n'était certainement pas un bras malencontreux qui allait lui faire hérisser le poil. Au contraire, il diminua l'espace entre eux deux, fronça ses sourcils de tigre, et le toisa d'un regard d'or. Menaçant.

Un sourire de sadisme pur aux lèvres, il prit la parole en un murmure doucereux. Sur ce ton qu'il réservait jadis à ses hommes de main maladroits, juste avant de leur couper un doigt ou un pied.

Janma : Si tu étais un domaine divinatoire, tu serais celui de la fiente, coulante, qui glisse le long des cuisses des incontinents. Si tu ne veux pas avoir une excellente raison de prendre du repos je te suggère de passer ton chemin, sagement et ne plus m'adresser la parole.

Il finit sa phrase suffisamment proche de lui pour souffler son haleine chargée d'épices le long de ses lèvres. Son regard le darda longuement, comme la flamme dévorante d'une cheminée avalant un testament falsifié. La menace se chargea soudain d'autre chose. Une violence. Pure. Blanche. Prête à exploser. Il recula, et ne le lâcha du regard qu'au dernier moment, fit un pas en avant, puis marqua une hésitation.

Janma : Quoi que. Je suppose que l'on ne m'en voudra pas de t'inculquer un semblant de disciplne.

Parcouru d'un frisson d'énergie divine, il pivota assez vite pour faire voler son collier, regagna la distance qui le séparait de l'élève, et lui décrocha un crochet du gauche magnifique. Ses phalanges rencontrèrent le menton de l'importun, le firent claquer contre une langue ou des dents pas assez protégées, et finir leur course en revenant à leur propriétaire, qui les secoua pour chasser l'engourdissement.

C'était un avertissement.

Le dernier.
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Dim 30 Déc 2012 - 0:04
Corvo ne fut guère surpris d'un tel acte de la part de Janma. En effet, il savait qu'il pouvait compter sur sa "capacité" pour agacer les personnes et il fallait bien l'avouer que Janma n'était pas bien fort pour contrer cette aptitude. Après le coup de Janma, Corvo sentit une douleur, rien de phénoménal, à la mâchoire. Il arriva néanmoins à dresser un sourire fière sur son visage. Il avait réussi à faire ce qu'il voulait, et c'était cela son but: Provoquer une petite bagarre qui signe son entrée à l'académie. C'était un petit rituel, qu'il ne faisait pas depuis longtemps du fait que le soucis de l'argent quand il était humain s'était fait plus ressentir, mais comme il intégrait une école ou il n'y avait pas besoin d'argent il pouvait s'adonner à ces plaisir passés. Corvo essaya encore de "piquer" Janma avec des paroles odieuses.

- De biens belles paroles que tu me sors là, de la fiente... J'avoue, c'était bien trouvé.

Corvo fit mine de se courber puis continua.

- Sauf, que la force ne réside qe dans ta parole. Ce crochet gauche, il a beau être beau à voir, c'est pas cela qui fera mal. J'ai déjà eu affaire à pire que toi. Par chez moi, on appelait cela une lavette. Mais monsieur ne doit pas connaître ce mot, il est bien trop sophistiqué n'est-ce pas?

Corvo afficha un rictus au lèvre pour montrer qu'il se fichait de lui. Corvo avait beau ne pas réagir, il avait comme même envie de mettre un crochet droit à Janma, juste pour lui rendre le coup. Mais, il ne devait pas se rabaisser à cela car tant que un combat sérieux ne commençait pas il ne frappait pas. Il a toujours aimé faire cela, "piquer" son adversaire, jusqu'à qu'il cède à la rage. Corvo enchaina encore une phrase pour l’asticoter.

- Ah, d'ailleurs. Tu devrais mâcher un mentos, ou un freedent, ce que tu veux. Parce que ton haleine, c'est pas franchement ce qu'on a le plus envie de sentir. Pour sentir cette odeur, autant aller au toilette poser une commission. Tu connais ce mot, au moins?

Corvo fit un geste de la main devant son nez, comme si il chassait une mauvaise odeur. Il savait aussi que d'une minute à l'autre, Janma allait éclater et il s'attendait à cela. Non, Corvo le voulait. Car, après tous ces affronts que Janma, l'homme au tendance, un peu... féminine, lui a fait et qu'il avait fait comme si cela ne l'énervait pas, il allait finir par les rendre en coups. [i]
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Sam 12 Jan 2013 - 22:09
Janma lança un regard de tueur à Corvo, l'écoutant froidement l'insulter. Non, il ne savait pas ce qu'était un "lavette" mais au ton sur lequel il le disait, il savait que ce n'était pas un compliment. Et sans doute un de ceux qu'on adressait d'ordinaire aux hommes pour les rabaisser dans leur virilité. S'il savait ce cher petit que Janma avait toute son adolescence essuyé de telles insultes sans faire autre chose que commanditer un assassinat en réprimande, il ne l'ouvrirait pas si grande. Dans d'autres circonstances, la situation aurait prêté à rire. Mais le repenti était réellement furieux et ne vibrait plus que d'une seule envie : claquer le bec de cet abruti fini.

La réplique suivante de ce détestable élève lui tira un rictus. Un rictus mauvais, malsain. Un sourire qui n'était porteur que d'une seule promesse : il allait le faire souffrir. Il accueillit l'insulte sur son haleine en reculant légèrement le visage et le relâchant avec une certaine brutalité. Il n'avait absolument rien à tirer d'un abruti pareil. Une telle tête brûlée ne lui apporterait rien de bon, à part peut-être une minute ou deux de jouissance en voyant sa tête sauter hors de ses épaules.

Janma enleva son haut de corps, se mettant à demi-nu. Il était dans un état tel qu'il aurait pu exécuter Corvo sur le pas si cela n'aurait pas voulu dire qu'il serait foudroyé par Deus sur le champ. Il avisa la fenêtre derrière l'élève, et la vit toujours ouverte. Bien. C'était parfait. Il allait lui mettre une belle frayeur.

Janma : Tu parles beaucoup pour un blanc-bec inexpérimenté. Je crois que tu n'as pas vraiment conscience de la personne à laquelle tu t'adresses.

Il n'allait pas se vexer. pas pour un des trop nombreux cloportes qui se trouvaient en travers de son chemin. Il avait été le prince des voleurs. Un esclavagiste de renom. Le fils prodige d'une longue lignée de marchands. Ce n'était pas face à une grande gueule accrochée à du vide qu'il allait plier l'échine, et s'incliner. Il ne s'abaisserait pas à le tabasser jusqu'à ce qu'il ne puisse plus parler, il ne valait même pas sa colère. Et pourtant, il était dévoré. Dévoré par une envie de le faire taire. Croisant les bras sur son torse, il se pencha en avant, puis rattrapa Corvo pour lui parler de très près. Tellement qu'on aurait pu croire à une confidence.

Il sentit son dos se convulser lentement, sa pupille se dilata en signe d'une douleur intense. Pourtant, à part le bruit typique d'un être se débattant dans un réceptacle trop petit, rien n'indiquait ce qui était en train de se préparer.

Janma : Jai été Janma Urvarata. Fils prodige des affaires. J'ai été Rājakumāra cōra, le prince des voleurs. J'ai été Mauta, l'esclavagiste le plus redouté d'Inde. Et aujourd'hui je suis Adhēlā thieving, le maître pie voleuse.

Un craquement violent, de ceux d'un plastique qui explose lorsque quelque chose de trop gros en sort se fit entendre. Il se plia en deux sous le coup de la douleur, adressant un regard de psychopathe à Corvo. Oui il souffrait, il souffrait intensément à cause de lui. Parce qu'il voulait lui clouer le bec, lui faire regretter de l'avoir mis en colère. Ses ailes, larges comme le couloir, déployèrent leurs plumes noires et violine. Il avait l'apparence d'une invocation démoniaque, son regard souffrant et tellement furieux planté sur l'élève. Janma était hors de ses gonds.

Janma : Qui prétends-tu être pour t'adresser à moi de la sorte, être inférieur ?

Il poussa sur ses jambes. Assez brusquement pour prendre Corvo à revers. Assez violemment pour le renverser, comme un rugbyman en mêlée. D'un même geste, il passa à travers la fenêtre, la faisant vlaquer contre le mur. Il se cripsa, se préparant à la chute, et sentit ses ailes se tendre brusquement. Il n'eut qu'à penser à aller plus haut pour s'élever d'un seul coup, passant loin, loin au dessus du toit. L'élève entre les bras, il resta là, fixant le sol qui était très bas, et certainement mortel. Son visage était d'un froid glacial. Une figure de la vengeance. Le visage-même de la cruauté.

Janma : Te crois-tu égal à moi car tu es apprenti et moi repenti ? Cher enfant, je ne suis pas cuisinier parce que j'aime peler des pommes de terre. J'ai été de mon temps l'un des plus horribles êtres humains au monde.

Il se penchea à son oreille, le faisant légèrement glisser.

Janma : De ceux qui n'hésitent pas à tuer, si on froisse leur égo...
Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Dim 13 Jan 2013 - 13:56
¨


Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi
? - Ah Ah Ah Ah! C'est trop cool!

Corvo riait aux éclats. Depuis sa jeunesse qu'il voulait voler comme un aigle. Il essaya plusieurs fois, mais à part se faire mal aucun résultat positif n'en sortait et là il volait réellement. Corvo n'avait été guère impressionné du discours que Janma avait tenu. Exclavagiste, homme d'affaire, Corvo n'en avait rien à faire.

( Qu'il soit qui il veut, si il en a envie il peut aussi être une montagne je m'enfiche. )

Corvo s'amusait néanmoins alors que cela devait être une situation sérieuse. Mais il a rêvé depuis trop longtemps de voler comme ça en regardant le monde d'en haut. Corvo se réjouissait déjà de devenir un dieu pour pouvoir voler de la sorte. Peut-être qu'il pourrait même faire des siestes en l'air qui sait. Se laisser bercer par le vent, traverser les nuages duveteux. Puis il porta son attention sur Janma avec son regard féroce, et ses ailes majestueuses. Corvo devrait ressentir de la peur, mais il bailla fortement. Au départ, il voulait juste un endroit pour dormir un petit peu pour que ses énergies remonte mais Janma voulait fortement se quereller. De plus, il trouva un détail ridicule: le fait qu'il se mette torse-nu. Ah! Comment cela avait fait rire intérieurement Corvo. Si une mort cérébrale à cause du rire était possible, il serait mort une douzaine de fois à la suite. Un vent se leva faisant frémir subitement Corvo, et qui augmentait sa fatigue. Après un dernier bâillement il s'adressa à Janma.

- Écoute le piaf, ou quoi que tu sois d'autre. Merci de m'avoir fait visiter le haut de l'académie mais je veux redescendre, j'ai besoin de dormir moi. Alors, fais-moi descendre s'il te plaît...


Corvo pensait vraiment le remerciement, l'académie était très belle vue de haut aussi. Mais il n'oubliait pas son besoin de sommeil, et surtout sa colère. Après le moment de joie, la colère revint à la charge laissant un goût de sang après que Corvo se soit accidentellement mordu la joue en serrant les dents. Il n'avait plus envie de le taquiner, car il y aura forcément un combat. Puis sous l'effet de la colère il dégaina son épée la prenant dans sa main droite et la mettant en arrière à la façon d'un poignard. L'épée semblait peser lourd, mais il ne le remarqua pas il s'était déjà entrainé auparavant sur cette prise malgré que ce soit une épée comme ceux des chevaliers aux temps médiévaux. Il ajouta, d'une manière amère ou le ton doux et calme avait disparue.

- Ou tu préfère que je t'arrache les ailes et m'en servent pour descendre à la manière de Dédale? Puis, tu peux être qui tu veux. Le parcours ne signifie par forcément les capacités, qui me dit que tu n'étais pas défendu? Malgré le fait que tu sois un repenti, tu es bien bête pour ne pas prendre cette hypothèse en considération depuis le début.


Après avoir finit cette phrase, il monta l'épée jusqu'à l'os ou les ailes étaient relié au dos. Il murmura une dernière phrase en profitant du fait que Janma était près de lui.

- Tu sais, quand cette épée m'a été confié on l'appelait " Briseuse d'os" tu sais pourquoi? Elle était utile pour déchiqueter les jambes et les bras. Et il me semble que tes ailes ne soit qu'une extension de toi-même comme tes bras...

Un rictus inhabituelle s'afficha dans le visage de Corvo. C'était un rictus qui apparaissait quand Corvo voulait détruire quelqu'un.

Invité
avatar
Invité
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] - Ven 1 Nov 2013 - 19:02

Là, franchement, je suis dégoutée. C'est pas drôle les rps qui s'arrêtent juste quand ça devenait réellement intéressant. BASTON!!! /ZBAFF/ Non, plus sérieusement, c'est ce que l'on peut appeler de la confrontation. J'aurais vraiment aimé avoir la suite, savoir qui aurait gagné....

Janma :  535 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo] -
Les rencontres les plus insolites se font devant chez soi [PV Corvo]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Quartiers des repentis-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page