Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo]

Invité
avatar
Invité
La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Jeu 1 Nov 2012 - 22:36

Aujourd'hui était une magnifique journée... Pluvieuse... Rien s’intéressent pour personne d'aller dehors et ce prendre gracieusement la pluie battante. Aujourd'hui c'était le genre d'excellente journée pour étudier... Ou réaliser n'importe quel autre chose qui demandait d'être à l'intérieur au chaud. C'était pour le moins ce que la majorité des gens pensait à cette instant. Pourtant, malgré bien la grande logique derrière la pluie... Il n'y avait personne ou presque aujourd'hui dans la bibliothèque. Un endroit qui était venu le favori d'une certaine protagoniste. Une raison était bien simple, son silence, son calme, sa paisible ambiance... Mais surtout le nombre incalculable de livre qui pouvait alimenté l'imagination de cette jeune fille. Elle en était presque devenue une habituée, contrairement à sa jumelle identique qui ne semblait pas avoir le même genre d’intérêt pour les livres. Les motifs qui apportait les gens ici était souvent différent, souvent unique et secret. Mais à chaque fois en quête de mot, écrit sur du papier.

Fiora avait peut-être cela simplement dans son sang, que de livre de grand livre plein de mot. Après tout, elle était une sorcière. D'un sens, elle ne pouvait renier ses origines sans éprouver un grand plaisir à lire les vieux livres poussiéreux qui semblait venir de l'époque ou elle vivait... À savoir 900AP-JC... Bon après, il était sans doute légitime que de désirer lire des créations venant de l'époque ou l'on était encore vivant. La jeune fille cherchait donc dans la gigantesque bibliothèque avec des dimensions sur-réaliste, à la recherche d'un petit trésor. Un livre qui attirerait son attention particulièrement. Hors, il était clair que les livres qui était au niveau de la porté de ses bras avait déjà été lu par un peu tout le monde... Ce n'était pas des livres qui l'intéressait. Elle voulait ceux qui était si haut, qu'il fallait une échelle pour s'y rendre. Complètement en haut, jusqu'au plafond. À cette hauteur, il était clair qu'elle avait le vertige.

Il devait y avoir 20 mètres de hauteurs, preuve simple de la grandeur du bâtiment. Elle cherchait, et échappait des livres de temps à autre... Toujours marmonnant, comme dans son petit monde "Non, pas celui là... Pas lui non plus... Mais bon sang il n'y a rien de bon par ici !?" Et continuant ses recherches quasi de façon frénétique. Les bibliothécaires semblait affoler à chaque fois qu'elles voyaient un livre tombé de si haut, assurant presque au livre d'être complètement détruit. Mais cette folie furieuse de trouver un livre bien, semblait vraiment obséder la jeune sorcière. Comme si elle savait qu'elle était sur le point de mettre le doigt sur quelque chose s’intéressent ...

Hrp : Libre a vous de vous introduire dans le rp de la façon que vous souhaitez ^^
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Jeu 1 Nov 2012 - 23:32
Corvo était une fois de plus déboussolé à cause de sa récente arrivé dans cette école. Il avait prit quelque cours et s'adaptait plutôt bien malgré le fait qu'il ignorait ou se trouvait le plupart des bâtiments. Alors qu'il allait dans son dortoir, une averse se déclara et il dut se réfugier dans le bâtiment juste à côté d’où il se trouvait. Il était à peine mouillé, ce qui était positif mais se retrouvait dans un endroit complètement inconnu. Il y faisait chaud, était éclairé, silencieux et harmonieux. C'était à vrai dire presque vide, on y voyait des vieilles femmes, quelques élèves et des centaines voir des milliards de milliers de livres. Puis Corvo se blâma d'être aussi bête: c'était bien sûr la bibliothèque!

( Que de bons souvenirs, les siestes à gogo, les heures passés à lire un livre. C'était un paradis! )


Il regarda partout, se remémora de ses heures passés à étudiés et à se cultiver dans ces labyrinthes de livres. Il remarqua qu'il y avait toujours beaucoup de poussière, typique d'une bibliothèque. On voyait des toiles d'araignées, par ici et par là et une chose que les bibliothèque humaines n'avaient pas: Son incroyable nombre de livres. Il sentit aussi l'odeur des livres, l'ambiance apaisante de cet endroit. Après quelques longues minutes passé comme un abruti debout, une bibliothécaire l'interpella:

- Avez-vous l'intention de rester là debout ou de vous asseoir et vous instruire, jeune homme?

Il rougit après sa remarque en essayant de se voir debout entrain de tout renifler.

- Dé...Désolé madame, je me suis déconcentré.

Puis il partit s'asseoir très rapidement. Corvo repéra une table vide, avec des livres interposés dessus qui avaient l'air très vieux.

( Comme je les aime, génial! )

Il ne se soucia pas cependant si ces livres appartenaient à quelqu'un, supposant qu'ils ont été mis là par une bibliothécaire. Il examina les livres: En effet, ils étaient extrêmement. Surement 1000 ans après JC. Ces livres parlaient sur la magie, des sorcières.

( Mmh, on en apprend tous les jours. Plus rien ne m'étonne d'ailleurs... )

Il pensa aussi qu'après avoir lu quelques livres, il pourrait s'endormir. Cependant, ce livre l'intéressait beaucoup pour qu'il s'endorme tout de suite. Il regarda autour de lui, c'était un réflexe naturel, et il vu une jolie fille entrain de chercher des livres haut sur les bibliothèques et Corvo marmonna:

( Il y a vraiment des filles pas mal par ici... )

Et il se replongea dans sa lecture.
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Sam 3 Nov 2012 - 13:41
La grande bibliothèque, un lieu de savoir et de connaissance presque sans fin. C'était dans cette endroit fabuleux que reposaient des milliers et des milliers de livre. Tellement de livre qu'il faudrait probablement plusieurs vies pour parvenir à tous les lire. En cette journée pluvieuse, il n'y avait presque personne à la bibliothèque. C'était plutôt une bonne chose, car ainsi Aoi Naymer pourrait continuer ses recherches tranquillement. La jeune fille était à la bibliothèque depuis des heures. En fait, elle était entrée à la minute où les bibliothécaires avaient déverrouillés les portes. Dès son arrivée, l'une des bibliothécaire lui avait bien demandé si elle recherchait quelque chose en particulier. À cette question, Aoi n'avait pu s'empêcher de répondre qu'elle-même ne savait pas ce qu'elle cherchait comme livre. Puis, ses recherches avaient commencés. La jeune fille c'était rendu dans un coin de la grande bibliothèque et avait commencé à prendre quelques livres. Elle lisait une dizaine de pages de chaque livres, puis les remettaient à leur place. Elle n'accordait pas plus de 5 minutes à chaque livres qu'elle prenait. De plus, Aoi ne cherchait même pas à savoir quel était le livre qu'elle choisissait. Au bout d'un moment, la jeune fille c'était même assise à côté des rayonnages d'une section. Elle prenait un livre, lisait quelques pages, le remettait à sa place et prenait celui à côté du premier livre. L'apprenti-déesse répétait cette routine encore et encore. C'est sans doute pourquoi, elle ne vit pas les heures défilées. Que pouvait-elle chercher ainsi? La réponse était simple, un déclic. Depuis qu'elle c'était réveillée à l'infirmerie de l'académie, Aoi n'avait aucune connaissance de son passé. C'était une amnésie totale. La jeune fille faisait donc tous ce qui était en son pouvoir afin de retrouver la mémoire. Elle lisait ainsi des livres encore et encore en espérant qu'elle l'avait déjà lu quelque part dans son passé et que cela l'aiderait à retrouvé la mémoire. Malheureusement, pour le moment, cela ne fonctionnait pas du tout. Et encore, l'apprenti-déesse avait eu la paix pendant des heures. En temps normal, si plus de gens étaient venu à la bibliothèque, ses recherches auraient été ralenti. Soit par un dragueur se croyant tout permit, soit par le fait que certains auraient pu prendre les livres qu'elle recherchait.

Aoi n'arrêta sa recherche que lorsqu'elle eut terminée de ''lire'' tous les livres à sa portée, dans la coin où elle se tenait. Si elle voulait continuer ses recherches, elle aurait besoin de changer d'endroit ou d'une échelle pour prendre les livres trop haut pour elle. Aoi préféra rapidement l'option de l'échelle. Il faudrait cependant demander à une bibliothécaire où ces échelles se trouvaient. L'apprenti-déesse se leva donc et partit à la recherche d'une bibliothécaire. Elle en aperçut rapidement plusieurs qui semblaient être affolés pour une raison mystérieuse. Alors qu'Aoi se rapprochait, son instinct lui souffla qu'une menace approchait par le dessus. La jeune fille fit un bond en arrière et un livre vint s'abattre sur le sol, là où elle était quelques secondes plus tôt. L'apprenti-déesse jeta aussitôt un regard en l'air et put voir une fille aux cheveux bleus, grimpée sur une échelle, qui balançait des livres, tout en cherchant un livre particulier. Certes Aoi n'était pas du genre à s'emporter, mais un tel comportement était dangereux pour soi-même et autrui.


-Non, mais! Ça va pas de balancer des livres sur les gens!
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Dim 4 Nov 2012 - 1:57

Ce n'était pas vraiment le genre de Fiora que d'être aussi insouciante. Du moins, de l'être de son propre désir et non par accident. Mais comment dire... C'est comme lorsque l'on a l'impression d'être sur le point de réussir, lorsque l'on sent que seulement un petit truc nous sépare de notre objectif. Voilà ce qu'elle ressentait depuis quelque minute. Fiora avait un certain dont pour trouver les livres, c'était ce qu'elle avait remarquer, mais aujourd'hui la chance ne semblait pas de son coté. Bien qu'elle sentait qu'elle y était presque... Un livre tomba, elle s'en ficha un peu sur l'instant, jusqu'à ce qu'elle en perçoive une plainte venu de plus bas. Pour une première fois, elle stoppa sa frénésie des livres pour regarder plus bas et voir le basare qu'elle avait foutu... C'était assuré, elle allait être banni du lieu. Elle qui aimait tellement la bibliothèque... La jeune fille devait s'y faire à l'idée, elle était aller trop loin. Glissant le long de l'échelle, retourna au sol rapidement avec agilité... Comme une pro, elle tomba adroitement sur ses pieds sans après s'être avoir descendu rapidement l'échelle. Il y avait presque quoi impressionner n'importe qui, sauf que bien sur, rien n'était parfait. Elle avait les pieds et ses chaussures salle sur deux livres tomber ouvert au sol. S'empressant d'enlever ses pieds et faire comme si ne s'était produit, elle ce raprocha de la jeune femme de son age au cheveux violet.

"Je m'excuse... Je... N'avais pas vu que vous étiez dessous. Ce n'était pas volontaire je vous le jure!"


La jeune sorcière était sincère, son visage était comme... Un livre ouvert. Bien que la métaphore est un peu déplacer vu la situation, Fiora semblait très honnête et réellement désolée par son visage. L'on pourrait un peu la comparé à une gamine qui avait agit mal sans trop réfléchir aux conséquences. Elle n'avait pas pensé qu'elle aurait pu blessé quelqu'un, et heureusement que rien de la sorte de n'était produit, elle s'en aurait voulu dans un tel cas.

"Si je peut faire quoique ce sois pour m'excuser, dites le moi !" Mais à peine eut-elle dit cela, qu'elle appercu non loin un garçon. Un peu indifférent de ce qui ce produisait ici. Cela n'avait rien de spécial à vrai dire, mais ce n'était pas le garçon qui l'intéressait non plus. Plutôt, ce qu'il avait en main. Ses yeux perçant et son 'Radar à bon livre' frôla le maximum. Elle n'était pas bête, elle savait bien qu'elle trouverait un bon livre ! "AH !!! Me dites pas que... !!"


À peine sorti d'un problème qu'elle s'en lança dans un second. S'approchant de l'homme en question, lui aussi qui semblait par ailleurs être de son âge... Jusqu'à être carrément devant lui. Bon il fallait être clair. Elle ALLAIT être banni de la bibliothèque. C'était peut-être sa dernière chance, elle ne pouvait pas seulement attendre qu'il termine de le lire, elle le voulait... Là, maintenant. De toute façon, elle n'avait plus rien à perdre. Alors, elle subtila le livre des mains du jeune homme. Par contre, elle prit au minimum la peine d'ajouter un bref "Excuser moi !". Elle avait la décence au minimum de s'excuser d'être impolie. Après tout, il pourra continuer de le lire une fois que l'on la jetterait dehors à grand coup de pied. Et après avoir regarder une ou deux page, très rapidement et en moins de quelque seconde, son diagnostique avait été fait.

"C'est bien un livre magique ! Avec ça, je vais pouvoir connaitre l'histoire !"


Fiora pouvait vite comprendre qu'il était magique, car à ses yeux, les lettres du livre semblait briller. Quelque chose dont elle avait vu que quelque rare fois. C'était souvent écrit en latin, une langue qu'elle savait parler et écrire. Elle avait entendu beaucoup d'histoire à propos de ces livres, ces livres étaient la raison même pourquoi les sorcières étaient vu comme des démons maléfiques. Si Fiora voulait vraiment comprendre ses origines, comprendre pourquoi les sorcière était si souvent jugé à tord... Elle ce devait de lire et comprendre les origines du passé. Ainsi, maintenant qu'elle avait le livre en main, elle prit place à la même table que le jeune homme. Elle ne pouvaient pas attendre une seconde de plus.

Hrp: J'en fais fais déjà bcp, je vais attendre prochain poste avant de débuter réellement le truc.
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Dim 4 Nov 2012 - 16:28
Corvo était tranquillement à lire les livres interposés sur la table. Il ignorait totalement les bruits extérieurs à sa lecture malgré les cris qu'il avait à peine entendu: il lui semblait que c'était une fille. C'était, certes, inhabituelles mais cela ne le dérangeait pas tant qu'on ne vienne pas le déranger lui pendant sa lecture. Corvo était dans un tout autre univers. Dans sa tête, c'était comme si les phrases se décollaient du livre et dansaient dans sa tête pendant qu'il disait. Ce livre était dans une langue étrange, mais qu'il avait appris bien heureusement. Ce livre faisait mention de magie, de sorcière, bref un des types de livres qu'il adorait parcourir.

( On en trouve pas des comme ça dans les librairies mortelles...)


Puis de tout à coup, on vint subitement le déranger. C'était surement les filles qui criait il y a quelques minutes plus tôt. Il la surveillait du coin de l’œil pendant qu'elle était devant lui. C'était une fille assez jolie, bien formée mais pas au goût de Corvo: il aimait pas les filles trop bruyantes. Puis ce qu'il craignait est arrivé: Elle lui arracha le livre des mains et se mit à lire juste devant lui.

( Elle a du culot elle! Elle me prend le livre, en plus elle ose s'asseoir devant moi? )


- Dis, tu fais quoi là? Tu crois que c'est ton livre? T'attends comme les gens normaux!

Puis il reprit le livre. Il prit un autre livre et lui passa pendant qu'il se remettait à lire mais gardant un œil sur ce qu'elle faisait. Il détestait les personnes qui faisaient sa, croyant que le monde entier se pliait à sa propre volonté. Il en avait rencontré des comme sa, et il ne l'ai jamais aimé ce genre de personne comme ça.

Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Lun 5 Nov 2012 - 16:11
Aoi venait de manifester sa contrariété auprès de la jeune fille qui balançait des livres dans le vide. Il ne restait plus qu'à voir quelle serait la réaction de cette dernière. Réagirait-elle bien ou mal? La réponse à cette question ne tarda guère. La jeune fille haut perchée semblait fortement embarrassée, mais une légère peur se dessinait dans on regard. Il ne faisait aucun doute pour l'amnésique que cette fille risquait d'être banni de la bibliothèque pour le mauvais traitement qu'elle venait d'infliger aux livres. Elle descendit rapidement de l'échelle, retombant sur d'autres livres avec ses semelles sales. Pendant un moment, Aoi s'attendait même à voir l'une des bibliothécaire se mettre dans une colère noir et se mettre à hurler. Cependant, il n'en fut rien. Probablement qu'elles étaient trop occupés à s'inquiéter pour les livres. Pendant ce temps, l'inconnue s'excusa auprès d'Aoi pour lui avoir balancer un livre. D'après ses expressions, elle semblait sincère. L'instant d'après, l'inconnue semblait voir à travers Aoi. Ainsi, l'amnésique vit l'inconnue foncée vers un jeune homme assit tranquillement à une table. Elle lui prit un livre des mains et commença à le lire en annonçant qu'il s'agissait bien d'un livre de magie. Par curiosité, Aoi s'approcha jetant un rapide coup d’œil dans le livre de magie. Elle reconnue aussitôt la langue employée, c'était du latin. Cependant ce qui fut plus important, c'est lorsqu'Aoi se rendit compte qu'elle arrivait à lire cette langue ancienne. Sur le moment, elle recula ses pensées s'entremêlant.

**Qu'est-ce que cela veut dire? J'arrive à lire cette langue ancienne. Est-ce que ce serait une trace de mon passé? Peut-être que...**

Ces réflexions et débats mentaux cessèrent lorsque le jeune homme reprit le livre que venait de lui prendre l'inconnue et qu'il lui en donnait un autre.

-Est-ce que ce livre est vraiment si important que cela?
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Mer 7 Nov 2012 - 6:45

À peine avait-elle réussit à tirer quelque mot du bouquin en question, à peine une phrase complète... Que le livre lui échappa des mains. Elle fut un peu surprise au départ que le livre lui ai si facilement glisser des mains, mais surtout que ce dernier n'avait pas prit en compte l'importance de sa situation. Bon sans doute qu'elle aurait pu être fâcher, lui voler le livre qu'elle désirait... Mais il fallait resté franc, avant bien d'être son livre, cela avait été celui du jeune homme. De base, c'était elle qui avait été impolie et qui avait brusquer un peu les choses. Disons que commencer une discutions et lui demander 'Gentiment' de lui rendre, semblait à présent être quasi impossible. Il semblait lui aussi être très intéresser par le bouquin... Pour les mêmes raisons? Elle n'en savait rien. Non... À vrai dire, elle le savait. Ce garçon n'était pas un sorcière, elle l'aurait senti sinon. Une sorcière ou même un sorcier, dégageait toujours une sorte d'aura reconnaissable. Ceux qui aurait déjà croiser une sorcière dans leur passer pouvait facilement identifier la race de Fiora. Mais c'était aussi possible pour elle. C'était un humain... Ou au minimum pas un sorcier. Il pouvait pas user l'essence des mots, c'était une certitude. Voilà pourquoi Fiora allait devoir ce faire insistante, malgré bien le refus du jeune homme... Alors, elle regard droit dans les yeux du garçon, et lui avoua très franchement.

"Il ce pourrait justement, que ce soit l'un de mes livres, ayant appartenu à ma famille !"


Et Fiora n'avait pas entièrement tord, il n'existait que très peu de ligner de sorcière. Puisque tout le monde les tuaient à vu, la race à été totalement décimer. Seul capable de ce masquer dans la foule ou encore de vivre à l'écart du monde avait sut résister plus longtemps... Et c'était le cas de très peu de famille. Bref... Ce n'était que des détails. Il y avait bien des chances que ce soit pas le cas non plus. Mais un mensonge ne faisait de mal de personne ? Surtout si c'était pour qu'elle ait le livre dans ses mains... Mais qu'importe, Fiora était sans doute moins forte physiquement que le garçon. Essayer de lui prendre des mains était inutile. S'il voulait jouer à ce jeu, elle pouvait elle aussi y jouer. Tout en ce levant de sa chaise, elle porta un regard vers la jeune demoiselle, qui était curieuse du livre et sans doute du sujet de dispute. Une bonne question d'ailleurs ! Fiora adorait enrichir les connaissances des gens par ce qu'elle savait.

"Bien sur qu'il l'est ! C'est l'un des seuls livre magique de cette immense bibliothèque ! Regarde, " Dit-elle en allant derrière le garçon et pointa les écritures dans le livre. "Tu connais le latin? Si tu arrive à lire, tu va voir les lettres s'illuminer et briller à tes yeux. C'est subtile, mais si tu regarde bien, tu va voir !"


Par la suite, elle pencha sa tête au dessus de l'épaule du jeune homme. Bien sur, c'était car elle voulait pouvoir lire tout en étant derrière lui. Le problème, était qu'elle était à présent que son visage était tout près de celui du garçon. En normal, cette proximité aurait gêner la jeune fille. Mais elle n'avait pas trop le choix, elle voulait absolument lire le livre, là maintenant. La jeune fille était d'ailleurs parfumée d'essence de fleur, qu'elle avait conçu elle même. Concevoir des parfum était la base même de l'alchimie sorcière, chose qu'elle maitrisait sans trop de mal. Donc elle n'avait jamais honte des rapprochement. Elle était confiante qu'elle n'avait aucun soucie à ce faire à ce niveau. Bref, avant de lire quelques mots... Elle ajouta.

"Bref je suis désoler. Je voulais lire ce livre seule, mais je crois que je n'aurais d'autre choix que de vous inclure à ma lecture."


La jeune fille ne voulu dire tout les détails, mais avant même qu'ils puissent ajouter quoique ce soit d'autre par après, elle ce mit à lire ce livre et bien sur... À voix haute. Parlant en latin, le même langage que le livre. Cependant, comme tout livre de sorcière... Lire les incantations dans sa tête ne changeait rien. Si l'on voulait réaliser les sorts du livre, il fallait parler à voix haute. Chaque mot que prononçait Fiora, s'effaçait du livre à mesure de ses paroles. C'était le genre de livre que l'on ne pouvait livre à voix haute qu'une seule fois... Incantation unique en bref. Ses paroles, traduite donnait :

"(Latin) Ôh ciel divinatoire. Cruelle es-tu, mortel sommes-nous. Notre réalité infidèle n'est que mythe à nos désirs. Sois-tu bon et offre nous la liberté de vivre une dernière fantaisie. Que par mon âme je jure de partir pour toujours, jusqu'à ce que la cruauté de cette vie d'avant ne devienne mon seul souhait."


Dès la fin de la dites incantation... C'est là que tout sembla s'activer enfin. Du livre, sorti une lumière vive et vraiment ardente. Plus blanche que pure, le genre de lumière qui vous force à fermer les yeux ou d'en devenir aveugle à la regarder. Mais elle fut brève, ce n'était qu'un simple instant. Quand ils en ouvrit les yeux, les trois jeunes présent tout près du livre avait été transporter ailleurs. Un nouveau monde, comme le disait l'incantation, un monde fantaisie médiévale. C'était un peu logique, le livre avait été fait à cette époque. L'incantation avait été fait selon le savoir de la sorcière de l'époque. Quand au lieu, ils ce trouvaient à être sur une île flottante. Bercé de rivière qui ce jetait dans le vide, avec plus bas... Environ 100 mètres plus bas, une immense mer sans fin. Ils pouvaient savoir que la mère étaient infini, car le trio avait apparu au bord de l'ile. Quelque pas de plus et ils tombait vers une mort certaine. Mais tout ceci était très secondaire... Car derrière eux, au centre de l'ile flottante... Ce trouvait un immense château blanc. Un château aux allure futuriste et composé entièrement de porcelaine. Il était majestueux et de toute beauté... Le genre de château qui ne pouvait exister que dans les livres. Il était aussi très grand et très haut. La pointe de l'une des tours surpassait les nuages... C'était pour vous dire à quel point la taille du château n'était pas à prendre à la légère. Mais avant de ce rendre à ce dit château, ce trouvait une immense porte, qui devait sans doute faire 40mètres de haut. Des portes qui était simplement à pousser par la force humaine. Ceci dit, les portes du château étaient à environ dix minutes de marche. Mais dû à leur taille, l'on pouvait les voir même d'aussi loin.

"C'était donc là que mes ancêtres ce cachait..."


À présent, quand au trois apprenti dieux... Leur vêtement avait complètement été modifier. Fiora portait à présent une longue robe noir avec un plongeant décolleter sur sa poitrine... Mais surtout, un chapeau typique sorcière. Pointu et large. Elle portait vraiment des habits typique de sorcière. Le jeune homme quand à lui, revêtait une solide armure de métal et de cuir de la tête au pied. Un luisant métal robuste, avec des embouts de cuir aux endroit ou le corps devait faire des mouvement. En d'autre mot, malgré l'armure de métal, les mouvements n'était pas vraiment très restreint. D'ailleurs, elle n'était pas très lourde non plus. Faites d'un métal semblable à l'aluminium, légère comme tout mais solide à souhait. Puis finalement, la seconde jeune fille du groupe était vêtu un peu à l'inverse de Fiora. Une longue robe mais cette fois blanche. Une robe un peu plus 'sportive', qui était conçu pour les voyages et non pour les soirées. Une chose unissait la robe de Fiora et celle de la seconde jeune fille... C'était le décolleter. Deux robe qui semblait mettre en valeur la fente des seins, malgré bien que ce fut contre leur volonté. Quand à la tête, la jeune fille portait à présent une sorte de couronne très fine. Aussi fine qu'une simple chaine, mais qui semblait solide malgré la minceur du métal. C'était très élégant et cela donnait un coté 'Royal' voir elfique à la jeune fille. Bref, voilà le monde dans lequel ils étaient tomber. Leur vêtement avait changer, mais leur possession (Arme, bijou important) semblait les avoirs suivit. Le ciel tant qu'à lui, était bleu et scintillant. Ainsi fut l'arriver des trois nouveaux protagoniste dans ce nouveau livre d'aventure...
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Mer 7 Nov 2012 - 14:38
Après la petite bagarre, enfin c'est comme ça Corvo le définissait, la fille aux cheveux bizarre commença à lire les phrases puis à la fin: Gros flash blanc. Cela n'a pas eu d'effet sur Corvo, enfin si: cela ne faisait qu'accroître le sommeil de Corvo en lui fermant les yeux. Quand il les rouvrit, il n'était plus dans la bibliothèque. Il était dans une île magique. Pourquoi Corvo croyait qu'elle était magique? Car il avait été transporté avec les deux autres filles dans une île flottante ou à ses extrémités on trouvait le vide. De plus, ils avaient tous changé en vêtements médiévaux. Corvo portait une armure assez légère, mais il devait la tester. Comme son père lui appris, il piqua un sprint jusqu'à un buisson non loin pour tester la marge de manœuvre qu'il avait. Comme il le prévoyait, elle était bonne. Il bougea toutes ses articulations pour voir si il y avait une bonne liberté de mouvement et encore une fois elle était bonne. Puis il testa la solidité de l'armure, pour voir si elle ne se briserait pas comme du verre. Il sortit son épée, toujours aussi aiguisé et donna un grand coup sur son torse avec le côté tranchant. Une rayure apparue, mais rien d'autre.

( Bon, même si je viens de changer de monde grâce à un livre, cette armure est plutôt bonne et mon épée est toujours là... )

Il se retourna et retourna près de la fille qui les avaient transporté ici, puis il remarqua les vêtements des deux. Elles portaient toutes les deux des robes, blanches et noires avec un chapeau pour celle qui avait lu le livre à haute-voix. Toutes les deux avaient un décolleté qui faillirent faire baver Corvo mais pour éviter de le faire, il se retourna et c'est là qu'il pu voir correctement l'île. Ils étaient sur une grande île, assez boisé avec un grand château qui ressemblait à de la porcelaine avec des grandes portes.

( On va surement avoir des ennuis. )

Puis il se retourna une fois pour toute vers la fille et continua à aller vers elle. Arrivé à son niveau, il commença à montrer comment il était fâché.

- T'as vus ce que t'as fais, hein? Tu nous as ramené dans un monde pommé à cause de ton égoïsme et de ton impatience! L'autre fille à côté de toi, qui a rien demandé s'est aussi retrouvé ici! C'est pas parce que tu veux UNE chose, que tu dois la considérer acquise d'accord!

Certes, Corvo dramatisait, mais il était vraiment ennuyé. Il était heureux de se retrouver dans une bibliothèque et une fille peut venir tout gâcher. Voilà pourquoi il était associable avec la plupart des personnes. Mais maintenant qu'il y était, il pouvait pas retourner en arrière puis si il était habillé tel un chevalier, il devait prendre ce rôle en charge.

- Bon, vus que tu as été si intelligente, comment on sort de là maintenant? D'ailleurs, je m'appelle Corvo. Faudra qu'on sache le prénom de chacun si on veut réussir à sortir de là indemne.

Il commença à tripoter le fourreau de son épée pur se calmer de toute cette agitation. Une chose qu'il avait pas remarqué, c'était le soleil qui était présent sur l'île. Presque irréelle.
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Dim 11 Nov 2012 - 1:38
Aoi ne comprenait pas vraiment ce qui se passait pour le moment. L'inconnue avait à peine prit le temps de s'excuser qu'elle se lançait en direction d'un jeune homme pour lui piquer son livre et tenter de le lire. Cependant, l'individu reprit le bouquin plutôt mécontent. Puis, il y avait eu la découverte qu'elle pouvait lire ce qui se trouvait dans le livre, alors pourtant que c'était du latin. La jeune fille tentait de mettre de l'ordre dans ses idées. À cause de cela, elle ne remarqua pas vraiment ce qui se passa pendant un court moment, autour d'elle. Lorsqu'Aoi reprit ses esprits, la jeune fille lanceuse de livre lisait le livre qui l'intéressait, par-dessus l'épaule du jeune homme. Une chose était sûre, elle ne manquait pas de culot. Par pure curiosité, Aoi s'approcha tranquillement, observant elle aussi le livre, mais sans trop se rapprocher de l'étrange duo. Ses yeux passaient à toutes vitesses sur les lignes de latin. Elle parvenait à comprendre ce qui était écrit. Cependant, le plus étrange vint lorsque l'inconnue commença à lire à haute voix le texte écrit sur les pages. À mesure qu'elle les prononçait, les mots s'effaçaient. Il y avait de la magie là dedans, c'était une certitude. Alors que les dernières lettres disparaissaient à jamais, un puissant éclair de lumière se manifesta. Sous l'effet de cette intense lumière, Aoi fut aveuglée. Lorsqu'elle retrouva la vue, sa réaction fut la surprise. En fait, cela pouvait clairement se voir sur son visage.

En soit, c'était plutôt normal, puisque désormais, ils n'étaient plus dans la bibliothèque. Aoi jeta un regard autour d'elle. Elle ne rêvait pas. Ils étaient tous les trois sur une île qui flottait à environ 100 mètres au-dessus d'un océan s'étendant à perte de vue. Au centre de l'île, un gigantesque château blanc, semblant fait de porcelaine trônait fièrement. Le château était tellement immense que certains tours disparaissaient dans les nuages. De plus, les portes permettant de pénétrer dans le château semblait faire environ 40 mètres de haut. De plus, cela ne s'arrêtait pas là. Même les vêtements des trois apprenti-dieux avaient changés. Le jeune homme portait désormais une armure de métal et de cuivre. La jeune fille avait quant à elle une longue robe noir avec un plongeant décolleter sur sa poitrine et un chapeau de sorcière. Finalement, Aoi avait eu droit à un genre de robe sportive blanche. Comme l'inconnue, sa robe possédait un décolleté prononcé. Par acquis de conscience, Aoi commença à se toucher les bras, les jambes et la tête, afin de savoir s'il y avait autre chose. C'est comme cela qu'elle put sentir qu'elle portait également quelque chose sur la tête. Elle retira l'objet afin de l'observer. C'était une sorte de couronne très fine, mais apparemment très solide. Une fois l'inspection faite, elle reposa l'objet sur sa tête. Ces vêtements avaient peut-être changés, mais au moins, elle avait encore son collier et son couteau, toujours dissimulé. Tandis que l'inspection prenait fin, la jeune fille vit le jeune homme faire quelques essaies de sa nouvelle tenue. Étant donné qu'il portait une armure c'était justifié. Mieux valait savoir qu'elles étaient ses marges de manœuvres. Alors qu'Aoi tentait de comprendre ce qui se passait, l'inconnue prononça une simple phrase. Aussitôt, Aoi la regarda.


-Une minute. Tu veux dire que tu sais où on est?

Ce fut ensuite le tour du ''chevalier'' de se manifester, ce dernier engueulant ouvertement la jeune fille maniaque de livre. Il ne se gêna pas pour dire que tout était de sa faute. Lorsqu'il eut terminé de se plaindre, il se présenta. Il s'appelait donc Corvo.

-Je m'appelle Aoi. Quant à tes commentaires Corvo, il est vrai que je n'ai pas demandé à venir ici. Mais d'un côté, je trouve ça intéressant. Une île bizarre, au milieu d'un endroit étrange et d'un château gigantesque. C'est du délire, dans le bon sens. Au début, j'avais peur que le livre magique lance un sort horrible... surtout lorsque je voyais les lettres disparaitre. De toute façon, dans le pire des cas, il doit bien y avoir un moyen de sortir d'ici en cas de problème. Cependant, je dois avouer que j'ai deux petites inquiétudes. Est-ce qu'on est encore dans le monde réel? Surtout, est-ce que ce château immense aux portes géantes dissimulent des individus ayant une taille proportionnelle au château? Certes, c'est un endroit intéressant, mais s'il faut faire face à des géants de plus de 20 mètres qui sont assoiffés de sang... ça va me pourrir la journée.

Malgré ces quelques petites inquiétudes, Aoi avait le sourire aux lèvres. La journée avait été ennuyeuse et maintenant, elle se retrouvait dans un endroit étrange et fabuleux. Une journée hors de l'ordinaire.
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Dim 11 Nov 2012 - 16:33

Ce monde était grandiose ! C'était bien la preuve que la magie et que les arts du passait avait quoi faire languir même ceux du futur, par toutes ces connaissances perdus. Si paisible, si relaxant, si surréaliste mais à la fois si réel... C'était comme une sorte de pièce de théâtre, sauf que tout était réel. N'était-ce pas là la fantaisie d'un peu tout le monde? Entré dans un univers fictif et jouer un rôle précis. Néanmoins cette joie et cette vive passion qu'éprouvait la jeune sorcière ne semblait pas partager de par ses nouveaux compagnon. Le jeune homme, encore une fois sur la défensive, la prit instantanément d’assaut avec ses paroles. Parlant d'égoïsme, d’impatience et de truc du genre... C'était un peu décourageant à vrai dire, Fiora avait cru lui faire une faveur en l'invitant ici. De même pour la jeune fille, c'était un peu pour s'excuser qu'elle l'avait à son tour invité. Après tout, c'était un luxe qu'elle comptait à la base savourée à elle seule. C'était un peu offensant au premier abord, mais après, elle devait bien ce douter qu'il n'apprécierait pas son aventure à sa juste valeur pour l'instant.

Il en testa rapidement son armure, pour des raisons étrange d'ailleurs. Heureusement, Fiora n'avait pas à faire la même chose. D'entre les trois, elle était celle qui avait la tenus la moins 'solide'. Ce n'était que du tissus, rien de plus. Le seul truc qu'elle avait peut-être en supplémentaire, était un livre. Différent de celui du monde humain, car il était beaucoup plus petit, environ la taille d'une main d'homme. Néanmoins, il était visible que le livre était en quelque sorte magique, puisqu'il y avait des reliefs bleu qui semblait luire d'une faible lumière. Comme des veines, le livre semblait contenir du liquide ou une substance à travers des reliefs qu'il avait. Finalement, le garçon entreprit d'avouer vouloir sortir d'ici le plus rapidement que possible. Voilà qui était fort dommage pensait-elle, à l'inverse, les commentaires de la jeune fille... Qu'elle allait à présent nommé Aoi, semblait beaucoup plus 'partante'. Elle était néanmoins craintive, semblant ne pas vouloir mettre sa vie en jeu. C'était compréhensible, l'on pense toujours à sa sécurité après tout. Il était donc impératif que Fiora leur explique un peu les choses, au lieu de tout garder pour elle.

"Moi mon nom, c'est Fiora Locksley. Je suis une sorcière, pas seulement ici mais aussi dans le monde réel." Avoua-t-elle difficilement. Dire qu'elle était une sorcière ne lui était jamais plaisant... C'était comme avouer être une créature de l'enfer, un vampire, ou quelque chose du même genre que les humains ont peur. Ça peut souvent laisser des froids. "Je vais répondre à vos question une à une, je crois que vous voulez des informations et c'est normal... Donc premièrement, je ne sais pas l'où on est, sinon que l'on est dans l'histoire du livre. Deuxièmement, je sais effectivement comment sortir d'ici. La méthode est très simple, n'importe quel humain pourrait comprendre... Lorsque vous lisez un livre, quand l'histoire ce termine-t-elle ? Tout simplement à la fin bien sur ! Ce livre est une histoire, une fantaisie écrite par des sorcières. L'on pourrait dire que ce monde est une immersion réel à un roman de l'époque. L'on joue ici des rôles, des protagonistes avec des histoires et des objectifs. Le petit livre que j'ai avec moi, nous explique les rôles que nous devons jouer. Ensuite, ceci n'est bien sur pas le monde réel. C'est une fiction. Mais n'ayez rien à craindre ! J'ai jamais entendu parler d'un livre dangereux qui vous tuerait lorsque vous mourriez lors d'une histoire ! Normalement lorsque l'on meure, l'on est tout simplement éjecter du livre. Du moins, en théorie."


Dit-elle un peu dubitative de ses propres paroles. Théoriquement, mourir ici ne devrait pas être dangereux... Mais voulait-elle vraiment prendre le risque de testé pour voir? Pas vraiment. Il ce pouvait que le livre nous enferme ici pour toujours si l'on meure... Qui sait? Elle était encore une débutante dans la sorcellerie, et c'était clairement le genre de Fiora de s'embarquer dans des plans catastrophique. La jeune fille s'avança donc un peu de quelque pas, seulement pour prendre une meilleure vue sur le splendide paysage. Cependant elle ne comptait pas le regarder, car elle en ouvrir le petit livre. L'on pouvait y lire "Règles" en latin sur sa page couverture.

"Donc voilà... Aoi, toi tu es une princesse. Il est écrit que tu viens du royaume de Fkur...Dyhiml ? *Nom difficile à prononcer* Tu as voyagé jusqu'ici en compagnie de ton noble chevalier, Corvo, ainsi qu'avec ta servante royale... Moi même." Elle en marmonna tout bas à la suite "Pourquoi j'ai jamais les meilleurs rôles...." Puis elle reprit d'une voix normal. " Tu viendrais donc ici dans le but d'offrir une alliance avec le peuple de cette île, les Namtek. Et c'est tout, l'on en sait pas plus..."


Fermant le livre, il n'y avait pas bien d'autre information utile dans le livre. Il était plutôt vide d'ailleurs, beaucoup de page, mais très peu d'écrit. Bref, pour en revenir à eux, c'était assez spécial de savoir quel genre d'histoire ils allaient jouer. Surtout que bon, il ne fallait pas être dupe pour s'imaginer que tout tournerait sur des roulettes. Forcément que si c'était une histoire, il allait y avoir des imprévus quelque part. C'était une certitude. Le truc était de savoir : Quoi. C'était libre à l'imaginaire de celui ou celle qui avait écrit ce livre... Et sachant que tout ceci n'était que de fiction. Littéralement TOUT était possible. Mais bon chose sur, ce n'était en restant ici que les choses allait avancer. Puis, le château n'était pas la porte à coter. Pour s'y rendre, il allait falloir marcher. Autant commencer tout suite... Ils pouvaient toujours discuter en marchant. Alors Fiora prit le pas, espérant que les jeunes gens la suivrait.


Dernière édition par Fiora Locksley le Mer 26 Déc 2012 - 21:26, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Mer 26 Déc 2012 - 17:18
Corvo était de plus en plus énervé. La dénommé Fiora, apparemment sorcière, nous expliquait le problème. Elle avait l'air d'aimer cela, être transporté dans un univers fictif, sans éléments extérieurs pouvait nous venir en aide car à tous les coups, les lettres avaient disparus! Corvo n'avait jamais adoré les livres fictifs avec des choses farfelus exactement pour cela! Il était le chevalier d'une princesse venu pactiser avec des géants. Oui, car ce ne pouvait être des humains compatissant qui voudraient aider et point final. Corvo était aussi énervé car, si l'autre sorcière aurait lu un livre ou il y avait du contenu réel, qui s'est vraiment passé tel que la guerre de cent ans, ou la guerre de sécession, il aurait pu être d'une grande aide mais pour l'instant il éprouvait un sentiment d'inutilité et il se trouvait désemparé par rapport à la situation. Quand il fini d'être plongé dans ces pensés il balança:

- Si on est censé être éjecté quand nous mourrons, pourquoi pas s'exécuter tout de suite! Oui, je vous tue, puis je me plante l'épée comme sa nous pourrons tous partir! Mais serait-ce de l'hésitation que j'entends dans ta voix Fiora? Il me semble avoir lu dans un livre quelconque... mh... un livre qui parlait de magie, je crois que c'était un grand spécialiste de l'époque ou on mettait au bûché les sorcières, il disait que la magie des sorcière était tout particulièrement imprévisible, est-ce vrai?

Corvo avait dit cela d'une manière amère et plutôt rancunière. Il détestait ne pas savoir quoi faire, c'est pour cela qu'il lisait sans cesse les livres médicaux, scientifiques et historiques car de cette manière il ne répéterait pas les erreurs des personnes du passé. Or, il se retrouvait dans un livre qu'il n'a que survolé, car il sentait une attirance particulière pour ce livre là. Et ce n'était pas pour l'adoucir qu'elle essayait de nous rassuré car cela ne marchait pas.

( Bon, je suppose que je n'ai pas le choix... Il va falloir affronter cette situation car l'hypothèse du suicide était dorénavant impossible sans savoir si c'est une voie sûr. )

Il commença à examiner les alentours pour chercher à manger. Il voulait s'aérer l'esprit pour revenir dans quelques minutes plus calme et apte à se battre correctement sans haine particulière pouvant affecter son efficacité. Il se retourna et dit au deux filles d'un ton sec et distant.

- Je vais chercher à manger, ce n'est pas parce qu'on est dans un foutu livre qu'on ne craint pas la faim.

Il se retourna et partit vers la forêt en quête de nourriture. Pendant qu'il marchait en quête de fruit, il remarqua un sac, assez grands pour une vingtaine de fruits de plutôt grande taille. Il finit par voir un pommier et en ramassa une dizaine. Il continua à marcher pendant qu'il était plongé dans ces pensé.

( On pourrait pas être transporté dans un évènement historique, pour changer? On dirait que j'ai le don pour m'attirer les ennuis, sans pouvoir les contourner. Quelle plaie ce personnel aussi! Pourquoi ajouter un livre de fiction, qui plus est magique, en sachant qu'il y aurait toute sorte de créatures dans cette école! )

Puis, il remarqua un bruit presque imperceptible. Un bruissement, un mouvement dans un buisson. Corvo décida d'aller voir ce que c'était, sachant que ce pouvait être aussi un ennemi, il décida d'y aller de façon furtive. Arrivant derrière le buisson en question, il remarqua qu'il y avait une petite clairière avec un cours d'eau qui menait surement directement en bas de la falaise. Il vit près de l'eau un sanglier. Il était costaud, mais inattentif. Corvo utilisa une technique qu'il avait durement appris. Il dégaina son épée sans un bruit, la faisant tourné pour forcé son bras et la tira comme si il tirait un javelot à travers la clairière directement dans le dos de l'animal. Le sanglier s'effondra sans un bruit. Il le dépeça ensuite et lava les bouts de viandes puis les enroula dans des feuilles et entrepris de revenir vers ses compagnonnes.[i]
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] - Lun 4 Fév 2013 - 10:57
Ce rp est vraiment dommage. Vous auriez pu le continuer à deux T-T. J'aime bien justement ce genre d'histoires où l'on squatte l'intérieur des livres avec un monde. Vraiment dommage

Fiora : 260 xps
Corvo : 200 xps
Aoi : 150 xps
Contenu sponsorisé
Re: La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo] -
La magie des mots [Pv Fiora, Aoi, Corvo]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Magie des Mots : Le film retraçant le parcours de J.K.Rowling
» Histoire > La magie des mots
» Quel(s) est (sont) le(s) dernier(s) film(s) que vous avez vu ?
» L'histoire en quatre mots
» Magie des hommes-lézards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page